12/05/2017

Canada : fronde contre l’achat de Super Hornet !

demo-hornet-unveiled-apr-ck04-2017-0264-004.jpg

Ottawa, le feuilleton du nouvel avion de combat semble prendre une nouvelle tournure. En effet, des politiciens canadiens ont recommandé que le pays annule son projet d'acquisition de 18 Boeing F/A-18E/ F « Super Hornet », décrivant le plan comme une «décision politique» qui ne peut servir ni l'aviation ni les contribuables.

Un comité sénatorial canadien pour la défense s’est créé pour refuser la décision du gouvernement Trudeau d’acquérir le « Super Hornet » en tant que mesure provisoire. Le Canada prévoit d’acquérir le standard BlockII du « Super Hornet ». Celui-ci pourrait également à l’avenir évoluer au BlockIII, soit « L’Advanced Super Hornet ». En matière de coûts, le gouvernement canadien estime qu’un « Super Hornet » standard se négocie aux allentours de 65 millions de dollars US. En fonction des options choisies, le coûts total pourrait attendre les 90 millions de dollars US, soit une facture encore très inférieure à celle du F-35.

F-18 Super Hornet.jpg

Ce comité de sénateurs indique dans un rapport nommé « Réinvestir dans les Forces armées canadiennes » publié au début du mois de mai, que le déménagement sera coûteux, entre 5 et 7 milliards de dollars et limitera la capacité de la Royal Canadian Air Force (RCAF) à être totalement interopérable au sein du NORAD et de l'OTAN. Il cite une lettre écrite par 13 anciens officiers supérieurs de l'ARC qui soutient que l'acquisition d'une telle flotte, partageant seulement des points communs limités avec ses combattants actuels sera inutilement coûteuse. Ce comité demande au gouvernement à d'entamer "immédiatement" un concours pour sélectionner le remplacement des FC-18, avec une décision à prendre avant le 30 juin 2018.

Analyse :

En fait ce n’est pas tant le « Super Hornet » qui est visé, mais bien l’idée d’une acquisition provisoire. Il faut se rappeler que le gouvernement Trudeau avait assuré avant d’être élu, qu’il combattrait le choix du Lockheed-Martin F-35. Avec cette décision d’achat du « Super Hornet » le nouveau gouvernement ne fait que satisfaire à court terme son électorat. Mais la vraie question n’a pas été résolue pour autant, le Canada devra un jour ou l’autre se décider pour l’achat en nombre suffisant d’un nouvel avion de combat et ne pourra pas continuellement se retrancher derrière une solution « provisoire ». Le gouvernement Trudeau se retrouve aujourd’hui face à son devoir de décision.

 

rcaf,force aérienne du canada,cf-18,remplacement des cf-18,gouvernement trudeau,super hornet,f-35,nouvel avion de comabt,blog défense,infos aviation,les nouvelles de l'aviation

Photos : 1 Le Canadian Solo Display 2017 @ RCAF 2 Super Hornet @ Boeing 3 F-35@ Lockheed-Martin

 

 

 

Commentaires

Entièrement d'accord avec ton analyse Pascal, le jeune Trudeau ne peut continuer à caresser son électorat sans lui dire la vérité. Car un mixte de Super Hornet et au final de F-35 coutera en matière de logistique et formation bien plus cher au contribuable canadien.

Écrit par : Steeve | 13/05/2017

Trudeau semble vouloir faire passer le Super Hornet en minimisant l'engagement du Canada sur le F-35. Hors, ses promesses électorales ne sont pas en phase avec la réalité du contrat signé avec Lockeed.

Écrit par : Liv | 13/05/2017

Incomprehensible, le hornet même amélioré est un avion du passé complètement inutile face au futurs chasseurs furtifs russes et chinois, sans compter que vu son manque de furtivité les SAM modernes n'en feraient qu'un bouchée. Seuls le F-35 et le F-22 auront une chance dans les conflits des prochaines décennies.
Ce monsieur Trudeau est un irresponsable.

Écrit par : Jacques | 13/05/2017

Un autre chapitre dans la saga du remplacement des CF-18 canadien! Notre blanc bec de premier ministre parle beaucoup mais agit peu et les 100 jours de son élection sont passés depuis bien longtemps! Pour une fois les sénateurs qui sont non-élus au Canada ont rédigé un superbe document sur la défense du Canada. Dans l'esprit de plusieurs canadiens ceux-ci sont comme Athènes qui se fie à la proximité de Rome pour assurer sa défense et que les romains en débourseront le prix. Le F-35 ne peut voler de la BFC Bagotville au Québec à la BFC de Trenton en Ontario sans ravitaillement. Oublions l'achat du F-35 et procurons-nous un autre aéronef biréacteur! Le Québec vit ses plus graves inondations de son histoire et pour une fois le Québec était heureux de recevoir le déploiement pour de plus de 2200 militaires des Forces armées canadiennes.

Écrit par : Simon Perrault | 13/05/2017

Est-ce que le Rafale pourrait être une solution?

Écrit par : McCall | 14/05/2017

@McCall: Pour autant qu'une nouvelle complétition puisse être lancée, mais en même temps la dernière évaluation lancée par le gouvernement Trudeau à mis en avant le Super Hornet.

Écrit par : Hervé | 14/05/2017

"Incomprehensible, le hornet même amélioré est un avion du passé complètement inutile face au futurs chasseurs furtifs russes et chinois, sans compter que vu son manque de furtivité les SAM modernes n'en feraient qu'un bouchée. Seuls le F-35 et le F-22 auront une chance dans les conflits des prochaines décennies.
Ce monsieur Trudeau est un irresponsable."

Il y'a t'ils encore des gens irresponssable comme Jacques pour croire encore a cette prétendue furtivité, sincèrement vous pensez encore que la furtivité passifs est l'avenir alors quand face les moyens de détection évolue à vitesse grains V alors que votre furtivité passif qui équipe votre casserole ambulantes sera dépassé, demandez alors à la Navy pourquoi elle n'en veut pas votre blouse de F35.

A bon entendeur.

Écrit par : Adri74 | 15/05/2017

Dire qu'il y encore des naïfs comme Adri74 qui gobent tout ce que leur sert la propagande russe.

"Les moyens de détection évoluent à la vitesse grand V". A mon avis vous n'y connaissez pas grand chose et vous n'êtes surement pas dans le secret des dieux. On pourrait tout aussi bien affirmer l'inverse: le furtif évolue tellement vite que bientôt les radars ne serviront plus à rien.

Les russes sont d'ailleurs tellement convaincus que le furtif ne marche pas, qu'ils essaient à tout prix de construire eux même des chasseurs furtifs (pak-fa). Tous comme les chinois d'ailleurs (J-20, j-31). En attendant d'y arriver, ils prétendent avoir des Wunderwaffen. Ca ne mange pas de pain et ca marche toujours chez les simplets.

Tous les imbéciles qui ne demandent pas mieux que de croire que le furtif ne marche pas, acceptent par contre sans sourciller que les russes et les chinois disposent de super radars détectant même les pets des pilotes en approche.

Je parie que le dernier film que vous avez vu c'est top gun avec ses supers dogfights. Il faut évoluer mon vieux, c'est fini tout ca les chasseurs 4G sont bons pour la poubelle.

Écrit par : Jacques | 15/05/2017

@Jacques : ce ne sont pas des propos de la propagande Russe, mais les doutes exprimés par l'US Navy, les choix techniques de français sur la base assez simple : on fait plus simplement un radar qu'un avion. Et 15 ans après le début du programme F35, les Américains sont entrains de s'aligner sur la position française en explorant d'autres voies que la furtivité, et en interconnectant les capteurs.
.
Quant aux Russes, il n'est pas exact qu'ils ne croient pas à la furtivité - contrairement aux français par exemple qui n'y croient pas du tout pour l'aérien (mais sont très impliqués dans le maritime). Ils développent leur propre bombardier furtifs. Mais leur option principale n'est pas la furtivité, ni même la critique de la furtivité, mais les engins hypervéloces. A mach 5 ou mach 6, même avec un radar, on se prend quand même un missile.
.
Bref... Mettez vous à jour.

Écrit par : v_atekor | 15/05/2017

"On pourrait tout aussi bien affirmer l'inverse: le furtif évolue tellement vite que bientôt les radars ne serviront plus à rien."
.
Les capteurs évoluent tellement vite, et leur mise en réseau étant si avancée, que le furtif ne servira bientôt à rien; D'ores et déjà les capteurs IR, avec toute leur imprécision légendaire, sont mis en réseau par plusieurs engins volants et le croisement des données permet de localiser un appareil. Et en passif, s'il vous plaît.

Écrit par : v_atekor | 15/05/2017

"Dire qu'il y encore des naïfs comme Adri74 qui gobent tout ce que leur sert la propagande russe.

"Les moyens de détection évoluent à la vitesse grand V". A mon avis vous n'y connaissez pas grand chose et vous n'êtes surement pas dans le secret des dieux. On pourrait tout aussi bien affirmer l'inverse: le furtif évolue tellement vite que bientôt les radars ne serviront plus à rien."

Et éviter de dire que je suis Naïf parce que je crois que c'est vous le plus gros naïf et babley avec votre pseudo Jacques sur votre propagande pro-furtif en permanence sur tout les sites,au faite le f 35 est un monomoteur, donc un opus bien placés dans le moteurs est votre zinc est bon pour la casse,demandez à la Navy et a l'air force pourquoi ils ne voulais pas de ce zinc.

"Je parie que le dernier film que vous avez vu c'est top gun avec ses supers dogfights. Il faut évoluer mon vieux, c'est fini tout ca les chasseurs 4G sont bons pour la poubelle"

C'est plutôt vous qu'ont devrait mettre a la poubelle, allez dire ceci aux pilotes de chasse histoire de lleur faire croire qu'il faut miser les missiles et la furtivité, ont vous répondrais que vous connaissez a rien, et puis les leçons du passé servent toujours, la guerre du Vietnam par exemple.

De toute façons, c'est vous qui avez tort, vue la façon comme vous répondiez de façon grossière et de toute
manière vous connaissez a part de vous faire remarqué comme un gamin.

Aller, retourner vous vous coucher avec vous cachés de Lockeed et bon dodo dans votre monde de science fiction.

Et juste un conseil, méfier vous comment vous parlé aux connaisseurs, ca peut vous faire très mal.

Écrit par : Adri74 | 15/05/2017

@Adri74
Je ne cautionne jamais les insultes et autres mauvaises moeurs ... Mais sur la question de la furtivité comme sur celle du dogfight vous êtes totalement dans l'erreur.

Premièrement ... vous confondez Dogfight et combat canon. Au Vietnam le combat canon a été quasi inexistant, la grande majorité des victoires aériennes se sont faites au missile. Le souci des américains au Vietnam c'était de former leurs pilotes au tir missile à courte portée ... C'est pour cela que TOP GUN a été fondée pour éduquer au "combat rapproché missile".

Deuxièmement ... En effet le "Dogfight" , si on veut dire par là "combat rapproché tournoyant", a presque complètement disparu du combat aérien depuis bien longtemps. Les derniers grands combats aériens entre flottes (Israël vs Syrie et Erythrée vs Éthiopie) ont d'ailleurs confirmé la perte massive d'influence de la manoeuvrabilité sur les résultats d'un combat aérien ... Alors que la capacité à voir avant d'être vue s'est révélée réellement déterminante. Cela nous amène au troisième point ...

Troisièmement ... L'importance de la furtivité passive par réduction de SER dans les 30 prochaines années. Il y a un mythe tenace en France qui consiste à croire que la furtivité deviendrait inutile à court terme à cause de nouvelles technologies radar. Idée séduisante pour certains mais techniquement totalement fausse. La réalité ... C'est que la furtivité va devenir de plus en plus utile dans les 30 prochaines années, à cause de ces nouveaux radars !!

Je ne vais pas me lancer dans une longue explication sur la différence entre radar d'alerte et radar de tir ... Mais pour résumé TOUS les avions (furtifs ou non) vont être affectés par ces nouveaux radars (passifs et basse fréquence).

La grosse différence étant que les non furtifs pourront être ciblés par des attaques depuis encore plus loin ou encore plus bas en altitude qu'aujourd'hui... Alors que même "détectés" les furtifs seront toujours aussi difficiles à cibler (il ne pourront l'être que depuis des portées assez courtes et toujours avec les mêmes soucis pour garder l'accroche radar sur eux).

Si vous en doutez je vous invite à lire les écrits de Dassault, de la DGA et de l' état major de l'armée de l'Air française concernant la discrétion radar et le SCAF. Vous découvrirez que la principale caractéristique du "Système de Combat du Futur" pour ces professionnels est ... La FURTIVITÉ PASSIVE PAR RÉDUCTION DE SER !! Et ils indiquent clairement que le SCAF pourra aller " là où un Rafale ne pourra pas aller.

Écrit par : Dany40 | 18/05/2017

Chers amis blogueurs, après la demande par l'armée de l'air allemande d'un "compte-rendu confidentiel des capacités du F-35 en général et plus particulièrement de ses suites de capteurs, de sa gestion de l'information et de ses capacités opérationnelles", il me semble que la messe est dite.

Les américains sont en passe de réussir leur pari "inonder le marché des aviations militaires avec le F-35"
Le Canada (n'en déplaise à M Trudeau), la Belgique, l'Australie, bientôt la Finlande et enfin maintenant l'Allemagne sont les futurs acquéreurs de cet dernières merveille du monde.

Donc avec cette demande, l'avenir de l'Eurofighter est scellé.
Le Gripen aura le marché des pays (dont nous faisons hélas partie) aux ambitions (très) limitées.
Le Rafale récoltera les quelques miettes qui restent.

Tout le reste, (furtivité, capacité Dogfight, génération 4 vs 5 etc. etc.) ne sera que pure littérature...

Écrit par : forêt10 | 19/05/2017

@Foret10: N'allez pas trop vite en besogne, rien n'est jouer en Finlande, le dernier article sur le sujet par PK semble le confirmer. En ce qui concerne l'Allemagne, il n'y a pas pour l'instant de competition en cours. Il est prévu de remplacer les Tornado d'ici 2025. De deux choses l'une soit l'Allemagne opte pour un nombre limité de F-35 pour travailler en binôme avec l'Eurofighter soit le pays optera pour le tout à L'Eurofighter.

Écrit par : Steeve | 19/05/2017

Dany40: Pour les prochaines années, et les évolutions des capteurs, c'est la signature IF qui est particulièrement prisée. On sait qu'elle est facile à détecter, et difficile à localiser... avec un seul capteur, mais c'est nettement plus simple avec plusieurs. Surtout contrairement à tout le reste, ça marche à tous les coups avec des capteurs passifs puisque l'avion cible a toujours un émetteur : une tuyère 2000°C dans un environnement à -60°C ça se voit de loin, même si du diffuse par les ailes ça reste chaud, contrairement aux reste des BF qui impliquent un émetteur...
.
Devine quelle est le coeur de fonctionnement d'un capteur type HATE dont PK se faisait l'écho il y a peu ? Mise en réseau des capteurs. Tout le monde en est réduit à cette approche : si un avion ne peut pas se rendre invisible, il sera vu. Ca n'empêche pas de faire des efforts de discrétions pour gagner quelques km sur l'adversaire, mais dans tous les cas ça rend un design type F35 peu efficace.
.
@steeve : hors politique Européenne de défense sortie du chapeau, j'estime que c'est joué en Finlande comme en Allemagne. Pas pour les mêmes raisons, mais ça a le même effet.

Écrit par : v_atekor | 21/05/2017

@v_atekor

Il est exact que l'Infrarouge est aujourd'hui la seule solution alternative au radars HF (si sensibles à la furtivité passive ...) pour guider une arme.
Mais quelque soit les progrès effectués le guidage IR est limité en terme de portée par sa nature technique ... A ce jour la grande majorité des missiles IR restent des missiles courte portée ... Et face à un avion furtif vous serez donc toujours forcé de vous approchez nettement plus près que d'un avion non furtif. Et si vous n'êtes pas furtif vous même vous serez depuis plusieurs dizaines de kilomètres dans le champ de détection d'un radar AESA comme celui du F-35. En clair le F-35 garde l'énorme avantage du premier tir.
N'oubliez pas non plus que le F-35 est doté de technologies réduisant sa trace IR ...et gardez en tête que les guidage IR restent TRES sensibles aux contre mesures ...

Écrit par : Dany40 | 22/05/2017

... sauf que depuis le temps (années) que le F35 est furtif, les radars ont eu le temps d'évoluer, non ?

Écrit par : laurent | 22/05/2017

Bonsoir,

@Dany40 : vos commentaires sont toujours optimistes... mais manquent quelque fois d'une vision pragmatique.

"Et si vous n'êtes pas furtif vous même vous serez depuis plusieurs dizaines de kilomètres dans le champ de détection d'un radar AESA comme celui du F-35. En clair le F-35 garde l'énorme avantage du premier tir."

C'est exact. Ceci dit, vous omettez de préciser que la furtivité du F-35 serait éventée par le tir d'un missile. Le F-35 tirera donc le premier mais ce tir sera "repéré" par les systèmes de défense adverses.

La furtivité ne signifiant pas l'invulnérabilité, le F-35 aura donc le choix entre affronter et mettre hors de combat tous les appareils ennemis OU ALORS partir au plus vite (en espérant que les chasseurs adverses soient moins rapides).

Cette problématique existe également pour le F-22 qui est difficile à "accrocher" aux radars TANT qu'il n'active pas ses équipements ou délivre son armement.

Pour éviter cette situation, la solution serait d'assurer la couverture des F-35 par des F-22. Équation choisie par les Etats-Unis mais impossible à appliquer pour les autres clients du F-35 (le F-22 n'étant pas exportable).

Aussi, un couple composé :
- d'un F-35 dans le rôle du bombardier furtif
- d'un Typhoon (ou Rafale ou F-15 ou F-16...) en couverture aérienne

... aura la furtivité du maillon le moins furtif.

Je ne parle même pas du cas des pays ayant le F-35 comme unique avion de combat...

Cordialement.

Frédéric A.

Écrit par : FredericA | 23/05/2017

@Frederic À

Ce que vous prenez pour de l'optimisme de ma part est juste l'habitude de voir un concept dans son intégralité. Avoir le premier tir, et la furtivité en général, n'a jamais été pour moi une certitude d'invulnérabilité. Cette idée de "toute puissance" était vantée pour des raisons politiques par les militaires et industriels US mais ils ont depuis appris à mieux saisir l'intérêt très fort de cette capacité... Sans la prendre pour la solution à tout. La chute du F-117 en Serbie leur a rappelé que même la furtivité n'excuse pas le fait d'agir en dépit du bon sens.

Mais si ce n'est pas une "invulnérabilité", la furtivité est tout de même un avantage précieux dans presque tous les scénarios. Vous parlez du fait de se "rendre visible" en tirant le missile ... Mais vous oubliez de regarder au delà du F-35 ayant fait le tir. Comme beaucoup de critiques envers la furtivité vous ne pensez jamais à mettre un "non furtif" dans la même situation que celle que l'on oppose au furtif. Prenons notre cas en comparant F-35 et F-16 :
- Là où le F-35 est resté non détecté jusqu'à son tir, un F-16 aurait lui été détecté depuis un certain temps. Le F-35 peut choisir le moment et le contexte de l'engagement et il peut tranquillement optimisé son accélération pour fournir la meilleure énergie cinétique possible à son tir. Au delà de l'effet de surprise, la qualité du tir est aussi optimisée par sa préparation.
- Même si le F-35 est détecté avant son tir ... Par un radar nouvelle génération par exemple, il sera toujours détecté plus tard que le F-16 ... mais surtout le fait d'être détecté ne le met absolument pas en danger immédiat. Contrairement au F-16 que les nouvelles technologies d'alerte mettent en danger d'être pris pour cible depuis de très longues distances , le F-35 lui ne pourra toujours pas être attaqué sans s'en approcher de nettement plus près... Et donc l'ennemi risque fortement de s'exposer au 1er tir par le F-35.
- Mais plus important le fait d'être furtif devient un bonus appréciable sans réelles contreparties pénalisantes. En effet jusque là les furtifs se trouvaient limités sur certaines capacités de vol pures au point d'être mis en désavantage par rapport à un non furtif ... Seul un surcoût énorme ( F-22 ) permettait de cumuler les deux aspects. Mais aujourd'hui le visage du combat aérien se transforme ... Permettant de se contenter de capacités de vol pures intelligemment modérées sans pour autant apporter la moindre faiblesse ... Et donc sans surcoût massif.

Écrit par : Dany40 | 23/05/2017

Dany40 : Russes et chinois vendent d'ores et déjà des couples de radars BF sur camion qui contrôlent des missiles, et ces missiles affinent leurs trajectoire avec l'IF.
.
C'est une version industrialisée et optimisée de la méthode qui avait déjà permis d'abattre un F117 au Kosovo et d'en toucher un second.
.
Couplé aux missiles hypervéloces, la solution de défense sera là avant la sortie opérationnelle du F35. La prédiction française se réalisera : il est plus facile de faire un radar qu'un avion.

Écrit par : v_atekor | 24/05/2017

@v Atekor

Comme très souvent de la part de personnes voulant à tout prix douter de l'intérêt de la Furtivité pour les années qui viennent ... vous partez du principe d'opposer des technologies nouvelles ou récentes à la furtivité sans à aucun moment envisager les conséquences de ces mêmes technologies sur les appareils "non furtifs".

Les radars BF et les technologies IR actuelles sont exactement les technologies dont je parlais dans mon exemple comparer de mon dernier post ...

Votre scénario si j'ai bien compris consiste à utiliser les capacités d'alerte d'une radar BF pour déployer un missile dans la "zone" où le furtif a été localisé ... puis de laisser le missile effectuer lui même son accroche de tir sur le furtif grâce à son détecteur IR intégré. Pourquoi pas, ce scénario est tout à fait cohérent et réaliste. J'aimerais cependant relevez la complexité de la mise en oeuvre de cette riposte. Cette dernière nécessite des systèmes individuellement complexes et étant correctement mis en réseau pour fonctionner de concert. Cette riposte nécessite des liaisons de données cohérentes et sûres, du personnel qualifié et des matériels complexes. D'un point de vue strictement tactique, j'attire votre attention que le radar BF, qui doit être doter d'énormes antennes de plusieurs mètres pour être efficace contre un furtif, n'est pas très mobile ou camouflable .. et il va devoir émettre des ondes actives pendant toute la procédure d'approche du missile vers la "zone cible".
Voyons le même scénario pour un avion non furtif à présent ... le radar BF détecte sa présence à très longue distance comme pour le furtif (en fait le non furtif est d'ailleurs détecter de plus loin ... où bien le radar BF peut se permettre des antennes plus courtes .. donc une mobilité et une discrétion meilleure). La différence majeure, c'est que l'avion non furtif peut ensuite être pris pour cible à longue distance par tous les systèmes classiques existants, sans avoir besoin d'un complexe guidage radar couplé. Une fois découvert, notre avion non furtif pourra être accroché radar à distance longue directement par des radars sol de guidage de tir, où bien par des missiles autonomes à guidage radar HF (le guidage ayant la meilleure portée et le plus accessible technologiquement)... ou bien bien sûr des intercepteurs mêmes assez anciens pourront venir le menacer uniquement grâce à leurs radars HF de nez. La riposte contre le non furtif est moins complexe techniquement, efficace à plus longue distance et moins risquée tactiquement pour les matériels utilisés.

Vous pouvez prendre TOUS les scénarios de pénétration d'espace aérien possibles ... dans TOUS les cas l'appareil furtif apporte une souplesse des options offensives, une sécurité relative de l'appareil optimisée et une complexité forte pour la riposte ennemis qui sont tous simplement inaccessible pour les avions non furtifs.

Concernant la "prédiction française" dont vous parlez .. je vous invite à regarder de près les déclarations de Dassault et de la DGA sur le Système de Combat Aérien du Futur (SCAF) qui est voué à rentrer en service dans quelques années. Focalisé sur la furtivité passive par réduction de SER, il est la démonstration implacable que chez les professionnels de défense français ... comme chez tous les autres pros sérieux dans le monde ... il y a une opinion claire sur le fait que la Furtivité sera une qualité importante pour tout système de combat de volant dans les 30 prochaines années.

Comme la TEAM Dassault l'a clairement dit aux médias spécialisés " Le SCAF ira là où les Rafale ne pourront pas aller" ... avoeu totalement assumé du fait que le Rafale ne pourra pas rentrer dans certaines zones contestées dans l'avenir proche à cause de sa non-furtivité.

NB : Les missiles hyper-véloces .. en rendant les tirs longue portée encore plus mortels ... renforcent fortement la pertinence de la furtivité et rendent encore plus fragile la capacité d'action des non-furtifs à l'avenir.

NB n°2 : Concernant le F-117 en Serbie, si un système ingénieux a en effet permis aux serbes d'abattre un F-117, ce succès est surtout le résultat d'une utilisation de l'avion en dépit du bon sens par les militaires US à l'époque. Toujours la même route et presque toujours aux mêmes horaires ... inutile d'être discret si vous donnez à votre ennemi une indication simple et claire lui permettant de savoir où et quand vous cherchez.

Écrit par : Dany40 | 24/05/2017

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.