31/03/2017

Boeing/Saab a soumis son offre pour le programme T-X !

C8Gya42XwAQYGmW.jpg

Boeing/Saab est devenu le premier concurrent à soumettre à l'US Air Force (USAF) sa proposition pour le programme de remplacement des avions écoles Northrop T-38 « Talon » dans le cadre du programme T-X.

Boeing a déclaré qu'il avait soumis sa proposition pour le programme de la famille des systèmes de pilotage avancé (APS) destiné à l'USAF (FoS). Le TX de Boeing / Saab comporte une double queue, un grand cockpit avec une excellente visibilité. Des éléments de type LERX ont été repris de la famille F/A-18 « Hornet ». Le TX dispose d’un seul moteur General Electric F404 également utilisé sur le Hornet et le Gripen. Boeing affirme que la conception et la performance de l'avion à double-queue fourni un excellent contrôle, et une très bonne stabilité pour le ravitaillement. Darryl Davis, le président de Boeing's Phantom Works, a déclaré que l'avion a été conçu pour répondre à toutes les exigences du programme, et a noté qu'il offrira un angle d'attaque haut (AoA) et de haute performance en matière d’accélération. Boeing a également souligné que la conception du poste de pilotage offre un positionnement idéal pour l'instructeur avec une très bonne visibilité, tant pour l'instruction en vol que pour la formation avancée en combat aérien visuel. L'offre de Boeing/Saab utilise un cockpit moderne, semblable à celui d'un combattant, avec un écran reconfigurable à grande surface (LAD) qui imite ceux trouvés dans le F-22 et le F-35 et le nouveau Gripen E. Le Boeing TX est également compatible avec les lunettes de vision nocturne. Le Boeing/Saab TX est doté d'une capacité interne de ravitaillement en vol et il dispose d’un point d'ancrage central pour transporter des équipements connexes comme des nacelles. 

Avec cette première offre, il faut s’attendre à ce que les autres concurrents face de même dans les prochains jours.

 

gallery-1482356558-boeing-t-x-returns-public.jpg

Photos : le TX de Boeing/Saab @ Boeing

 

 

Vol inaugural pour l’A319neo !

csm_A319neo_First_Flight_01_ecba046011.jpg

Airbus a réussi ce matin le vol inaugural de l'A319neo depuis les installations de son usine à Hambourg, en Allemagne, le même jour où le Boeing B787-10 a décollé pour son premier.

La plus petite version de la famille A320neo d'Airbus a quitté Hambourg à 11h13 heure locale et a atterri au siège de la société à Toulouse en France à 16h10.

Propulsé par une paire de moteurs CFM International Leap-1A, l'avion restera à Toulouse pour compléter le reste de son programme de test de vol. Au cours de la première mission de cinq heures, les pilotes d'essais expérimentaux Michel Gagneux et Eckard Hausser ont évalué la manipulation générale de l'avion et contrôlé ses principaux systèmes. L'ingénieur de test-vol Jean Michel Pin a assisté au poste de pilotage alors que deux ingénieurs d'essais en vol, Sylvie Loisel-Labaste et David O'nions, ont dirigé le vol de la station d'ingénierie d'essais de l'avion.

Airbus dispose maintenant des trois modèles Neo de la famille « A320 ». Quelque 90 A320neo alimentés par des Leaps et Pratt & Whitney PW1100G fonctionnent en service au sein de 20 compagnies aériennes à travers le monde.

 

Photo : A319neo lors de son vol ce vendredi@ Airbus

 

Le Global 7000 frôle le mur du son !

original.jpg

 

Bombardier Avions d’affaires confirme que le programme d’essais en vol de son biréacteur d’affaires Global 7000 continu de bien progresser, avec les deux appareils d’essais actuellement en service. Les deux prototypes font preuve d’une excellente fiabilité en accumulant des heures de vol à un rythme soutenu, alors que cet avion s’approche de sa mise en service, prévue au second semestre de 2018.

On frôle le mur du son :

L’équipage des vols d’essais a fait la démonstration des fonctionnalités de performance sur l’avion d’essai FTV1 en poussant le domaine de vol d’essai de l’avion à Mach 0,995. Non seulement le biréacteur d’affaires Global 7000 est le plus grand avion à réaction d’affaires à atteindre cette vitesse élevée, mais il a atteint ce jalon à peine cinq mois après le début du programme d’essais en vol, une étape sans précédent. Outre son impressionnante vitesse et son autonomie de 7’400 milles marins (13’705 km).

De son côté le deuxième véhicule d’essais en vol du Global 7000, (FTV 2), a effectué son premier vol à Toronto le 4 mars et peu après il a aussi été transféré au Centre d’essais en vol de Bombardier à Wichita, où il sert aux essais de propulsion, des systèmes électriques et mécaniques de l’avion.

Le Global 7000

Le biréacteur d’affaires Global 7000 est conçu de façon unique à partir de l’intérieur pour livrer une expérience cabine incomparable pour ses clients. Seul biréacteur d’affaires de l’industrie avec quatre zones habitables distinctes et une aire de repos réservée aux membres d’équipage, l’avion Global 7000 va offrir un très haut niveau de confort et de souplesse du design intérieur qui deviendront la norme pour une nouvelle catégorie de biréacteurs d’affaires à large fuselage. La conception évoluée de l’aile du biréacteur d’affaires Global 7000 optimise la vitesse, l’autonomie et la maîtrise de l’appareil pour offrir un vol exceptionnellement doux, une capacité d’approche à angle prononcé et des performances sur courte piste. Donnant accès à des aéroports comme London City, le biréacteur d’affaires Global 7000 vous rapproche plus efficacement de votre destination finale.

Le biréacteur d’affaires Global 7000 pourra relier Londres à Singapour, Doubaï à New York, ou Sydney à San Francisco sans escale, et pourra atteindre une vitesse opérationnelle maximale de Mach 0,925. Les passagers voyageant à bord du biréacteur d’affaires Global 7000 pourront vivre l’expérience d’une autonomie long-courrier de 7 400 NM (13 705 km) à M 0,85 avec 8 passagers.

Photo : Global 7000 @ Bombardier

30/03/2017

Les Chinook de la RAF au standard HC6 !

IMG_9272.jpg

La Royal Air Force a réceptionné le premier des huit hélicoptères de transport Boeing Chinook au nouveau standard HC6. La RAF a lancé un programme de modernisation des flottes de « Chinook » HC2 et HC3 en un seul nouveau standard pour un montant de 497 millions de dollars.

Le nouveau standard HC6 dispose d'un habitacle commun modernisé, incluant un système de contrôle de vol automatisé numérique et des écrans couleurs. Le HC6 dispose d'un cockpit en verre basé sur le système Thales « Topdeck » et est intégré à un nouveau système numérique de contrôle de vol avancé (DAFCS). Le DAFCS offre un certain nombre d'améliorations à la flotte de Chinook, telles que la descente automatique et le vol stationnaire, permettant à l'aéronef d'être placé en position avec une précision totale, même dans les conditions de désactivation. Les pilotes disposent d’écrans multifonctions, un système de carte numérique un système de planification de mission pré-vol basée sur tablette.

 Les nouveaux Chinook HC6 de la RAF devraient entrer cette année en service  et être pleinement opérationnels d'ici 2018.

yourfile.jpg

 

Photos : 1 Chinook HC6 @Rick Ingham Cockpit @ RAF

Quatre CRJ900 de plus pour CityJet !

original.jpeg

Bombardier Avions commerciaux a annoncé que CityJet, transporteur aérien régional établi à Dublin, a levé les quatre options d’un contrat d’achat annoncé le 1er février 2017. Ce contrat comprenait une commande ferme pour six biréacteurs régionaux CRJ900 ainsi que quatre options supplémentaires. Après leur livraison, ces avions seront exploités sur le réseau de SAS en vertu d’un contrat de location avec équipage.

Au prix courant du biréacteur CRJ900, la valeur de cette commande s’élève à environ 467 millions de dollars américains, maintenant que toutes les options ont été levées.

Le CRJ900 a démontré une excellente fiabilité au sein des opérations nordiques avec Scandinavian Airlines – SAS. La confirmation de ces commandes porte la flotte à 22 nouveaux avions CRJ900, ce qui témoigne de la confiance de CityJet envers l’avion canadien.

 

Photo : CRJ900 de CityJet @ Bombardier