15/03/2017

Le Canada prépare l’achat de Super Hornet !

397900558.jpg

Le Canada vient de franchir une nouvelle étape dans sa volonté d’acquérir une flotte transitoire composée de 18 Boeing F/A-18 E/F « Super Hornet » avec une lettre de demande d’information au gouvernement américain.

Le Canada attend une réponse des États-Unis pour cet automne, indique un communiqué de presse du gouvernement du 14 mars. De fait, nous assistons à la première partie des négociations entre le gouvernement du Canada, le gouvernement américain et l’US Navy pour déterminer les besoins canadiens pour ces appareils, les configurations possibles et ce qui sera inclus dans le «package» final.

Le Canada prévoit d’acquérir le standard BlockII du « Super Hornet ». Celui-ci pourrait également à l’avenir évoluer au BlockIII, soit « L’Advanced Super Hornet ». En matière de coûts, le gouvernement canadien estime qu’un « Super Hornet » standard se négocie aux allentours de 65 millions de dollars US. En fonction des options choisies, le coûts total pourrait attendre les 90 millions de dollars US, soit une facture encore très inférieure à celle du F-35.

Par ailleurs, on apprend que Boeing et le nouveau gouvernement américain s’engagent à appliquer la politique des avantages industriels et technologiques à cette acquisition potentielle, ce qui oblige les fournisseurs à faire des investissements au Canada égaux à 100% de leur valeur contractuelle.

 Les États-Unis et le Canada pourraient conclure un accord officiel sur la flotte de « Super Hornet » au début de 2018.

 

Photo: Boeing F/A-18 E/F « Super Hornet » @ USN

Commentaires

Finalement le jeune Trudeau va réussir a enfumer son électorat, car de toute manière le contrat signé précedemment sur le F-35 obligera tôt ou tard le Canada à le commander. En conséquence ,si l'on additionne le prix des Super Hornet et du F-35, le contribuable canadien va payer encore plus cher pour la modernisation de son aviation.

Écrit par : Steeve | 16/03/2017

@ Steeve: Parfaitement, et le plus important vient du fait que le gouvernement Trudeau confirme cette évidence, mais avance que tout est de la faute de l'ancien gouvernement Harper.

Écrit par : PK | 16/03/2017

De plus 90 millions ça ne sera pas beaucoup beaucoup meilleur marché qu'un f-35A

Écrit par : Inquisiteur Morphéus | 16/03/2017

@Inquisiteur Morphéeus : Vraiment ? Voyez plutôt : En relevant l’ensemble des sommes engagées par le trésor américain pour le LRIP7, de juin 2012 à novembre 2016, on arrive à une somme total de … 6.7 milliards de dollars pour 35 avions, soit une moyenne de 191 millions par avion! On est loin des chiffres cités par le JPO, pour le moins optimistes… Cette procédure est en cours d’application pour les autres lots, mais pour les plus récents il est impossible d’avoir tous les engagements comptables (toutes les années fiscales n’étant pas entièrement écoulées), et pour les plus anciens, les contrats sont très difficiles à extraire de méga fichiers. Par contre, avec cette méthode on ne peut pas distinguer les prix des trois versions et le périmètre des dépenses peut être discuté.

Et voici l'article en anglais complet :

http://www.pogo.org/straus/issues/weapons/2014/how-much-does-an-f-35-cost.html?referrer=https%3A%2F%2Fwww.google.de%2F?referrer=https://l.facebook.com/

Écrit par : Martin | 16/03/2017

Depuis quelques heures, le numéro 2 du pentagone est le vice-président de Boeing : c'est pas que, mais enfin un peu quand même...
.
Bref, le super-hornet va se vendre et je ne sais pas ce qu'il va se passer avec le F35.

Écrit par : v_atekor | 16/03/2017

@v_atekor, le Super Hornet pourrait remplacer le F35C (version équipant la NAVY).
Le F35C ne représente "que" 340 avions sur les 3000 à produire (théoriquement).

Cela mettrait un gros coup aux programmes, surtout après les dépenses importantes engagées pour développer cette version, mais je ne sais pas si cela pourrait réellement remettre le programme en entier en question.

Il en va de la crédibilité des USA qui serait bien plus détériorée en arrêtant le développement, qu'en continuant dans cette voie. Ils sont arrivés à un point qualifiable de "too big to fail".

Grosse erreur de la part des avionneurs de répondre à des appels d'offre impossibles... Une version marine, à décollage vertical, et "normale" basée sur le même design, avec toutes les attentes supplémentaires... Plutôt improbable qu'un tel programme soit un bon investissement...

Écrit par : Fabrice | 17/03/2017

Les commentaires sont fermés.