22/01/2017

Le C295W ravitailleur est opérationnel !

 

airbus ds. c295w,c295w,ravitailleur,avions de transport multirôle,blog défense,infos  aviation

Airbus DS va pourvoir offrir son avion transport C295W en version ravitailleur pour hélicoptères. Les essais ont été concluent avec le système de ravitaillement en vol. Les essais de ravitaillement en vol ont été effectués depuis décembre dernier, en collaboration avec

Airbus Helicopters. Ces essais ont permis de valider le système modulaire de ravitaillement installé sur une paire de C295. Ceux-ci ont alors pu procéder à des ravitaillement complet avec des hélicoptères H225M « Caracal ». Le système modulaire comprend l'utilisation d'un système de ravitaillement avec tuyaux monté sur une palette qui est déployé via la rampe arrière de l’avion.

Selon les informations transmises par Airbus DS, les essais ont été réalisés avec succès à des vitesses de 105-115kt (194-212km/h). Selon les équipages en charges des tests, le fonctionnement est simple et facile à mettre en oeuvre.

Airbus peut maintenant offrir le système modulaire de ravitaillement aux opérateurs existants et potentiels du C295. Les applications possibles incluent les applications des forces spéciales et l'extension de la gamme des avions de recherche et de sauvetage.

Le C295W :

Doté d’ailettes marginales (Winglets) et de moteurs modernisés de série, le nouveau modèle fournira aux opérateurs des performances accrues dans toutes les phases de vol. Il est particulièrement adapté aux missions réalisées en altitude et par temps chaud, pour lesquelles il promet une augmentation de charge utile d’au moins 1 000 kg. L’appareil est équipé de turbopropulseurs de Pratt & Whitney, qui motorisent toutes les versions du C295. De nouvelles procédures récemment certifiées au Canada et en Espagne permettent aux opérateurs d’augmenter la puissance, lors des phases ascensionnelles et de croisière. Outre les performances en altitude et par temps chaud, ces procédures améliorent les opérations sur des reliefs très élevés, comme la Cordillère des Andes ou l’Himalaya, avec des répercussions minimes sur les coûts de maintenance.

1987391794.jpg

 

Photos : 1 C295W ravitailleur 2 C295W @ Airbus DS

 

Commentaires

Pourquoi acheter une petite flotte d'Hercules pour le ravitaillement d'hélicoptères alors que cet avion fait très bien l'affaire. Encore un raté ?

Écrit par : BT | 22/01/2017

Au lieu de faire "joujou" avec un avion de plus de 30 ans, AIRBUS serait bien avisé de mettre ENFIN l'A 400 au point.
L'Europe et une partie du partie du monde, lui en serait reconnaissant...

Écrit par : forêt10 | 23/01/2017

Et si Airbus D&S cherchait une solution pour l'A 400 M en développant cette version pour écarter des hypothèses? En tenant compte des grandes différences entre les deux avions. Il peut y avoir des clients pour une solution moins chère que le C-130 Hercules ou juste pour le kit de ravitaillement en vol. C'est un argument commercial de plus pour vendre le C 295W.

Écrit par : Benoit | 23/01/2017

@Foret10: bien agressif ses deniers temps ! Airbus travaille à corriger les problèmes de l'A400M d'une part et de l'autre le C295 est complémentaire et représente un atout sur le marché. D'ailleurs il se vend bien.

Écrit par : Marco | 23/01/2017

La gueguerre entre A400 et C295 n'est pas le bon angle, ces deux là ne jouent pas dans la même catégorie je pense - Le C295 serait par exemple l'appareil idéal actuellement au Mali ou il remplit déjà quotidiennement avec succès des missions très variées de ravitaillement, des évacuations sanitaires etc - Ces performances par temps chauds déjà appréciées associées a cette nouvelle capacité de ravitaillement carburant peuvent en faire le candidat idéal sur une zone de déploiement aussi vaste, pas besoin de l'A400M pour cela et reste sans conteste le bon plan pour les liaisons France/Afrique ou le C295 est trop juste

Écrit par : nonmaisdisdonc | 23/01/2017

La France ne possède que des Casa C235-300 de mémoire. Les tirets 200 ont été modernisé en tirets 300, toujours de mémoire. Pas de C295.

Écrit par : Benoit | 24/01/2017

@ Marco: "bien agressif ses deniers temps !" ??? J'avoue ne pas bien saisir ce qualificatif!
Est-ce faire preuve "d'agressivité" le fait le dénoncer les errements de certains constructeurs?
- Lorsque je pointe du doigt le laborieux parcours de l'Airbus A-400, est-ce faire preuve d'agressivité?
- Lorsque je dénonce les dérives inconsidérées de LM avec le F-35, est-ce faire preuve d'agressivité?
- Lorsque je déplore l'allégeance des pays européens envers les USA et notamment envers le F-35, est-ce faire preuve d'agressivité?
- Lorsque je pointe du doigt, la façon très cavalière, dont l'Inde s'est comportée et continue de le faire avec la France à propos du Rafale, est-ce faire preuve d'agressivité?
- Lorsque je m'étonne à propos de la position absolument incompréhensible de certains pays européens, à propos de leur aviation militaire, je cite la Grande Bretagne et l'Italie, toutes deux, membre du consortium Eurofighter et qui achète le F-35, sans parler de l'Allemagne, également partenaire de ce même consortium, qui sous-entend ni plus ni moins le développement d'un nouveau chasseur, est-ce faire preuve d'agressivité?
- Lorsque, toujours à propos d'Airbus, j'observe le manque de discernement de leur direction multinationale, à propos de certaines prises de décisions, dont les cuisants échecs nous rappellent à l'ordre, je cite dans l'ordre de leur importance:
A 318, A 340, Eurofighter et enfin A 380, est-ce faire preuve d'agressivité?
et j'en passe de surement de meilleures...
Pour clore de mini débat, je suggère que l'adjectif "agressivité" soit changé en "objectivité".
Sinon nous entrerons dans le domaine de l'auto-censure!

Écrit par : forêt10 | 24/01/2017

Au niveau d'un avion ravitailleur et à propos du cas de figure suisse:
Sait-on s'il y a eu des études sérieuses sur le gain de disposer d'un tel appareil en terme "d'augmentation de la capacité à durer" afin de limiter décollage et atterrissage pour un état disposant d'une flotte d'avion de combat limitée.

Écrit par : Crys | 24/01/2017

@Forêt : Je suis peut être un peu juge et partie, mais côté A380, je pense sincèrement que l'heure viendra de cet avion.
.
Pour l'A340, le "manque de discernement" est quand même aussi un sacré coup de p*te de l'administration américaine qui avait informé Boeing d'un futur changement de réglementation sur l'ETOP 180 et 240, histoire qu'il puisse calibrer son 777 pour une réglementation future...
.
Pour le 318, soit. ATR est mieux placé, je ne comprends pas qu'il n'y ait pas de feu vert pour le développement d'un 110 places.
.
Et pour l'EF : Airbus n'a pas eu son mot à dire, les gouvernements se sont arrangés entre eux.

Écrit par : v_atekor | 25/01/2017

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.