01/01/2017

2017 sera une bonne année pour les compagnies aériennes !

Hero_thai.jpg

L’Association du transport aérien international (IATA) a annoncé qu’elle s’attendait à ce que l’industrie aérienne mondiale réalise en 2017 des bénéfices nets de 29,8 milliards de dollars. Avec des revenus anticipés de 736 milliards de dollars, cela représente une marge bénéficiaire nette de 4,1 %. Cette année sera la troisième consécutive (et la troisième dans l’histoire de l’industrie) où les compagnies aériennes obtiendront un rendement du capital investi (7,9 %) supérieur au coût moyen pondéré du capital (6,9 %).

L’IATA a revu légèrement à la baisse ses prévisions sur la rentabilité de l’industrie aérienne, à 35,6 milliards dollars (plutôt que les 39,4 milliards de la prévision de juin), en raison d’une croissance plus lente du PIB mondial et de la hausse des coûts. Ces bénéfices seront les plus élevés, en chiffres absolus, générés par l’industrie aérienne et la marge bénéficiaire nette de 5,1 % sera la plus élevée à ce jour.

Alors que les bénéfices de l’industrie aérienne devraient avoir atteint un sommet cyclique en 2016, à 35,6 milliards de dollars, on s’attend à un atterrissage en douceur sur le terrain de la rentabilité en 2017, avec des bénéfices nets de 29,8 milliards dollars. L’année 2017 devrait être la huitième année consécutive de rentabilité globale des compagnies aériennes, ce qui illustre la résilience aux chocs acquise par l’industrie. En moyenne, les compagnies aériennes obtiendront 7,54 de dollars pour chaque passager transporté.

Les prix plus élevés du pétrole auront l’impact le plus important sur les prévisions pour 2017. En 2016, le prix moyen s’est établi à 44,6 dollars par baril (Brent) et on s’attend à un prix moyen de 55,0 % en 2017. Cela fera passer le prix du carburant d’aviation de 52,1 dollars par baril (2016) à 64,9 dollars par baril (2017). Le carburant devrait représenter 18,7 % de la structure de coût de l’industrie en 2017, ce qui serait bien inférieur au récent sommet de 33,2 % atteint en 2012- 2013.

L’effet négatif de la baisse du coefficient d’occupation devrait être compensé par le renforcement de la croissance économique mondiale. Le PIB mondial devrait s’accroître de 2,5 % en 2017 (contre 2,2 % en 2016). S’ajoutant aux changements structuraux de l’industrie, cela devrait contribuer à stabiliser les rendements tant dans le secteur du fret que dans le secteur passagers. Il s’agit là d’un développement bien accueilli, puisque les rendements (calculés en dollars) ont diminué d’année en année depuis 2012.

Norwegian737800-4.jpg

Photos : 1 A380 Thaï Airways @ Thai Airways 2 B737-800 NG norwegian @ Norwegian

 

Commentaires

Moi j'aurai plutôt mis en titre "2017 devrait être une bonne année pour les compagnies aériennes". On ne sait jamais ce qui peut se produire les 365 jours à venir. Un 11 septembre bis et hop, le marché s'effondre ...

Écrit par : Albert66 | 02/01/2017

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.