29/12/2016

La Chine a reçu ses premiers Sukhoi Su-35 !

c03fd559e566183505ad02.jpg

Beijing, la Force aérienne de l'Armée populaire de libération de la Chine (PLAAF) a pris livraison de ses quatre premiers avions de combat Sukhoi Su-35 « Flanker-E » fabriqués en Russie. Au total se sont 24 avions de combat de ce type qui viendront équiper l’Armée de l’air chinoise.

Les quatre avions sont arrivés le 25 décembre sur la base aérienne de Cangzhou dans la province du Hebei, au nord-est de la Chine. Selon l’avionneur russe Sukhoi, les Su-35 destinés à la Chine sont produit au sein de l’usine de Komsomolsk-sur-Amur (KnAAPO). Les livraisons vont s’étendre jusqu’en 2018.

Le contrat avait été signé en novembre 2015 par le conglomérat de défense russe Rostec. La Chine devient ainsi le premier contractant étranger pour le Su-35, soit un des avions les plus moderne du moment.

805_02_04_09.jpg

Le Sukhoi Su-35 « Flanker-E » :

Le Su-35 « Flanker-E » est un appareil de la génération 4++.  Les caractéristiques de l'avion comprennent une nouvelle avionique numérique avec fusion des données, un nouveau réseau d'antennes radar progressive avec une longue portée de détection et de cibles aériennes. Son noyau est le système de gestion de l'information (SGI), qui intègre les sous-systèmes fonctionnels, logiques, d'information et de logiciels en un complexe unique qui assure l'interaction entre l'équipage et l'équipement. L'IMS comprend deux ordinateurs centraux numériques, dispositifs de commutation et de l'information. Le pilote dispose de deux écrans MFI affichage multi-fonctions de 9x12 pouces et une résolution de 1400x1050 pixels.

Le noyau du Su-35 dispose de deux doubles radars en bande X en réseau, à antennes progressives Irbis-E, soit un N-12 à l’avant et un N-011 dans la queue arrière. A l’avant le N-12 est monté sur une unité de commande hydraulique à deux étapes (en azimut et en rouleau). Le dispositif d'antenne scanne par un faisceau électronique dans l'azimut et l'angle d'élévation dans les secteurs non inférieure à 60°. L'unité d'entraînement en deux étapes électro-hydraulique tourne en outre l'antenne par des moyens mécaniques à 60 ° en azimut et 120 ° en roulis. Ainsi, en utilisant la commande électronique et mécanique tour supplémentaire de l'antenne, l'angle de braquage maximal du faisceau peut atteindre 120 °. Le radar Irbis-E détecte les cibles aériennes jusqu’à une portée maximale de 400 km. Le tout avec une nouvelle génération d'optique frontale.

La durée de vie de la cellule est de 6’000 heures de vol, soit un cycle de vie de 30 années d'exploitation. La durée de vie assignée des moteurs AL-117S dérivé de l’AL-31F avec poussée vectorielle est de 4’000 heures. L’avion dispose d’une vitesse maximale de Mach 2,25 à 11’000 m (36 089 pi), un taux de montée de 16’800 m/min au niveau de la mer, une charge utile de combat de 8’000 kg et un rayon d’action maximum avec un carburant interne de 1’529 km (niveau de la mer).

 

13_11_08_27_sm.jpg

Photos : 1 Su-35 en essais en configuration chinoise 2 & 3 Su-35 russes @ Sukhoi

 

 

 

Commentaires

Des avions qu'elle ne va pas tarder à recopier pour ses futurs avions de combat

Écrit par : Albert66 | 29/12/2016

Quel est l'avion de chasse ou de supériorité le plus performant du moment ? Je parle d'une machine ayant fait ses preuves, pas de prospective ici !

Écrit par : René Bart | 29/12/2016

@ René Bart

C'est une question intéressante, mais extrêmement difficile dis répondre vraiment... :)

On ne sait pas encore ce que vaut vraiment le SU-35 par rapport aux avions de chasses étasuniens ou européens... en fait, la plus part des comparaisons effectuées concernent les avions de chasses occidentaux, les russes ne confrontant que rarement avec leur homologue occidentaux... sauf, peut-être en Inde justement, ou le Rafale s'est imposé à tous ses concurrents "pour la catégorie des avions « poids moyens »" ( http://www.opex360.com/2016/12/29/la-force-aerienne-indienne-aurait-besoin-dau-moins-200-rafale-de-plus/#3QhKAAiYqwhYjoyL.99 ).

Je dirais donc le Rafale, dont les différentes comparaisons (notamment Suisse) ou confrontations directes (F-22 ou Eurofighter) avec ses adversaires européens ou étasuniens ont révélé un net avantage pour le Rafale.

C'est d'ailleurs pour cela qu'il est vu par certains comme le meilleur avion du monde actuel, même si ces comparaisons ou confrontations ne sont pas parfaites ni complète (manque les avions russes).

Mais bon je suis certain qu'il y aura toujours des personnes préférant le F-35 sur papier glassé... ;)

Écrit par : Haikai | 29/12/2016

Sauf erreur ou omission de ma part les Su35-S pour la chine porte les références suivante:
Su-35 S 49083503819 03-19
Su-35 S 49083503820 03-20
Su-35 S 49083504001 04-01
Su-35 S 49083504002 04-02

Quelqu'un à une idée de la couleur de la livrée? Des numéros sur le fuselage?

Écrit par : Benoit | 30/12/2016

@ René Bart
Pour faire une réponse de Normand, ça dépend du pilote

Écrit par : Fyd | 30/12/2016

Pourquoi la Suisse ne le testerait pas lors de la prochaine évaluation ?

Écrit par : Trouffion | 30/12/2016

@Trouffion
Parce que je ne suis pas certain que le Rafale réponde parfaitement au besoin de la Suisse et de sa géographie, sans parler du prix.
La suisse, cherche plutot à avion léger, monomoteur, à faible cout, qui doit principalement assuré une police du ciel. Très peu d'avions rentrent dans ce critère et c'est pour cela que le Gripen sera assurement rechoisi.

Écrit par : Albert66 | 30/12/2016

@trouffion : la Suisse ne choisira pas d'avions russes et il y a deux raisons fondamentales : notre pays est alliés de l'OTAN en conséquence il faudrait adapter les radios, les IFF ainsi que les systèmes de liaisons de données soit un coup supplémentaire. De plus, les coups de maintenance des avions russes sont excessifs imaginer que pour une heure de vol un Gripen, un Rafale ou un Eurofighter ne demande que 30 à 40 minutes d'entretien contre 1h30 à un Sukhoi ou un MiG de dernière génération.

Écrit par : Pk | 30/12/2016

@Fyd
Des Su35 en suisse, alors là, on sera à jamais reconnaissant à nos amis suisses. (jamais il n'aura été aussi facile de voir les avions russes en meeting ;) )

Pour mémoire, le Su27 était déjà un épouvantail à tout point de vue à l'ouest durant 2 décennies, ce Su35 est plus que jamais un monstre ... Mis à part le F22 qui devrait pouvoir tenir son rang, on a rien d’équivalent à l'ouest et il me parait utopique de vouloir espérer faire rivaliser un rafale, Eurofighter, et encore moins Grippen ou SuperHornet face à un tel monstre ...

Écrit par : ano | 30/12/2016

En tout cas, niveau esthétique, c'est le plus beau !

Écrit par : Trouffion | 30/12/2016

@ano Comme je vous comprends, moi aussi j’avais eu l’espoir de pouvoir les voir en vrai et éventuellement toucher un de ces avions. Un sentiment très frustré depuis l’annonce que la patrouille Russian Knights et que sa venue était annule a AIR 14 a Payerne, grâce (entre autres) a nos amis européens (qui l’auraient interdire le survol de la Union européenne) plus de possibilité de les voir. Et pourtant on Suisse on est censés être neutral. Je cite la RTS (http://www.rts.ch/info/regions/vaud/6060462-le-meeting-aerien-de-payerne-prive-de-pilotes-et-d-avions-russes.html9
« L'escadrille des "Russian Knights" et des avions de combat de type Su-27 devaient prendre part aux festivités. Une telle participation, au vu de la situation actuelle et de la crise en Ukraine, a été jugée "pas appropriée" par le département du conseiller fédéral Ueli Maurer.
Dommage qu’on traite de la sorte un si beau pays et de gens qui nous apprécient énormément.

Écrit par : Alberto | 30/12/2016

@Trouffion
Oui la famille des Su27 à 35 sont très beaux mais n'oublions pas qu'ils sont basés sur le design du F-14 que l'Iran avait refilé aux russes après leur révolution islamique. S'en été suivi le Su-27 mais aussi le Mig29 qui en avait également repris le design.
Le design des avions russes étaient auparavant bien différents (Mig21, Mig23, Su17, Su25, etc) et après avoir récupéré des F-14 les avions soviétiques sont parties sur le style du F-14 avec des entrées d'air identiques, un double empennage vertical, une cellule avant assez grande et un gros radar sous un gros museau.
Mais la copie est assez élégante, évidente, mais subtilement différente pour en faire un bel avion avec son identité.

Écrit par : Albert66 | 30/12/2016

@Albert66
La suisse, cherche plutot à avion léger, monomoteur...
Monomoteur veut pas forcément dire léger (F-35)
Et bimoteur pas obligatoirement lourd (F-5)

Écrit par : James | 31/12/2016

@Albert 66 il y quelque chose qui me chiffonne dans votre analyse. Les livraisons du F 14 Tomcat en Iran date de 1976 à 1978. Le premier vol du prototype T10-1 N°10 bleu du Sukhoi 27 date du 20.05.1977, le premier vol du prototype T10-2 N°210 du 16/05/1978. La révolution iranienne date de 1979 comme vous le dites. Il n'y a pas un souci de chronologie? Les russes ont fait la copie avec de l'avance?

Le progrès des radars et des systèmes d'armes russe peuvent venir de ce que vous dites. Mais tous les avions sont basés sur la même loi des aires et les mêmes lois aérodynamiques.

https://en.wikipedia.org/wiki/Area_rule

Euh! les premiers prototype du Mig 29:

1 er prototype du MiG-29 /9.12 (1977) n° 901

2 ème prototype des MiG-29 /9.12 (1977) n° 903

3 ème prototype du MiG-29 /9.12 (1977) N°902

Là aussi il y a un petit problème de chronologie dans votre analyse.

Écrit par : Benoit | 31/12/2016

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.