03/11/2016

L’Inde lance un appel d’offre pour monomoteurs !

 

inde,iaf,nouvel avion de comabt,f-16 viper,gripen e,saab,lockheed-martin,blog défense,infos aviation,les nouvelles de l'aviation

 

New Delhi, après avoir confirmé l'acquisition de 36 avions de combat Rafale, l'Inde a vient tout juste de lancer un appel d’offre en direction des États-Unis de la Suède en vue de produire un chasseur monomoteur dans le pays. Sommes-nous face à un nouveau « feuilleton » à la sauce indienne ?

L’Inde exclut les bimoteurs :

Cette demande semble interdire toute offre "Make in India" à destination des avions bimoteurs comme le Rafale, l’Eurofighter et le F/A-18 « Super Hornet ». Selon, le porte parole de L’Indian Air Force (IAF) le pays a besoin d'environ 100 appareils.

Combler les problèmes du Tejas :

Mais pourquoi l’Inde se lance-t-elle dans cette nouvelle compétition ? D’une part, il semble que les problèmes liés au développement du HAL Tejas MKI sont insolubles et que l’IAF ne pourra pas disposer suffisamment rapidement du Tejas MKII dont la mise au point n’est pas encore satisfaisante.

Cette décision semble également très paradoxale avec la signature du contrat Rafale et les possibilités d’achats supplémentaires et nécessaire pour moderniser la Force aérienne indienne. Pourtant cette nouvelle compétition ne semble pas porter préjudice à l’avionneur français, du moins pour l’instant. En effet, dans le cas d’une rationalisation futur de l’IAF, le Rafale garde parfaitement sa place et pourrait être commandé à nouveau.

Produire sur place :

La seconde raison de cet appel d’offre concerne, en plus de combler les déficits du Tejas, de réussir cette fois l’installation en Inde de la production du nouvel avion de combat monomoteur. On sait que Les politiques indiens en faisaient une priorité avec le Rafale. Mais encore faudra-t-il que la main d’œuvre indienne puisse satisfaire aux hautes exigences d’une chaîne de montage.

Deux offres :

Lockheed-Martin F-16 « Viper » :

pcoeqknrojng9bquvvre.jpg

L’avionneur américain Lockheed-Martin vient de proposer un F-16 « Viper » Block 70 (avec possibilité de mise à jour au futur standard Block 80/85)».

"Ce que nous avons offert est sans précédent", a déclaré Randy Howard, chef de développement des affaires du F-16 pour Lockheed Martin. La compagnie s'est engagée à transférer la production du F-16 de Fort Worth en l'Inde par étapes. La proposition ferait de l'Inde la plus grande base d'approvisionnement du monde pour les F-16.

Le F-16 « Viper » Bloc 70 est une désignation alternative pour la mise à niveau F-16V « Block80/85 » qui est actuellement en essai en vol. L’avion dispose du radar APG-83de type AESA est dispose de nombreux points communs avec l'APG-81 qui équipe le F-35, soit : un large champ de vision et permet de gérer 20 cibles.

Le F-16V dispose également d'un système de données Ethernet d'un gigaoctet et d'un écran de poste de commande central de 6x8 pouces. A noter que le Pakistan ne doit pas être très satisfait de cette offre. Et il est peu probable que le Pakistan aimerait recevoir en provenance de son ennemi juré !

Saab Gripen E :

yourfile.jpg

Du côté suédois Saab propose le Gripen E, qui est sujet à un accord de production sous licence avec le Brésil. Richard Smith, directeur du marketing et des ventes chez Saab, décalre que l’avionneur suédois offre à l'Inde le co-développement d'un radar aéroporté AESA qu'il a conçu en Suède. Celui-ci bénéficie de la technologie de nitrure de gallium (GaN) que Saab a introduite sur le radar de surveillance de la terre de Giraffe. Ce radar est une alternative au radar ES-05 AESA conçu par Leonardo (anciennement Selex Gallileo) qui sera installé sur le Gripen Es pour le Brésil et la Suède. Le radar GaN suédois pourrait également venir équiper de l'avion de combat léger indigène Tejas MKII de l'Inde et permettre ainsi une meilleure connectivité. De plus, les deux appareils seront alimentés par le moteur General-Electric F414G qui se trouve sur le Gripen E.

Du côté indien le commandant de l'armée de l'air indienne ACM Arup Raha a déclaré "Je suis sûr que celui qui donnera la meilleure offre va gagner. Les avions sont très capables,cela dépendra de qui fournira le meilleur transfert de technologie; et du prix », a-t-il poursuivi.

 

Photos : 1 F-16 Viper & Gripen E @ Lockheed-Martin/Saab 2 F-16 Viper Block70 @ Lockheed-Martin 3 Gripen E Roll Out @ Saab

 

Commentaires

LM n'a plus rien à perdre avec le F-16 qui est en fin de carrière, il peut donc tout miser sur le transfert technologique et de la chaine de production en Inde. L'avion est rodé, bénéficie de technologie rodé ou qu'il partage avec d'autres avions plus récent, il est largement amortie, donc le prix sera surement très agressif.

Saab proposera surement le meilleur avion d'un point de vue technique car je doute que sont prix sera à la hauteur de celui du F-16. Sa force sera donc sa technologie moderne. Seulement est ce que les Suédois voudront coopérer sur le R&D avec un pays réputé pour ses lourdeurs administratives, pour ses décisions qui trainent et qui se contredise jour après jour, et pour son manque de compétence de ses ingénieurs qui galèrent sur son Tejas. Je doute cependant que Saab, déja en contrat de coopération avec le Brésil, soit prêt à faire autant de sacrifice que LM. Reste à voir si l'Inde veut un vieil avion modernisé ou un avion moderne avec un plus gros potentiel d'évolution à venir. L'inde voulant le beurre et l'argent du beurre je doute que Saab soit prêt à céder aux exigences des indiens.

En tout cas ce nouvel appel d'offre est un vrai camoufler pour l'industrie indienne qui montre son incapacité à créer un avion de chasse monomoteur. visiblement les ingénieurs indiens ont encore beaucoup à apprendre.
en, tout cas je plains ces deux concurrents qui sont partis dan sun très long processus d'appel d'offre avec ses revirement de situation à en faire cirser plus d'un.

Écrit par : Albert66 | 03/11/2016

Curieux pays qui utilise les appels d'offres pour mettre la pression sur ses propres industriels...
Le Pakistan et la Chine doivent avoir un large sourire.

Écrit par : Al&X | 04/11/2016

Monomoteur ne veut pas forcément dire léger, exemple = F-35.
Bimoteur, ce n'est pas obligatoirement lourd, le F-5, mais c'est vrai que c'est un avion ancien.

Écrit par : James | 04/11/2016

Décidément les indiens ont une façon de fonctionner très différente de la notre.

Écrit par : Marco | 04/11/2016

Un problème pour SAAB est que Grippen est majoritairement un assemblage de produits fait ailleurs donc le transfert de technologie et la fabrication en Inde .... . Et question prix, pas si bon marché que cela.
Pour la question du radar (en étude donc d’après l'article) il y a déjà les israéliens avec un vrai passé avec l'Inde (comme Dassault) !

Écrit par : georges | 04/11/2016

@Albert66 : la question du camouflet reste ouverte. L'appel d'offre fait quand même sérieusement penser à une façon de mettre la pression sur HAL. On verra ce qui en sort, et quand...

Écrit par : v_atekor | 04/11/2016

La nébuleuse indienne continue à se propager...

http://www.defense-aerospace.com/articles-view/release/3/178617/india-mod-clears-%2410bn-purchase-of-tejas-fighters%2C-t_90-tanks-and-15-lch.html

Maintenant ils commandent en plus 83 Tejas!

Si quelqu'un peut lire la pensée indienne; alors SVP! à vos plumes...

Écrit par : forêt10 | 08/11/2016

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.