04/10/2016

SWISS participe à l’optimisation des approches à l’aéroport de Zurich !

swiss-hb-jhd-airbus-a330-343x-23012016-87272.jpg

Supervisé par le SESAR Joint Undertaking et Cofinancé par l’Union Européenne, le projet de validation iStream vise à optimiser les atterrissages aux horaires de pointe. Grâce à une gestion rigoureuse du temps, les séquences d’arrivées seront planifiées en amont afin de permettre une succession efficace d’atterrissages de tous les avions en approche tout en évitant les circuits d’attente au-dessus de l’aéroport. La consommation inutile de carburant s’en verra réduite, de même que les émissions de CO2.

Projet iStream: 

SWISS participe activement au projet iStream qui a fait évoluer le système de gestion des vols de la compagnie visant à gérer les vols au moyen de « Target Times of Arrival » (objectifs d’horaires d’atterrissage très rigoureux) à l’aéroport de Zurich. Aux côtés de Flughafen Zürich AG, des services suisses de la navigation aérienne skyguide et d’autres compagnies aériennes, le système d’optimisation des atterrissages à l’aéroport de Zurich a été testé pendant une année (depuis juin 2015). Skyguide a ainsi coordonné les séquences d’approche de tous les vols du matin prévus entre 06h00 et 07h00, optimisant l’atterrissage de chacun d’entre eux.

Réduire les circuits d’attente :

La phase d’essai a été très concluante, iStream a permis de réduire jusqu’à 96 % les circuits d’attente au-dessus de l’aéroport de Zurich tout en raccourcissant les trajets d’approche de 30 % en moyenne. Compte-tenu de ce résultat probant, le concept sera définitivement mis en œuvre dès le 13 octobre 2016 pour tous les vols d’approche de la vague matinale à l’aéroport de Zurich. Toutes les compagnies aériennes en bénéficieront, ce qui renforcera encore l’incidence positive globale du nouveau système sur l’ensemble de l’exploitation aérienne.

A l’avenir, le système devrait également s’appliquer à d’autres périodes de pointe à l’aéroport de Zurich et être utilisé au sein du groupe Lufthansa. S’inspirant du succès de la période d’essai à Zurich, une procédure similaire d’optimisation des vagues d’atterrissage est actuellement testée à Paris Charles de Gaulle.


Photo : A330 SWISS @ SWISS

 

Commentaires

Oui, oui, oui... "optimisation des trajectoires", ça veut donc dire encore plus d'avions aux heures de pointe, donc encore plus de pax, de bagages, de cargo... On n'a pas fini de rigoler ! une petite pensée pour les équipes au sol qui n'ont pas fini de suer...

C'est beau, les bureaux qui pensent !

Écrit par : Luc | 05/10/2016

@Luc: Non celà va permettre de diminuer le bruit, la pollution et optimiser les arrivées comme les départs.

Écrit par : Martin | 05/10/2016

Effectivement cette nouvelle procédure permet une meilleure prévisibilité des vols menant à une gestion de vol plus lisse avec moins d’attente à l’arrivée. d'oû moins de stress en cas de retard pour le personnel au sol.

Pars ailleurs, on constate un meilleur équilibre Nord/Sud. Les retards ATFCM ont été réduits de 36 %.

Écrit par : Steeve | 05/10/2016

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.