25/09/2016

Le Rafale une chance pour l’optimisation de l’Indian Air Force !

 

cover-r4x3w1000-57e4fa0587e3f-Rafale_Inde-H-1.jpg

Dans ce long feuilleton du Rafale en Inde, la conclusion du contrat ce vendredi sur 36 avions pour un montant de 7,87 milliards d’euros (8,6 milliards de francs suisses) sonne-t-elle la fin de la série ? La question qui se pose aujourd’hui est : L’Inde se décidera-t-il à passer d’autres commandes de l’avion français ?

Une panoplie d’avions de combat :

 L’Inde dispose d’une impressionnante palette d’avions de combat composée de 254 MiG-21, de 130 MiG-27, 71 MiG-29, 51 Mirage 2000 en cours de modernisation, 130 Jaguar dont la modernisation se fait attendre et 330 Su-30 (130 en commande). Le pays vient de confirmer la commande de 40 Tejas et 36 Rafale et ceci dans l’attente l’année prochaine de la signature du contrat sur le Sukhoi T-50.

Mais cette impressionnante flotte d’avions de combat traine deux problèmes. D’une part le vieillissement des MiG-21 dont l’Inde peut tristement se targuer d’avoir le taux de perte le plus important et de l’autre une maintenance lourde et compartimentée en secteur pour chaque type d’aéronefs.

Le Rafale, une chance d’optimisation :

Tout au long de l’épineux dossier Rafale en Inde, nous avons pu voir que les indiens ont leur propre façon de penser et de concevoir l’organisation de leur Force aérienne. Il en ressort que contrairement à nous occidentaux, le principe d’optimisation n’est pas perçu de la même manière. Cette vision est en grande partie le résultat de deux facteurs : l’IAF ne souffre pas de restriction budgétaire et celle-ci fonctionne en secteurs bien précis un peu à la manière des ancestrales castes du pays.

A l’évidence l’achat de 36 avions de combat Rafale n’a pas de raison d’être, si à l’avenir l’Inde n’en commandait pas plus. Aux vues des possibilités de l’avion français, il serait totalement illogique pour l’IAF de fonctionner avec un nombre aussi réduit.

On peut d’ailleurs se demander de notre point de vue si, il est toujours logique de vouloir moderniser la flotte de Jaguar à grand frais, alors qu’un second lot de Rafale viendrait largement compenser le départ à la retraite du bon vieux chasseur. Les MiG-27 pourraient être avantageusement remplacer par de Rafale, puis dans la période 2025-2030, une quatrième tranche de Rafale serait également la bienvenue pour remplacer la flotte de Mirage 2000H actuellement en phase de modernisation à mi-vie.

Une telle modernisation réduirait sensiblement le nombre de type d’avions en service tout en offrant une nécessaire optimisation de la maintenance et de la formation. L’IAF garderait tout même quatre types d’aéronefs avec le Tejas, le Su-30MKI, le Rafale et le Sukhoi T-50. Sachant que les MiG-29 devront eux aussi être remplacés à l’horizon 2030.

Difficile exercice que de prétendre aujourd’hui, combien de Rafale seront finalement achetés en Inde. Comme pour ce premier contrat, la volonté politique de l’indépendance industrielle avec le Tejas, les engagements dans le développement des Su-30 et du T-50 avec les Russes et une possible réduction du budget de la défense, auront une influence sur les commandes futures. Mais l’Inde se trouve à un tournant décisif en matière de modernisation de sa force aérienne avec l’avion français, à elle de faire les bons choix qui s’imposent.

Photo : Rafale@ HESJA

 

 

 

Commentaires

Bravo à la France et ceci est un excellent choix pour l'Inde! Ceux-ci seront-ils utilisés comme vecteur nucléaire? Comme plusieurs passionnés d'aéronautique militaire canadiens, nous rêvons de voir des Rafales à la feuille d'érable. Mon petit doigt me dit que nous les verrons seulement sous forme de modèles réduits!

Écrit par : Simon Perrault | 25/09/2016

Bonne analyse, il est clair que l'achat de 36 avions seuls est illogique et devrait logiquement etre suivi un jour par d'autres commandes, et notammment pour un contrat avec une version Marine afin d'équiper leur futur porte avion de type CATOBAR.
Effectivement la modernisation de vieux avion n'a aucun sens, à part multiplier les pièces détacher, les formations, et donc les couts. La logique voudrait qu'à l'avenir le Rafale et le T-50 remplacent les Mig21, Mig27, Mig29, Mirage2000 et Jaguar. L'inde ferait donc mieux de mettre sont argent dans ces nouveaux avions plus moderne (et plus couteux)plutot que dans de smodernisation de vieux avions. Ca amènerait une flotte plus performante et ça rationaliserait les couts (formation, pièce de rechange, compatibilité armement, etc).

On aura un peu de mal à positionner le Tejas mais je vois plus dans un avion une volonté d'acquérir un savoir faire, je le vois mal prendre la place d'un Rafale,n T-50 ou Su30Mki.

Bref, avec l'Inde on a toujours un peu de mal à comprendre leur logique, leur façon de faire, ça donne l'impression de partir toujours dans tous les sens, un peu n'importe comment. Impression d'un gros bazar.

Écrit par : Albert66 | 25/09/2016

le rafale ne saurait masquer le fait que la polyvalence aérienne ne peut correspondre à l'implication des forces
la doctrine de suprématie implique l'utilisation des moyens qui fondent un discours stratégique cohérent!
en quoi les rafales peuvent dominer les avions russes! dénigrer la Russie au point de vue technologique est devenue une constance!

Écrit par : ekani | 25/09/2016

On ne peut que partager , en toute objectivité , cette présentation de la situation . Et penser que la flotte de Rafale indiens , maintenant que le dernier obstacle , le plus dur , a été franchi , a de bonnes chances de se développer dans un avenir proche . D'autant que Dassault a en plus un joker avec le Rafale Marine!
Reste à voir si l'industrie indienne sera au rendez-vous pour la production sur place , et sous quelles conditions . Car les délais d'attente pour répondre aux besoins évalués plus haut risquent fort de s'allonger .
Pour terminer un peu malicieusement , on a envie de dire également : amis Suisses optimisez vous aussi vos moyens aériens !

Écrit par : philbeau | 25/09/2016

@Philbeau : Pour la Suisse la situation est fort différente, d'une part nous n'aurons à terme qu'un seul avion de combat, et de l'autre le choix sera dicté par les moyens disponibles. Le prix du Rafale pourrait ne pas correspondre en terme d'achat et à l'heure de vol, mais il s'agir là d'un autre feuilleton .

Écrit par : PK | 25/09/2016

Très bonne analyse de la situation, une fois de plus.

Écrit par : Georges Montalvon | 25/09/2016

Je ne pense pas que la techno russe soit dénigrée mais la qualité et le sav de leurs produits

Écrit par : James | 26/09/2016

@PK, tu sais il y a 4 mois j'étais en Suisse, à Zurich, pour une formation et durant le repas on discutait du contrat d'avion. Et il était outré qu'un pays qui se dit riche, et qui l'est, ne soit pas capable de se payer de bons avions de guerre. Pourquoi acheter l'avion le moins cher ? pourquoi refuser le Rafale ou le Typhoon sous prétexte qu'ils sont trop cher.
Et il a raison. que la Hongrie, le Brésil, la Tchéquie n'ait pas les moyens on peut le comprendre, mais la Suisse ...
donc désolé mais à l'image de mon formateur suisse, l'excuse de l'avion trop cher ne tient pas, la Suisse a largement les moyens de se payer des avions comme le F-35, le Typhoon ou le rafale. Le prix n'est qu'une fausse excuse.

Écrit par : Albert66 | 26/09/2016

@Albert 66 Oui, la Suisse est un pays riche. Simplement, tout cet argent ne se trouve pas dans les caisses de la Confédération, et encore moins dans les caisses du Département de la défense, c'est aussi simple que ça. La somme d'argent disponible pour l'acquisition de nouveaux avions de combat devrait être de 6 à 7 milliards, pour une cible de 40 à 50 appareils (et le plus sera le mieux, bien entendu). Est-ce que le budget prévu permettra d'envisager une acquisition de l'avion français? Nous le saurons bien assez vite. D'ici là, merci de garder l'argument de "j'ai un ami qui..." pour vous.

Écrit par : jp_perfect | 26/09/2016

@Albert66: Premièrement il n'y a pas de bons et de mauvais avions de combat, en matière de choix technologique nous pourrions choisir l'avion A, B ou C celà ne changerait rien. Ensuite, tous les avions en tant que système d'arme sont chers. Par contre, il y a des variations de prix en fonction de la taille et du mode d'industrialisation.

Maintenant, le choix d'un avion est déterminé par plusieurs facteurs, pour faire simple, le nombre d'avions soit la dotation minimale, l'adaptation aux infrastructures, les possibilités variées ou non d'armement, le temps de maintenance sont des éléments types.

Oui, la Suisse est un pays riche, seulement le budget de l'armée à fondu comme neige au soleil ces 20 dernières années. La situation de l'équipement est aujourd'hui problématique et pour celà pour la première fois depuis la fin de la guerre froide, il a été décidé d'augementer le budget à 5 milliards (achats et coût de fonctionnemen) sur une période de quatre ans. Nous ne connaissons cependant pas de combien de moyen nous pourrons disposer effectivement durant la période 2021-2025, soit la période d'achat de la première tranche d'avions de combat.

On estime aujourd'hui que l'armée ne pourra compter pour l'achat de deux tranches d'avions de combat que d'un maximum de 6 ou 7 milliards (paiement en plusieurs tranches) soit un montant total bien inférieur à celui de l'Inde pour 36 Rafale (8,6 milliards de nos francs). Hors, les besoins pour les forces aériennes concernes un total de 55 avions.

La question du prix sera le point central du choix. Il n'y pas d'excuse mais un fait. Dans un monde parfait il faudrait à l'armée 10 milliards de nos francs (uniquement pour le nouvel avion) pour choisir à loisir et en nombre n'importe quelle appareils. La réalité du porte-monnaie est différente.

Écrit par : PK | 26/09/2016

Merci PK pour cette explication interessante :)

@jp_perfect, je cite "D'ici là, merci de garder l'argument de "j'ai un ami qui..." pour vous."
C'est quoi cette remarque déplacée ?
Désolé si je raconte une discussion que j'ai eu avec un suisse. Pourquoi aurais je inventé cela ? j'aurai très bien pu dire que c'était une pensée perso et ça ne m'aurait pas dérangé, mais le fait est que j'ai eu cette discussion avec un suisse donc désolé si je raconte un fait réel que je tenais à faire partager. après libre à vous de ne pas me croire mais finalement ça change quoi sur le fond que clea vienne de moi ou d'un suisse ?
Ce suisse était outré que la votation pour le Gripen ait été rejeté, et je pense que pour lui que ce soit le Gripen ou le Rafale importe peu, il était conscient que la Suisse avait un grand besoin de renouveler sa défense et il ne comprenait pas ce rejet. Est ce que cela vous choque qu'un suisse pense cela ?

Écrit par : Albert66 | 26/09/2016

@Albert66: Oui, votre ami n'est certainement pas le seul à être outré du résultat du vote sur le "fond Gripen". En fait, ce vote n'aura servi qu'à perdre du temps. L'inévitable approche: l'acquisition d'un nouvel avion est relancée.

Écrit par : PK | 26/09/2016

Juste pour info ce n'est pas mon ami, c'était juste mon formateur lorsque j'ai été faire un formation chez un fabricant de machine (oui dans ma société nous achetons des machines suisses et ce sont de belles machines)

Écrit par : Albert66 | 26/09/2016

@Albert66, non bien sûr, cela n'est en rien choquant, que ce soit de la part d'un Suisse ou d'un ressortissant étranger. J'avais moi-même été très déçu du résultat de cette votation. Maintenant, rapporter les propos d'un quidam n'aide en rien au débat, surtout si lesdits propos sont loin d'être relevants. Et ce n'était pas que des propos rapportés, puisque vous admettez y accorder du crédit. Simplement, "La Suisse est un pays riche", c'est un lieu commun qui ne veut rien dire. Trois clics sur le site internet de la Confédération permettent de se rendre compte que la réalité financière du gouvernement suisse est bien plus nuancée que cela. Vous comprendrez donc que je trouve stupide de se baser là-dessus pour décider de la politique d'achat de la Confédération. Si en revanche vous avez eu des contacts avec Éric Trappier ou Guy Parmelin, je suis preneur.

Écrit par : jp_perfect | 26/09/2016

@Albert66 Vous avez raison. Mais PK pense toujours que nous allons acheter le Gripen, un avion qui a perdu e vote.

Écrit par : Karl Rieder | 26/09/2016

Bonjour Karl, Nous verrons qui remportera cette nouvelle sélection, nous ne sommes qu'au début de la sélection. Pour moi peu importe le choix final. L'avion suédois à pour l'instant l'avantage de répondre parfaitement en terme de prix à l'achat et à l'heure de vol. Reste à confirmer qui seront les autres prétendants et quelle seront les marges de manoeuvre en matière d'offre. Nous aurons certainement une vision plus claire d'ici 10 à 12 mois.

Écrit par : PK | 26/09/2016

Je rejoinds PK sur le fait que l'argent sera le point central du choix, le Gripen va certainement jouer un rôle de pivot dans cette compétition. D'ailleurs, en matière d'armement, le programme 2016 (systèmes anti-chars, mortiers lourds) montre que la concurrence a énormément jouer pour finalement choisir des systèmes ayant le meilleurs ratio coût/efficaté dans des prix abordable.

Écrit par : Steeve | 26/09/2016

Je pense effectivement que le Gripen répond au besoin Suisse, les Typhoon et Rafale ne sont peut etre pas adapté au besoin du pays.
si le Gripen revient en favori il va etre effectivement difficile chez certains de voter autrement qu'ils ne l'avaient fait la premiere fois. Pour eux le Gripen qu'ils ont rejeté ne sera pas différent du Gripen qu'il devront rechoisir.
Bon le F-35 n'ne parlons pas, trop cher, pas très convaincant non plus.
Le Super Hornet pourrait etre un choix logique pour succéder au F-18, jmais j'ignore si la production marche encore.

Écrit par : Albert66 | 26/09/2016

Bonjour,
En fait la Suisse n'a pas le choix. Pour 7 milliard $ si vous souhaitez 55 appareils neufs il ne reste que le Grippen sauf si vous alliez vous fournir en Chine (à vos risques et délires).

Écrit par : Ricko | 27/09/2016

@Ricko: On peut également prendre en compte la nouvelle version du F-16 Viper Block80/85 et le F/A-18 E/F Super Hornet. Ces trois appareils tournent grosso modo dans la même fourchette de prix.

Écrit par : PK | 27/09/2016

Le 1 step dans la définition du choix de l'appareil me semble être mono ou bimoteur deux familles d'appareils bien différents.
Un débat ou un dossier sur le sujet ne serait pas inintéressant.
Vos avis sont les bienvenues.

Écrit par : lug.2.3 | 27/09/2016

lug.2.3: non, ceci est secondaire du moins en ce qui concerne la Suisse.

Écrit par : Martin | 27/09/2016

@Ricko & PK : ça se discute. Pour 8Milliards l'Inde a eu 36 avions, soit 222M par avion ; à ce prix ça inclue pas mal d'armement et de grosses compensations indus.
.
Sur une base d'avions 100% français, avions nus, et avec l'effet des séries, je pense que Dassault va proposer bien moins ; on sera sans doute sous les 80M, il faut surtout savoir quel armement prendre. Ensuite il y a la question de la maintenance et du coût horaire. Là encore, le rafale fait plutôt bien par rapport au EF et aux appareils américains (aucune idée pour le gripen), mais sur la conso spécifique il sera forcément au dessus du F16... mais au dessous des F18 que vous avez, avec éventuellement des avantages extras en matière de modularité qu'a le Rafale.
.
Reste éventuellement à adapter l'armement, là encore, ce n'est pas la mer à boire, surtout pour les GBU et sidewinder où le travail est fait ou presque... Donc sincèrement, ça laisse un jeu assez ouvert, malgré tout.

Écrit par : v_atekor | 27/09/2016

@Martin, lug.2.3, V-atekor: Un bimoteur est plus gourment en terme de carburant et d'entretien, là est l'une des problématiques en ce qui concerne les coûts de fonctionnement sur 30 ans.

Je serais moins optiniste en terme de marge, dans le meilleur des cas nous aurons environ 7 milliards pour deux tranches. Si l'on regarde la vente de 36 Gripen au Brésil soit 4,8 milliards de Chf (4,2 M d'euros) cette somme decrait être assez proche de la première tranche, ajoutez environ 2 à 2,3 milliards de nos francs pour 18 à 20 Gripen, on arrive largement au chiffre de 50 appareils. Difficile à mon sens d'avoir autant avec cette somme du côté du Rafale. Je ne parle même pas de l'Eurofighter et du F-35.

Imagnons que le Parlement diminue encore la somme finale, ce qui peut arriver, là, la faible marge n'existera même plus.

Mais attendons, comme l'écrivait PK, les première offres et surtout de voir qui y répondra réellement.

D'ailleurs sur ce dernier point, et en adéquation avec l'article de PK ci-dessus, je me pose la question suivante : Dassault a-t-il encore une bonne raison de proposer le Rafale à notre pays, ne ferait-il pas mieux de concentrer ses efforts sur d'autres tranches en Inde qui semblent être inévitables??

Écrit par : Steeve | 27/09/2016

Pourquoi le Rafale a une bonne chance en Suisse.

La Suisse a arrêté deux grands programmes d'armements dont les systèmes d'armes étaient encore en développement. (Le Gripen E par référendum en 2014; et le 22 mars 2016, le projet de défense sol-air 2020 - DSA 2020, aussi dit BODLUV). Je suis convaincu que le Conseil fédéral et le parlement ont assez de ces expériences et veulent acheter des produits entièrement développés. Cependant, le Gripen E est encore en développement, et il va atteindre sa pleine capacité (FOC) en 2027 (si tout va bien).

Si la décision est prise tôt, le Rafale a une très bonne chance de devenir le nouvel avion de combat suisse. Il a été entièrement développé et engagé dans des missions de combat.

Le Gripen E va atteindre sa capacité initiale (IOC) en 2023. Si on peut reporter la décision jusqu'en 2023, aussi le Gripen E a une chance.

Écrit par : Karl Rieder | 27/09/2016

@Karl Rieder: Je ne vois aucun argument tangible dans votre propos, sinon le fait que vous aimez le Rafale et vous aimeriez bien le voir voler avec nos cocardes. Il y a un moment ou l'on peut laisser parler l'émotionnel mais rapidement la raison doit reprendre le dessus. Le rejet du referendum est dû à de graves erreurs de communication, de fausses informations divulguées dans la presse. Le Gripen est également régulièrement engagé dans par divers pays dans des opérations et semble même être très apprécié.

Par ailleurs, combien de Rafale pourrions-nous nous offrir avec au maximum 7 milliards : environ26-27 ? Soit même pas de quoi équiper plainement trois escadrilles avec le risque de voir les base de Meiringen et Sion fermer deffinitivement. Un si petit nombre d'avions condamnerait no FA à mort programmée. mais cette problématique n'est la faute au Rafale, l'Eurofighter et le F-35 sont dans le même panier.

Écrit par : Steeve | 27/09/2016

Une question à aux amis suisses. Votre opinion publique me semble être sensibilisée aux différents aspects de la défense de votre pays? Au Canada, la réponse est négative. Et cela demeure l'un des rares points en communs entre les francophones et anglophones. Si vous désirez suivre notre actualité militaire et aéronautique je vous conseille le site web en français http://www.45enord.ca/ 45eNord.ca est un site indépendant autofinancé, créé en 2012 par Nicolas Laffont.
Notre mission: combler un vide qui consiste à informer le public du quotidien de nos hommes et femmes en uniforme, ainsi que contextualiser nos nouvelles dans un ensemble mondial.

Écrit par : Simon Perrault | 27/09/2016

Cher Karl, le Rafale pour notre pays pourquoi pas ! Mais l’analyse des offres en Egypte, au Qatar, en Inde et à l’époque en Suisse me laisse perplexe quant aux réelles chances de financement. La démonstration de Steeve correspond à ce qui se discute déjà dans les milieux concernés.

Il est évident que ni les FA, la SSO et d’autre comme les Aigles gris, le groupe Giardino ne soutiendront une aviation réduite à moins de 4 escadrilles. Oui, le risque de voir les infrastructures être démontées serait lors une triste réalité, une catastrophe.

Concernant les IOC et FOC, nous aurions le même problème quelques soit l’avion choisi. Le Gripen E devrait être au standard MS21 pour la première tranche mais atteindrait le standard MS22 pour la seconde. Côté Rafale en 2025 se profile une version améliorée du F-3R et surtout le F4 (idem pour le Typhoon, le F-35 et le SupeHornet). Bref, de toute manière, nous aurions une nouvelle version quelque soit le choix tout comme nous avions choisi le F/A-18A/B pour recevoir le C/D.

Concernant DSA20 le rapport publié cette semaine démontre que la montagne à accouché d’une souris, l’erreur est d’avoir évalué trop tôt deux systèmes sont en pleine évolution.

Mais qu’il en soi, il va nous falloir attendre de connaître le montant exact qui sera disponible pour cette acquisition avant d’aller plus loin.

Écrit par : Pk | 27/09/2016

petit question hors sujet

je viens régulièrement en Valais pour voir de la famille et je fais toujours un petit tour par Sion. la dernière foi on m avait parlé de la fermeture de la base.

Est elle déjà décidée?

Merci

Benja

Écrit par : benja | 27/09/2016

@Steeve : pour ta dernière remarque, un fabriquant a toujours intérêt à proposer, quitte à se faire dire non, ou simplement pour jouer sciemment les lièvres par rapport à Boeing ou Grippen et les forcer à réduire leurs marges.
.
Ensuite, des monomoteurs énumérés ici, seul le Grippen peut durer dans le temps. Le F16 arrive en fin de vie. Reste l'option des M2K d'occasion pour avoir un semblant de concurrence, mais ce sera pour la forme, l'avion n'est plus produit et est en fin de vie comme le F16.
.
Faire l'option d'un monomoteur, s'est se marier par avance avec Saab, qui sera libre de fixer la dot... Pas sûr que ce soit le meilleur plan pour des économies.

Écrit par : v_atekor | 28/09/2016

@V-atekor: Pas si sûr qu'un avionneur doivent absolument répondre à une offre, l'image d'un perdant n'est jamais vraiment bonne et d'ailleurs Dassault a renoncé sur certaines compétitions.

Je suis d'accord sur la problématique de la durée de vie du F-16, je serais plus enclin à voir le Super Hornet à condition que d'autres commandes viennent se greffer.

Quant bien même le Gripen (avec un P) serait le seul en course, nous pourrions obtenir un prix dans la marge du Brésil et de ce que nous avions eu en 2014, se qui correspondrait au budget potentiel.

Mais nous verrons et aurons encore l'occasion de paratger nos avis sur cet épineux sujet.

Écrit par : Steeve | 28/09/2016

@Steeve : la participation, ou pas, est un point très politique. Lorsque Dassault ou Airbus ont renoncé à concourir, c'est avant tout parce qu'ils considèrent que les jeux sont faits et ont tout intérêt à "punir" le gouvernement en laissant le concurrent fixer son prix sans encombre.

Oui, je pense que nous aurons l'occasion d'en reparler.

Écrit par : v_atekor | 28/09/2016

Un petit HS

La Suède s'interroge sur le prix unitaire des Gripen E/F

http://www.air-cosmos.com/suede-controverse-autour-du-gripen-83145

http://www.svd.se/regeringens-dilemma-skrota-gripen-eller-ta-miljardnota

Écrit par : Benoit | 29/09/2016

Bonjour à Tous

Ceux qui suivent ce blog depuis longtemps, savent que j'ai suivi ce dossier depuis son lancement.
Je vous ai souvent posté les dernières informations que j'avais pu glaner ici et là.
Après bien des pérégrinations le contrat est enfin signé!

Toutefois, je reste sur ma faim, car il est très difficile de cerner le contenu de ce contrat.

Que savons-nous exactement?

Aspect technique:

Avion:
Partie Française et/ou européenne:

- 36 avions répartis en 28 monoplaces et 8 biplaces.
- Les avions seront livrés au standard F3R qui sera mis en service dans l'armée de l'air française à partir de 2018.
- Dernière évolution du système SPECTRA
- Evolution des moteurs SAFRAN - SNECMA M88-9 (en fait il s'agirait d'une version transitoire développant 56 KN à sec et 84 KN avec postcombustion). Le moteur de 90 KN, prévu au départ, n'est pas encore disponible.
Toutefois ce moteur permettrait, d'après le fournisseur, le vol en super-cruise?
- Dernière évolution du système CNI (navigation et identification) adapté au relief spécifique de l'Inde et une cryptographie spécifique (hors modes OTAN 4 et 5)
- Dernière évolution du système OSF (détecter, identifier et désigner un appareil ennemi)

Partie Israélienne:

- Viseur de casque ELBIT
- Pod de désignation Litening de Rafael (donc le nouveau système Talios de Thalès n'a pas été retenu)

Armement:

- Missiles air-air Mica (RF et IR)
- Missiles longue portée Météor
- Dernière évolution du radar Thalès AESA
- Missiles de croisière Scalp
- Missiles Air-Mer Exocet
- Système de guidage AASM de Sagem

PRIX:

Les premières offres parlaient d'environ 12 Mds d'Euros.
Maintenant le contrat est signé aux environs de 8 Mds €!
Où sont passés les 4 Mds de différence?

Version optimiste:

Nous savons que la partie israélienne nue, est adjudiquée à 1,7 Mds €.
Nous savons également qu'un armement spécifique indien est chiffré à 710 Mio €

Admettons que dans la première offre, la partie israélienne était inclue, 1,7 Mds plus le coefficient d'implémentation, nous amène aux environs de 2 Mds €.
Idem pour par partie Indienne, avec le coefficient d'implémentation, on arrive grosso-modo à 1 Md €.
Après tractation l'Inde obtient un rabais correct d'environ 10%, on arrive alors à 8 Md €


Version pessimiste:

Dès le départ les deux positions sus-citées faisaient partie d'une adjudication séparée, alors nous allons vers un rabais de l'ordre de 40%, ce qui est tout à fait exceptionnel!

A ce stade, je ne possède pas (et ce n'est pas faute d'avoir cherché) d'informations plus précises.
J'espère de tout cœur, que c'est la version optimiste qui est stipulée dans le contrat, sinon le peuple français devra faire une nouvelle fois (après l'affaire des BPC Russes) des sacrifices...

Si vous avez des précisions...

Écrit par : forêt10 | 01/10/2016

Pour compléter voici ce qui vient de sortir : Rafale monoplace 91 million d'euros et 94 millions d'euros pour les biplaces : http://www.ndtv.com/india-news/india-may-get-rafale-jets-sooner-than-36-months-says-manohar-parrikar-1469117

Écrit par : Steeve | 02/10/2016

1 milliard d'euro de rabaix.. tout de même : http://www.usinenouvelle.com/article/rafale-comment-les-indiens-ont-decroche-un-rabais-d-un-milliard-d-euros.N443962

Écrit par : yves | 03/10/2016

"@Martin, lug.2.3, V-atekor: Un bimoteur est plus gourment en terme de carburant et d'entretien, là est l'une des problématiques en ce qui concerne les coûts de fonctionnement sur 30 ans. "

Sauf un bimoteurs à l'avantage d'être plus sécurisant en zone de conflit, l'exemple des jaguars français pendant la guerre du golf est le plus flagrant.

"milliard d'euro de rabaix.. tout de même : http://www.usinenouvelle.com/article/rafale-comment-les-indiens-ont-decroche-un-rabais-d-un-milliard-d-euros.N443962

Ne prenez pas tout au pied de la lettre avec ce genre d'article, souvent de la pur spéculation de la parts des journalistes.

Écrit par : Adri74 | 03/10/2016

@Yves
en mêmes temps sur 9 milliards ça fait 11% ... rien d'exceptionnel en fait !

Écrit par : moi | 03/10/2016

@Adri74 : C'est vrai. Mais lorsque les F18 et les F5 seront retiré, il y a fort à parier qu'ils n'auront jamais été employé dans un conflit...

@Forêt : Pour les échos que j'en ai, c'est la version optimiste, mêlée de considérations que tu n'as pas pris en compte : les investissements de Dassault en Inde.

Écrit par : v_atekor | 04/10/2016

@V-Atekor : vous êtes vraiment certain que les F/A-18 et les F-5 n'ont jamais été déployés dans un conflit ???

Écrit par : Martin | 04/10/2016

Je viens de vérifier, il n'y a eu aucun engagement Suisse de ces avions. Seulement des exercices.

Écrit par : v_atekor | 06/10/2016

@V_atekor: heureusement, notre armée a d'utilité que pour préserver la paix sur notre territoir, nous n'avons rien à faire en Irak, Libye. Si nos voisins agissaient de même le monde se porterait un peu mieux !!

Écrit par : Sylvain | 06/10/2016

L'histoire de la France en Afrique, au Liban et en Syrie ne peut pas s'effacer d'un revers de manche, et le rafale répond en premier lieu à ces impératifs de défense. Si demain l'Algérie (ou la Libye) se transformait en état ennemi, après des troubles qui suivraient la mort d'un vieux dictateur par exemple, il serait irresponsable pour la France (et le Maroc) de ne pas envisager un conflit ouvert.
.
Il se trouve que la France a été attaquée, et reste en guerre, contre plusieurs un ennemis géographiquement connu, aqmi, daesh : Afrique du nord, Syrie. L'engagement français en Irak a d'abord commencé par être un échange de bon procédés avec les américains pour leur aide au Mali, en ravitailleurs notamment, il continu avec notamment pour objectif de faire d'éliminer les ressortissants européens engagés avec daesh (qui au demeurant saurait très bien à leur retour se rendre à Genève depuis Lyon)
.
Une armée ne sert à défendre la paix que s'il y a un risque de guerre : en l'état des politiques Européennes et Suisse votre armée ne sert strictement à rien. Déployez vos avions aux frontières de l'UE, et on en reparlera.

Écrit par : v_atekor | 07/10/2016

... et je rajouterai incidemment, qu'une fois passée la joute politique, l'invention il y a quelques années, d'un séparatisme Bourgond tentant d'envahir la Suisse pour justifier de crédits militaires de quelques gradés, est sans doute la démonstration la plus criante de l'inutilité de l'armée Suisse, réduite à se projeter dans des conflits aussi improbables.
.
Il y a 25 ans, la frontière avec un ennemi déclaré passait en Autriche, conduisant même votre pays à envisager de s'équiper de bombes atomiques. Il existe un moment où il faut prendre acte des changements et adapter politique et armées aux réalités du moment.

Écrit par : v_atekor | 07/10/2016

@V-atekor: Criante interprétation du colonialisme à la française et de ses dégâts. Eh, justement heureuesment que nous avons une armée au vue du foutoire mondial dont votre politiqe extérieure est le résultat et d'autres... il vaut mieuxse préparer au pire, on en voit déjà avec la crise des migrants , le terrorisme les effets...

Écrit par : Sylvain | 07/10/2016

Rectificatif: (on en apprend plus, un peu tous les jours)
Les Rafale indiens ne disposeront pas de la capacité "stand off" de bombardement au sol su AASM (armement air/sol modulaire de Sagem, seulement opérationnel avec le Talios et/ou le Damocles)qui offre une cinquantaine de kilomètres de portée.
New Dehli a préféré intégrer un armement israélien, de moindre efficacité, mais compatible avec le pod Litening.
On commence à comprendre les baisses de prix.

Écrit par : forêt10 | 21/10/2016

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.