21/09/2016

L’Inde confirme l’achat du Rafale !

753421045.jpg

New Dehli, les négociateurs français voient enfin le bout du tunnel avec l’approbation officielle du contrat au cours d'une réunion qui s’est tenue ce soir. Le contrat sera signé par le ministre français de la Défense et son homologue indien le 23 septembre à New Delhi. Ce contrat est l’aboutissement de presque de cinq années de rudes négociations.

Grosse baisse de prix :

L’Inde aura mis Paris et Dassault aviation au pied du mur pour obtenir une forte réduction du prix. La transaction s’élève à environ 7,87 milliards d'euros (8,6 milliards de francs suisses) pour 36 avions Rafale.

Cette demande enterrait un précédent appel d'offres de 126 avions de combat pour lequel Dassault était en négociations exclusives avec l'Inde depuis 2012. Mais les tractations n'avaient jamais abouti. A noter que l’Inde semble avoir obtenu une baisse du prix tout en gardant un les standards négociés à l’époque pour 126 avions. En effet, les négociations de départ semblaient débuter à près de 10 milliards d’euros sans armement.

Le combler un vide :

Pour l'Armée de l'Air indienne, il devenait urgent de combler le vide qui se creusait chaque jour un peu plus avant l’arrivée du Tejas et du futur Sukhoi T-50. Pour cela, il est évident que seul l’avion français était en mesure de venir remplacer rapidement les bons vieux MiG-21 à bout de souffle. La commande de 36 avions Rafale de Dassault Aviation est donc très attendue chez les pilotes indiens.

 

Photo : Rafale aux couleurs indiennes @ Dassault

Commentaires

Je cite l'article "L’Inde aura mis Paris et Dassault aviation au pied du mur pour obtenir une forte réduction du prix. La transaction s’élève à environ 7,87 milliards d'euros pour 36 avions Rafale."

Dassault n'est pas tant que ça au pied du mur.
A 70M€ le rafale (prix catalogue) x 36 appareils on tombe sur un total de 2.5Md€
donc si la vente s'est conclue à 7.87Md€ il y a une belle marge.
Certes cela inclue surement de la maintenance, des munitions et des formation mais rien qui ne justifie de multiplier le prix par 3.

Et oui, aujourd'hui si les avions sont si chers c'est aussi une conséquence des pays clients qui imposent quasiment systématiquement une compensation financière de plus en plus forte. Donc vu que les constructeurs doivent maintenir leur marge pour rester bénéficaires et bien le prix explose. C'est l'effet pervers de ces compensations.

Écrit par : Albert66 | 21/09/2016

@Albert66: J'espère que vous riggolez? Jusqu'à présent le Rafale ne s'est jamais vendu à un juste prix sauf peut-être pour l'Armée de l'air. Nous sommes tellement dans le besoin de vendre, que nous bradons nos avions. Pire, dans le cas de l'Egypte c'est nous les contribuables français qui assumerons la différence.

Écrit par : yves | 21/09/2016

@Yves: Explique moi comment on peut brader 36 avions vendu à 8.7Md€ alors que 36 rafales coutent 2.5Md€ ? (1 Rafale C=70M€ pièce)
Tu fais quoi de la différence ? 6.2 milliards € ce n'est pas rien ...

Écrit par : Albert66 | 21/09/2016

@Albert66: la vente est à 7,87 et non 8,7M d'une part, et le Rafale F3 n'est pas à 70 millions pièces mais oscille entre 85 et 90 millions pièces (selon les systèmes en options). De plus, le prix de départ était de 10 milliards voir même selon certaines sources 12 milliards d'euros... et pour vous ce n'est pas brader ??? Là, faut m'expliquer!!!

Écrit par : yves | 21/09/2016

Il est vrai que le prix final a été sérieusement baissé pour 36 avions entièrement équipés, 10, 12 milliards pour finalement arrivé à ce chiffre de 7,87 milliards d'euros. Je ne sais pas, si Paris à bradé cette vente, mais une chose est sûr je n'ai jamais vu une telle baisse pour un avion. De mémoire, en Suisse, Dassault avait consenti une baisse de 400 millions de francs seulement (4,5 milliards de Chf pour ensuite offrir un dernier prix à 4,1M)

Écrit par : Marco | 21/09/2016

New Delhi a réussi à ramener à 7,8 milliards d’euros le prix des 36 chasseurs français Rafale commandés à Dassault Aviation, a annoncé jeudi le journal Economic Times.

L’Inde et la France ont signé un accord sur l’achat des chasseurs en janvier, mais le montant à payer constituait une pomme de discorde.

La compagnie française Dassault Aviation insistait sur le prix de 10,5 milliards d’euros. En mai, le montant a baissé à 7,8 milliards, mais la partie indienne continuait d’insister sur une baisse ultérieure de la somme. Le gouvernement indien devrait bientôt prendre une décision définitive.

Il semble bien que le prix a été baissé sérieusement selon The Economic Times

Écrit par : Vincent | 21/09/2016

Voici quelques indications qui circulent sur defence-pk
http://www.ndtv.com/india-news/india-to-pay-7-87-billion-euros-for-36-rafale-fighters-1459175

http://indianexpress.com/article/india/india-news-india/rafale-deal-to-be-signed-on-september-23/



2.7 Billion for 36 planes in fly away conditions;
1.2 billion*2= 2.4 Billion for upgrade of 2 bases;
1.5 Billion to adapt Rafale with Indian needs (upgrade of M-88 to 8.3 t, Integration of Indian weapons);
1.4 Billion for operating cost during 10 years (spares and services to get a 90% availability)
and 0.8 Billion for weapons
And 0 for the offset clause of 50%.

Écrit par : Herciv | 21/09/2016

Probablement l'effet des séries qui jouent à plein. Contrairement à la Suisse, avec cette commande on passe à une centaine d'appareil en export, de quoi changer la donne côté industrialisation. Il est probable que si la Suisse achetait maintenant elle aurait un bien meilleur tarif.
.
Cela étant, un tel rabais n'a pas fini de faire jazer. Campagne électorale oblige, il y a aura ceux qui affirmeront qu'on a vendu à perte et ceux qui pensent qu'il a eu une pré-négo d'autres tranches. Connaissant la maison Dassault, j'opterai plutôt pour la seconde option.
.
Pour les Malais, Suisses et les Belges, c'est le moment ou jamais d'acheter. Il y a une fenêtre de 6 mois à 1 an pendant lequel l'optimisation industrielle jouera à plein ; mais si le constructeur se rabat sur une seule ligne de prod, alors ça remontera...

Écrit par : v_atekor | 22/09/2016

Bonjour,

Dassault Aviation n'est pas une oeuvre de charité, donc s'ils ont accepté une telle baisse de prix, c'est que la partie indienne a dû faire des concessions ailleurs ! Vu le montant qui paraît exorbitant pour 36 avions, je suppose que les pièces détachées, l'armement (au moins en partie), la formation des pilotes, une partie de la maintenance... sont compris dedans. Donc il est fort probable que pour obtenir une si forte baisse, les Indiens aient renoncé sur certains points (par exemple, vu le prix d'un moteur, diminuer le stock de moteurs de rechange fait mécaniquement baisser le prix).
Comme ça tout le monde est content : les Indiens peuvent afficher leur réussite dans la négociation avec un prix qui a bien chuté, et Dassault voit le bout du tunnel de cette longue négociation.

Du coup, vu que les offsets représentent un certain pourcentage du contrat, ça a mécaniquement fait baisser la valeur absolue des dits offsets.

Pour le contrat suisse, je pense qu'il était bien ficelé par la partie suisse dès le début, moins de choses étaient incluses, donc les marges de négociation sur les prix étaient moindres.

Je pense en effet que si Dassault n'a pas cédé sur la garantie des Rafale alors censés être fabriqués en Inde, alors qu'à cette époque le constructeur était dans une passe difficile (échec au Brésil notamment, et en Suisse), il n'y a aucune raison qu'il fasse une ristourne de 20% sans contrepartie alors que les Rafale égyptiens (*) et qataris sont sur les lignes d'assemblage et qu'il est toujours en course pour les EAU, ce qui rend le contrat indien d'une importance moins vitale.

(*) Un petit rappel à ce sujet : la COFACE a fait couler beaucoup d'encre. Ce mécanisme ne signifie absolument pas que la France paye pour fournir les avions à l'Egypte. En l'occurrence, c'est l'Arabie Saoudite qui finance l'Egypte pour ses achats de bateaux, de Rafale... et de MiG (le constructeur russe n'est pas non plus une œuvre de charité...). A titre d'exemple, lors que l'Export Import Bank américaine a connu quelques soucis à cause du Congrès (ou du Sénat, je sais plus), la partie "Satellites" de Boeing a perdu un contrat (et Boeing a bien râlé à l'époque ! tapez "Exp Imp Bank Boeing" dans Google)

Écrit par : Marine | 22/09/2016

A toutes et tous: je vois que la question de la vente enflamme les passions! Pour celles et ceux qui me suivent sur ce blog depuis le début de ce que l'on peut appeler le "feuilleton indien", j'avais ce printemps fait un article qui parlait d'un prix établi à 8,5m d'euros. A l'époque, j'écrivais que le gouvernement Indien commençait sérieusement à se montrer capricieux car ce prix était parfaitement en adéquation avec le marché. L'Inde a continuer à faire pression en ouvrant la porte à Boeing et à Sukhoi.

Au final le prix actuel de 7,87M d'euros reflète une sensible nouvelle baisse. Mais cette baisse s'explique par trois facteurs, la pression du gouvernement indien mais peut être également par le fait qu'un second lot de Rafale est peut-être prévu (à suivre, 60 ou même 90) de plus les accords en ce qui concerne les offsets vont inmanquablement faire varier le prix final. Nous en saurons un peu lundi prochain sur les termes du contrat.

Cetes il y eu une baisse de prix, mais il faut tenir compte de l'ensemble des aspects de la négociation. Par contre, je ne pense pas que le prix a été "bradé" sur ce contrat, les marges sont réduites mais celà ne veut pas dire vente à perte pour autant.

PK

Écrit par : PK | 22/09/2016

Merci PK pour ces précisions et surtout pour votre optimisme sur ce dossier, depuis le début et ceci malgré les écueils du dossiers, vous avez toujours maintenu qu'au final cette vente se finaliserait d'une manière ou d'une autre.

Écrit par : Martin | 22/09/2016

Si on enlève les compensations du prix du contrat. Si on divise par le nombre d'années, ceci fera pas beaucoup pour la balance commerciale certaines années. Bien sûr, je suis content pour les salariés des entreprises. Mais je me pose des questions sur la géostratégie futur avec le Pakistan. Vu qu'avec quelques modifications le Rafale pourrait porter l'arme nucléaire indienne. A suivre sur les statistiques de l'INSEE pour mesurer l'effet de ce contrat sur notre commerce extérieur mensuel les mois de livraison.

Écrit par : Benoit | 22/09/2016

C'est un achat sur étagères, sans offsets, sans transfert de technologies, donc un prix normal. D'autre part Dassault ne vit pas que du Rafale, vous le savez bien, donc dans l'ensemble la vente n'est pas à perte, et le contribuable français n'y sera pas de sa poche.

Écrit par : john | 22/09/2016

Je rejoints l'idée qu'il n'y aura pas pas de perte sur cette vente et ceci malgré un forcing à l'extrême de la part des indiens, il faut bien le reconnaître.

Écrit par : Steeve | 22/09/2016

je crois qu'on peut s'accorder au moins sur le fait que l'Inde aura été un client très pénible ...
Ils nous ont quand même fait miroiter 120 puis possiblement 150 avions, et on en finit avec 36 après X années de négo ... à des conditions tarifaires inférieures au lot de 120 ... et avec des transferts technologiques ...

vous êtes bien sur que c'est une bonne affaire ? j'ai comme un doute ...

Écrit par : ano102 | 22/09/2016

36 "made in France" au lieu de 18, c'est déjà numériquement une bonne affaire et ceci en évitant cette clause de garantie sur le travail de production envisagé pour satisfaire au "Make in India" de la filière aviation indienne qui n'est pas à ma connaissance à la hauteur de la fabrication de cet avion - Il suffit de voir la saga Tejas pour s'en rendre compte - Il y a de plus fort à parier que les pilotes indiens vont vite y prendre goût et la chaine de MCO également par rapport aux contraintes de ce qu'ils connaissent avec la production russe - On peut raisonnablement parier que ce premier contrat pourra être suivi par d'autres rallonges comme pour le Rafale M en particulier surtout si les pilotes indiens sont venus trainer doucement leurs guêtres sur le CDG - Ces perspectives, si elles doivent encore se concretiser sont raisonnables en tout cas.A suivre !

Écrit par : nonmaisdisdonc | 22/09/2016

Pour quelle raison un ministre français signe-t-il un contrat d'achat pour l'entreprise *privée* Dassault??
Qui paie qui et qui donne un rabais?
Dans ce genre d'affaires, les gouvernements donnent leur accord, mais ne signent pas de contrat....
Chers contribuables français, vous êtes sûrs de ne pas passer à la caisse?
Quant à nous les Suisses, nous aurions été bien naïfs de payer le prix proposé en son temps....
Nous aurions de nouveau eu droit aux prix suisses, alors?

Écrit par : Al&X | 23/09/2016

@AI&X .: Pour la simple et bonne raison que l'Inde ne voulait plus négocier avec Dassault mais d'Etat a Etat.

Écrit par : Pk | 23/09/2016

En France quand le dossier est "stratégique" un ministre ou le président doit signer le contrat. C'est bon pour le marketing pour les futures élections. Si tout se passe bien c'est moi qu'il l'a fait. En cas d'erreur le peuple est là pour payer. Mais là je frise l'interdit pour les partis politiques.

Écrit par : Benoit | 23/09/2016

@Al&X
Très difficile de comparer 2 offres d'achat d'avions de combat car chaque pays (armée) a ses propres besoins. L'avion n'est pas tout seul, il y a les équipements, les emports (armes et pods), les pièces de rechanges, la maintenance (sur une durée déterminée), la formation du personnel (pilotes et mécaniciens), etc.
D'autre part, ces achats s'inscrivent dans une coopération ou accord entre les 2 pays, concernant donc leurs gouvernements.

Écrit par : James | 23/09/2016

"Quant à nous les Suisses, nous aurions été bien naïfs de payer le prix proposé en son temps.... "
Pour faire du meeting aérien et des promenades au dessus des Alpes, effectivement le Gripen suffit largement.

le cout du F35 ne fait que grimper au fil des années pour un jet qui semble bien mal né ...
Le Typhoon est moins polyvalent, et pour l'instant il sort battu de toutes les évaluations vs Rafale (Suisse, pays du golfe)
Quant au Super Hornet, il traine un problème d'accélération transsonique depuis toujours qui ne lui permette pas de lutter face à un Rafale ou un Typhoon...

Achetez des Sukhoi, ca me parait assurément le meilleur rapport qualité prix ! et ca permettrait de les voir plus facilement en meeting ;-)

Écrit par : ano102 | 23/09/2016

Peu d'informations disponibles sur le contenu du contrat (que des rumeurs, pas de communiqué officiel) et chacun y va de son analyse très savante. Dassault et ses partenaires du Team Rafale sont des entreprises privées qui négocient comme bon leur semble, qui n'ont certainement pas fait de "cadeau" à l'Inde.
Ce que je vois pour ma part, c'est un carnet de commandes export de 84 avions, sans doute bientôt rallongé par une commande de 60 appareils par les émirats. Il serait tant que les suisses envoient leur bon de commande sinon ils risquent d'attendre longtemps leurs Rafale pour garder la douane de Bardonnex !

Écrit par : patex | 23/09/2016

@Patex : Je vais vous décevoir mon cher Patex, mais je pense que la Rafale ne sera jamais commandé par notres pays.

Écrit par : Steeve | 23/09/2016

@PK
Oui, l'Inde voulait un contrat d'Etat à État. Mais dans un État de Droit, comme la France, une signature en bas d'un contrat engagé les parties.
Donc à quoi s'engage l'Etat français??
Nous sommes bien d'accord que nous ne vivons pas dans une république bananière.
@James: mon propos ne concerne pas la comparaison des prix à l'unité (qui n'a aucun ses); la France donne l'impression qu'en temporisant, jouant avec les compétiteurs, on arrive à obtenir des rabais imbattables...

Écrit par : Al&X | 23/09/2016

Que de commentaires dignes du café du commerce...

Si vous voulez des infos fiables et objectives je vous invite à lire ce qui suit :

http://www.portail-aviation.com/2016/09/dossier-le-rafale-en-inde-enfin-la-signature.html

Écrit par : Florent | 24/09/2016

ca fait bcp de commentaires sans réel contenu ou seul transparait de la frustration ... j'ai un peu de mal à comprendre.
Les suisses ont choisi un autre avion vs rafale parce que trop cher alors que les militaires le voulaient. Bon ben OK on a pris acte, maintenant qu'est ce que c'est toute cette frustration et rancœur mal contenue contre ce avion que vous avez refusé ?
Quant à nos politiques, ne vous faites pas d'idée, on est assez lucide sur la médiocrité de nos politique de tout bords ... des voyous en col blanc, corruption à tous étages etc ...

Écrit par : ano102 | 24/09/2016

@ano102: je crois que vous vous trompez de cible les commentaires râleurs viennent d'intervenants français et non de suisses.
D'autre part, est-ce possible de ne pas nous ressortur à chaque les petites phrases copier coller d'une cetaine agence de marqueting "Les suisses ont choisi un autre avion vs rafale parce que trop cher alors que les militaires le voulaient" celà est faux.

Écrit par : Martin | 24/09/2016

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.