16/09/2016

Des F-15 supplémentaires pour Israël !

1837069.jpg

Washington, en marge du plus grand programme d'assistance militaire dans l'histoire des États-Unis qui comprend une aide renouvelée de 10 ans pour un montant de 38 milliards de dollars à l’Etat Hébreu, les Etats-Unis livreront un nouveau lot de Boeing F-15D « Strike Eagle ».

10 F-15D « Eagle »:

La première étape va consister dans le transfert d’un lot de 10 avions de combat Boeing F-15D «  Eagle » (version biplace) à la Force aérienne israélienne. Ces appareils une fois livrés, seront mis au nouveau standard israélien avec l’adaptation du radar Raytheon APG-82 (V) 1 et d’un nouveau système de guerre-électronique.

La modernisation de la flotte de F-15I comprend également l’installation d‘un nouvel ordinateur principal et d’un protocole spécial qui permet de canaliser les anciens systèmes en direction du nouveau système informatique et ceci, en conservant l’architecture actuelle. Cette mise à jour, permettra aux F-15I de rester en service pendant les 20 prochaines années.  De plus, des travaux de structures seront engagés, afin de réduire les risques de fissurations sur les parties mobiles de l’avion.

Concernant la guerre électronique, des améliorations seront engagées en vues de la protection des systèmes. En matière d’armement, l’intégration de système de types JDAM  et JASSM / JSOW sont prévus en priorité. Cette modernisation prévoit également la généralisation de l’intégration du missile Rafale Python 5 sur l’ensemble des versions du F-15 en service en Israël.  Le Python 5 est le dernier né des missiles air-air à courte portée de la famille «Python». Il dispose d'une capacité de tir « au-delà de la portée visuelle » se verrouille sur sa cible après le tir et il dispose d'un nouveau système de guidage électro-optique et infrarouge.

Des Boeing F-15 « Silent Eagle » :

654.jpg

La demande date de novembre dernier et n’a pas été confirmée par le Département d’Etat américain. Cependant, celui-ci laisse également entendre pour la première fois, que d’autres lots de F-15 pourront venir grossir les rangs israéliens en plus des premiers F-35A en 2021. On évoque discrètement la vente future de Boeing F-15 « Silent Eagle ».

Dérivé direct du F-15E, le F-15 «Silent Eagle » dispose d’une amélioration de la furtivité des revêtements et la signature de l'avion, qui est due, au montage de trappes qui permettent le transport des armes en interne (CFTS). La particularité résident dans le fait qu’il possible en fonction de la mission de choisir entre le transport en interne ou de revenir au transport traditionnelle, emport de carburant et armes en externes.

 Le «Silent Eagle» est capable de transporter en interne l’ensemble des missiles air-air, tels que des missiles AIM-9X et AIM-120 et air-sol, des armes telles que le Joint Direct Attack Munition (JDAM) et Small Diameter Bomb (SDB). Le niveau de charge des armes utilisées sur les versions actuelles des F-15 reste  le même avec l’installation du CFTS.

Une autre amélioration est l'aérodynamique Digital Flight Control System, qui améliore la fiabilité de l'avion et réduit le poids de la  cellule. L’adoption d’une peinture absorbante sur l’ensemble de la cellule contribue également à la diminution de la signature radar.

Un nouveau système de guerre électronique Digital Electronic Warfare System (DEWS) qui travaille de concert avec le radar Raytheon Electronic Scanning Array (AESA)  permet une optimisation des différents capteurs et senseurs.

339547.jpg

Photos : 1 F-15I (D) israéliens @ Stefano Sitzia 2 F-15 « Silent Eagle » @ Boeing 3 F-15I (D) @ Zohar Azar

 

 

Commentaires

Donc, si je comprends bien, les Israéliens tiennent à garder un avion efficace, ayant fait ses preuves, polyvalent et fiable, comme colonne vertébrale de leur force aérienne (au côté des F-16). Les F-35 se placeront donc comme outil diplomatique (remerciement à leur généreux mécène) et éventuellement pour certaines opérations bien ciblées nécessitant furtivité et faible tonnage de bombes. J'ai bon ?

Écrit par : Marine | 16/09/2016

@Marine: Oui c'est bien celà, le F-35 ne pourra jamais remplacer en nombre les F-15 et F-16 pour assurer correctement la féfense du pays. L'épine dorsale israélienne continuera de s'appuyer sur les appareils actuels. C'est pour celà qu'en israël on réfléchit au lancement d'un nouvel de combat indigène pour combler un jour le départ des Eagle et Fighting Falcon.

Écrit par : PK | 16/09/2016

@Marine: je partage entièrement vos propos. En 1986, le gouvernement canadien de l'époque avait sans appel d'offre choisi le F-35. Le professeur Yves Bélanger du Département de science politique et Directeur du Groupe ressource sur l’industrie militaire et la sécurité à l’UQAM(L’Université du Québec à Montréal est un établissement d'enseignement universitaire situé à Montréal, au Canada. Elle est affiliée à l'Université du Québec) écrivait à ce sujet: "il est clair qu’en cette matière la priorité n’est pas de survoler le territoire arctique, mais de disposer d’une force de frappe susceptible, au besoin, de contribuer à des opérations de combat sur la scène internationale."http://www.ieim.uqam.ca/IMG/pdf/Les_enjeux_economiques_lies_au_programme_du_F-35.pdf
Il faut considérer le F-35 comme une camion à bombes ayant l'agilité d'une jeep. Celui-ci est le descendant du Lockheed-Martin F-117. Dans cette optique, les Israéliens ont parfaitement raison d'employer celui-ci comme vecteur de leur bombes nucléaires. Mais cet aéronef ne convient absolument pas pour des pays comme le Canada!

Écrit par : Simon Perrault | 17/09/2016

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.