11/09/2016

Lockheed-Martin lance le F-16 « Viper « Block80/85 !

1467149429257.jpg

 

Je vous en parlais en juillet dernier sous le titre « le F-16 n’a pas dit son dernier mot » l’avionneur américain Lockheed-Martin vient de présenter une nouvelle version de son célèbre F-16. L’objectif est double, d’un part moderniser les flottes actuelles encore en service et de l’autre conquérir de nouveaux marchés là ou le F-35 s’avère trop cher. Sur certains marchés, l’avionneur prévoit même de présenter une double offre à choix pour le client avec le F-35 et le nouvel F-16.

Le F-16 « Viper «  Block80/85

Le Lockheed-Martin F-16 « Viper » Block80/85 est le dernier et le plus avancé de la famille des « Fighting Falcon ». La configuration F-16V comprend de nombreuses améliorations destinées à maintenir le F-16 à la pointe des avions de combat. Selon Lockheed-Martin, cette nouvelle version va fournir des capacités de combat de pointe tout en restant une solution évolutive et abordable pour le client.

Le F-16V dispose d’un nouveau radar à antenne électronique Electronically Scanned Array (AESA) Northrop-Grumman APG-83 « Radar Scalable Agile Beam ». L'APG-83 fournit aux pilotes une vision inégalée en matière de détail de la zone de cibles et d’affichages cartographiques numérique couplé à un système IRST. L’avionique est également améliorée avec un écran géant 6x8 central (CPD) à haute résolution, un nouveau bus de données à haute vitesse. Les capacités opérationnelles sont améliorées grâce à un nouveau système de liaisons de données Link-16 « Theater Data Link », l’adjonction de la dernière version de la nacelle de désignation « Sniper », d’un nouveau système de navigation et de précision par GPS. L’avion est également doté du système automatique Ground Collision Avoidance (Auto GCAS). De plus un grand nombre de logiciels sont communs avec les F-22 et F-35. Cette communité des systèmes permet de rendre le F-16V compatible en matière d’échange de données avec les deux autres appareils. En matière d’armement, le F-16V permet d’emporter l’ensemble des armes disponibles et futures en de l’US Air Force.

Gagner de nouveaux marchés :

Pour l’avionneur américain, ce nouveau F-16 est l’occasion de venir prospecter de nouveaux marchés en Asie, Amérique Latine et en Europe et de combler les lacunes de prix du F-35. Par ailleurs, une étude interne montre que de nombreux clients potentiels n’ont pas les moyens de se doter du F-35, mais n’ont pas non plus un intérêt justifié à acquérir un avion de type furtif.

Le F-16V proposé à la Suisse ?

En ce qui concerne le projet du nouvel avion de combat dont la préparation à débuté en janvier dernier, Lockheed-Martin semble très intéressée à proposer une double proposition avec le F-35 mais également le F-16V. Pour Lockheed-Martin, le F-16V aura un rapport prix/qualité excellent pour notre pays et ne demande aucune adaptation des infrastructures en place.

lockheed-martin,f-16 viper,f-16v,blog défense,nouvel avion de combat,infos avition,les nouvelles de l'aviation

 

Photos : 1 F-16 Viper Block 80/85 2 Cockpit grand écrans non représentatif du F-16@ Lockheed-Martin

 

Commentaires

C'est vrai que cela semble vraiment très intéressant.

Écrit par : marieno | 11/09/2016

Eh bien je ne serais pas du tout surpris de voir une finale F-16V / Gripen E en 2018. Sachant qu'il nous faudra près de 50 nouveaux avions et que nous disposerons au mieux d'un budget de 6 à 7 milliards de nos francs. Seul ces deux avions nous permettrons d'obtenir grosso modo entre 45 et 50 avions.

Écrit par : Steeve | 11/09/2016

Au niveau cosmétique, ces réservoirs sur les côtés du fuselage ( on appeler à à des bourrelets!) ne l'avantage pas vraiment.
Par contre son nouvel,équipement et avionique sont très prometteurs.
Par contre l'évaluation contre le Gripen E (que j'espère voir se convertiser) devra être très intéressante.
Pascal,nous tiendra certainement au courant ;-)
Je resterai pro Saab, d'ailleurs ;-)

Écrit par : Al&X | 11/09/2016

De plus cet avion tout comme le F15 n'est pas démodé, bien au contraire, pas un pilote ne se risquerais a affronter un f16 ou F15 Israéliens sans une boule dans l'estomac, les Russes en Syrie restent au sol, ou s’éloignent des que les appareils Israéliens prennent la direction de la Syrie.

Écrit par : ALAIN | 11/09/2016

@AI&X: oui, je pense que nous aurons des news régulièrement sur le sujet. Je partage votre vision sur le fait que le Gripen E devrait l'emporter au final. D'une part en matière de développement sur le long terme, en terme d'offsets (que peut encore apporter le F-16?) les possibilités d'armement européens avec l'Iris-T et surtout le Meteor. Le dernier point concerne le fait que l'avion suédois nous pemettrait d'être moins dépendant des USA. A suivre....

Écrit par : Steeve | 11/09/2016

Le F-16V Block80, ou l'application du proverbe "c'est dans les vieux pots qu'on fait la meilleure soupe" (équivalent russe : la famille des Flanker).

Écrit par : Marine | 11/09/2016

@Alain
"Les Russes en Syrie restent au sol, ou s’éloignent des que les appareils Israéliens prennent la direction de la Syrie"

Sur la base de quelles sources affirmez-vous ceci ?
Car j'ai entendu exactement l'inverse d'après un autre site : https://strategika51.com/2015/10/02/syrie-duel-aerien-entre-des-sukhoi-su-30-sm-russes-et-des-f-15-israeliens/

Écrit par : Sachou | 11/09/2016

@ Sachou et Alain

Il n'y a pas que les considérations techniques liées à la supériorité des appareils... Par exemple:

-Est-ce que les dirigeants politiques souhaitent une confrontation ?

-Est-ce qu'il vaut la peine de dévoiler les derniers systèmes à l'occasion d'une escarmouche ? Ne vaut-il pas mieux les conserver à l'abri jusqu'au jour où ils seront vraiment nécessaires ?

Écrit par : archi-bald | 12/09/2016

un F16 viper pour la Suisse je ne pense pas vu que déjà lors du remplacement des mirages, les 2 finalistes été le F16 et le F18, au final le F18 la emporté car sa cellule était plus récente par rapport au F16, après il y a les performances du F18 et le biréacteur.
après le F16 date même avec toute ces améliorations qui en font un avions agressif vers ses ennemis.
il faudrait que Lockheed fasse une offre très alléchante bon elle en est capable vu l'ampleur de l'entreprise.
comme il était dis aussi si on pouvais un peu s'éloigné des américains ca ne serais pas un honte.

Écrit par : michel | 12/09/2016

Malgré cette nouvelle version du F-16, excellent avion cela dit, je pense qu'il faut voir dans cette évolution la fin d'un cycle d'un avion arrivé au bout de son développement.
Et vu la taille de la Suisse, les réservoirs conformes ne sont pas indispensables et auront plutot l'inconvénient d'alourdir l'avion et de le rendre moins maniable.

Sachant que le futur avion suisse sera là pour au moins 40 ans, je pense qu'il serait plus logique d'opter pour un appareil récent, qui a encore un gros potentiel d'évolution et de mise à jour comme le Gripen. Le plus dur sera de faire passer la pilule au peuple suisse qui l'avait rejeté.

Écrit par : Albert66 | 12/09/2016

Petite question aux Suisses...
Etant donné l'aspect traditionnellement neutre de la Suisse, peut on un jour envisager un achat d'appareil militaire russe ?

Écrit par : Albert66 | 12/09/2016

@Albert66: Si la Suisse est neutre, elle est également une alliée non membre de l'Otan. De fait, les systèmes d'armes qui équipent notre pays sont compatible Otan (communications, liaisons de données, identification ami/ennemi) un achat de matériel russe n'est donc pas possible.

Écrit par : PK | 13/09/2016

@Albert66: Oui bien sûr, cela avait même été vaguement envisagé lorsqu'il avait fallu remplacer les Mirage III: le MiG-29 avait été testé (pour se donner bonne conscience?), mais l'appareil était technologiquement largement en-deçà de ses concurrents occidentaux.
De plus, tous les équipements, les armements et les infrastructures de l'armée suisse sont aux normes occidentales, donc difficilement adaptables à des appareils russes. Ces derniers, bien que meilleur marché, nous reviendraient certainement plus cher au final.
À mon avis, je dirais que politiquement ce serait envisageable, mais que pratiquement ce serait trop onéreux et quasiment irréalisable.

Et je vous rejoins sur le fait que le plus dur sera sûrement de faire passer le Gripen s'il y a votation, même si avec notre budget on risque malheureusement de ne pas avoir beaucoup de choix...

Écrit par : Jo-ailes | 13/09/2016

Zut, "grillé" par Pascal...

Écrit par : Jo-ailes | 13/09/2016

Meuh non Jo-ailes, très bon complément d'information!!

A propos du Gripen E, un sondage en suisse-allemande démontre la volonté populaire à 67% pour l'achat d'un nouvel avion et ceci peu importe le type. Par alleurs, il n'est pas sûr que nous devions voter le sujet et si celà devait être le cas la question serait très simple: Voulez-vous d'un avenir pour nos forces aériennes ou la suppression de celles-ci ? Peu importe le type d'avion, la question serait
fondamentale et l'issue du vote beaucoup plus positive.

Écrit par : PK | 13/09/2016

@PK: Merci pour le compliment. ;o)

Oui, s'il y a une votation populaire, le fait de décider du maintien ou de la suppression de notre force aérienne sera un avantage, c'est clair. Par contre, je pense qu'il faudra aussi démontrer les qualités de l'appareil si ça doit être le Gripen: durant l'ancienne campagne, le Conseiller fédéral d'alors n'avait pas été clair et dans l'esprit de beaucoup "non initiés" cet appareil reste malheureusement un perdant.

Écrit par : Jo-ailes | 13/09/2016

le Gripen présente un meilleur rapport qualité-prix

Écrit par : alain48 | 13/09/2016

Une deux petites questions pour nos amis helvètes: à propos de votre référendum se rapportant sur l'achat du Gripen: "l'achat de tout autre aéronef de type doit-il être entériné par un autre référendum?" "Et une nouvelle version modifiée du Gripen est-elle automatiquement exclue?"

Écrit par : Simon Perrault | 14/09/2016

@Simon Perrault: Telle est la compléxité du modèle politique helvétique me direz-vous ? Non, en fait nous avons voté sur une question qui portait sur le mode financement de l'avion en son temps. A l'avenir on peut se retrouver avec le même avion et celà ne changera rien. Par contre, si il y avait un nouveau vote, celui-ci poserait la question suivante : voulez-vous encore d'une Force aérienne? sur cette question la réponse serait selon le dernier sondage de la semaine dernière : 67 % de OUI ! Peu importe le type d'avion et le modèle !

Écrit par : PK | 14/09/2016

@PK Un gros merci pour vos explications. Ce référendum a eu très peu d'écho en Amérique du nord. Il ne faudrait pas tenir un référendum sur le maintient des Forces armées canadiennes car le résultat pourrait ressembler à celui du Brexit. Lors de la dernière campagne électorale à l'automne 2015, une journée fut consacrée à la politique étrangère du Canada et rien sur les Forces armées canadiennes... Cela vous donne une bonne image de l'opinion du Canada anglais et des québécois quant aux questions relatives à la défense. Les canadiens s'enorgueillissent de partager avec les États-Unis la plus longue frontière terrestre et la plus longue sans fortification militaire au monde. Et la proximité avec l'Oncle Sam est un autre élément qui contribue aussi à ce désintéressement. Dans ce contexte vous devinerez que le débat au sujet du remplacement de nos CCF-118 Hornet intéresse peu de personne malheureusement.

Écrit par : Simon Perrault | 15/09/2016

Par rapport à la question si l'on peut acheter du matériel russe: outre l'aspect technologique comme cité plus haut, en théorie c'est pas impossible, dans la mesure où dans le passé, en pleine guerre froide, le MiG-15 (version tchèque, mais néanmoins issu du bloc communiste) était en compétition avec le Mystère IV, le F-86 et le Hunter (ce dernier l'ayan t remporté). Et lors de la 2ème GM, l'aviation suisse fut équipé de Messerschmitt Bf-109 (préférés au Hurricane britannique), et qui furent utilisés pour intercepter des avions allemands violant la neutralité suisse!

Écrit par : Imhof | 25/09/2016

a part ça... un mélange de F-35 et de F-16 j'y crois pas trop: on imagine déjà la presse profane se délecter des casseroles cumulées par le F-35, sans parler de la maintenance centralisée aux USA !

Écrit par : Imhof | 25/09/2016

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.