09/09/2016

L’Argentine évalue le FA-50 « Fighting Eagle » !

FA-50 Display 7.jpg

La Force aérienne argentine (Fuerza Aérea Argentine - FAA) à débuté l’évaluation du chasseur coréen de Korean Aerospace Industrie (KAI) FA-50 « Fighting Aigle » comme une nouvelle plate-forme potentielle.

Une délégation composée de pilotes et de techniciens argentins a rendu visité au 16ème Escadron de la Force aérienne sud-coréenne (ROKAF) sur à Yecheon. La délégation prévoit également de visiter les installations l’avionneur coréen.

L’urgence d’un nouvel avion de combat :

 Pour la FAA, il est devenu urgent d'acquérir un nouveau type d’avion de combat pour remplacer la flotte actuelle Dassault Mirage III et Mirage 5 ainsi que la flotte Douglas A-4R « Fighting Hawk ».

Outre le FA-50, la FAA envisage également d’acquérir des Israel Aerospace Industries (IAI) Kfir Block 60 des Alenia M-346FT et des Aero L-159 ALCA comme plates-formes écoles et d’appuis rapproché.

Le KAI FA-50 : 

3172268784.jpg

Le FA-50 est un avion biplace d'attaque au sol doté d’un réacteur General-Electric F404-102 à double flux-produit  sous licence par Samsung Techwin. Le plafond pratique est de 14.600 mètres (48.000ft) et la cellule est prévue pour une durée de 8000 heures de vol, le T-50 et le FA-50 atteignent la vitesse maximale de Mach 1,4.

La version du FA-50 se différencie par une capacité d’armement étendue soit : un canon General-Dynamic A-50 de 20mm en interne, l’appareil peut être doté de missiles  AIM-9 Sidewinder et AIM 120 AMRAAM ou des Python 5, d’AGM-65 « Maverick » et de lance-roquettes LOGIR. Il peut également emporter diverses bombes de types : GBU-58, MK-20, 82, 83, 84.

En ce qui concerne l’avionique, le FA-50 dispose de deux écrans multifonctions en couleurs, d'un HUD et d'un système de manette HOTAS, d'une centrale inertielle laser/GPS Honeywell H-764G de CDVE à triple redondance et il est doté pour l’instant d’un radar Israélien Elbit EL/M-2032 à antenne mécanique.

 

fa-50_taxi_side_view-korea_aerospace_industries_thru_flickr.jpg

Photos : 1 & 3 KAI FA-50 2 Cockpit @ KAI

 

Commentaires

Les Mirage ont même déjà été retiré du service l'année dernière:

http://www.air-cosmos.com/l-argentine-dit-adieu-a-ses-mirage-iii-43497

Écrit par : Norbert | 09/09/2016

Une nouvelle qui soulève maintes questions! L'achat de tels aéronefs est parfaitement justifiable pour l'Argentine. Cependant la problématique des Iles Molouines ajoute une autre dimension! Les britanniques se sont opposés à plusieurs reprises à la vente de tels aéronefs à l'Argentine mais peuvent-ils s'opposer à cette vente entre ces deux pays? Je pense que non. Le FA-50 possède-t-il le rayon d'action suffisant pour atteindre les Falkland? Les finances de l'Argentine permettent-elles l'achat d'un nombre significatif de ces appareils? Les argentins désirent toujours récupérer un jour ces Islas Malvinas, la population locale des Falkland Islands exige de rester dans le Royaume-Unis, et le gouvernement britanniques ne cédera jamais les Îles Malouines.P.S. Il existe un film argentin portant sur cette guerre. Le réalisateur argentin Tristán Bauer a produit en 2005 Iluminados por el fuego (V.f.: Bénis par le feu) Ce film décrit ce guerre du point de vue d'un simple soldat argentin incorporé. Voir la critique du journal Le Devoir. Celui-ci est un journal d'information et de réflexion qui est publié à Montréal au Québec. Perdre la guerre, et son âme, dans les Malouines
27 juillet 2007 |André Lavoie | Cinéma http://www.ledevoir.com/culture/cinema/151582/perdre-la-guerre-et-son-ame-dans-les-malouines

Écrit par : Simon Perrault | 11/09/2016

@Simon Perrault: je conçois vos interrogations qui sont intéressantes. Il me semble que l'Argentine n' a pas véritablement l'envie de rapartir en conflit pour les Malouines. De l'autre l'embargo imposé par les anglais les obligent à trouver des alterntives fussent-elles limitées. le KAI FA-50 est semble -t-il une solution viable à un prix raisonnable.

Écrit par : Steeve | 11/09/2016

@Steeve, les argentins désirent toujours reprendre les Malouines. Voici 2 déclarations récentes proférées à ce sujet. les Dans un article du courrier international du 24 juin 2016,Vu d'Argentine. Brexit : vers des Malouines argentines ? La ministre argentine des Affaires Etrangères, Susana Malcorra, a justement réaffirmé le 23 juin, les droits “imprescriptibles” du pays sur ces îles disputées.http://www.courrierinternational.com/article/vu-dargentine-brexit-vers-des-malouines-argentines Et lors d'une visite à Bruxelles,
le président argentin, Mauricio Macri, a confirmé le 4 juillet que les revendications de l’Argentine sur les îles Malouines n’avaient pas changé après le référendum britannique, lors d’une visite à Bruxelles. https://www.euractiv.fr/section/l-europe-dans-le-monde/news/argentina-says-falklands-claim-unchanged-by-brexi
Les Falkland comme Gibraltar demeureront britanniques. Ces 2 pays ne reprendront jamais ces territoires: ils "rêvent en couleurs" (expression québécoise signifiant être trop optimiste ou ne regarder pas la réalité en face). L'aéronef coréen semble être un très bon choix pour l'Argentine. J'ose très poliment poser la question suivante à nos amis helvètes: à défaut du JAS 39 Gripen, du SuperHornet, le KAI FA-50 pourrait-il être un candidat valable pour votre pays?

Écrit par : Simon Perrault | 13/09/2016

@Simon Perrault: "J'ose très poliment poser la question suivante à nos amis helvètes: à défaut du JAS 39 Gripen, du SuperHornet, le KAI FA-50 pourrait-il être un candidat valable pour votre pays?"
Vous avez raison, il est bien de toujours se poser la question avant de choisir, plutôt que de regretter d'avoir oublié un candidat potentiel.
Dans notre petit mouchoir de poche, il nous faut en première ligne un appareil capable de monter suffisamment vite et être assez rapide pour intercepter un appareil intrus dès son entrée sur le territoire et surtout avant qu'il n'en soit déjà sorti...
Je pense que le FA-50 doit être un peu juste: le Gripen C était déjà jugé trop lent (surtout en ce qui concerne la mise en route, je crois).

Et prendre deux modèles différents (un intercepteur et un avion de couverture aérienne-appuis au sol) nous reviendraient plus cher.

Écrit par : Jo-ailes | 13/09/2016

@ Simon Perrault: il y a vouloir et pouvoir, si certains politiques argentins ont la volonté de reprendre un jour ou l'autre les îles Malouines, se sera probablement par un accord politique et non militaire. Les capacités du pays ne le permettent tout simplement pas et les types d'aéronefs que les Argentins pouront acheter ne sont pas suffisamment puissant pour celà.

On peut également noter que le pays cherche à se débarrasser de cet embargo et pour celà il lui faut se montrer résigner sur cette question.

Écrit par : Steeve | 14/09/2016

@Simon Perrault / Jo-ailes: Le KAI-50 ne répond tout simplement pas au cahier des charges de notre pays. Nous avons besoins d'un aéronef multirôle complet, ce qui n'est pas le cas du KA-50. Certes, l'avion permet l'attaque au sol lègère et la police du ciel. Mais il reste limité en ce qui concerne la reconnaissance et surtout l'interception au-delà de la portée visuelle. Le choix de la Suisse se portera sur un aéronef capable de tirer le Meteor.

Écrit par : PK | 14/09/2016

Merci Pascal. Si on désire vraiment le Meteor, celà voudrait dire que c'est d'hors et déjà cuit pour les éventuelles propositions américaines (F-16V, F/A-18E/F, F-35)? Ou est-ce qu'on considère l'AIM-120C-8/D comme ayant une portée suffisante?

Écrit par : Jo-ailes | 14/09/2016

@Jo-ailes: Le 35 intégrera le Meteor d'ici 2020 et il n'est pas impossible qu'il puisse être proposé également sur le F-16V à terme. L'AIM-120C8 pourrait être retenu.

Écrit par : PK | 14/09/2016

Les commentaires sont fermés.