03/08/2016

Le F-35A prêt au combat (enfin presque) !

160713-F-HC633-968.JPG

Base aérienne de Langley, L'avion de combat de cinquième génération F-35A « Lightning II » a été déclaré «prêt au combat» par le général Herbert Carlisle, commandant de l’Air Combat Command (Forces aériennes des Etats-Unis).

Le général Carlisle a salué les performances de l'avion, en notant que l'avion avait rencontré tous les critères clés pour atteindre la capacité opérationnelle initiale: aviateurs formés, armés et équipés pour mener à proximité un soutien de base, l'interdiction et la répression limitée / destruction des défenses aériennes ennemies dans un environnement contesté avec un escadron opérationnel de 12-24 aéronef; la capacité à déployer et à mener des missions opérationnelles en utilisant le programme d'enregistrement des armes et des systèmes de missions et ayant toute la logistique nécessaire et les éléments opérationnels en place.

On minimise les problèmes :

Concernant les nombreux problèmes de l’avion, le général Herbert Carlisle, a admis qu'il y avait certaines choses que le F-35A ne pouvait toujours pas faire, mais que ces fonctions seraient ajoutées dans le futur.

Il faut dire, que les F-35 de l’US Marines Corps ont été déclarés opérationnels il y a un an déjà et que ceux-ci ne sont toujours pas déployés comme prévu, étant donné les nombreux obstacles qui gangrènes toujours et encore le programme. En effet, les dix avions de l’US Marines Corps déclarés bons pour le service, sont en réalité loin d'être parfaitement prêts pour le combat, soulignait un rapport il y a quelques mois.

Rappelons les problèmes informatiques extrêmement complexes du F-35, qui comporte encore de nombreuses déficiences. Les erreurs de l’informatique de bord génèrent par exemple des ambiguïtés dans l'affichage des menaces pour le pilote. Les problématiques du siège éjectable, qui risque de blesser au cou, voire de tuer les pilotes en cas d'éjection. Et puis, les nombreuses critiquent israéliennes concernant les failles en matières de protection cybernétique et la guerre-électronique, ainsi que le fonctionnement incohérent de la maintenance hyper-centralisée.

Commentaires :

Certes, la capacité opérationnelle initiale est prononcée pour le Lockheed-Martin F-35. Cependant, celle-ci reste limitée en comparaison de ce celles déclarées à l’époque pour les Rafale, Eurofighter et Gripen. De plus, aucun avion n’a subi autant de déconvenues que le F-35 depuis son lancement. Les coûts ne sont par exemple toujours pas maîtrisés. On parle déjà d’une remotorisation, alors que l’avion n’est même pas encore pleinement en service.

Le F-35 est le plus coûteux programme d'armement jamais lancé par le Pentagone, avec une enveloppe estimée à 398,6 milliards de dollars pour 2.443 appareils, soit 163 millions de dollars par exemplaire. Les nombreux revers subi par l’avion ont également augmenté les coûts et considérablement ralenti le programme. Beaucoup reste à faire sur cet avion, alors que l’on parle déjà de le moderniser, mais à quel prix ?

 

Co3p87xWYAAs52a.jpg

Photo : F-35A @ USAF

Commentaires

Cet programme est un rattage complet. Trop cher, trop complexe et qui ne permet pas réellement de remplacer les avions actuels en matière de capacités. Si certains pays semblent encore être sensibles aux sirènes de Lockheed, la réalité semble gentiment prende le dessus. Cet avion si cher devait remplacer plusieurs avions et en même temps permettre de réduire les flottes actuelles. Sauf, que la conception de celui-ci des années 1990 date de la fin de Guerre froide et nombreux sont les politiques naïfs qui pensaient en passant commande répondre à l'avenir de l'aviation militaire. Hors, les guerres à travers le monde, le réarmement mondial démontre qu'il faut à nouveau de nombreux avions et augmenté les dotations des unités aériennes. Mieux, il faut des avions capables de se montrer bons et surtout peu cher à l'entretien. Ce n'est pas le cas du F-35. En fait, le concept F-35 est déjà mort.

Écrit par : Steeve | 03/08/2016

Qu'en est-il des F-35C ? L'US Navy s'en est-elle détournée ?

Écrit par : Al&X | 03/08/2016

Bonjour,
Ironiquement j'ai envie de faire un grand whaou !
Plus sérieusement quelles sont ses capacités initiales ?

Salutations

Écrit par : Ricko | 04/08/2016

Jamais je ne comprendrai l'intérêt pour l'industrie US d'avoir réinventé le F 105 Thunderchief des années 60 (avez vous noté l'étrange similitude de leur conception ?), avion raté aussi bien comme intercepteur que comme chasseur bombardier, et vite remplacé par le F 4 au Vietnam.
Le F4 était réussi (il vole toujours), pas le F105.
Chez LM on a quelques difficultés à tenir compte des échecs du passé.....

Écrit par : Buddy Spike | 05/08/2016

Je ne m'étonne plus ces avis négatifs si tranchés concernant l'avion F-35 que l'on peut lire un peu partout, et pourtant les nouvelles des tests et exercices vantant les excellents apports de l'avion en question se multiplient rapidement maintenant que le F-35 arrive à sa phase de mise en service initiale ...

Tout d'abord oui ... cette IOC est très théorique et secondaire comme l'était celle du F-35B de l'USMC il y a quelques mois ... il s'agit juste de valider le fait que l'appareil a définitivement prouvé qu'il serait efficace sur le terrain, tout en sachant qu'il lui reste les dernières mises au point à faire ...

Par contre, en terme de capacités initiales, nous commençons à en savoir plus grâce à la réalité des faits ... c'est à dire les exercices de combat et d'opération effectués ces dernières semaines (face à des A-4, face à des F-15E, face à des A-10 etc ...). Les observations sont claires :

- Le F-35A dispose d'une agilité en vol proche de celle du F-16 ... le F-16 reste meilleur dans toute une série de manœuvre comme le virage serré "maintenu" mais le F-35A dispose lui de meilleurs angles d'attaque et de capacités d'accélération / décélération supérieures .. cela permet au F-35 d'utiliser des tactiques plus agressives en combat Air Air à courte portée que le F-16. Rajoutons à cela que le F-35 peut transporter 3X plus de charge offensive qu'un F-16, qu'il est un avion de guerre électronique autonome, que sa furtivité lui permet d'être détecté nettement plus tard qu'un F-16 et qu'il est capable d'effectuer des taches de reconnaissance et de renseignement électronique à un haut niveau ... tout cela sans avoir besoin de rajout de matériel ....
- Le F-35A s'est démontré meilleur en vitesse basse que le A-10 et l'exercice commun A-10+F-35 a démontré à quel point le F-35 augmentait le niveau de performance des A-10 en leur fournissant une vision précise et dynamique des objectifs/cibles/menaces de la zone d'opération ... à vrai dire le F-35 risque d'être l'outil permettant de maintenir le A-10 en servie finalement, car grâce aux F-35 un commandement peut avoir la certitude que les A-10 déployés éviteront de tomber sur des systèmes SAM contre lesquels ils ont TRES fragiles.
- Le F-35A a été mise face à des F-15E d'interdiction aérienne (l'avion référence en la matière de l'USAF) dans un exercice récent ... les F-15E malgré leurs senseurs évolués n'ont jamais pu mettre la main sur les F-35A qui ont percé les lignes et délivrés leurs munitions sans qu'on puisse les arrêté ... un résultat confirmant celui du Green Flag 2015 et celui de l'opposition contre des A-4 dotés de senseurs modernes et disposant d'un soutien radar sol.

etc ... etc ... etc ... les retours d'expériences tombent tellement vite que c'est difficile à suivre ... ce qui est certain c'est que la rhétorique "anti-F-35" très orientée des dernières années devient très difficile à défendre face aux faits ... et cela va continuer en s'accentuant avec l'arrivée réelle de l'avion en unité.

Le F-35 n'est pas un avion tout puissant ou magique, mais il va être tout simplement efficace dans les domaines souhaités par son cahier des charges ... et il y a encore bien des facettes que l'on ignore en particulier le niveau unique d'automatisation fourni par son système informatique central et la confirmation (ou pas) de certaines capacités de cyber-guerre intégrées ... On est loin de tout savoir sur cet appareil en tout cas ...

Écrit par : Dany40 | 05/08/2016

@Buddy Spice
Le F-4 était bon grâce à ses moteurs qui fumaient d'ailleurs énormément
Son aérodynamique n'était pas très réussi
Le F-5 était plus réussi mais c'était d'un gabarit plus petit

Écrit par : James | 05/08/2016

"Le F-35A s'est démontré meilleur en vitesse basse que le A-10"
Vu la forme des ailes, cette affirmation est dure à avaler. Ce ne serait pas une question de poids ? Le A-10 emporte plus de charges que le F-35...

Écrit par : Géo | 06/08/2016

BOnjour,

@Dany40 : "Le F-35 n'est pas un avion tout puissant ou magique, mais il va être tout simplement efficace dans les domaines souhaités par son cahier des charges"

C'est bien le moins que l'on puisse attendre du programme militaire le plus onéreux de tous les temps.

Par ailleurs, vos comparaisons semblent intéressantes mais le seraient nettement plus si elles étaient suivies d'un lien détaillant vos sources. Je note juste que certaines affirmations semblent se contredire.

Quelques exemples :

@Dany40 : "le F-35 peut transporter 3X plus de charge offensive qu'un F-16, qu'il est un avion de guerre électronique autonome, que sa furtivité lui permet d'être détecté nettement plus tard qu'un F-16"

Comparé au F-16, la capacité d'emport INTERNE du F-35 est moins importante. Pour aller au-delà, le F-35 doit utiliser ses pylônes EXTERNES : exit la furtivité donc.

@Dany40 : "à vrai dire le F-35 risque d'être l'outil permettant de maintenir le A-10 en servie finalement"

Ce qui confirme que le F-35 ne remplace pas l'A10 mais le complète, contrairement à ce que demandé dans le cahier des charges initial. Où sont les gains en terme de gestion de flotte ?

@Dany40 : "ce qui est certain c'est que la rhétorique "anti-F-35" très orientée des dernières années devient très difficile à défendre face aux faits"

Il n'y a pas de complot anti-F-35. Les "rhétoriques des dernières années" ne font que commenter des faits transmis par l'armée US et/ou le constructeur lui-même.

Ce faisant, les problèmes de développement du F-35 sont bien réels. Il est tout à fait logique (et même heureux !) que le F-35 s'améliore avec le temps. Cela n'effacera jamais la facture finale dont le poids mets en péril les budgets des pays acheteurs de l'appareil.

Cordialement / Frédéric

Écrit par : FredericA | 06/08/2016

À propos de fait, ils ne sont pas encore avérés. À charge militaire identique F 16 bas le F 35... rien que par la gravité.

Écrit par : Loïc | 06/08/2016

@Buddy Spike:

Vous pensez au F-111, programme qui a très bien réussi dans sa version terrestre, bien moins pour sa version marine (annulation du F-111B et lancement du programme F-14). Le F-105 n'a jamais eu la prétention de jouer l'intercepteur...

Écrit par : Noth | 07/08/2016

@Frederic A

C'est avec plaisir que je vous fourni les liens concernant ce dont je parle ...

Le plus récent est le plus marquant, 30 pilotes aux CVs opérationnels énormes sur différents appareils US (dont certain de la fameuse académie Top Gun) ont été interviewé concernant leur expérience sur le F-35 et les comparaisons par rapport aux autres avions US ... leurs réponses sont sans appel :

http://www.heritage.org/research/reports/2016/08/operational-assessment-of-the-f-35a-argues-for-full-program-procurement-and-concurrent-development-process

A cela on peut rajouter les propose de Morten Hanche, pilote norvégien se formant sur F-35 pour son pays et pilote vétéran sur F-16 :

http://www.defensenews.com/story/defense/air-space/2016/03/01/norwegian-f-35-pilot-counters-controversial-dogfighting-report/81170580/

http://www.usinenouvelle.com/article/un-pilote-de-f-35-livre-ses-premieres-impressions-sur-cet-avion-reactif-et-agressif.N382406

Concernant les divers exercices menés :
https://theaviationist.com/2016/07/11/f-35-pilot-explains-how-he-dominated-dogfights-against-multiple-a-4-aggressors-every-time/

https://theaviationist.com/2015/07/01/f-35s-role-in-green-flag/

https://theaviationist.com/2016/06/27/f-15e-strike-eagles-unable-to-shoot-down-the-f-35s-in-8-dogfights-during-simulated-deployment/

etc ... etc ... etc ...

En complément je mettrais cet article que je trouve très bien écrit :
https://tacairnet.com/2016/06/27/opinion-hating-the-f-35-has-become-a-fad/

Il décrit point par point le côté irréaliste des critiques massives contre le F-35 sur la sphère internet ...

NB : Pour la charge utile du F-35 par rapport au F-16 ... si ce n'est pas avéré cela semble tout de même être une évidence pour un pilote formé sur F-35 et vétéran sur F-16.

Écrit par : Dany40 | 08/08/2016

@Frederic A

Concernant le reste de votre réponse, elle montre que vous écoutez malheureusement certaines rhétoriques trouvées sur la Toile ... voici des faits pour nuancer un peu tout cela :

"Comparé au F-16, la capacité d'emport INTERNE du F-35 est moins importante. Pour aller au-delà, le F-35 doit utiliser ses pylônes EXTERNES : exit la furtivité donc."

VRAI et FAUX : Oui évidemment le F-35 en version lisse est moins armé qu'un F-16 , et s'il se charge sur pylônes externes pour largement dépassé la charge d'un F-16 il va augmenter sa trace radar. Mais même ainsi chargé le F-35 sera encore moins détectable qu'un F-16 ... la furtivité ce n'est pas TOUT ou RIEN, ce n'est pas une invisibilité c'est la capacité à être détecté le plus tard possible.
Le vrai avantage c'est que le F-35 peut à la fois être un avion furtif de pénétration d'espaces aériens hautement défendus et être ensuite un chariot à bombe une fois le terrain dégagé ... Avec un seul F-35 vous faites la même chose que ce qu'on faisait avec F-111 + F-15 il y a 15 ans.

"Ce qui confirme que le F-35 ne remplace pas l'A10 mais le complète, contrairement à ce que demandé dans le cahier des charges initial. Où sont les gains en terme de gestion de flotte ?"

Les gains en terme de gestion sont évidents dès que l'on réduit le nombre d'avions différents engagés. Si vous utilisez des A-10 il vous faut aussi des F-15 et des F-16 pour le Air Air et les actions de bombardements, mais aussi des avions de reconnaissance et de renseignement pour étudier le terrain ... Avec l'arrivée du F-35 ... tout cela sera fait uniquement par des F-35. L'Italie a émis un rapport estimant que l'usage du F-35 aurait fait économiser des millions de dollars au pays sur le coût de sa participation à l'action militaire en Libye :

http://www.defensenews.com/story/defense/show-daily/farnborough/2016/07/12/report-f-35-would-have-italy-100m-euros-libya-farnborough/86979062/

Pour le maintien du A-10, cela a été beaucoup discuté .. le A-10 est excellent pour agir dans des zones à menace réduite ... sans systèmes missiles Sol Air dans le camp d'en face ... car s'il y'a des SAMS l'expérience a prouvé que les A-10 vont à l'abattoir ...A cause de cela la grande majorité des missions de CAS ne sont plus faites par des A-10 mais par des F-16 depuis un bon moment. Lechoix de l'USAF est d'acheter un avion très peu couteux genre Tucano pour remplir ce type de mission face à de très faibles menaces.

"Il n'y a pas de complot anti-F-35. Les "rhétoriques des dernières années" ne font que commenter des faits transmis par l'armée US et/ou le constructeur lui-même.
Ce faisant, les problèmes de développement du F-35 sont bien réels. Il est tout à fait logique (et même heureux !) que le F-35 s'améliore avec le temps. Cela n'effacera jamais la facture finale dont le poids mets en péril les budgets des pays acheteurs de l'appareil."

Je ne parle pas de "complot" mais uniquement de communication très orientée ... le F-35 est né dans notre monde moderne d'ultra médiatisation et on oublie que TOUS les avions de combat connaissent des soucis importants durant leur phase de mise au point (par exemple les premiers Rafale Marine rouillaient au contact de l'eau de Mer ...). Ensuite il y a tout de même de larges mensonges peu contredits :
- Le F-35 C (version Navale) est un souci car mono-réacteur (intéressant personne n'a expliqué cette règle à la Marine française qui a utilisé pendant plusieurs décennies le Super Etendard un mono-réacteur avec le succès que l'on sait ...)
- Le F-35-A pose problème pour le Canada car il est mono-réacteur face aux soucis de température (intéressant, personne n'avait expliqué cela à la Norvège, qui n'a rien a envier au Canada en froid, et qui utilise depuis des décennies le mono-réacteur F-16 comme avion de base de son armée)

Concernant les problèmes de développement là je tombe totalement d'accord, il y aurait besoin d'une commission d'enquête sur la façon dont le programme a été mené durant les 10 premières années.. Beaucoup de gens se sont joyeusement servies au passage j'en ai bien peur ...

Enfin concernant la facture vous faites erreur car il faut bien différencier les USA et les autres ... le coût énorme e développement de l'avion repose uniquement sur le budget US, une facture qui nous parait gigantesque mais qu'il faut regarder par rapport aux moyens US ... ramener à un coût annuel le coût du programme JSF représente 50 milliards de dollar / An , cela nous parait énorme (c'est l'équivalent du budget de défense français entier) mais pour les USA il faut comprendre que cela est juste équivalent au coût annuel des "Programmes Noirs" menés à Gloom Lake (ou zone 51 pour les fans de délire sur les OVNIS) ... et ces programmes noirs sont loin d'avoir l'importance et l'impact tactique et stratégique du programme F-35. Pour un programme représentant le plus grand renouvellement/modernisation de matériel hautement vital pour une suprématie militaire depuis la 2eme Guerre Mondiale, le coût n'ai pas si disproportionné par rapport aux moyens US ...

Pour les clients et partenaires du F-35 la facture est très différente, c'est le coût à l'achat par appareil et le coût de maintenance des avions F-35 qui compte pour eux. Hors il devient évident que le F-35 va bel et bien s'approcher des 90 milliards de dollars par appareil, et certainement moins. Il coute donc autant que les avions de 4eme Gen de type Grippen ou Rafale, une grande première car jusqu'alors chaque nouvelle génération était accompagnée d'un bond dans les tarifs ...Ce "coup de frein" au principe des augmentations a été un des pivots du programme depuis son origine.
Concernant le cout à l'usage on sait que tout a été fait pour réduire les coûts de maintenance du F-35. Son revêtement furtif par exemple (le coût d'entretien majeur des avions furtifs) a été conçu pour une durabilité et une facilité d'entretien tout à fait nouvelle.
Pour conclure sur les coûts, rappelons aussi que des retombées économiques bien réelles existent pour tous les membres du programme ...

Écrit par : Dany40 | 08/08/2016

@Dany40 :

“L’US Air Force a annoncé, le 2 août, qu’un premier escadron de F-35A venait d’être déclaré opérationnel, ce qui signifie que l’appareil développé par Lockheed-Martin est désormais aptes à effectuer des missions basiques d’appui aérien, de suppression de défenses adverses et d’interdiction aérienne.”

http://www.opex360.com/2016/08/03/pour-lus-air-force-le-f-35a-pret-pour-le-combat/, 03/0/2016.

Le monsieur qui a écrit l’article, il a dit “des missions basiques”. Cette déclaration d’opérationnalité ne veut donc pas dire grand-chose dans les faits.

“Je ne m'étonne plus [de] ces avis négatifs si tranchés concernant l'avion F-35”

Moi, ce qui m’étonne, c’est votre omniprésence dans les commentaires d’articles traitant du F-35 pour y déverser les mêmes déclarations dithyrambiques à l'égard de ce paquet de problèmes techniques, déclarations d’ailleurs jamais sourcées, que je ne parviens pas à concilier avec TOUT ce que j’ai pu et peux lire sur le F-35 en tapant simplement “F-35” dans Google.

Je cite en vrac et principalement de mémoire :

- Blocage du radar nécessitant son extinction et son rallumage par le pilote (la prochaine version du logiciel gérant le radar est prévue pour 2020) (http://www.opex360.com/2016/03/13/maintenant-cest-le-radar-du-f-35-qui-pose-probleme/).

- Canon incapable de tirer (pas avant 2019).

- Soute devant être ouverte dès que sa température interne dépasse 32 degrés (bonjour la furtivité dans les missions au Moyen Orient).

- Impossibilité pour un F-35 de voler si son carburant est trop chaud.

- Couple siège éjectable + casque capable de blesser ou de tuer les pilotes de moins de 62 kilos.

- Moteur deux à quatre fois moins fiable que spécifié dans le cahier des charges.

- Impossibilité pour un F-35 de décoller s’il n’est pas connecté au Système ALIS (Autonomic Logistics Information System) de LM, même s’il est en parfait état.

- problèmes d’identification des cibles avec le système de fusion de données (celui-là, je l’aime bien) :

“Au lieu de fusionner en une seule image nette les données provenant des capteurs de chaque avion (la même pour chaque appareil), le système renvoie au pilote l’équivalent d’une vision double. Ce qui pose un gros problème lors d’une détection de cible : les pilotes ne peuvent déterminer s’il s’agit d’une menace isolée ou multiple. Or le système de vision a été développé pour permettre aux pilotes d’avion en formation d’avoir une image précise de leur cible, quelque soit leur angle de vue.” (http://www.usine-digitale.fr/article/f-35-un-bug-logiciel-trouble-la-vision-des-pilotes-lors-des-vols-en-formation.N321401, publié le 27 mars 2015).

Bref, je doute fort que cet avion soit pleinement opérationnel avant des années, et que, de toute façon, il ne respectera pas le cahier des charges initial.

Par ailleurs, je trouve tout simplement hallucinante votre prétention à connaitre les “faits” (“ce qui est certain c'est que la rhétorique "anti-F-35" très orientée des dernières années devient très difficile à défendre face aux faits”) alors que les auteurs des commentaires en désaccord avec les vôtre seraient dans le bashing… par milliers, dizaines de milliers ou centaines de milliers si j'en juge par la masse des articles et commentaires critiques à l’égard du F-35 à l’échelle du web.

De grâce, éclairez-nous, faites-nous connaitre les causes de ce bashing universel.

Écrit par : sirthie | 08/08/2016

@Sirthie

Ce que je trouve étonnant c'est de ressortir des points de mise au point pour certains tout de même assez vieux ... Et tenter de nous faire croire que ce seront des éléments à prendre en compte pour la mise en service de l'avion ... Personne ne nie que le F-35 a eu un développement long et difficile ... Mais croire que les F-35 aujourd'hui volent soutes ouvertes pour pouvoir fonctionner normalement ne fait pas honneur à votre esprit critique ...

Personnellement je ne prétend pas tout "connaître" mais je lis les avis des pilotes utilisant l'avion plutôt que les commentaires "éclairés" des experts de l'Internet qui n'ont jamais approché l'avion ...

Les faits c'est que plusieurs dizaines de pilotes s'entraînant sur l'avion attestent de ses vrais qualités ... Tout comme une multitude d'exercices ont attesté sur le terrain des apports de l'avion ... Ça c'est ce que j'appelle des faits car ce sont des retours du terrain !!!

Maintenant si vous voulez affirmer que tous ces personnels mentent sur le F-35, participant à un immense complot de désinformation vous pouvez ... Mais ayez le courage de l'écrire noir sur blanc ou alors expliquez nous pourquoi tous ces retours d'utilisation réelle de l'avion sont moins fiables pour vous que les propos très théoriques nous annonçant que le F-35 sera une catastrophe ...

Enfin ... Concernant mon omniprésence sur le sujet je la revendique fièrement ... Car la désinformation et les conclusions hâtives sur le devenir de cet avion restent pour moi inacceptable... Exactement comme avait été inacceptable la campagne similaire contre le Rafale a l'époque ...

Écrit par : Dany40 | 08/08/2016

@Dany40, ne nous emportons pas, le fait est que le F-35 souffre de plusieurs problèmes. En général, les avions dont la genèse a été compliquée n'ont pas été les meilleurs par la suite non plus.

Le F-35 s'améliore et sera très certainement un avion parfaitement viable en combat. Reste la prpblématique de l'entretien, très cher et de son mode de fonctionnement qui inquiète les israéliens dont les pilotes justement et les spécialistes de la cyberguerre. Bref, cet avion risque malgré tout de souffrir encore longtemps de certains problèmes. Je ne parle pas des coûts.

Je ne vois pas bien pourquoi vous faite allusion au Rafale, son lancement a été critiqué, mais cet avion n'a jamais souffert d'autant de problème et n'est pas spécialement décrié.

Écrit par : Marco | 08/08/2016

On peut avoir l'avis que l'on veut sur le F-35, mais cet avion est fait pour détruire l'industrie européenne et permettre aux USA d'en controller sa Défense. D'ailleurs, la naiveté des politiques européens est à ce point effarante que ceux-ci ont applaudi un certain Obama, qui s'est empressé d'annuller les choix de l'AW101 comme futur hélicoptère présidentiel pour en favoriser le S92 de Sikorsky et d'annule régalement le choix de l'A330 MRTT pour favoriser Boeing. Et pendant ce temps en Europe certains achètent aveuglement le F-35 sans même évaluer les trois avions européens, un comble.

Et regardez, se sont déjà les mêmes qui veulent que la mère Clinton entre à la Maison Blanche! (je ne dis pas que Trump est mieux mais au moins il défendra un politique du meilleur coût) Bref, il est temps de prendre notre envol et de nous affranchir des USA.

Écrit par : Wilfried | 08/08/2016

@Marco

Je suis assez d'accord avec vous ... Sauf sur le fait qu'un programme au chemin difficile donnerait toujours un résultat final limité. Rappelez vous que cette méthode de gestion de programme, la Concurency, change drastiquement l'équilibre entre période de prototype et de première production ...

Concernant le Rafale je faisais uniquement allusion au fait qu'il a subit une vaste campagne de dénigrement durant sa jeunesse ... Tout comme le F-35 aujourd'hui ..

Écrit par : Dany40 | 09/08/2016

Bonjour,

@Dany40 : "Personnellement je ne prétend pas tout "connaître" mais je lis les avis des pilotes utilisant l'avion plutôt que les commentaires "éclairés" des experts de l'Internet qui n'ont jamais approché l'avion ... Maintenant si vous voulez affirmer que tous ces personnels mentent sur le F-35, participant à un immense complot de désinformation vous pouvez ... Mais ayez le courage de l'écrire noir sur blanc"

Inutile de l'écrire noir sur blanc car Air & Cosmos l'a déjà fait :

http://www.air-cosmos.com/f-35-l-us-air-force-donne-a-ses-pilotes-un-guide-de-communication-43528

Au-delà de ce débat, cela prouve également qu'il est aussi facile de trouver des liens positifs que négatifs sur ce sujet (brûlant !). Au fait, votre remarque sur les "commentaires éclairés des experts de l'Internet" est un peu péjoratif. Savez-vous qu'il existe d'autres médias d'information que le net ?


@Dany40 : "Enfin ... Concernant mon omniprésence sur le sujet je la revendique fièrement ... Car la désinformation et les conclusions hâtives sur le devenir de cet avion restent pour moi inacceptable"

Votre engagement pour le F-35 est courageux. Ceci dit, vous devez accepter et respecter le fait que d'autres personnes aient un avis totalement différents.

Concernant les "conclusions", il ne faut classer sur un même plan :

- les problèmes techniques qui, à plus ou moins long terme, seront résolus (... ou pas LOL)
- la géostratégie telle que la destruction de l'industrie aérospatiale européenne qu'évoque fort justement Wilfried et Marco

Même si l'avion n'est pas directement responsable du second point, il en est le bras armé. Aussi, cela fait également parti du passif du F-35.. entre autres.

Cordialement / Frédéric A.

Écrit par : FredericA | 09/08/2016

@Dany40: les rares pilotes qui font les louanges du F-35 sont engagés pour une phase marketing du programme. Le texte est calculé et préparéà l'avnace par les équipes de communicaion de Lockheed. On retrouve des "pilotes vendeurs" chez tous les avionneurs, c'est normal, mais il faut apprendre à se distancer du discour bien marketing rôdé.

Du côté des critiques, elles ne proviennent pas d'internauts incompétents, mais bien d'organisme chargés de suivre le bon déroulement du programme, comme la cour des comptes des USA par exemple. Ces critiques dont nous ne connaissons en réalité qu'une petites parties sont bien réelles. Tout comme les israéliens mettent en avant certains problèmes liés à cet avion.

Écrit par : Steeve | 09/08/2016

Chers amis voici un lien en françaisde la presse israélienne concernant les problèmes du F-35 :

http://fr.timesofisrael.com/si-lavion-de-combat-f-35-est-tellement-genial-pourquoi-est-il-autant-hai/

Écrit par : Liv | 09/08/2016

@Frédéric A

Je suis totalement d'accord avec vous sur la place majeure du F-35 dans une politique de destruction de la concurrente industrielle menée par les USA ... Je suis de ceux qui alertent sur la réalité des stratégies à long terme des USA...

Mais justement c'est devenir partial que de juger la programme technologique F-35 à travers la défiance et la mauvaise opinion que l'on peut avoir de la puissance US. Je ne cherche pas à juger cet avion selon un amour ou désamour des USA et de leur politique ... Je veux savoir l'impact réel de cet avion sur l'avenir de la guerre aérienne et ses conséquences tactiques et stratégiques ... Mais votre propos est tout de même intéressant car il met le doigt sur un des éléments qui détourne les jugements sur le F-35 de la réalité ...

Bien sûr il existe aussi une propagande pro-F35 liée à des intérêts commerciaux ... Mais cela ne veut pas dire que toute personne disant du bien de l'avion est un agent de Lockeed Martin !!

@Steeve

Vous parlez de "rares" personnes attestant des qualités de l'avion... Mais le fait que plus de 30 pilotes s'expriment dans ce sens est déjà un nombre très important ...

A cela il faut rajouter les résultats des nombreux exercices de combat ayant attesté sur le terrain des qualités de l'avion : ces exercices impliquent des centaines de personnes des forces armées dont une large partie n'est pas impliqué dans le programme F-35. Et pourtant les retours positifs de ces exercices sont bien réels ...

Concernant les critiques des organismes officiels je vous invite à lire les documents officiels en question ... AUCUN organisme officiel US n'a jamais remis en cause le programme ... Ce qu'ils reprochent au F-35, et ils totalement raison , ce sont les soucis de mise au point restant qui participent aux retards et aux surcoûts qui sont eux un véritable scandale ...

Ce que je défend c'est que le F-35 dans sa version opérationnelle complète sera un avion performant. Mais ce résultat final n'enlève rien au fait que le programme a été mal géré et que son retard aurait pu être éviter.

Pour revenir au sujet de l'article ... Il faut bien comprendre que le F-35 ne sera pas opérationnel de façon significative (en terme de mise au point et de nombre d'avions déplorables ) avant encore 10ans ... Pourquoi ??? Et bien regardez combien de pilotes sont en formation et combien d'avions Lockeed Martin est capable de produire par an ... Et comparez cela aux 2300 avions (donc au moins autant de pilotes) qui doivent à terme être mis en service ...

Et oui ... Le F-35 est toujours en phase de finalisation ... Son retard commence à poser problème à cause du vieillissement des F-16 de l'USAF, mais en dehors de cela la seule chose importante est qu'il soit déployé avant que les Pak-Fa russe et avions modèles J chinois ne soient mis en service en nombre ...et à ce niveau là ils ont encore du temps

Écrit par : Dany40 | 09/08/2016

@Dany40

Plus qu'une simple "phase de finalisation", le F-35 est actuellement dans une impasse technologique.

Sa technologie prétendument dite "furtive", il y a maintenant plus de 15 ans, est aujourd'hui parfaitement visible avec les radars modernes qui prennent, ou vont prendre, de plus en plus en compte les longueurs d'ondes où cette "furtivité" du F-35 ne fonctionne pas... à noter que certains radars obsolètes détectent ainsi parfaitement ces avions dits "furtifs", comme les Serbes l'ont déjà démontré en abattant un F-117 au Kosovo en 1999.

Son moteur ultra puissance pose de très sérieux problème de fiabilité, tel qu'il est mis en doute tant par le GAO que par le DOT&E... de là, à penser qu'il faudra un jour penser à le changer, ne me semble pas illogique si ses problèmes demeurent encore en fin de compte...

Ses capacités opérationnelles, elles sont très inférieurs par rapport à tous les appareils qu'il est sensé remplacer, comme le F-16 et l'A-10... ;)

Sans parler de son gigantesque logiciel, prétendument révolutionnaire, qui ne se fait connaître que par ses bugs à répétition... il faudra au moins 10 à 15 ans pour régler tous ses problèmes informatiques...

Son armement semble inadéquate... canon ne fonctionnant toujours pas à cause du logiciel... soute interdisant l'emport de nombre de missile "trop grand"... "la question de l’échauffement de la soute à munitions qui dépasserait dans plusieurs cas de figure les limites fixées (...) Le remède : ouvrir la soute pour l’aérer !" (source récente : http://www.aerobuzz.fr/defense/article/le-f-35-toujours-a-la-peine)... "La zone d'interception assurée (No Escape Zone, en abrégé : NEZ) de la dernière version AIM-120C est estimée 20 km (un tiers de celle du missile METEOR)", ce qui relativise ses capacités opérationnelles en BVR source :https://fr.wikipedia.org/wiki/AIM-120_AMRAAM)...

Je vous invite à lire en détail les rapports du GAO et du DOT&E, pour tous les autres déboires du F-35, qui sont trop nombreux à énumérer ici...

Écrit par : Haikai | 09/08/2016

@Dany40 :
Ceci n’est que la réponse à votre réponse à mon premier commentaire. Désolé d’être si lent à vous répondre, mais argumenter, rechercher des sources, tout ça, c’est long, ça prend du temps et j’ai d’autre petites choses à faire. Aussi, veuillez excuser mon retard, les possibles lourdeurs et répétitions du texte, le fait de ne pas avoir sourcé toutes mes affirmations et tout ça.

“Ce que je trouve étonnant c’est de ressortir des points de mise au point pour certains tout de même assez vieux… Et tenter de nous faire croire que ce seront des éléments à prendre en compte pour la mise en service de l’avion… Personne ne nie que le F-35 a eu un développement long et difficile… Mais croire que les F-35 aujourd’hui volent soutes ouvertes pour pouvoir fonctionner normalement ne fait pas honneur à votre esprit critique…”

“Assez vieux” ? 2016, 2015 ou 2014 tout au plus ? Qu’entendez-vous par “assez vieux” ?

Je vous ai dit que je citais ces problèmes principalement de mémoire, toutefois des articles n’annoncent la résolution de certains problèmes que dans plusieurs années (canon fonctionnel : 2019, nouvelle version logiciel de contrôle radar : 2020). Vous me permettrez donc de douter du fait que les autres problèmes que je cite ait été résolus rapidement voire aient été résolus tout court, on n’est pas dans “Independance Day”.

Par ailleurs, certains “problèmes” liés au F-35 ne me semblent pas solutionnables parce qu’ils sont liés à la conception même du F-35 ou de son “environnement” : si le carburant est utilisé pour refroidir l’avion afin de diminuer sa signature IR, il est logique qu’il ne puisse voler avec du carburant trop chaud ; si les F-35 doivent être connectés au système ALIS pour pouvoir décoller, ben, en cas de rupture de connection avec ledit système, il n’y a rien à faire, sauf supprimer la nécessité de cette connection audit système.

Bon, ceci dit, vous me pardonnerez peut-être de ne pas sourcer chacune des informations que je cite (et encore, à partir de sources acceptables pour vous mais que vous ne citez pas), mais je n’ai ni le temps ni le désir de pondre une thèse à la seule fin de vous contredire.

“croire que les F-35 aujourd’hui volent soutes ouvertes pour pouvoir fonctionner normalement ne fait pas honneur à votre esprit critique”

Ce n’est pas une question de manque d’esprit critique, c’est lié au fonctionnement même des médias. Il est bien connu des professionnels des médias, et sans doute de vous-même, que “Les trains qui arrivent à l’heure, ce n’est pas une information. Les trains en retard, oui.” (“Le journalisme en pratique – Les bases du métier”, p. 70, Reporters solidaires, Presses universitaires de Grenoble, 2012 – ça vous va comme référence ? Oui, je sais, elle n’est pas complète, mais, bon…). En conséquence, il est beaucoup plus aisé de trouver des articles annonçant l’apparition de nouveaux problèmes sur le F-35 que des articles annonçant la résolution de ces problèmes. C’est ainsi, et personne n’y peut rien. Toutefois, je m’étonne quand même que Lockheed Martin et l’armée américaine ne fassent pas connaître par tous les médias possibles la résolution des problèmes du F-35. Quel manque de sens de la communication, quand même…

Je constate, une fois encore, que vous disqualifiez tous mes arguments sur la base d’un seul élément susceptible d’être erroné, ce qui, en l’occurrence, n’est, semble-t-il, pas le cas. Il s’agit là d’une technique discutable, notamment utilisée par les complotistes (“technique du château de cartes” : si un élément de la version “officielle” peut être mis en doute, alors tout peut être mis en doute). Je vous prierai donc à l’avenir de réfuter TOUS les arguments de vos contradicteurs.

Au passage, je viens de consulter la page “F-35” de Wikipédia francophone (dernière modification de cette page le 7 août 2016 à 04 h 36), et rien n’y indique que le problème de surchauffe des soutes ait été résolu :https://fr.wikipedia.org/wiki/Lockheed_Martin_F-35_Lightning_II#Surchauffe_.C3.A0_l.27int.C3.A9rieur_des_soutes_.C3.A0_armements.

Je vous suggère de lire cette page, qui, au demeurant détaille amplement des problèmes du F-35 dont je n’avais qu’une connaissance très vague.

Je sais, je sais, vous tenez Wikipedia en piètre estime. Je vous signale cependant qu’une étude a démontré qu’elle n’était pas plus mauvaise que les encyclopédies “papier”.

“Personnellement je ne prétend pas tout "connaître" mais je lis les avis des pilotes utilisant l’avion plutôt que les commentaires "éclairés" des experts de l’Internet qui n’ont jamais approché l’avion…”

Cependant, vous vous prévaliez précédemment de connaître les “faits” (“ce qui est certain c’est que la rhétorique "anti-F-35" très orientée des dernières années devient très difficile à défendre face aux faits”) tandis que les gens d’avis contraire au votre (sur le F-35 au moins, et seulement, espérons-le) seraient dans l’idéologie, les contre-vérités, le bashing, etc.

“Les faits c’est que plusieurs dizaines de pilotes s’entraînant sur l’avion attestent de ses vrais qualités… Tout comme une multitude d’exercices ont attesté sur le terrain des apports de l’avion… Ça c’est ce que j’appelle des faits car ce sont des retours du terrain !!!”

Vous raillez les “experts de l’Internet qui n’ont jamais approché l’avion”.

Primo, comment d’autres experts que des militaires ou des gens de LM (et éventuellement des membres d’entreprises sous-traitantes) auraient-ils pu “approcher l’avion” ; il n’est pas précisément garé sur le parking d’un 7-Eleven. Si je suis votre raisonnement, seules les personnes partie prenantes au projet F-35 seraient une source d’information objective ?

Ensuite, les experts en aéronautique eux-mêmes émettent des avis divergents (d’ailleurs, réunissez dix experts de n’importe quelle discipline pour un débat, vous aurez des avis divergents) :

“Les rédacteurs de Portail-aviation.com ne sont pas des experts en conception d’avions de combat. Mais nous sommes des observateurs attentifs, et nous basons nos réflexions à la lumière de plusieurs exposés d’experts, souvent contradictoires.” : http://www.portail-aviation.com/2014/08/le-f-35-la-machine-pour-dominer-le.html, 12 août 2014.

Décidément, si on ne peut même plus se fier aux experts, où allons-nous ?

Et, si je suis toujours votre raisonnement, tout d’abord, il faudrait laisser aux seuls experts la possibilité de publier des articles et des commentaires sur le web. À ce compte-là, on peut fermer le web, et tout particulièrement les sites web consacrés à l’aviation.

Votre point de vue est décidément bien peu démocratique, et je n’aimerais pas vivre sous votre règne/présidence/gouvernement.

Ensuite, toujours si je suis votre raisonnement, vous incluez parmi les experts les producteurs de biens ou de services, qui sont bien évidemment des personnes éminemment désintéressées. Je lirai donc avec un grand intérêt la prochaine étude de Philip Morris sur les bienfaits du tabagisme et la prochaine étude de Monsanto sur l’innocuité du Roundup pour les humains.

Au fait qui va décider qu’une question est réservée à des experts ? Les experts ? Et qui va décider qu’un expert est bien un expert ? Les experts ? On n’en sort pas, là. Et si quelqu’un fonde une nouvelle discipline scientifique, peut-il être considéré comme un expert de cette discipline, sachant qu’aucun autre expert de ladite discipline ne peut valider sa qualité d’expert ?

Au demeurant, je vous ferai remarquer qu’il ne manque pas d’experts autoproclamés (mais malheureusement reconnus comme tels les médias de masse et le grand public), d’expert qui tiennent des discours “experts” délirants… hors de leur domaine de compétence (Isaac Newton s’adonnant à l’alchimie, récentistes), d’experts qui tiennent des discours délirants dans leur propre domaine de compétence (biologistes nazis, auteur de la théorie de la “mémoire de l’eau”), d’experts aux ordres de l’industrie du tabac ou des firmes pharmaceutiques, etc., etc.

Sinon, je vous signale que de vrais experts peuvent s’exprimer sur le web ou avoir leur propos repris sur le web. Je suppose que vous ne contesterez pas l’expertise de Pierre Sprey, ingénieur aéronautique et analyste en système d'armes, qui a copieusement critiqué le F-35, et, en cessant ses activités de consultant pour la Défense, a déclaré “it became increasingly obvious that the atmosphere at the Pentagon was such that it would be impossible to build another honest aircraft”.

Enfin, le débat sur la valeur du F-35 n’est pas ne doit pas être un débat d’“experts” sur une question métaphysique. Le F-35 est un avion de combat qui coûte cher, à l’achat ET en maintenance, qui a été acheté ou sera acheté par de nombreux pays européens (et autres), dans un contexte d’austérité, et qui apparaît être un échec technologique, et qui ne sera donc à tout le moins pas le meilleur choix technique pour les pays devant renouveler leurs avions de combat. Nan, désolé, ça doit être un débat public, ça, le plus large possible… et ça ne l’est pas.

“Maintenant si vous voulez affirmer que tous ces personnels mentent sur le F-35, participant à un immense complot de désinformation vous pouvez… Mais ayez le courage de l’écrire noir sur blanc ou alors expliquez nous pourquoi tous ces retours d’utilisation réelle de l’avion sont moins fiables pour vous que les propos très théoriques nous annonçant que le F-35 sera une catastrophe…”

Tout spécialiste de l’info sait que, pour être fiable, une information doit être vérifiée auprès de plusieurs sources, de préférences contradictoires, ce qui n’est manifestement le cas des vôtres, et les propos des pilotes du F-35, fussent-ils plusieurs, ne peuvent pas être considérés comme “plusieurs sources”.

Il n’est pas besoin d’un “immense complot”. Tout d’abord, au total, le nombre des personnes impliquées dans le programme F-35 et pouvant (ou devant) s’exprimer sur le sujet (dirigeants et responsables de la com’ de Lockheed Martin, hauts responsables militaires, politiques) peut être très limité (quelques milliers de personnes, voire seulement quelques centaines ?), la communication des autres personnes parties prenantes au programme étant aisément “verrouillable” dans des structures comme l’armée ou dans des entreprises de défense comme Lockheed (locked ?) Martin. Dois-je vous rappeler les tristes destins des lanceurs d’alerte travaillant pour l’armée US ou la NSA ?

Ensuite, les décideurs impliqués dans le programme F-35 (Lockheed Martin, décideurs militaires et politiques ayant lancé ou validé le programme) sont soit intéressées à sa réussite/menacées par son échec soit ont été leurrées par les premières et ne vont certainement pas le reconnaître publiquement au risque de gâcher leur carrière voire de devoir rendre des comptes. Quant aux politiques des pays acheteurs du F-35, l’avis de beaucoup (dont moi-même, évidemment, ne nous cachons pas derrière les autres) est que leur décision est motivée par des considérations politiques plutôt que techniques. La chose est évidente pour des pays comme la Corée du Sud ou Israël, ou je dois encore expliquer ? Toutes ces personnes vont donc “naturellement” justifier leurs décisions parce que leurs profits ou/et leur carrière en dépend, pas parce qu’ils sont partie prenante d’un “immense complot”. Au fait, vous pensez trouver beaucoup de commerciaux de chez Renault qui vous diront que Peugeot c’est mieux ? Complot ?

Au passage, je me permets de vous préciser que des organismes sociaux dont les comportements sont régis par un petit de règles peuvent avoir un comportement collectif extrêmement organisé. Les abeilles, fourmis et termites font ça très bien.

Quant aux pilotes du F-35, qui ne sont après tout que quelques dizaines (bonjour, l’“immense complot” !), leurs propos sont peuvent évidemment être soumis aux ordres de leurs supérieurs hiérarchiques. Bon, quand on sait qu’ils ont reçu un guide de réponses à fournir au public, leur objectivité… Dois-je aussi expliquer la discipline militaire ?

Au demeurant, de tels “immenses complots” ont bel et bien existé. Avez-vous entendu parler de l’Affaire Lockheed (encore Lockheed, décidément !). Évidemment, c’est de l’info Wikipédia : https://fr.wikipedia.org/wiki/Affaire_Lockheed.

Ou de celle-ci :

“En 1985, Northrop aurait menti au gouvernement concernant les progrès de la conception du système de brouillage des ondes radar SP-3/ZSR 62 et, en conséquence, l’USAF lui a attribué un contrat de 254 millions de dollars pour le construire. Après avoir obtenu le contrat, Northrop est soupçonné d’avoir présenté des résultats concernant des équipements de contrôle et des procédures dépassés et inutiles en prétendant que ces divers circuits étaient opérationnels alors que Northrop savait que, comme pour le produit fini, ils ne l’étaient pas. Après 2 ans de financement supplémentaires, l’USAF stoppa ce projet. La société est également accusée de surfacturations diverses sur plusieurs programmes militaires. En 2005, elle paya 63 millions de dollars à la justice américaine pour que l’on abandonne les charges contre elle.”

Bon, évidemment, c’est encore du Wikipédia : https://fr.wikipedia.org/wiki/Northrop_B-2_Spirit#Fraude_du_constructeur.2C_affaires_d.27espionnage_et_probl.C3.A8mes_de_s.C3.A9curit.C3.A9.

Vous pensez vraiment toujours que les informations sur un produit fournies par des personnes intéressées par la vente dudit produit peuvent être tenus pour objectives ?

Dois-je dire que vos arguments ne font pas honneur à votre esprit critique :-) ?

Au demeurant, l’essentiel des questions F-35 ou F-35 vs. Rafale n’est pas de pinailler sur la qualité du ou des avions mais bien :

– que, comme le font remarquer d’autres de vos contradicteurs, l’un des buts avérés du programme F-35 est de détruire l’industrie aéronautique militaire européenne, ou tout au moins de siphonner ces moyens financiers via la participation audit programme ;
– qu’un un autre but dudit programme est de placer (encore plus) les pays acheteur sous la dépendance politique et technique des États-Unis (en clair, il serait notamment possible d’empêcher le décollage de F-35 via le système ALIS) ;
– et enfin, last but not least, qu’un avion mal conçu ou utilisé dans des rôles pour lesquels il n’a pas été conçu faute de la capacité pour les pays acheteurs d’acquérir suffisamment de types d’avions, ça peut se révéler très couteux pour les pays acheteurs… voire mortel pour les pilotes. Considérez le F-104 :

- taux de pertes RFA : 30% ;
- taux de perte Belgique : 30% ;
- taux de pertes Italie : 38%
- taux de pertes Canada : environ 50% (le chiffre varie en “plus” ou en “moins”)

Je dois dire que ce sont là des statistiques “à la grosse louche” (“environ 50%”), mais je n’ai rien de mieux.

Un tiers des accidents des F-104 ouest-allemands ont été imputés à l’arrêt du moteur en cours de vol ; une autre cause d’accident plusieurs fois citée est l’utilisation du F-104 dans des rôles pour lesquels il n’était pas conçu (chasseur pur utilisé comme chasseur-bombardier). Ah, au fait, le F-104, c’était un avion Lockheed !

Au cas où vous poseriez la question, que je ne nourris aucun sentiment particulier contre vous (contre un fabricant d’armes, une armée et des politiques qui font des choix d’armes discutables, un pays qui influence lourdement ses alliés pour acheter ces dernières et un fabricant d’armes, c’est plus difficile), quoique je m’interroge sur votre étrange motivation à défendre le F-35.

Vous déclarez “Car la désinformation et les conclusions hâtives sur le devenir de cet avion restent pour moi inacceptable” Je partage votre avis : je cherche à être au plus près de la vérité, au moins dans les domaines qui m’intéressent, et je déteste les affirmations que je considère comme erronées (quand je peux les identifier comme telles). Seulement, nos avis divergent totalement sur le F-35. D’où ma propension à contester vos affirmations. Et je compte bien continuer avec vos autres commentaires… quand j’aurai le temps et si les commentaires ne sont pas clos avant.

Écrit par : sirthie | 10/08/2016

@Haikai


Le souci c'est que vos affirmations sont contestées par les faits ... c'est à dire les tests et exercices effectués sur le terrain avec des F-35 contre toute une série d'unités et de matériels de l'armée américaine ...

Vous dites que la furtivité est aujourd'hui dépassée ... elle est en tout cas capable de tromper les systèmes missiles Sol-Air, les radars sols et es F-15E d'interdiction aérienne dotés de leurs pods Sniper appartenant à l'armée américaine ...

Concernant les histoires de soutes ouvertes .. vous croyez sincèrement que les F-35 qui effectuent avec succès des tests de pénétration d'espace aérien le font soute ouverte ??? Essayons d'être sérieux ... Les problèmes de mise au point de cet avion sont bien réels personne ne les nie, mais l'avion ne sera déployer qu'avec ces soucis réglés ne soyons pas idiots ... d'ailleurs plusieurs des soucis énumérés sont déjà réglés ou en passe de l'être ...

Concernant les capacités opérationnelles inférieures il serait bon de nous transmettre des éléments factuels ... on sait par les exercices en situation réelle (des faits encore ...) que le F-35A dispose en fait d'une très bonne maniabilité Air-Air, que son radar et ses senseurs passifs sont très performants, que sa capacité d'accélération et ses angles d'attaque sont remarquables, que sa furtivité est assez performante pour poser de lourds soucis à des systèmes de détection aussi avancés que ceux de l'armée américaine. On sait aussi que sa capacité globale à détecter, identifier et tirer les éléments tactiques d'un théâtre d'opération augmente non seulement son efficacité mais aussi celle de tout appareil travaillant avec lui ... et dans des proportions assez remarquables encore.
On sait aussi que le F-35 est très performant à faible vitesse, que sa capacité de guerre électronique fonctionne très bien et que ses systèmes de communication et de fusion de donnée sont un vrai bond en avant ... il reste quelques réglages à effectuer sur la fusion de donnée mais rien de très grave.

Tout cela ce sont des retours de mise en situation réelle du F-35 face à des unités militaires opérationnelles de l'armée américaine .. il ne s'agit pas de suppositions ce sont uniquement les résultats visibles et attestés sur le terrain !!!!

Comme je l'a déjà dit plus haut, le F-35 est toujours en phase de mise au point finale ... le temps que le nombre suffisant d'appareils soit construits et que le nombre suffisant de pilotes soient formés (pour plus de 2200 avions rappelons le) les dernières mises au point seront faites. La vrai date de mise en service du F-35 ne sera pas autre chose que 2020 au mieux ... à moins que certains F-35 ne soient introduits d'abord au côté d'appareils actuels pour leur faire profiter des capacités nouvelles de cet appareil (un apport impressionnant si on en croit tous les exercices communs des derniers mois).

NB : Concernant le missile METEOR vous avez raison il est excellent et c'est un exemple unique de missile TRES longue portée. Même les américains qui eux assument une vision tactique privilégiant le BVR n'ont pas conçus de missiles ayant une portée aussi élevée ... Par contre vous oubliez une chose importante ... le missile METEOR est aussi conçu pour être utilisé par le F-35, il est dans la liste d'armement prévu pour cet appareil (pas aux USA à ce jour mais pour certains pays utilisateurs...)

Écrit par : Dany40 | 10/08/2016

“La zone d'interception assurée (No Escape Zone, en abrégé : NEZ) de la dernière version AIM-120C est estimée 20 km”

Ça, je ne connaissais pas, et c'est bien la meilleure !

Écrit par : sirthie | 10/08/2016

@Dany40 :

“Le souci c'est que vos affirmations sont contestées par les faits”

“Concernant les capacités opérationnelles inférieures il serait bon de nous transmettre des éléments factuels”

“On sait aussi que sa capacité globale à détecter, identifier et tirer les éléments tactiques d’un théâtre d'opération augmente”

“On sait aussi que le F-35 est très performant à faible vitesse, que sa capacité de guerre électronique fonctionne très bien et que ses systèmes de communication et de fusion de donnée sont un vrai bond en avant”

“Tout cela ce sont des retours de mise en situation réelle du F-35 face à des unités militaires opérationnelles de l'armée américaine… il ne s'agit pas de suppositions ce sont uniquement les résultats visibles et attestés sur le terrain !!!!”

Je constate une fois de plus que vous vous prévalez de connaître les “faits” tandis que toutes les affirmations en contradiction avec les vôtres (juste des milliers d’articles sur le web) seraient pur bashing, pure idéologie ou pures divagations, le tout sans citer la moindre source.

Par ailleurs, les sources que vous évoquez dans un de vos commentaire précédents (je ne sais même plus lequel), sans jamais les citer, ne peuvent absolument pas être tenues pour fiables de par leur nature même.

Pour l’explication de la non fiabilité des sources que vous invoquez, sans jamais les citer, je vous prierai de lire mon deuxième commentaire, situé plus haut. Que voulez-vous, moi, je fais des recherches, je source, je contre-argumente en détail… tout cela prend du temps.

Alors, comme vous le demande déjà dans mon second post, donnez-nous vos sources, et des sources fiables, pas l’armée, LM ou les pilotes du F-35.

“Comme je l'a déjà dit plus haut, le F-35 est toujours en phase de mise au point finale… le temps que le nombre suffisant d'appareils soit construits et que le nombre suffisant de pilotes soient formés (pour plus de 2200 avions rappelons le) les dernières mises au point seront faites.”

Et cette petite “mise au point”-là, vous imaginez qu’on va la faire comment ?

“Des tests en conditions réelles ont confirmé que le système de réservoirs de carburant qui occupent les ailes et entourent le moteur de l'avion sont très enclins à prendre feu et exploser pendant une mission de combat. Le rapport du DOT&E explique que les tests « ont démontré la cascade de vulnérabilités attendues relatives à l'ingestion de carburant, les feux de carburant ou de fluides hydrauliques et les pannes hydrauliques ». En résumé, si le F-35 est touché dans l'un de ses multiples réservoirs par un missile ou des impacts de projectiles (éclats de missile ou artillerie antiaérienne), il est presque certain que cela se terminera par une catastrophe109.” (https://fr.wikipedia.org/wiki/Lockheed_Martin_F-35_Lightning_II#Graves_probl.C3.A8mes_li.C3.A9s_au_feu_et_.C3.A0_la_s.C3.A9curit.C3.A9_des_vols)

“Les problèmes de mise au point de cet avion sont bien réels personne ne les nie, mais l'avion ne sera déployer qu'avec ces soucis réglés”

Parce que vous appelez ça des “soucis”, vous ?

Écrit par : sirthie | 10/08/2016

@Dany40 :

“Pour conclure sur les coûts, rappelons aussi que des retombées économiques bien réelles existent pour tous les membres du programme…”

Faux !

“Des retours limités, selon un rapport européen officiel

Les règles établies par les États-Unis pour ce programme JSF visent à protéger de nombreuses technologies issues du programme F-22 (lui-même totalement interdit de toute exportation) et à éviter les dysfonctionnements rencontrés dans plusieurs programmes en coopération, dont celui de l’Eurofighter. Elles sont de ce fait complètement déséquilibrées en faveur des États-Unis. Les compensations industrielles et technologiques sont très limitées pour les pays partenaires de niveau 1, 2, ou 3.” (https://fr.wikipedia.org/wiki/Lockheed_Martin_F-35_Lightning_II#Des_retours_limit.C3.A9s.2C_selon_un_rapport_europ.C3.A9en_officiel)

“Imaginez que vous êtes un grand décideur politique dans votre pays. Vous êtes l’allié des USA, et il y a de grandes chances pour que votre armée de l’air ait acheté, il y a de nombreuses années, le célèbre F-16. Peu cher à l’achat, modernisé jusqu’au dernier standard, vous avez une armée de l’air puissante, capable, et vous permettant de jouer dans la cour des grands de ce monde. Mais vos avions sont vieux et vous devez les remplacer. Vous avez même obtenu le droit de fabriquer certains composants, et de vendre du service après-vente auprès d’autres clients de cet avion, vous permettant quelques petits retours sur investissement. Certes, loin de ce qui était promis au départ, mais quand même…
“Voici que le même pays, pour remplacer votre avion vienne vous démarcher en disant qu’il va vous vendre l’avion le plus technologiquement avancé, pour un prix très abordable(1), grâce à l’effet de construction à grande échelle. Et qu’en plus, vous pouvez participer au programme d’industrialisation. Si vous en achetez pour 10 milliards, le constructeur vous promet une bonne partie en retour sur investissement, sous forme de travail de haute technologie pour votre industrie. Il suffit juste d’avancer une somme pour devenir partenaire. Suivant que vous décidez d’être partenaire de niveau un, deux ou trois, le chèque ne sera évidemment pas le même. Vous aurez ensuite l’assurance d’utiliser le même avion de combat que l’état le plus puissant du monde, ainsi que de tous ses alliés. Ainsi, la place que vous vous serez faite sur la scène internationale sera sauvegardée… pour au moins une trentaine d’années. Intéressant n’est-il pas ? Ne mettez surtout pas de côté le volet diplomatique. Une fois que vous aurez acheté un avion de combat à un pays, quel qu’il soit, vous serez entièrement dépendant de lui pour le maintenir en service, l’améliorer, et même… l’utiliser. À moins d’un transfert de technologie important, cher, et que de toute façon les Américains se refuseront à vous donner, fussiez-vous un partenaire de rang 1.” (http://www.portail-aviation.com/2014/08/le-f-35-la-machine-pour-dominer-le.html)

“Un des symboles de la participation importante de la Grande-Bretagne au programme F35 est une participation à hauteur de 10% au développement du moteur F135, et 40% au développement du moteur F136. Or en 2006, ce dernier moteur est abandonné, faisant peser la menace d’un retrait britannique du programme.” (http://www.portail-aviation.com/2014/08/le-f-35-la-machine-pour-dominer-le.html)

Écrit par : sirthie | 10/08/2016

@sirthie

Tout d'abord n'ayez crainte je ne prends rien de tout cela comme attaque personnelle ... votre réponse très argumentée est la bienvenue et appréciée ... Je vais essayez d'être le plus synthétique possible :

- SUR LES INFOS DES EXPERTS ET LE TRAITEMENT MEDIATIQUE DU F-35 :

Lorsque je critique les "experts" de l'internet je fais exactement allusion à ce que vous relevez vous même en disant "Ce n’est pas une question de manque d’esprit critique, c’est lié au fonctionnement même des médias. Il est bien connu des professionnels des médias, et sans doute de vous-même, que “Les trains qui arrivent à l’heure, ce n’est pas une information. Les trains en retard, oui "

Je n'ai rien contre les "experts" qui commentent tout autant les résultats et nouvelles positives du F-35 que les soucis et les retards de ce même appareil ... mais je vous invite à faire une simple recherche google "F-35" et à regarder ce que les pages internet en français en disent ... Vous trouvez en effet la trace de tous ces problèmes de mis au point dont vous parlez et qui sont bien réels, mais étrangement aucune trace de la multitude d'exercices militaires qui se sont succédés et qui ont fournis des résultats très positifs du F-35.
C'est contre les informations très orientés "anti-F35" que je m'insurge ... car elles sont partiales et mélangent faits et mensonges parfois sous couvert de "Troll".

- SUR LES SOUCIS DU F-35 ET LA FIABILITE DES AFFIRMATIONS DES PERSONNELS IMPLIQUES :

Comme je le disais plus haut personne ne nie le fait que le F-35 doit encore régler certains soucis, et d'ailleurs le Pentagone vient de mettre la pression à Lockheed Martin pour qu'ils assurent à leur frais le fait que le F-35 soit débarrasser de toutes ces difficultés dans 2 ans.
Si je comprend qu'on puisse douter des paroles de quelques pilotes isolés impliqués sur l'avion, je rappelle aussi que des centaines de personnels participent aux exercices où le F-35 fait depuis quelque temps ses preuves.
Je rappelle aussi, que si les rapport du DoD et du GAO servent à bien enfoncer le clou sur les problèmes du F-35, ils rappellent aussi que ces structures de contrôle ont TOUJOURS maintenu une surveillance sur ce programme depuis ses tout débuts ... personne ne découvre soudainement en 2016 que l'avion est en retard et JAMAIS aucune structure fédérale n'a remis en cause la pertinence du programme JSF ... ces rapports reprochent uniquement et avec force le retard de l'avion.

En clair ces soucis techniques de siège éjectable, de température, de logiciel etc ... ne sont pas des problèmes qui existeront dans la version opérationnelle de l'avion ... ils sont juste la marque du travail qui reste à effectuer avant d'avoir l'avion opérationnel souhaité ... ce n'est qu'une question de délai.

Par contre je vous rejoins grandement sur la défiance envers Lockheed Martin et votre exemple de Northrop est judicieux ... Si je me bat férocement contre l'idée que le F-35 en version opérationnelle sera un avion catastrophique, je suis par contre aussi de ceux qui affirment clairement que les premières années du programme mériteraient une commission d'enquête. Je suppose personnellement qu'il y a eu des compromissions entre le constructeur et les militaires pour sous estimer volontairement et massivement les couts et délais réels d'un programme d'une telle ambition, avec pour but de faire accepter ce projet aux décideurs politiques. Mais à ce niveau rien n'est aujourd'hui démontrable ...

Mais j'insiste sur le fait qu'il est important de séparer la défiance vis à vis du constructeur et du complexe militaro industriel US dans son ensemble (qui est justifiée selon moi ...) et une défiance envers la qualité de l'appareil qu'ils vont fournir .. ce sont deux sujets différents. Autant il y a une réelle stratégie de domination industrielle dans ce programme, autant les USA ne vont pas se doter eux mêmes d'un appareil catastrophique .... D'ailleurs concernant l'exemple très populaire du F104 Starfighter il faut regarder les faits historiques avec du recul :

http://www.avionslegendaires.net/2016/02/actu/le-lockheed-f-104-starfighter-etait-il-vraiment-un-mauvais-chasseur-en-allemagne/

EXTRAIT : "Finalement au bout d’une vingtaine de mois d’existence la commission d’enquête mit en lumière deux causes principales de ces accidents, une factuelle et l’autre doctrinal. Il s’agissait respectivement d’une série de coupures du systèmes d’alimentation en carburant du turboréacteur General Electric J79 et d’une défaillance dans la chaîne de commandement des écoles de pilotage militaires. Quelques (vieux) généraux furent envoyés prématurément à la retraite et on insista un peu plus la formation des futurs pilotes."

EN CONCLUSION LE FOND DE MON PROPOS :

Mon propos est donc UNIQUEMENT de réfuter l'idée massivement relayer dans la sphère internet que l'avion F-35 dans sa version opérationnelle complète sera une catastrophe et un appareil incapable de remplir ses missions. Le F-35 incarne une évolution évidente dans la façon d'envisager la guerre aérienne, mais rien ne permet de croire qu'il ne sera pas un appareil capable de remplir efficacement ses missions.

Mon propos est de dire aussi que cet appareil est en effet plus cher et plus long à mettre en service que ce qui avait été "promis" par Lockheed Martin et l'USAF ...et que ces deux entités partenaires dès les origines du programme (avant même l'ouverture de la compétition officielle pour le contrat) ont très certainement noués des accords discrets pour camoufler la véritable amplitude du défi que cette ambition technologique allait représenter ... et ainsi éviter que les politiques ne viennent en bloquer la mise en route.
Mais comme je l'ai déjà dit, et contrairement à ce qu'on peut lire de ci de là, ces surcouts et délais sont bien loin d'être de si importantes catastrophe pour les USA (aussi scandaleux soient ils ...). Même avec ces énormes surcoûts le programme F-35 reste dans une échelle budgétaire très raisonnable pour un projet de remplacement de 90% des avions de combat existants par une flotte entièrement nouvelle et généralisant à des couts d'achat et de maintenance relativement faibles des concepts réservés jusqu'alors à des appareils d'élite hors de prix (F-22, F-117, B-2).

Écrit par : Dany40 | 11/08/2016

Le ministère de la Défense de Singapour a déclaré que les avions actuellement en service dans les forces aériennes répondaient complètement aux intérêts nationaux et que l'achat des F-35 n’était plus une obligation. Il semble que de nombreux doutent habitent désormais le ministère de la Défense sur l'avion américain.

Écrit par : Adèle | 11/08/2016

Si Tsahal a entreprit de se fournir en F-35, c'est qu'il doit bien y avoir moyen d'en faire quelque chose, attendez que la version israélienne fournisse des résultats et après on en reparlera.

Semble t-il que cet avion est également destiner à fonctionner sans pilote (aussi), encore 2 ou 3 ans et nous verrons qu'en ce qui concerne l'avionique du F-35, c'est un excellent appareil.

Concernant les remarques sur le moteur, il atteint 190 kn en mode postcombustion, c'est pas rien.

Écrit par : Olive | 12/08/2016

@Adèle

La décision de Singapour est très raisonnable. En effet ce pays n'est pas un partenaire industriel du programme JSF et donc n'a aucune retombée économique à attendre de l'achat de ces appareils immédiatement.

L'achat d'un avion de combat est de nos jours un choix obligatoirement couteux et ayant un impact massif sur les capacités opérationnelles de vos forces armées ... il est donc vital de vie estimer les capacités pertinentes pour servir les besoin du pays ainsi que la durée de pertinence de ces capacités dans le temps.

Le contexte opérationnel prévisible dans les années qui viennent pour l'aviation de combat de Singapour ne met en lumière aucune urgence pour ce pays. Ils sont équipés d'une flotte de F-16 modernisés (dont des F-16D Block 52 extrêmement récents) et il n'y a aucune crainte de voir des avions de nouvelle génération venir menacer les intérêts de Singapour avant plusieurs années (le J-20 chinois en particulier est très loin encore d'être une réalité opérationnelle ...).

Le cas de Singapour n'est pas isolé ... il y a plusieurs nations qui attendent tranquillement que le F-35 rentre réellement en service et commence ses déploiements pour pouvoir juger l'oiseau (et en particulier son cout réel d'achat et de maintenance).

Écrit par : Dany40 | 12/08/2016

Le F-35 enflamme la toile comme les feux de forêts dans certains pays! Ces discussions sont intéressantes à suivre pour un passionné comme moi mais ce qui retient l'attention des canadiens est la performance de nos athlètes olympiques. C'est désolant à écrire mais les questions concernant la défense du Canada ne préoccupent pas la majorité des canadiens. Les choses pourraient changer si le candidat républicain deviendrait président des Etats-Unis.

Écrit par : Simon Perrault | 13/08/2016

En fait le grand public ne s'intéresse aux questions de défense que lorsque une menace claire apparaît ou si on leur indique un impact sur leur vie quotidienne (quoi !!! Combien ça coûte cet armement ??!)

Pour le Canada, il y a une décision cruciale à prendre ... Personnellement je crois qu'ils devraient privilégier une solution mixte avec des F-18 modernisés et quelques F-35.

Écrit par : Dany40 | 14/08/2016

@ Dany 40 : certes mais la dernière modernisation possible des F/A-18 est déjà programmée et il n'y en aura plus à partir de 2023

Écrit par : Steeve | 14/08/2016

Personnellement j'opterais pour le Rafale mais je pense également que le Canada se retrouvera avec une flotte de SuperHornet et de F-35. Et pourquoi nos décideurs canadiens ont-il opté dès 1986 et sans appels d'offre le F-35? Je pense avoir trouvé les éléments de réponse dans le texte du professeur Yves Bélanger, du département de science politique à l’UQAM et directeur du groupe ressource sur l’industrie militaire et la sécurité. Dans le texte « Les enjeux économiques liés au programme du F-35 », il écrit en page 1 : ‘’ le gouvernement canadien procède à ses annonces de contrats pour de nouvelles armes, on comprend mieux les objectifs qu’il entend poursuivre et il est clair qu’en cette matière la priorité n’est pas de survoler le territoire arctique, mais de disposer d’une force de frappe susceptible, au besoin, de contribuer à des opérations de combat sur la scène internationale. ‘’ http://www.ieim.uqam.ca/IMG/pdf/Les_enjeux_economiques_lies_au_programme_du_F-35.pdf
Ce choix s'inscrit dans la même logique pour notre nouveau et blanc bec de premier ministre Justin Trudeau qui désire redorer l'image du Canada à l'étranger. Au Canada nous cultivons l'Art du niaisage(tergiversation)lorsqu'il faut prendre de telle décision! Mais je suis d'avis que le fédéral agira rondement pour ce choix. Celui-ci ne veut certainement pas que l'Aviation royale canadienne se retrouve dans une situation aussi embarrassante que notre marine. Celle-ci a perdu l'usage de son dernier pétrolier ravitailleur d'escadre en service le NCSM Protecteur AOR 509 en mars 2015.

Écrit par : Simon Perrault | 14/08/2016

Je trouve votre résumé de la situation canadienne très clairvoyant ...

Écrit par : Dany40 | 15/08/2016

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.