26/07/2016

Angleterre, les Gazelle en service jusqu’en 2025 !

285.jpg

L’armée britannique a confirmé vouloir conserver ses hélicoptères Westland Gazelle AH.1 d’observation et de transport léger jusqu’en 2025. Les premiers exemplaires sont entrés en service en 1971.

Le UK Army Air Corps (AAK) exploite actuellement une flotte de 34 Gazelles AH.1 (SA341B) qui s’occupent des tâches de surveillance aérienne au sein du 5ème régiment AAC à l'aéroport de Aldergrove en Irlande du Nord et au sein des forces spéciales de la RAF à Odiham dans le Hampshire.

Le fait de maintenir la flotte d’hélicoptères Westland Gazelle AH.1 en service durant neuf années supplémentaires demande une infrastructure importante en matière de maintenance. Cependant, le Ministère de la Défense précise que de nombreuses pièces de rechanges sont encore disponibles et permettent ce maintien.

A noter que les Gazelle de la RAF et de la Royal Navy ne sont plus en service.

Rappel :

La Gazelle, hélicoptère léger polyvalent de construction métallique conçu dans la deuxième moitié des années 1960 à l’époque par Sud-Aviation et produit en série à partir du début des années 1970 par l’Aérospatiale en collaboration avec Westland Helicopters en Angleterre. Cet appareil a été conçu à l’origine pour remplacer les Alouette II intègre plusieurs avancées technologiques puisqu'il est le premier à utiliser un fenestron au lieu du rotor anti-couple traditionnel ainsi que le premier hélicoptère à être habilité au vol mono-pilote en Cat I (conditions météorologiques) en 1975 dans sa version SA 341G. D'autre part, la cellule est construite avec une structure en « sandwich » composée de fibre de verre alvéolé en forme de nids d’abeilles entre deux plaques d'alliage léger et le rotor principal est équipé de trois pales principales souples procurant aux passagers un très bon confort vibratoire en vol. De plus, le train d'atterrissage n'est plus équipé d'amortisseurs, ce qui supprime le risque d'entrée en résonance qui rendait parfois certains hélicoptères incontrôlables au sol. Enfin, la Gazelle apporte aussi une grande amélioration au niveau de la maintenance avancée (opérations simples d'entretien effectuées par les mécaniciens avant ou après le vol) qui permet de fortes réductions de temps d'immobilisation (la durée de l'entretien d'une Alouette II ou III en retour de mission est de l'ordre d'une heure, contre 30 minutes pour une Gazelle), de coûts de maintenance et une augmentation de la fiabilité.

 

Photo : Gazelle AH.1 @ Anthony Osborne

 

 

 

 

 

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.