02/07/2016

Allemagne, A400M cloués au sol !

342.jpg

L'Allemagne a interdit de vol deux de ses trois avions de transport lourd Airbus A400m « Atlas », suite à la découverte d’une usure excessive des moteurs.

Les opérations de vol des aéronefs n°54-01 et 54-02, soit les deux premiers appareils reçus en décembre 2014 et décembre ici à 2015 ont été temporairement suspendu après inspections. Les équipes de maintenance ont en effet, découvert une forte usure des moteurs après seulement 365 heures pour l’un et 189 heures de fonctionnement pour le second aéronef. Il semble également que le même type d’anomalie a été découvert sur l’un des moteurs du troisième A400M le N°54-03.

Fabrication des moteurs en cause :

Ce problème est susceptible d'être relié à des problèmes qui ont été identifiés avec les moteurs Europrop International (EPI) TP400-D6 plus tôt cette année. Deux problèmes ont été identifiés, le premier concerne les engrenages au sein des réducteurs qui forment une partie cruciale des turbopropulseurs. Le défaut de la construction de ces engrenages ont provoqués une usure prématurée. De ce fait, des copeaux de métal ont contaminé le système d'huile ce qui a provoqué les pannes des moteurs. Le second problème concerne certains mécanismes des moteurs qui ne peuvent pas faire face à des températures extrêmes, car certaines pièces présentaient des défauts d’usinage. Un A400M de la Royal Air Force a subi un arrêt moteur en vol comme un résultat apparent de ces questions.

 La réponse d’Airbus DS :

 Du côté de l’avionneur, on confirme le problème en soulignant en même temps, il n'y a pas d'impact sur la sécurité de l'aéronef et d’ajouter que le problème peut être corrigé lors des contrôles périodiques. Mais on le sait, cette réponse ne satisfait pas le ministère allemand de la Défense.

Pour l’avionneur, la problématique vient de la boîte de vitesse de l'hélice (PGB) qui permet de convertir le mouvement de rotation à grande vitesse du moteur en un mouvement de vitesse plus lent pour l'hélice. Un nombre important de moteurs qui sont à la fois sur la ligne d'assemblage finale (FAL) et en service ont dû être remplacés en raison de ces problèmes de qualité. Les ingénieurs d’Europrop International (EPI) ont depuis développés une procédure par laquelle chaque boîte de vitesses est inspectée toutes les 200 heures. En cas de détection d’une fissure de la boîte de vitesses, celle-ci doit être inspectées toutes les 20 heures et ceci jusqu’au remplacement des pièces défectueuses. Une solution qui ne facilite pas la maintenance ni l’engagement opérationnel de l’A400M pour l’instant.

 

a400m_moteurs_au_sol-46691.jpg

Photos : 1 Le premier A400M allemand 2 Les moteurs de l’A400M @ Airbus DS

 

 

Commentaires

Embellie(s) en prévision?

Rolls-Royce vient d'acheter ITP à 100% ce qui réduit les motoristes à 3 pour l'A400.
Est-ce une bonne nouvelle pour cet avion dont les moteurs posent vraiment problèmes.
Si RR et SNECMA (Safran) ne posent pas de problèmes, il reste encore à régler le cas MTU aero-Engines; grand associé de PW, qui n'a pas vraiment intérêt à ce que ces moteurs fonctionnent...

Affaire à suivre donc!

Écrit par : forêt10 | 11/07/2016

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.