21/06/2016

Bombardier vend sa division amphibie !

86.jpg

Montréal, l’avionneur canadien Bombardier a décidé de vendre sa division d’avions amphibies, utilisés pour lutter contre les incendies de forêt. L’avionneur a signé une entente portant sur la vente de son programme d’avions amphibies à la société canadienne Viking Air Limited.

L’entente porte sur les certificats de type de toutes les versions des avions amphibies, soit les modèles CL-215, CL-215T et l’avion Bombardier 415 ainsi que sur les services après-vente.

La réalisation de cette transaction est soumise à l’accord de toutes les autorités gouvernementales et réglementaires pertinentes et à la satisfaction des conditions de clôture d’usage. La transaction devrait se conclure au cours des prochains mois.

Une division trop lourde :

Aucun avion amphibie n’a été fabriqué depuis décembre 2015, soit après que Bombardier ait mis le programme en pause. La décision de vendre le programme d’avions amphibies a été prise après mûre réflexion et une analyse rigoureuse. Cette division n’est plus en adéquation avec le développement du de la société sur le marché des avions de ligne et des jets d’affaires.

Viking Air, une société qui travaille avec Bombardier, représente le successeur idéal pour continuer à développer la valeur et la réputation du programme d’avions de lutte incendie. Viking Air procurera un service à la clientèle de qualité aux exploitants qui, compte tenu des capacités uniques des avions en matière de lutte contre les incendies, jouent un rôle essentiel pour la protection des collectivités, de l’environnement, des ressources et de la faune.

Une image de marque :

Les avions amphibies de Bombardier représentent un emblème pour le Canada et constituent l’épine dorsale de nombreuses opérations de lutte contre les incendies partout dans le monde. L’avion Bombardier 415 a été lancé en 1994, et s’est appuyé sur les succès obtenus par les versions antérieures, soit les appareils CL-215 et CL-215T, pour se positionner en tant que seul avion au monde construit spécifiquement pour la lutte contre les incendies. Près de 170 avions amphibies Bombardier sont en service à l’échelle internationale.

Un plan a été mis en place afin de transférer les 50 employés du programme d’avions amphibies dans d’autres secteurs de Bombardier lorsque la transition des activités aura été complétée.

 

765.jpg

Photos : 1 CL-215T espagnol @ Ismael Jorda 2 CL-215 du Minnesota @ A.Radecki

Commentaires

Un manque de cash du côté de Bombardier?
En tout cas une inquiétude à avoir pour les opérateurs... l'avionneur se désengage...

Écrit par : Bob | 21/06/2016

@Bob: Qu'avez-vous contre Bombardier ? Cette vente est logique, car cette division n'a plus d'intérêt dans les choix de développement du canadien et il me semble que celui-ci dispose d'un cahier de commande respectable pour son Cseries et continue de vendre ses autres modèles.

Écrit par : Romain | 21/06/2016

Bombardier vient de vendre l'activité rechanges de Learjet (annoncé à l'EBACE). Maintenant Canadair. Si vous étiez propriétaire d'un Challenger, vous pourriez vous dire que la prochaine vente d'activité vous concernera...

Vous y voyiez une logique. Je vois des choix dictés par des difficultés financières. Le tout emballé dans une jolie communication.

Bonne soirée.

Écrit par : Bob | 21/06/2016

@Romain : Bombardier rencontre en effet depuis un certain temps des difficultés financières notamment pour le lancement du programme CSeries...Il y a en particulier du tangage avec son partenaire Alena , qui réclame des compensations , et le gouvernement de la Province du Québec est taxé de mettre la main au portefeuille . La firme , hélas , n'est plus aussi flamboyante qu'il y a quelques années . La vente de la division amphibie le confirme bien .

Écrit par : philbeau | 21/06/2016

@ Romain
Je ne sais pas si Bob a "quelque chose" contre Bombardier. C'est assurément une entreprise de qualité avec des ingénieurs et des produits de pointe mais regardons la réalité en face. Cette société est "tangente" car elle est présente sur un métier très capitalistique et ses derniers paris sur la Cserie ne sont pas flamboyant.
La vente de la division amphibie est logique et ne représente pas une "rentrée" d'argent mais par contre permet de se resserrer sur le coeur de métier. Quant aux équipes "amphibie" c'est sans doute aussi positif car il n'est pas bon d'être les 5eme roue du char dans une entreprise.

Écrit par : Montaudran | 22/06/2016

Tous n'est pas tout rose chez bombardier. N'oubliez pas l'abandon du Learjet 85.

Bombarder souhaite se concentre sur le Cserie et les jet G7000 G8000 c'est assez logique.
D'un autre coté je trouve dommage d'abandonner un type d'avion emblématique de la marque. Sachant qu'il est le leader sur un marché de niche (peu de commande, peu de concurrents, marges élevées) et qu'il y a un gros savoir faire. Et cela pour seulement 50 employés.

Écrit par : julien_jla | 22/06/2016

@Bob, je ne sais pas ou vous avez lu ceci, au dernier salon EBACE Bombardier a présenté le nouvel intérieur de son LearJet 75 !

Écrit par : marco | 22/06/2016

Bombardier procède de la même façon avec la famille des CL-215-415. Ceux-ci sont vendus à la même compagnie Viking Air qui avait obtenu en 2007 la famille des DHC-6 Twin Otter. Et cette compagnie située dans la province canadienne de la Colombie-Britannique a vendu plusieurs autres Twin Otter en plus d'effectuer le service après vente. C'est donc un choix cohérent sur le plan commercial. Nos CL-2015&415 aéronefs emblématiques du pays sont donc entre bonnes mains! Voir http://ici.radio-canada.ca/nouvelles/economie/2016/06/20/002-bombardier-vente-avions-amphibies et-http://affaires.lapresse.ca/economie/transports/201606/20/01-4993733-bombardier-tourne-la-page-des-avi

Écrit par : Simon Perrault | 22/06/2016

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.