17/06/2016

L‘Advanced Super Hornet à maturité !

MSF13-0081.jpg

Pour l’avionneur américain Boeing, le développement de son projet « Advanced Super Hornet » a atteint sa pleine maturité. Le concept « Advanced Super Hornet » qui a été lancé en 2013 et testé en vol, peut officiellement être proposé à la vente.

Réussir à vendre :

Boeing lorgne maintenant les exigences de divers pays pour tenter de placer son « Advanced Super Hornet ». Les marchés potentiels sont : le Canada, la Finlande, la Belgique, l'Espagne, le Koweït et l’Australie.

Les discussions sont engagées avec la Marine américaine pour adapter le concept sur les flottes de « Super Hornet » et de « Growler ». Pour Boeing, cette solution aurait de nombreux avantages. L’augmentation de vie des cellules déjà en service et permettrait de compenser les retards de livraison du F-35. Les mises à jours offriront une meilleure connectivité entre les appareils en service. Le concept « Advanced Super Hornet » permet de réduire la signature radar des appareils et augmente le rayon d’action.

ASH044-130827-Boeing-F18F-ASH-05611.jpg

L’Advanced Super Hornet :

Le projet «Advanced Super Hornet» est basé selon le constructeur Boeing sur le même principe que le F-15 « Silent Eagle ». L’objectif étant de répondre aux besoins anticipés de la crise à des fins de coût-efficacité améliorés concernant des technologies de furtivité. Cette solution permet avec un coût abordable, de répondre aux futurs besoins de survie d’un avion de combat. Tout comme sur le « Silent Eagle », on appliquer une amélioration de la furtivité des revêtements et de la signature radar de l'avion, avec le montage de trappes qui permettent le transport des armes en interne (CFTS). La particularité résident dans le fait, qu’il est possible en fonction de la mission, de choisir entre le transport en interne ou de revenir au transport traditionnelle.

Une autre amélioration est l'aérodynamique Digital Flight Control System, qui améliore la fiabilité de l'avion et réduit le poids de la  cellule. L’adoption d’une peinture absorbante sur l’ensemble de la cellule contribue également à la diminution de la signature radar. L’adjonction de réservoirs de carburant supplémentaires sur l’épine dorsale de l’avion en augmente le rayon d’action, permet de supprimer les réservoirs sous le ailes pour de l’armement additionnel, le cas échéant.

Un nouveau système de guerre électronique Digital Electronic Warfare System (DEWS) qui travaille de concert avec le radar Raytheon Electronic Scanning Array (AESA) permet une optimisation des différents capteurs et senseurs.

Avec ce concept, Boeing peut directement équiper les flottes de « Super Hornet » existantes ou fabriquer directement de nouveaux avions, ce qui permettrait de maintenir la chaine de montage au-delà de 2018.

 

MSF13-0082.jpg

Photos : Advanced Super Hornet @ Boeing

 

Commentaires

Encore une autre manoeuvre de l'Oncle Sam pour éviter que ces pays achètent des Rafales ou des Typhoons. Et son potentiel de développement futur est bien limité comparativement aux aéronefs européens.

Écrit par : Simon Perrault | 18/06/2016

@Simon Perrault

Diable ! Diantre ! Boeing chercherait à vendre ses produits ?? les faquins!
Pour ce faire Ils ferait évoluer leurs avions, les marauds!!
Ce sont vraiment de viles "manœuvres de l'Oncle Sam".

Ce n'est pas Dassault, Airbus et SAAB qui s'abaisseraient à faire de même...

Sigh!! Sans rire quand est ce qu'enfin nous regarderons les affaires et relations internationales autrement qu'en termes de gentils, méchants, manœuvres, complots, humiliations et autres joyeusetés.

Écrit par : Montaudran | 20/06/2016

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.