04/06/2016

Un moteur entièrement russe pour le Mi-26T !

786.jpg

Avec la crise en Ukraine, la Russie a décidé de gagner en autonomie. Pour ce faire, un programme doit lui permettre de devenir totalement indépendant en matière de motorisation. L’ensemble de la flotte d’hélicoptères sera désormais motorisée par des turbines de fabrication russes.

La société russe Aviadvigatel développe un turbomoteur qui va permettre de venir remplacer les turbines D-136 du Mil Mi-26T. Basée sur le turboréacteur PD-14, le nouveau moteur, PD-12V est en ce moment testé sur un Il-76 qui sert de banc d’essai. En effet, les versions actuelles de moteurs qui équipent la famille d’hélicoptères Mi-26 ont été développés par Ivtchenko Progrès et sont en production chez Motor-Sich, soit deux sociétés basées à Zaporozhie en Ukraine.

Pour Russian Helicopters la Russie ainsi que ces clients préfèrent voler à l’avenir avec une motorisation entièrement russe. Un prototype de Mi-26 doté du nouveau moteur prendra son envol en 2017. La production en série suivra l’année suivante.

 La nouvelle motorisation PD-12V peut développer 14.500 shp. Cependant, il sera réduit à 11.500 shp pour correspondre à la boîte de vitesses existante en service sur le Mi-26. La capacité de puissance peut être maintenue jusqu’à l'altitude de 2000 mètres ou à la température ambiante de +40 degrés celsius au niveau de la mer. Ce qui améliorera considérablement les performances du Mi-26.

Selon Aviadvigatel, le PD-12V est plus lourd de 100 kg que le D-136, mais brûle 18 % moins de carburant. Des études préliminaires effectuées par United Engine Corporation (dont Aviadvigatel est membre) ont révélé que la rénovation permettrait d'améliorer la charge utile du Mi-26 et de réduire les coûts d'exploitation grâce à des paramètres techniques plus élevés.

 

Photo : Mil Mi-26T @ Russian Helicopters

Commentaires

La Russie continue de jouer gagnant dans la Crise ukrainienne, reprise de la Crimée et construction d'un pont pour la relier directement à son territoire, pression et désorientation au sein de l'Otan et maintenant une quasi autonomie technologique.

Écrit par : marco | 04/06/2016

Merci Pk pour cette info. Je n'ai pas lu le dossier d'Air&Cosmos sur la nouvelle famille de moteur sur la base du PD-14.

Lien Aviadvigatel
http://avid.ru/en/news/2016/04/28/2038/

https://www.ainonline.com/aviation-news/defense/2016-06-02/new-engines-russias-heavy-lift-helicopter

La gamme du réacteur Aviadvigatel PD14

http://avid.ru/en/pd14/

Écrit par : Benoît | 04/06/2016

La crise ukrainienne aura en effet eu un effet bénéfique sur la Russie , qui s'est trouvée tenue de faire face aux différents embargos imposés ; loin de désorganiser son économie ( c'était le plan assez naïf de l'administration américaine , qui l'a imposé à l'UE ) , cela a eu un effet inverse , l'obligeant à mobiliser ses capacités . Les Américains pensaient sans doute avoir affaire à un pays du tiers-monde ...

Écrit par : philbeau | 04/06/2016

@Philbeau.
Par certains côtés -je pense à sa dépendance face aux prix des matières premières, qui a impacté lourdement son PIB-, la Russie est proche structurellement des pays du tiers-monde. Mais il ne faut pas oublier que parmi les entrées de devises, son secteur militaro-industriel est en bonne place. C'est donc là en toute logique une raison de le développer car en plus, ils sont bons dans ce domaine.

Écrit par : Badcox57 | 05/06/2016

Les commentaires sont fermés.