10/05/2016

Un Falcon 2000LXS teste la norme LPV200 !

unnamed-1.jpg

En ce mois de mai Dassault aviation a participé avec un Falcon 2000LXS aux essais d'approche aux instruments (IAP) avec un minima LPV (Performance Localizer avec guidage vertical) de 200 pieds, en utilisant le service EGNOS LPV200. Ces essais ont été réalisés sur les installations de l’aéroport Charles de Gaulle à Paris.

Moins coûteux que l’ILS:

Les approches basées sur le système EGNOS (European Geostationary Navigation Overlay Service) sont considérées comme similaires à celles de l’ILS, puisque le niveau de service LPV-200 est compatible avec l’Annexe 10 de la Catégorie des obligations liées aux performances d’approche de précision I de l’Organisation de l’Aviation Civile Internationale (OACI). Les approches LPV permettent d'atterrir dans des installations non équipées de systèmes d'atterrissage aux instruments coûteux, qui comprend de nombreux petits aéroports régionaux et locaux. L'abaissement de la hauteur de décision de 250 pieds à 200 pieds fournit un avantage opérationnel substantiel dans de mauvaises conditions météorologiques et des conditions de faible visibilité.

Essais très satisfaisants :

Cette série de tests semble voir conquis les pilotes, pour qui le système LPV a été jugé bien plus stable et plus fiable en terme de sécurité, mais également plus économique que les approches ILS. D’autres aéronefs, comme un ATR-42-600 et un A350 font partie des essais du nouveau système.

 

unnamed.jpg

Photos : 1 Falcon 2000LXS destiné aux tests LPV 2 Approche dans le cockpit @ Dassault Aviation/V.Feldzer

Commentaires

200 pieds de minima, comme un bon vieux ILS catIII! Mon dieu comme la technologie va vite. A quand un LPV200 à la Blécherette ...;o)) ?

Écrit par : Bob | 11/05/2016

Les commentaires sont fermés.