05/05/2016

Vieillissement structurel découvert sur un F/A-18 !

Engineering-Emmen_DSC4948.jpg

La Force aérienne suisse a découvert un problème de structure sur un avion de combat Boeing F/A-18 « Hornet ». L’avion devra recevoir une nouvelle paire d’ailes.

Les F/A-18 Hornet des Forces aériennes suisses font l’objet d’inspections régulières. Lors d’une telle inspection, il a été constaté qu’une liaison adhésive entre l’aile et le fuselage s’était détachée. Par détachement, on entend en l’occurrence un petit défaut de la liaison adhésive entre le revêtement en titane et le matériau composite de l’aile. Il est ressorti de l’examen effectué que la réparation n’est pas possible, c’est pourquoi l’aile doit être échangée.

Jusqu’à cet échange, l’appareil en question peut être affecté au service de vol avec des restrictions. L’échange de l’aile sera effectué ces prochains mois chez RUAG Aviation à Emmen.

Les problèmes de fatigue de la structure des avions, comme des détachements et des fissures, ne sont rares ni dans l’aviation civile ni dans l’aviation militaire; ils apparaissent, avec le temps, comme conséquence de l’exploitation des appareils.

Une flotte dans sa seconde moitié de vie :

La flotte de F/A-18 « Hornet » se trouve dans la deuxième moitié de sa durée d’utilisation, raison pour laquelle les travaux d’entretien de la structure vont s’intensifiant. Les éventuelles défaillances sont constatées lors d’inspections régulières. Pour les emplacements critiques, des modifications préventives sont mises au point pour que l’entretien des avions reste le plus économique possible.

DSC_6419.jpg

Tenir avant l’arrivée d’un nouvel avion de combat :

Le nombre d’heures de vol annuelles des F/A-18 a augmenté et ne pourra pas être diminué au cours des prochaines années, et ce pour deux raisons : d’une part, la renonciation à acquérir pour l’instant de nouveaux avions de combat, qui auraient déchargé les appareils existants dans les domaines du service de police aérienne et de l’instruction ; d’autre part, l’augmentation échelonnée de la disponibilité du service de police aérienne. La sollicitation accrue des F/A-18 augmente aussi le besoin en matériel de remplacement. Pour que les F/A-18 restent en mesure d’accomplir leur mission, le Département de la Défense à lancer un programme d’achat de matériel (programme armement 2016) de remplacement pour les avions et le matériel au sol afférent, qui ne seront prochainement plus disponibles. Cette acquisition permet non seulement de garantir la disponibilité mais également, par un achat groupé avec d’autres nations utilisatrices, de réduire les coûts.

La livraison du matériel de remplacement est prévue pour la période 2016 à 2025. Parmi les 124 articles à acquérir figurent notamment: gouvernes de vol, cylindres pour commandes de vol, pièces de rechange pour réacteurs, engrenages, composants de train d’atterrissage, réservoirs de carburant.

Une situation qui s’aggrave :

La flotte d’avions de combat F-5 est fatiguée, depuis les années 2000, celle-ci et régulièrement réduite, car des aéronefs présentent des fissures importantes qui sont le fait de l’utilisation des aéronefs. Le non remplacement des derniers F-5 (30 appareils) qui devront être entièrement cloués au sol d’ici 2018-2019 et l’augmentation des vols de la flotte de « Hornet » rend la situation chaque mois plus critique pour les Forces aériennes. Le besoin en nouveaux avions de combat est devenu une urgence, n’en déplaise à quelques naïfs.

 

DSC_3182.jpg

Photos : 1 Maintenance des Hornet @ RUAG 2 F/A-18C Hornet 3 F-5 E Tiger II @ P.Kummerling

 

Commentaires

Nous devons faire confiance aux instances militaires ! Ce n'est pas au Peuple de décider de quelle machine avons-nous besoin ! On ne lui demande pas son avis pour acheter des nouvelles locomotives aux CFF, ni des chars ou des camions pour l'armée. Notre démocratie NE DOIT pas interférer sur des choix techniques qui la dépassent.

Écrit par : Daniel COCHARD | 05/05/2016

Question peut etre bête, mais il va y avoir incontestablement un problème de "gap" entre ces avions trop fatigués qui arrivent en fin de vie et l'arrivée d'un remplaçant neuf qui n'est toujours pas gagné. Je me demandais donc s'il n'y aurait pas possibilité d'acquérir des avions d'occasion temporairement, pour faire la liaison entre ces avions fatigués et l'arrivée d'avions neufs à l'avenir ?
Récupérer rapidement des avions de l'USAF ou la Navy (des F-18 de préférence), ou meme des Mirage 2000 français remplacé par les Rafale ? Cela permettrait de tenir 4 à 10 ans, le temps de faire accepter et voter, puis acquérir un vrai avion moderne, performant et neuf.

Écrit par : Spoutnik | 05/05/2016

@Spoutnik: trop tard pour former et s'équiper d'avions d'occasions, seul l'achat au début des années 2020 permettra de combler le vide.

Écrit par : Steeve | 05/05/2016

Quant je pense aux médias, aux politiques, qui il y a deux ans disaient qu'il n'y avait pas d'urgence pour un nouvel avion!!! Tout va bien Madame la Marquise...

Écrit par : Marco | 05/05/2016

@ Soupnik: des 2000 ? Mais il n'y a en a pas sur le marché, les Hornet de la Navy ne sont pas a vendre et sont de plus pas en meilleurs états.

Écrit par : Liv | 05/05/2016

@ Daniel
entièrement d'accord avec vous à ce sujet, le problème comme je l'est dis des dizaines de fois, comment on peut donner décision à des politiciens incapable à ce comprendre et là on leur demande de voter pour un achat d'un avion et de plus le peuple vote qui je pense le 85% ne savent même pas quel carburant on met dans un avion.
l'armée a annuellement un budget et c'est a elle de gérer ce montant, le but de notre armée est la sécurité du pays, ce n'est pas a des cravatés incompétent de prendre ce genre de décision et encore moins le montant annuelle que l'armée doit avoir, il devrait avoir un montant de x et après que ca change plus et non là on joue au yoyo.

Écrit par : michel | 05/05/2016

D'accord avec le fait que seules les instances militaires devront choisir le nouvel avion. Que tous les anciens spécialistes vous entendent!

Écrit par : tzaut | 05/05/2016

Dites les Suisses , on dirait qu'il y a le feu au lac ! Dire qu'on pensait qu'en vous tenant à l'écart de l'UE , vous éviteriez de prendre les mauvaises habitudes de vos voisins ...

Écrit par : philbeau | 05/05/2016

@philbeau : La Suisse est indépendante et le restera, les erreurs des nos politiques voir du peuples seront corrigées grâces à notre capacités de votations, ce qui n'est de loin pas le cas du peuples européen soumis à la dictature de Bruxelles. L'occasion ici de corriger une erreur, ce qu'en europe vous êtes incapables de faire, nonobstant le fait que l'Europe n'est même pas capable de s'opposer à la Turquie..

Écrit par : Stéphane | 06/05/2016

C'est fou comme on a envie de dire "je vous avais prévenus"! Ce développement pas du tout anodin mériterait un article dans nos médias tout public genre "Chronique d'une catastrophe annoncée".
Mais bon les gens sérieux sont là pour réparer et empêcher les c... des autres!

Écrit par : Al&X | 06/05/2016

@Liv : il y aurait peut-être les 2000-9 emirati ? Les Emirats Arabes Unis réfléchissent à acheter des Rafales, et donc se séparer de leurs 2000-9 encore largement bon pour une bonne dizaine d'années.

Écrit par : petitmarmotin666 | 06/05/2016

@petitmarmotin666: Le temps que cette se fasse, si elle se fait, nous aurons déjà choisi un avion neuf. Par ailleurs, ces 2000-9 sont prévu à la revente et non à la location selon Dassault.

Écrit par : Liv | 06/05/2016

Les commentaires sont fermés.