22/04/2016

Le Mitsubishi X-2 a effectué son vol inaugural !

external.jpeg

Le Mitsubishi X-2 a effectué son vol inaugural au départ de l’aéroport de Nagoya au Japon. Le Japon devient ainsi, le quatrième pays à tester en vol son propre avion de combat furtif.

L’avion a décollé ce matin de l'aéroport de Nagoya au centre du Japon à 08h50, pour ensuite venir se poser à 09H13 sur l’aérodrome militaire de Gifu. Durant ce court vol, le pilote d’essais a effectué les opérations de base de vérification des systèmes de l’avion. Après le vol, le pilote d'essai a déclaré que l'avion était "extrêmement stable" et que celui-ci, réagissait à l’identique aux vols de simulation.

L'avion, désigné auparavant ATD-X, est conçu pour permettre au Japon d’explorer les technologies de combat avancées, telles que la furtivité, la poussée vectorielle, les systèmes de capteurs avancés et la liaison des données.

Le gouvernement japonais prendra sa décision en vue du remplacement des avions de combat actuels à la fin du mois de mars 2019. C’est à ce moment qu’il sera décidé, si le Japon développe un nouvel avion de combat basé sur le prototype du X-2.

En cas de décision positive, le futur appareil dérivé du X-2 disposera de moteurs plus puissants que ceux testés aujourd’hui. De plus, la capacité d’emport d’armement devra être augmentée. Le Mitsubishi X-2 est long de 14 mètres est doté d’une motorisation développée par IHI Corp. l’avion dispose d’une masse maximale au décollage de 13.000 kg, un plafond de pratique de 65.000 pieds, un niveau maximum de Mach 2,25 (1,82 en mode Supercruise) et un rayon d’action de 761 km et 2900km avec réservoirs largables. Selon l’avionneur japonais, le développement du X-2 a coûté près de 366 millions de dollars à ce jour.

 

yourfile.jpg

Photos : Le premier vol du X-2 @Mitsubishi Heavy Industries

 

 

Commentaires

que les pays africains fassent aussi quelque chose

Écrit par : vodounou felix | 22/04/2016

@vodounou felix : quelques points :
* La situation stratégique du Japon, vis à vis de la Corée et de la Chine est sans équivalent en Afrique et donc les types d'avions et les technologies dont il y a besoin ;
* L'Afrique développe des avions de combat pour ses propres besoins.
Outre les trop fameux Cheetahs, l'ahrlac semble particulièrement adapté à pas mal de pays du continent.

Écrit par : v_atekor | 22/04/2016

Bonne nouvelle.
J'espère juste que ce programme ne sera pas tué dans l’œuf par les USA comme l'avait été, en son temps, ce petit bijou de Lavi. Il est vrai que militairement parlant, le Japon est un peu moins dépendant d'Israël à l'époque... et encore, c'est pas si sûr avec la montée en puissance de la Chine et, dans une moindre mesure mais tout aussi inquiétante, de la Corée du Nord.

Écrit par : Jo-ailes | 22/04/2016

Sans manquer de respect aux japonais, les performances annoncées sont pour le moins optimistes(prétentieuses?) : Mach 2,25 à 65,000ft c'est plus que n'importe quel avion de chasse actuel.

Je soutiens que ce sont des données diplomatiques, qui répondent à la fois aux Chinois et aux USA pour leur refus du f22.

Cela à part on peut les féliciter pour leur audace et leur souhaiter beaucoup de succès dans leur projet.

Écrit par : Marc Fan | 22/04/2016

@Marc Fan
Oui un peu optimistes ces performances mais c'est en phase avec une poussée de 2x 10T (15 avec PC) pour une masse max au décollage de 19T. À comparer aux 2x 11T avec PC du F-15C pour une masse max de 31T
Bien sûr que ces données semblent fantaisistes aussi

Écrit par : James | 22/04/2016

Les commentaires sont fermés.