14/04/2016

Le Cessna 172 doté d’un indicateur d’angle d’attaque !

new-172-2.jpg

Lakeland en Floride, Cessna Aircraft Company, a annoncé que l’ensemble des aéronefs de type Cessna 172 « Skyhawk » seront dorénavant dotés d’un indicateur d’angle d’attaque ou incidencemètre » (Angle of Attack ou AOA) depuis le début de cette année. Les appareils de types Cessna 182 « Skylane » et Cessna 206 « Turbo Stationair » pourront en être doté en option.

Le célèbre Cessna 172 ne cesse de se moderniser, et devient ainsi le premier avion de tourisme et d’écolage à être équipé de série d’un « incidencemètre » (Angle of Attack ou AOA. Cette décision fait suite à une recommandation de la FAA (Federal Aviation Administration) dans le but de diminuer les risques de décrochage. Le système fournit grâce à un système de LED clignotant en rouge la proximité du décrochage.

Le système détermine avec précision le « point de stagnation » de l’écoulement au bord d’attaque ainsi que le champ de pression, quels que soient la masse de l’avion, sa charge alaire, la symétrie du vol ou la position du centre de gravité. Selon la FAA, ce type d’équipement apporte une aide supplémentaire lors de certaines phases de vol, comme le décollage et les atterrissages sur pistes courtes, les montées initiales à la pente max (Vx) ou au taux de montée maximal (Vy). A noter que l’instrument peut être réglé par le pilote pour s’adapter aux incidences de montée, de croisière et d’approche.

Cessna-Skyhawk-with-SCc-AOA-System.jpg

Commentaire :

Ce nouveau système doit permettre de réduire les erreurs de pilotage, dû à une perte de contrôle pouvant causer un accident grave. Le décrochage reste encore un facteur important d’accident dans l’aviation de tourisme et notamment chez les pilotes privés. Pourtant, deux questions se posent avec ce nouveau système. Ayant volé sur Cessna 172 durant de nombreuses années, le système de base d’avertisseur sonore de décrochage m’a toujours été d’une grande utilité de même que sa fiabilité. De plus, l’arrivée d’une avionique numérique sur le « Skylane » de type Garmin 1000 permet une très grande anticipation de vol tout permettant une surveillance des instruments optimale. L’effet de « tracking » que l’on subissait avec l’instrumentation analogique, bien que très fiable est aujourd’hui réduite et simplifie la gestion du vol. Alors, des questions se posent, cet instrument n’est–il pas de trop ? Et puis, le fait que le pilote puisse en modifier les données, n’y a-t-il là pas source d’erreurs et donc d’accidents futurs ?

 

Photos : Cessna 172 Skylane 2 Cockpit G1000 avec indicateur d’angle d’attaque rond bleu @ Cessna

 

 

Commentaires

La gestion aérodynamique du vol met en oeuvre plusieurs paramètres, vitesse air, taux de montée ou de descente, syméttrie du vol, asiette etc... J'approuve l'opinion de Pascal mais seulmement en ce que ce nouvel équipement risque de focaliser l'attention du pilote sur un seul paramètre. Sinon l'AOA me semble constituer un progrès.

Écrit par : Bernard Chollet-Ricard | 15/04/2016

Les commentaires sont fermés.