13/04/2016

Problèmes moteurs pour l’A400M !

435.jpg

Berlin critique sévèrement le programme de l’avion A400m « Atlas », en ce qui concerne sa motorisation. En effet, les moteurs de l’A400M souffrent de défauts de boîte de vitesses, ainsi que des problèmes de résistance aux fortes températures.

Concrètement, les allemands reprochent à l’A400M des problèmes liés aux engrenages au sein des réducteurs qui forment une partie cruciale des turbopropulseurs. Le défaut de la construction de ces engrenages ont provoqué usure prématurée. De ce fait, des copeaux de métal ont contaminé le système d'huile ce qui a provoqué les pannes des moteurs. De plus, certains mécanismes des moteurs ne peuvent pas faire face à des températures extrêmes, car certaines pièces présentaient des défauts d’usinage.

Du côté de l’avionneur, on confirme le problème en soulignant en même temps, il n'y a pas d'impact sur la sécurité de l'aéronef et d’ajouter que le problème peut être corrigé lors des contrôles périodiques. Mais visiblement au sein du ministère allemand de la Défense, la réponse ne satisfait pas.

Il semble, par ailleurs que ces problèmes moteurs sont directement mis en cause dans un incident survenu en vol à bord d’un A400M de la RAF et dont l’un des moteurs s’était brusquement arrêté.

Ces nouvelles révélations sur l’A400M viennent s’ajouter au problème de logiciel mal installé, qui avait causé la perte d’un « Atlas » destiné à la Turquie au printemps 2015.

 

Photo : A400M de la Luftwaffe @ Luftwaffe

Commentaires

Cet avion aura au moins un mérite, c'est qu'il sera un bel exemple de ce qu'il ne faut pas faire.
Heureusement que côté USA, ils font pire avec le F-35 ça nous évite les moqueries outre Atlantique.

Écrit par : Spoutnik | 13/04/2016

Curieux , c'est toujours ces pauvres Allemands qui ont des problèmes , eux dont les avions font quelques petits tours en rond chez eux ...Pour les A400 français , qui enchaînent les liaisons longue distance en Afrique , on a des retours sur des pannes similaires ?

Écrit par : philbeau | 13/04/2016

@Phibeau: les français ont autant de problèmes que les allemands mais en France on n'a pas le droit de critiquer le matériel.
Coté allemand c'est un peu l'autre extrême, ils se plaignent pour un rien, trop exigeant. Cela dit, à ce pris on peut l'être.

Mon avis c'est qu'on aurait du acheter des C-17, à peine plus cher mais nettement plus performants et fiables.

Écrit par : Spoutnik | 14/04/2016

@Spoutnik Un certain nombre de materiel terrestre Français est plus qu'en fin de vie, le VAB en est d'ailleur l'emblème en quelques sortes. Or, beaucoup de voix ne se privent pas pour le dire, je pense que si l'A400M était si mauvais, il en serait de même.
Quant au C-17, il est motorisé par des réacteurs, ce qui le rend beaucoup moins pratique (impossible de le poser sur piste non préparée).
J'imagine déjà le scénario :
- Le président : Il faut envoyer de toute urgence des hommes et leur matériel dans cette zone pour protéger les populations.
- Le CEMAA (chef d'état major des armées): Bon... le temps de réunir l’équipage et les soldats, puis d'affréter le navire, on peut être prêt à appareiller en trois ou quatre jours, à cela, sachant que nos BPC avancent à 19 noeuds, on ajoute une bonne grosse semaine de navigation pour parcourir la distance... si tout vas bien.
- Le président : Quoi ? vous ne pouvez pas faire plus vite ?
- Le CEMAA : Ben non, il n'y a pas de piste d'atterrissage aménagée en dur dans cette zone et comme vous avez préféré acheter des C-17 plutôt que des A400M...
- Le président : Et merde... j'ai encore fait une boulette.

Écrit par : Simon | 14/04/2016

Mais les Allemands participent à la production des moteurs de l'A 400 M : c'est bien MTU Aero Engines qui fait l'assemblage final des moteurs. Ils n' auraient pas détecté les problèmes d'usinage ?

Écrit par : BT | 14/04/2016

Pour le moment l'A400M n'est pas validé pour le terrain non préparé. Je pense qu''il ne le sera pas avant longtemps.le bébé a pris du poids durant la phase d'étude mais le nombre de roues n'a pas été changé.

Écrit par : Fyd | 14/04/2016

Les Allemands ne "tournent pas en rond chez eux", ils font de fréquents déploiements en Afghanistan et pour de nombreux exercices à l'étranger moyennant le transport de troupes et matériel par avion de transport...

Écrit par : Imhof | 14/04/2016

Bonsoir,

@Fyd : "Pour le moment l'A400M n'est pas validé pour le terrain non préparé. Je pense qu''il ne le sera pas avant longtemps."
Ah bon ? Cela a pourtant été testé il y a près de huit mois...

http://www.defens-aero.com/2015/09/photos-airbus-teste-l-a400m-sur-terrain-non-prepare.html

@Fyd : "le bébé a pris du poids durant la phase d'étude mais le nombre de roues n'a pas été changé."
Pensez-vous réellement qu'Airbus puisse ajouter des roues sur un avion dont le développement est terminé ? Cela me paraît peu probable.

@Spoutnik : "Mon avis c'est qu'on aurait du acheter des C-17, à peine plus cher mais nettement plus performants et fiables."

Exact... et aussi des F-18 Super Hornet à la place des Rafale M... Et des F-15 à la place des Rafale C... et des F-35 pour remplacer tout ça !

Oh Mince !!! Nous n'avons plus d'industrie aéronautique en Europe ! Pire, nous sommes pieds et poings liés par les USA sur nos choix d'armement !!!

Mais tout cela, n'est qu'un histoire invraisemblable, n'est-ce pas ;-) ?

Cordialement / Frédéric

Écrit par : FredericA | 15/04/2016

@simon
En dehors des essais réalisé l'A400M se fera jamais d'atterrissage sur sol non préparé, car l'opération n'est pas sans risque et vu le prix d'un A400M (et sa fragilité), les armée ne prendront jamais ce risque. J'avais d'ailleurs lu que lors d'un essai l'avion avait été criblé de bosse du aux projections de cailloux et avait nécessité une grosse réparation.
Les armées préfèreront donc réserver ces atterrissages délicats à des avions de type Hercules C-130.
Cette caractéristiques de l'atterrissage sur sol non préparé subira le meme sort que les parachutages latéraux ou les ravitaillement en vol d'hélico. Ca passera à la trappe car trop complexe et risqué. Et avec un avion extremement cher, très fragile, et qu'on a en faible quantité, on ne va pas se risquer à faire ça quand un autre type d'avion peut le faire à la place sans risque.

Écrit par : Spoutnik | 15/04/2016

@Spoutnik : pour la fiabilité, ils ont bien galéré avec la soute du C17 les américains. Alors bien sûr on me dira qu'aujourd'hui c'est du passé, mais on peut aussi constater que l'avion a une vie et qu'il évolue, même si certains problèmes de jeunesse sont bien douloureux sur l'A400...

Écrit par : v_atekor | 15/04/2016

@FredericA

Comme je le dit, il n'est pas validé (encore en test) et si vous aviez lu le l'article vous auriez vu :
"Afin de pouvoir effectuer ces différents tests sur ce terrain censé représenter des essais sur piste non préparée, les militaires du Génie de l'Armée de l'Ait ont... préparé le terrain afin que l'A400M puisse l'accueillir."
Lors d'une précédente campagne, il c'était embourbé (mais 2015)

Concernant les roues, je précise que c'était durant la phase d'étude donc, rien de construit, je vous demande de vous rappeler que les sièges en soute sont au "format civil" afin que l'avion puisse avoir sa certification de vol dans les couloirs aériens civils. Ce bébé fait 12 tonnes de plus que prévu. Soit, environ 6 tonnes de plus par train principaux (2x6 roues), ça commence à faire beaucoup. Il avoisine les 80t à vide contre 30t pour un Transall qui possède 2x4 roues

|-| |-|
|-| |-| A400 M 80t
|-| |-|

|-| |-| Transall 30t
|-| |-|

Écrit par : Fyd | 15/04/2016

Les commentaires sont fermés.