25/03/2016

Le premier Hawk destiné à l’Arabie Saoudite !

main_p1643158.jpg

Les essais de pré-livraison du premier des 44 BAe Hawk Mk165 avancé Jet Trainer (AJT) destiné à l'Arabie saoudite progressent. La livraison est prévue dans les semaines avenir.

L’Arabie Saoudite a passé commande de deux lot d’avion école BAe HawkMK165 AJT, le premier lot concerne 22 Hawk suivi par une seconde commande portant sur 22 appareils.

Les Hawks MK165 sont équipés d’un cockpit numérique très proche des ceux qui équipent les Airbus Eurofighter « Typhoon II » et Boeing F-15S « Eagle » sur lequel les élèves-pilotes vont se retrouver.

La version Hawk MK132 Export AJT (T2 dans la RAF) et le standard destiné à la RSAF, font partie de la nouvelle génération de jet destiné au départ pour la Royal Air Force et la Royal Navy.  Le T2/MK132 comprend un affichage moderne de type LCD à la place de l'instrumentation classique et permet la préparation pour le vol des avions de combat modernes, en particulier le tout "en verre".  Il utilise un moteur Rolls-Royce Adour 951.Trois pays ont également déjà opté pour ce modèle, l’Afrique du Sud et l’Inde et l’Arabie Saoudite.

 

Photo : le premier BAe Hawk Mk165 @ BAe

Essais par grand froid pour le Falcon 8X !

VA_160309_DSC_0292.jpg

La certification du nouveau fleuron de Dassault Aviation, le Falcon 8X arrive à sa fin. Ces dernières semaines l’équipe d’essais a mené la phase de tests par grand froid au Canada. L’avion devrait obtenir ses certifications de la FAA et de l’AESA au mois de juin prochain pour une entrée en service d’ici la fin de l’été, selon les dernières prévisions de l’avionneur.

Essais par grand froid :

Au début du mois de mars, l’équipe d’essais du Falcon 8X s’est rendue à Ranken Inlet, au Nunavut, sur la rive nord-ouest de la baie d'Hudson au Canada, pour les essais par grand froid. Cette série de tests par des températures de -27° a permis de vérifier le bon fonctionnement de l’ensemble de système de l’avion, soit l'avionique, les systèmes de commande de vol hydrauliques et électriques numériques. Tous les systèmes de cabine ont été testés avec succès sur le sol, ainsi que le démarrage de l’APU.

Par ailleurs, il a été démontré que le Falcon 8X fonctionnait parfaitement en condition de vol par grand froid et pourrait être correctement exploité dans des conditions hivernales extrêmes.

VA_160309_DSC_0109.jpg

La prochaine étape :

Falcon 8X va maintenant commencer une campagne de test global pour démontrer sa fiabilité et ses performances opérationnelles dans différentes conditions de vol. La campagne d'une durée d’un mois verra le Falcon 8X voler à travers l'Europe, le Moyen-Orient, puis en Asie et en Amérique du Nord et du Sud. Soit un périple de près de 60 missions de différentes longueurs représentant les extrêmes de ce que les clients pourraient attendre du Falcon 8X au cours de la vie opérationnelle de leurs avions. La campagne mettra l'accent en particulier sur les équipements et les fonctionnalités en cabine des systèmes de communication à haute vitesse pendant les vols intercontinentaux et survol des zones éloignées.

Préparation des livraisons :

La certification étant proche, les équipes de production de Dassault Aviation s’activent en vue de la production des premiers appareils, afin de pouvoir répondre à la demande des clients. Le Falcon 8X n°21 est entré en phase finale d’assemblage à Bordeaux-Mérignac et six avions sont maintenant en phase finale de production à Little Rock.

 

VA_160309_DSC_0170.jpg

Photos : Les essais par grand froid au Canada du 8X @ Dassault/V.Feldzer

 

Clin d’Ailes sort ses griffes pour le printemps !

musée clin d'ailes,musée des forces aériennes,payerne,base aérienne de payerne,l'histoire de l'aviation,infos aviation,blog défense,les nouvelles de l'aviation

Les 2 et 3 avril, le Musée Clin d’Ailes de Payerne propose ses traditionnelles journées spéciales. Les visiteurs pourront voir en primeur le Tiger F-5, nouvelle pièce du musée.

Ça bouge au Musée de l’aviation militaire de Payerne Clin d’Ailes. On se souvient que la nouvelle aile a été inaugurée au printemps 2015, mais durant cette année, les responsables bénévoles ne se sont pas reposés sur leurs lauriers. La nouvelle muséographie est en place et, cerise sur le gâteau, pour ces journées spéciales des 2 et 3 avril, les visiteurs pourront voir en primeur le nouveau pensionnaire du musée: un Tiger F-5E mis à disposition par les Forces aériennes. On vous l’a dit Clin d’Ailes sort ses griffes... pour le printemps.

Durant ces deux après-midi, l’équipe du musée vous propose diverses animations. On retrouvera les fidèles radioamateurs de HB4FR. Les jeunes auront aussi l’occasion d’apprendre à souder un petit avion ou un hélicoptère qu’ils pourront emporter. Pour les enfants il y aura la possibilité de faire leurs premières expériences de vol assis dans le cockpit d’un simulateur de vol.

L’équipe du Flight Simulator Center (FSC) proposera des démonstrations dans son installation de simulation. Le Flight Simulator Center de Clin d’Ailes présentera diverses simulations toujours plus performantes notamment: un vol entre Genève et Zurich dans le cockpit d’un avion de ligne; aux commandes d’un avion d’entrainement des Forces aériennes; un vol d’interception et d’escorte d’un avion Bombardier Dash 8 Q400 ou d’un autre avion ou encore un vol de visée sur l’une des places de tir du Gibloux, de Forel ou d’Axalp.

D’autre part, des animations très intéressantes seront aussi proposées par le Monsieur Météo du musée, Claude Castella. Avec la thématique «Danger météo pour l’aviation», sur son stand il évoquera les effets de la turbulence, du cisaillement, du givrage, de la visibilité réduite, de la grêle ou de la foudre. Tout un programme passionnant!

Depuis la nouvelle galerie du musée, les visiteurs auront aussi la possibilité de voir le vénérable Mirage III que fait voler Espace Passion. Tandis que l’imposant simulateur du même Mirage sera remis en activité pour ces deux journées exceptionnelles. Une installation ancestrale unique au monde!

Une cafétéria agrandie et la boutique permettront de compléter ces moments divertissants en compagnie de passionnés d’aviation.
Toutes ces animations sont gratuites. L’entrée du musée est payante.

 

musée clin d'ailes,musée des forces aériennes,payerne,base aérienne de payerne,l'histoire de l'aviation,infos aviation,blog défense,les nouvelles de l'aviation

Clin d’Ailes/ Rémy Gilliand

 

 

 

24/03/2016

Nouvelle série de PC-7MKII pour la Malaisie !

PC-7_HCA_16.03.09_6361.JPG

Stans, l’avionneur Pilatus prépare la livraison du second lot d’avions école PC-7MkII pour la Royal Air Force malaisienne (CGRR). Ces appareils font partie d’une commande de 5 aéronefs destinés à venir compléter la flotte actuelle.

La Royal Air Force malaisienne a débuté le remplacement des anciens Pilatus PC-7 datant de 1983 avec la nouvelle génération PC-7MKII. 16 appareils PC-7MKII avait été commandés et doivent être complétés avec ce nouveau lot.

Le Pilatus PC-7MKII :

Le PC-7MkII est un appareil mûr, qui évolue déjà dans de nombreuses Forces aériennes avec succès et fiabilité. Depuis son introduction en 1994, le PC-7 MkII devenu une plateforme de haut niveau en matière d’équipement. Fiable et économique, le PC-7MkII offre aux pilotes débutants un environnement confiance. Le moteur PT6A-25C de Pratt & Whitney Canada, offre un rendement efficace avec de faibles coûts d’entretien. Doté d’un cockpit moderne adaptable, selon les besoins du client, il permet de préparer aux mieux les élèves pilotes à l’environnement qui les attend au sein des Forces aériennes. A ce jour, plus de 600 avions (PC-7 et PC-7 MkII) ont été vendus à 21 forces aériennes dans le monde entier.

 

PC-7 HCB_16.03.18_6669.JPG

Photos : Le premier PC-7MkII de la nouvelle série destiné à la Malaisie@ Stephan Widmer

Le gel du projet du projet DSA !

dsa1.png

Ce mardi, le DDPS par la vois du nouveau ministre de la Défense Guy Parmelin a décidé de suspendre le projet de défense sol-air (DSA), en attendant de disposer d’une vue d’ensemble de la situation en matière de défense aérienne. A la fin février, le DDPS a annoncé qu'un groupe d'experts a été chargé d'élaborer un rapport sur l'évaluation et l'acquisition d'un nouvel avion de combat. Toutefois, pour être efficace une défense aérienne digne de ce nom doit comprendre d'autres éléments, en particulier un système DSA.

Rappel :

Le projet de défense aérienne basée au sol BODLUV 2020 (BODengestützte-LUft-Verteidigung 2020) a pour objectif de remplacer les systèmes de défense contre avions de l'armée suisse qui atteignent le terme de leur durée d'utilisation. L'évaluation préalable s'est terminée à la fin de 2014, dans le cadre des travaux de projets en cours.

L'armée a opté pour deux systèmes de missiles anti-aériens, le système allemand Diehl BGT Defence Iris-SL basé sur le missile air-air Iris-T qui équipe les Eurofighter, Tornado et Gripen et le CAMM-ER pour (Common Anti-Air Modular Missile Extended Range) basé sur le missile air-air « ASRAAM » qui équipe les Eurofighter anglais. Ces deux systèmes sol-air ne sont pas encore en service actuellement, l’IRIS-SL doit équiper la Suède et l’Allemagne, le CAMM l’Angleterre et la Marine australienne d’ici 2018-2019.

Deux problèmes détectés :

La décision du gel de l’évaluation de ces deux systèmes par notre Ministre de la Défense est motivée par deux raisons :

La première relève des informations dues aux tests qui démontrent que les deux systèmes ne répondent pas aux exigences du cahier des charges pour l’instant. Des problèmes d’engagement en fonctions des conditions météorologiques posent problèmes. Il semble à l’évidence que ces deux systèmes bien que très performant manquent encore de maturité. Un choix de l’un deux, lors du programme d’armement 2017 ne permettrait pas d’atteindre dans l’immédiat les objectifs du projet de défense sol-air 2020 et obligerait l’armée à investir lourdement pour la mise à niveau, ce qui constituerait un surcoût inacceptable.

Le second problème réside dans le fait, que le projet a été avancé de deux ans en ce qui concerne son évaluation et ceci suite au refus du vote sur « le fond Gripen ». Il fallait progresser dans la modernisation des Forces aériennes. Mais cette décision a mis Armasuisse en difficulté, car déjà engagée sur plusieurs évaluations, celle-ci ne disposait pas d’équipes pleinement disponibles. En conséquence une partie de l’évaluation a été sous-traitée par une société extérieure Thales Suisse SA. Hors, l’un des systèmes radar en test est proposé par la maison mère Thales France.

Commentaires :

Précisons d’emblée que les deux systèmes radars en test le Saab Girafe 4A et le Thales GM200 ne sont pas mis en cause. Notre Ministre a eu raison de stopper cette évaluation pour l’instant. Cette décision ne remet pas en cause la modernisation de la Défense aérienne. Pour le le DDPS, il s’agit maintenant de surveiller l’évolution des deux systèmes, qui seront à maturation d’ici deux ans et de prendre en compte d’autres systèmes le cas échéant, pour pouvoir relancer l’évaluation dans de bonne condition. Quoi qu’il en soit, notre Ministre Guy Parmelin montre qu’il a un œil avisé sur ses dossiers.

 

Photos : Système Bae CAMM-ER et Diehl BGT Iris-SL