02/03/2016

Le Koweit commande l’Eurofighter !

150911-eurofighter-typhoon_1000.jpg

Le Parlement koweïtien a approuvé l'acquisition de 28 avions de combat Airbus DS Eurofighter « Typhoon II ». Le contrat est estimé à près de 4,8 milliards de dollars.

Le choix de l’avion européen avait été officialisé le 12 septembre dernier et se compose de 22 monoplaces et 6 biplaces « Typhoon II ». Le Koweit sera le premier pays à recevoir le standard "T3" doté du radar à balayage électronique développé par Selex ES Group. Le Koweït devient ainsi le troisième pays du Golfe avec le « Typhoon II » après l'Arabie Saoudite et le Sultanant d’Oman.

Avec cet accord Airbus DS finalise des engagements pour un total de 599 avions. Depuis l'entrée en service à la fin de 2003, 444  avions ont été livrés à 6 Nations: l'Allemagne, le Royaume-Uni, Italie, Espagne, Autriche et l'Arabie saoudite. En Décembre 2012, le Sultanat d Oman a ordonné 12 Eurofighter.

 Airbus DS Eurofighter T3 :

Cette nouvelle version de l’Eurofighter contient plusieurs améliorations permettant à l’avion d’être pleinement multirôle en comparaison des versions et standards antérieurs. L’Eurofighter T3 Block15 dispose du capteur IRST de série, il permettra la mise en oeuvre du missile METEOR, ainsi que les missiles TAURUS et Storm Shadows. 

Par rapport à la version «Tranche 2» ce nouveau standard du «Typhoon» intègre les dernières innovations technologiques. Comme par exemple un système de largage de carburant qui permettra au «Typhoon» de rester en vol et en mission plus longtemps, ou encore le radar CAPTOR-E doté de l’antenne à balayage électronique de Selex-ES.

Pour permettre la mise en place du radar à antenne AESA définitif, l’avion a reçu une capacité de puissance électrique additionnelle, ainsi qu’une architecture de calcul offrant une vitesse supérieure. 

 

eurofighter-typhoon-over-abu-dhabi_tokuna.jpg

Photos : 1 Eurofighter aux couleurs du Koweit 2 Eurofighter à Dubaï @ Airbus DS

Commentaires

En vérité, cette commande tout comme celle d'Oman correspond au reclassement de commandes annulées par les pays membres du consortium Eurofighter. Pas de commande nette donc... Airbus ne fait que limiter les non-livraisons, qui signifieraient des pertes supplémentaires.

Écrit par : patex | 02/03/2016

On voit une fois encore le poids politique dans un achat d'avions de combat.

"Comme par exemple un système de largage de carburant qui permettra au «Typhoon» de rester en vol et en mission plus longtemps"
Sujet déjà évoqué dans le passé, il est temps, je pense de clarifier ces termes pour que le lecteur ne se pose pas la même question "larguer du carburant pour voler plus longtemps???"

Écrit par : James | 03/03/2016

Je ne comprends toujours pas comment le fait de larger du carburant permettrait à un jet de rester en vol plus longtemps ?!? Les lois de la physique ne sont-elles plus applicable à l'Eurifighter II ?
Je suis sur que ce n'est pas un planeur ;-)
Quelqu'un a-t-il des précisions??

Écrit par : Al&X | 03/03/2016

Ils parlent sans doute des réservoirs sous fuselage qui sont largable une fois vidés.
il y avait eu un souci en octobre 2015 avec un de ces réservoirs qui s'était détaché avant le décollage sur un Eurofrighter allemand.

Ensuite il peut y avoir problème de traduction/compréhension avec les réservoirs conformaux.

Le problème de cet avion c'est qu'il peut soit emporter des réservoirs soit des Storm Shadow les points d'emport du missile sont des points humides.
Donc si l'EF veut emporter ses 2 Storm Shadow, il n'a plus qu'un seul réservoir pendulaire de 1000l sous le fuselage. Ce qui restreint grandement son rayon d'action pour les missions de bombardement à longue distance.

A l'inverse, le Rafale fait mieux puisque sous voilure l'avion peut emmener deux Scalp ainsi que deux réservoirs de 2.200 litres... même trois si la mission l'exige, avec un bidon supplémentaire en position ventrale.

Écrit par : Fyd | 03/03/2016

Dès qu'ici, un article évoque un Eurofighter, il y a un supporter français qui nous vante le Rafale, ça devient fatiguant !

Écrit par : Runner | 03/03/2016

Le montant du contrat pour l'achat de 28 Typhoon est de l'ordre de 8.7 mds de $ selon différentes sources et non 4.5 mds comme indiqué dans l'article de Pascal.

La part de Finmeccanica serait de 4.5 mds $ et le reste allant a ses partenaires (EADS, BAE Systems et MDBA qui fournira les armes).

320 millions de dollars par appareils armement compris...

Écrit par : Stéphane | 03/03/2016

" Je ne comprends toujours pas comment le fait de larger du carburant permettrait à un jet de rester en vol plus longtemps ?!? "

Peut-être que pour des vols de longues distances vider une partie de son carburant rend l'avion plus léger et moins consommateur de carburant. Il y a peut-être un ratio distance / consommation qui fait que de larguer du carburant devient plus économique pour le stock restant.

" Je suis sur que ce n'est pas un planeur "

Tout les avions sont censés pouvoir planer en cas d'arrêt des moteurs.

D.J

Écrit par : D.J | 03/03/2016

C'était une simple comparaison, les techniciens de chez Dassault ont pensé à ne pas mettre les points humides au même endroit que les missiles de croisière. Cela en dit simplement long sur les études préliminaires pour le projet Eurofrighter.
Airbus n'a jamais conçu d'appareil militaire avant l'EF ni d'avion de transport mili avant l'A400M. On en voit le résultat aujourd'hui.
600 avions commandés pour une facture finale supérieure de 75% à l'avion de chez Dassault avec plus de 2 fois moins de commandes. Je ne parle pas du reste.
Je ne fait que comparer 2 avions européens.

Libre à vous les suisses de voter pour EF ou le Gripen. Pour moi, le Gripen vous suffit amplement, rien à faire de dépenser des Francs suisse dans l'avion d'Airbus.

Écrit par : Fyd | 03/03/2016

@ Stéphane : En fait il y a une erreur de traduction de l'arabe à l'anglais. Le Koweit va disposer d'une enveloppe de 10 milliards de dollars. soit 4,5 milliards pour l'Eurofighter et une somme un peu inférieur pour la commande de 28 Boeing F/A-18 E/F Super Hornet à celà s'ajoute l'armement pour les deux avions et l'adaptation de l'infrastructure.

Écrit par : PK | 03/03/2016

@D.J
"Peut-être que pour des vols de longues distances vider une partie de son carburant rend l'avion plus léger et moins consommateur de carburant. Il y a peut-être un ratio distance / consommation qui fait que de larguer du carburant devient plus économique pour le stock restant."
Ça me semble un peu contradictoire comme raisonnement
"Tout les avions sont censés pouvoir planer en cas d'arrêt des moteurs. "
Dites ça aux pilotes de pointus.

@Fyd
"C'était une simple comparaison, les techniciens de chez Dassault ont pensé à ne pas mettre les points humides au même endroit que les missiles de croisière. Cela en dit simplement long sur les études préliminaires pour le projet Eurofrighter."
Faut pas trop "taper" sur eux tout de même, le cahier des charges à l'origine ne prévoir pas d'emporter d'armements lourds tels que les missiles de croisière ou des grosses bombes mais uniquement des missiles A/A

Écrit par : James | 03/03/2016

Fyd, Airbus n'a pas créé l'Eurofighter tout comme il l'a fait avec l'A400M.
L'eurofighter a été développé par 4 pays, UK, Allemagne, Italie et Espagne, qui ont engagné leur 4 industries nationales. Certaines de ces industries sont à l'origine d'avion telque le Tornado, le Jaguar, etc. Ce ne sont donc pas des débutants.
Par la suite, une fois l'EF sur le marché, Airbus ayant pris la majorité du groupe eurofighter ils ont logiquement pris le controle mais ne gère que la vente du Typhoon. L'entité Airbus n'est donc pas à l'origine du developpement de l'EF, il est arrivée une fois fini.

Écrit par : Airbolt | 03/03/2016

@Airbolt
Tornado et Jaguar rappelez moi la date du premier vol de chacun ? 1974 (Allemagne,Italie, Royaume-Uni) et 1968 (Royaume-Uni, France), on pourrait parler du Transall (1963) qui est à la base un avion de Nord-Aviation.
Depuis ces dates, dites mois qui a conçu des avions de combat en Europe sans avoir à fusionner avec d'autres entreprises européennes ?
Il n'y en a que 2, Saab et Dassault.
L'EF n'est que le reliquat de compétences complètement disparates.
Ils sont partis d'un concept de BAe ensuite nous avons:

En 1986, la co-entreprise Eurofighter GmbH est créée entre Messerschmitt-Bölkow-Blohm, British Aerospace, Aeritalia et CASA pour le développement de l’avion de combat éponyme. Dans tout ce beau monde, je vois des entreprises qui ont fait des avions de chasse, à aile delta en plus.

Je persiste et signe, cet avion a été réalisé par des ingénieurs qui n'avaient jamais réalisé d'avion de combat auparavant.

Les démonstrateurs Rafale/EF volent en 1986, puis le suivant est 1994 pour l'EF et 1991 pour les 2 versions. 3 ans de d'écart, effectivement je pense qu'il y avait un souci. Lorsque j'étais dans l'AA française, il y a eu des échos de vol de données concernant le logiciel gérant les commandes de vol électrique du M2000. Le seul avion en configuration Delta en développement étant ...

Un peu comme l'EPR, il a été réalisé par des ingés qui n'en avait jamais fait auparavant.

@James
C'est que l'EF est de supériorité aérienne, je l'avais oublié, la comm pour cet avion commence à rentrer :p

Écrit par : Fyd | 03/03/2016

@Fyd

Je rajouterai même plus le JAGUAR est un projet BREGUET à l'origine comme l'ALPHAJET d'ailleurs...

Quand au CDVE du 2000 , elles sont conçu en "dur"(par exemple à base de portes logiques) et non à base de logiciels.. c'est à dire pour faire des modifs , il faut changer du hardware.

En même temps , Dassault a participé au développement des cdve du GRIPEN pour régler de grave problème ayant entrainé un crash...

Écrit par : moi | 04/03/2016

" Dites ça aux pilotes de pointus. "

Je en dit pas que c'est toujours aisé de faire planer un avion dont les moteurs sont tombé en panne; mais renseignez-vous. Un avion est conçu de façon qu'il peut planer sans moteur y compris pour un 747 ou un A320.

" Ça me semble un peu contradictoire comme raisonnement "

ça semble en tout cas pas contradictoire pour " les pilotes de pointus "

D.J

Écrit par : D.J | 04/03/2016

Bonjour,

@Fyd : "Ils sont partis d'un concept de BAe"

Ce n'est pas tout-à-fait exact. A la fin des années 70, le MBB TKF 90 projetait déjà le futur design de l'EF Typhoon. Par la suite, BAe a créé l'EAP, un démonstrateur qui a fait son premier vol en 1986.

https://en.wikipedia.org/wiki/British_Aerospace_EAP

L'EAP est le prototype qui a servi de base volante à la conception de l'EF. L'histoire est en tout point comparable avec le Rafale A et le Rafale C.


"En 1986, la co-entreprise Eurofighter GmbH est créée entre Messerschmitt-Bölkow-Blohm, British Aerospace, Aeritalia et CASA pour le développement de l’avion de combat éponyme. Dans tout ce beau monde, je vois des entreprises qui ont fait des avions de chasse, à aile delta en plus. Je persiste et signe, cet avion a été réalisé par des ingénieurs qui n'avaient jamais réalisé d'avion de combat auparavant."

Je pense qu'il vous faut relire vos classiques car toutes ces entreprises ont conçu, produit ou produit sous licence des appareils complexes. Certes, elles n'ont pas acquises la renommée de Dassault pour ce qui est des avions de combat. Toutefois, on ne peut les classer dans les catégories des avionneurs débutants.

Concernant l'aile delta, je préciserais juste que nos amis Anglais ont une grande expérience dans la conception d'avions à aile delta. Les années 40 à 70 sont parsemés de nombreux prototypes dont certains sont devenus des appareils de série.

Cordialement / Frédéric A.

Écrit par : FredericA | 04/03/2016

@ DJ
Vous avez raison un avion peut plus ou moins plané sans moteur mais tout dépend de sa finesse..

Un exemple le M2000 a une finesse de 10 (en config lisse) et un avion de ligne , 25 pour les plus récents...

Alors oui le 2000 peut planer mais ni longtemps ni loin !

Écrit par : moi | 04/03/2016

Il me semble que je me suis mal fait comprendre ou que beaucoup de personnes ont du mal à appréhender le principe de la perte de compétence en grande partie du fait de la non fabrication d'un objet.
Nous voyons les armées françaises et anglaises qui tirent des sornettes d'alarme car leur manque de certains matériel vont leur faire perdre le savoir faire. Et il ne faut pas longtemps pour la perdre.
On parle d'un trou de 30 ans pour ce qui concerne les avions de combat, c'est énorme cela veut site que les jeune des vannes 40 on finit leur carrière dans les années 70 au moment où les nouveaux arrivant des années 70 ont commencé sans de réel projet.
En France, nous avons perdu le savoir faire pour la construction de centrale nucléaire en 20 ans, et les fusions, absorption, n'ont pas aidé. Pour faire nos EPR qui n'ont rien de plus que les anciennes centrales si ce n'est une sûreté encore plus importante qui complexifie le système à un stade où il devient impossible à gérer on peut appeler cela le syndromes F-35.
Pour la conception nous avons été obligé de rapeller les ingénieur et techniciens à la retraite.
Concorde est dans le même cas, un association c'est créée en France pour lancer des études afin de garder le savoir et l'expérience acquise. Pour cela ils ont rappelé des ingénieurs qui avaient procédé à l'élaboration de ce magnifique oiseau afin de corriger leur copie. Apparemment il y en avait besoin.

Écrit par : Fyd | 04/03/2016

@D.J
Merci "moi" pour avoir répondu à ma place. Je voudrais juste ajouter qu'un avion de chasse à réaction est souvent chargé et qu'elles ne sont pas toutes largables et quelques fois avec des configurations asymétriques donc en cas de panne de poussée, l'avion ne restera pas longtemps en l'air.
Quant à la supposition "larguer du carburant pour aller plus loin", pourquoi alors remplir avant le décollage plus de carburant pour ensuite en larguer?

Écrit par : James | 04/03/2016

@Fyd
D'accord avec vous en ce qui concerne le "perdre la main".
Pour Dassault, le programme Neuron avait aussi pour but de garder un bureau d'études à un niveau concurrentiel.

Écrit par : James | 04/03/2016

DJ@ Ces avions sont d'abord faits pour voler à très haute vitesse. Ce sont des fers à repasser (à basse vitesse) dotés de moteurs surpuissants. Ils ne volent et ne sont maniables que grâce à l'ordinateur de bord, sans lequel le pilote serait surchargé de tâches...
J'ai vu voler un FA-18 à très basse vitesse sur la plaine du Rhône. (J'ai su plus tard qu'il accompagnait jet-man...). Il volait avec un tel angle qu'il a probablement soufflé quelques poulaillers de la région. Ce truc-là ne doit pas vraiment planer très loin...

Écrit par : Géo | 05/03/2016

Les commentaires sont fermés.