27/02/2016

L’US Air Force a dévoilé le bombardier B-21 !

yourfile.jpg.png

Ce vendredi, l'US Air Force en collaboration avec Northrop-Grumman a révélé les grandes lignes du futur bombardier stratégique furtif du 21e siècle. Ce nouveau bombardier issu de la récente campagne Long Range Strike-Bomber (LRS-B) portera le nom de B-21.

La désignation officielle intervient, alors que l’US Air Force a pour la première fois transmis une image de synthèse officielle du futur B-21. On peut dès lors remarqué, la ressemblance avec le Northrop B-2. On pensait jusqu’ici, que le futur bombardier prendrait la dénomination de B-3, hors selon, la secrétaire de l’US Air Force Deborah Lee James, la désignation B-21 fera référence au premier bombardier américain du 21ème siècle. En effet, les actuels B-52H, B-1B et B-2 sont tous issus du siècle dernier.

Le nouveau bombardier furtif coûtera près de 23,5 milliards de dollars, soit un prix unitaire estimé à 564 millions de dollars. Les exigences pour l’US Air Force concernent 174 unités du nouveau bombardier, mais les finances actuelles ne pourront permettre l’achat que de 100 appareils.

Rejet de la plainte Lockheed-Boeing :

Le projet de développement du B-21 va se poursuivre et ceci après la tentative de protestation des deux perdants Lockheed-Martin et Boeing. En effet, Government Accountability Office (GAO) a rejeté celle-ci, laissant ainsi, le champ libre à Northrop-Grumman pour poursuivre les travaux de mise au point du futur bombardier.

Rappel :

Le programme LRS-B prévoit de mettre au point une nouvelle génération de bombardier stratégique furtif capable d’emporter des armes conventionnelles et nucléaires. Il doit venir compléter le nouveau dispositif de l’USAF qui comprend l’arrivée du F-35, des nouveaux ravitailleurs KC-46A et la modernisation des F-15. Le programme LRS-B a été officiellement lancé en 2012. Le projet LRS-B est considéré, comme prioritaire, pour la future stratégie militaire américaine dans le Pacifique Occidental et le Moyen-Orient, que le programme se poursuivra en dépit d'une réduction de 487 milliards de dollars dans le budget du Pentagone, portant sur les 10 prochaines années.

 

1841978860.2.jpg

Photos : images de synthèse du futur B-21 @ Northrop-Grumman/USAF

Commentaires

J'adore la dernière image de l'article: " images de synthèse du futur B-21 @ Northrop-Grumman/USAF"

Franchement ils auraient pris une photo du B-2 et on y aurait vu que du feu.
Bon allez, l'avion va clairement être un B-2 amélioré, mis au gout du jour, ni plus ni moins.
L'avantage c'est que les couts seront très réduit, avec une structure identique, une furtivité visiblement semblable, des moteurs probablement similaires en puissance mais peut etre un peu plus économiques, ... et seul l'électronique embarquée sera plus moderne. Bref, un B-2 version 1.1 ... ou un B-2.1 comme son nom l'indique et qui ne veut pas forcément que dire 21ème siècle.

Écrit par : Spoutnik | 27/02/2016

@Spoutnik
Perso j’attends de voir avant de me prononcer parce que, connaissant les Américains, ils sont capables de repartir d'une feuille blanche, repartir de zero pour, au final se retrouver avec un B2 à peine amélioré... et dont le coût serait de fait, du même acabit de ceux des F22 et F35...

Écrit par : Simon | 27/02/2016

je trouve décevant de développer un nouveau bombardier et resté sur une planche à dessin du B2.
le futur mais quel futur, un copier-coller, avec quelques modifications par ci par là.
je pensé voir un nouveau bombardier plus aérodynamique et plus rapide.
super cool les Américains et cavas leur coûté la peau des fesses pour un même avion de nouvel génération.
en tout cas on aura toujours une surprise avec ces Américains.

Écrit par : michel | 27/02/2016

@Michel, je pense que par le passé et le présent les couts des programmes B-2, F-22 et surtout F-35 ont refroidi l'USAF. Le B-2 avait été tellement cher qu'il avait été réduit à 21 exemplaires (dont 1 a été détruit) au lieu des 132 initialement prévu. Et 21 appareils ca réduit de trop la capacité d'une force stratégiques.
Le fait d'imposer un programme à bas cout, pour avoir une flotte plus conséquente et qui ne soit pas hors de prix impose quasiment de reprendre une base déja existante.
Donc oui, on n'aura surement qu'un B-2 modernisé, rien de plus, rien de bien révolutionnaire mais tellement plus économique.

Écrit par : Spoutnik | 27/02/2016

Les commentaires sont fermés.