26/02/2016

Pièces de rechange pour les F/A-18 !

DSC_3197.jpg

Dans le cadre du programme d’armement 2016 (PA16) il est notamment prévu de combler les besoins en pièces de rechange, pour la flotte de 31 avions de combat Boeing F/A-18C/D « Hornet ». Le montant de l’acquisition des pièces détachées est de 127 millions de francs.

Les besoins :

Les avions de combat F/A-18 « Hornet » vont être de plus en plus sollicités en vue de la souveraineté de l’espace aérien, avec le mise en activité progressive de la QRA24/24 (fin des heures de bureau). La non disponibilité des quelques 30 F-5 « Tiger II » encore en service pour ce type de tâches et la récente renonciation à acquérir pour l’instant de nouveaux avions de combat, qui auraient déchargé les appareils existants dans les domaines du service de police aérienne, oblige les Forces aériennes à augmenter les heures de vol sur les F/A-18. En conséquence les besoins en maintenance de la flotte de « Hornet » vont augmenter ces prochaines années. Il est donc nécessaire de palier rapidement à cette demande, afin que la flotte de F/A-18 puisse garder une bonne disponibilité jusq’en 2025.

Par ailleurs, avec le retrait de la flotte de F/A-18 C/D « Hornet » au sein de l’US Navy prévue en 2023, il est devenu nécessaire d’acquérir ce matériel de remplacement (pour les avions et l’équipement au sol), car celui-ci ne sera bientôt plus disponible sur le marché.

Acquisition :

Pour répondre rapidement aux besoins de la maintenance de la flotte de F/A-18, il est prévu d’acquérir les éléments suivants : des gouvernes de vol, des cylindres pour commandes de vol, des pièces de rechange pour réacteurs, divers engrenages, des composants de train d’atterrissage, des réservoirs de carburant.

FA18_freigestellt_black_lowrez.jpg

On précise au DDPS que l’acquisition du matériel de remplacement est nécessaire indépendamment d’une prolongation de l’utilisation des F/A-18 et de la futur réforme des F-5 Tiger.

La situation d’approvisionnement :

La fin de la production du standard C/D du F/A-18 et le prochain retrait de celui-ci, au sein de la Marine américaine, va considérablement compliquer l’approvisionnement en pièces détachées, si actuellement certaine lignes de production sont encore en fonctionnement, celles-ci vont progressivement fermer d’ici trois ou quatre ans. Cette situation aura comme conséquence d’augmenter le coûts des pièces encore sur le marché. Il faudra également tenir compte que certaines d’entres-elles se feront rares et ne seront plus disponibles d’ici quelques années.

Photo : Boeing F/A-18 C Hornet à Payerne @ P.Kümmerling

Commentaires

On entrevoit une nouvelle fois les limites imposée par le refus de nouveaux avions de combat.

Écrit par : Sébastien | 26/02/2016

On voit aussi la limite de vie des appareils quand les États-Unis ne les utilisent plus. Il reste à faire les casseurs ou de contacter des OEM. Qui seront heureux de faire payer à prix d'or les pièces de rechange et consommables.

Écrit par : Benoit | 26/02/2016

Je présume que la problématique du manque de pièces de rechange pour les Hornets affectera également les SuperHornets. Cela disqualifierait de facto le SuperHornet du nouveau processus d’appel d’offres pour remplacer la flotte vieillissante des CF-18 canadiens.

Écrit par : Simon Perrault | 28/02/2016

Les commentaires sont fermés.