04/02/2016

Inde, présentation du HTT 40 !

yourfile-1.jpg

Hindustan Aeronautics (HAL) a présenté le premier prototype de l'avion d'entraînement de base HTT-40. L'avion va effectuer des essais au sol et des tests de roulage avant son premier vol.

Le HTT-40 est un aéronef à voilure fixe incorporant une conception de cellule tout en métal. Sa masse au maximale au décollage et de 2800 kg et peut être configuré pour porter des armes, en vue d le l’entrainement, mais également pour des missions de contre-insurrection. Le cockpit climatisé peut accueillir deux membres d'équipage, dont un instructeur et stagiaire dans la configuration des sièges en tandem de type « zéro-zéro ». Il intègre une avionique avec écrans multifonctions et des systèmes de navigation et de communication modernes. La motorisation du HHT40 comprend une turbine Honeywell TPE331-12B dotée d’un FADEC et qui développe une puissance maximale de 950 ch sur l'arbre (shp). Le HTT40 devrait pouvoir atteindre une vitesse maximale de 450 kilomètres par heure pour un rayon d’action 1000 km. La vitesse de décrochage avec les volets sera 135 km/h.

 

Un concurrent pour la troisième tranche de PC-7MKII :

L’Indian Air Force (IAF) avait prévu une formation en trois phases pour ses élèves pilotes. La formation de base (BTA) s’effectue sur l’avion suisse Pilatus PC-7MKII, puis la phase II, dite intermédiaire devait être faite sur l’avion indigène HAL HTT40. Puis, la phase avancée se termine sur le jet anglais BAE Hawk. Mais les nombreux retards de conception du HAL HTT40 ont obligé l’IAF à revoir le cursus de formation.

A l’origine, l’Inde prévoyait d’acheter une centaine d’avion HTT40. L’arrivée du Pilatus PC-7MKII a permis de combler les deux étapes primaires de formation des élèves pilotes indiens. Le ministère indien de la défense a l'intention, aujourd’hui, d'acheter 68 HTT40 élaborés localement pour satisfaire une partie de ses besoins pour 180 avions écoles. En effet 120 avions PC-7MKII ont été commandés à ce jour.

De fait, la troisième tranche de PC-7MKII sera directement liée au bon fonctionnement ou non du HAL HTT40. Un feuilleton qui n’est pas sans rappeler, celui du contrat Rafale et du Tejas !

647266650.jpg

 

Photos : HAL HTT40 @ HAL

 

Commentaires

On ne risque pas de la louper ce sujet !!!!!! il y est en triple.

Écrit par : Spoutnik | 04/02/2016

Qu'il est laid ! Mais alors qu'il est laid !!
C'est intéressant de constater que les indiens n'arrivent même pas, malgré tout leur esbrouffe autour de leur prétendues compétences aéronautiques, à produire un appareil aussi simple.
Pilatus n'a vraiment pas de soucis à se faire !

Écrit par : patex | 04/02/2016

Quels peuvent être les arguments de cet avion par rapport au Pilatus PC-7MKII?

A part le fait qu'il est "Make in Inde". Je vois 2 avions donc 2 styles de formateurs, tout est en double le stock de pièces détachées, les moyens de maintenance, écrit. Bref Je ne comprends pas. A part si L'Inde tient à développer sa propre gamme complète d'avion pour être indépendante pour sa défense.

Cet avion a-t-il un avenir à l'export?

Écrit par : Benoit | 05/02/2016

Bonsoir

Il me semble assez clair que l'Inde à l'ambition de devenir indépendante en matière de défense, qu'elle s'y prépare en multipliant les fournisseurs et en tentant des réalisations maison. Visiblement, sur ce dernier plan, elle a nettement plus de mal que la Chine. Mais, parfois, il faut remettre sans cesse l'ouvrage sur le métier pour aboutir à quelque chose. Pour ce qui est d'un éventuel succès commercial, il faut d'abord que ses projets murissent et deviennent viables. Une fois ce point acquis (ca peut encore leur prendre du temps), il y a de nombreux pays sur cette planète qui ne sont pas prêts à payer du matériel occidental et pour lesquels des solutions plus simples et plus économiques peuvent être intéressantes. Il est vrai que c'est un marché où l'Inde ne sera pas seule.

Écrit par : marieno | 05/02/2016

Les commentaires sont fermés.