01/02/2016

Israël prépare l’arrivée du F-35 !

ofer-shafir-double-formation-passes-shot-sky-2-00020.jpg

L'Armée de l'Air israélienne (H'eil Ha'Avir) prépare l’arrivée tout azimut du Lockheed-Martin F-35. D’une part avec la modernisation des flottes de F-16 et F-15 qui resteront l’ossature indispensable à la sécurité aérienne du pays. Mais de l’autre côté la Force aérienne accélère les préparatifs en vue de la livraison du premier Lockheed-Martin F-35I prévue pour la fin de l'année.

Les F-35 seront sur les installations de la base de Nevatim, le premier escadron « Golden Eagle » servira d’unité de préparation et de transition sur le nouvel appareil. Les préparatifs pour le déploiement des F-35 comprennent la mise en place d'un centre de simulation, dont une partie fonctionne déjà.

Un premier groupe de pilotes de chasse israéliens a débuté sa formation sur le F-35 aux Etats-Unis. Ces pilotes seront le premier à piloter l'avion en Israël.

 

Un F-35 différent :

Les israéliens participent au programme F-35 avec notamment la production de 811 paires d’ailes par Israel Aerospace Industries (IAI). De plus, Elbit Systems fournit le viseur de casque du pilote. Par contre, l’Etat Hébreu a refusé une partie du programme international de maintenance. Le pays ne fera réviser que des sous-systèmes à l’étranger.

Il faut également noter, que les F-35 israéliens seront sensiblement différents avec un système de communication unique dans le cockpit. DE plus, les F-35 israéliens disposeront d’un second système de liaison de données, connu sous le nom de »Ravnet-300 » et produit par la société Rafael Défense. Ce système qui est à certains égards comparables au système « Link16 » standard de l'OTAN, fonctionne nettement plus rapidement et permet plusieurs applications. Mais les israéliens vont encore plus loin, avec le remplacement du système de guerre-électronique ASQ-239 «  Barracuda » de BAE Systems. Cette demande n'a pas été acceptée par Washington, mais il y a des indications très nettes, que le chasseur furtif livré en Israël, pourra être doté d’un système de guerre-électronique conçu dans le pays et qui se base sur la vaste expérience opérationnelle de l'IAF au Moyen-Orient.

Rappel :

Le F-35 permettra à l’Etat d’Israël de maintenir une suprématie aérienne et son avance qualitative technologique dans la région, notamment en matière de dissuasion, mais également en cas de frappes préventives. Par contre, du fait du nombre réduit de F-35, l’ossature du combat aérien sera maintenu avec les F-15 et F-16 modernisés.

 

Photo : Vue d’artiste du futur F-35 israélien@ IAF

 

Commentaires

Premièrement, il y a déjà quelques exemplaires de F35 sur le territoire israélien.

Deuxièmement, la furtivité n'est plus un panache de la géométrie d'un aéronef, des fers à repasser pourraient tout aussi bien passer dans les airs, sans laisser la moindre trace radar !

99,99 de la furtivité s'opère par brouillages et autres technique bien plus commodes et moins contraignantes !

Écrit par : Corto | 02/02/2016

@ Corto: Il n'y aucun F-35 en israël actuellement. D'une part les F-35 sont tous concentrés aux USA. Le premier exemplaire destiné à israël a débuté son assemblage le 11 janvier dernier!! Pour le reste de vos propos, c'est un plus complexe...

Écrit par : PK | 02/02/2016

@Corto : la furtivité, entre brouillage, revêtement et géométrie, c'est un peu l'histoire du prestidigitateur qui fait disparaître des objets. La technique est la même pour les cartes qui sortent de la manche et le lapin sorti du chapeau. Mais avec l'éléphant, pas moyen de le mettre dans la manche ni dans le chapeau, il faut le rendre plus petit...
.
Le seul "brouillage" qui serait comparable a un revêtement furtif, c'est l'annulation active. C'est aussi compliqué que ça en a l'air et plus la géométrie à masquer est complexe, plus c'est difficile. Hors missiles stratégiques, le seul appareil (à géométrie complexe) réputé utiliser cette technique SERAIT le Rafale et son spectra. Ce qui ne l'empêche nullement d'être fait en matériaux composites peu sensibles aux radars, et d'avoir plusieurs de ses surfaces étudiées pour dévier les ondes, notamment au niveau des entrées d'air...
.
Il y a d'autres techniques de brouillage : faire apparaître l'avion là où il n'est pas, trop loin ou avec une vitesse erronée en imitant un faux écho dont la modulation correspond à l'effet un Doppler d'une autre trajectoire, (à condition d'arriver à reproduire le bon écho du bon radar, souvent à base de séquences pseudo-aléatoires équivalentes à du bruit blanc, que du bonheur... ), planter les autodirecteurs avec des leurres thermiques (Oh, les belles photos!) etc. mais ce n'est pas le même objectif qui est visé que pour la furtivité.
.
Ce qui est sûr, c'est que les techniques radars avancent plus vite que celles des cellules d'avions...

Écrit par : v_atekor | 02/02/2016

De nos jours les avions "dits" furtifs ne font plus le poids face aux radars modernes, qu'ils soient au sol ou sur avion.
En fait, la furtivité est utile contre de vieux systemes radars (il y a encore beaucoup de pays équipés de vieux radars) et surtout contre les missiles (à guidage radar) qui n'ont pas assez de place pour avoir un radar performants ou en limitant les émissions IR pour leurrer plus facilement les missiles IR.

Mais personnes n'est dupent, un F-22 ou F-35 n'échappe plus à un avion moderne performant tels que les Rafale, Eurofighter, Su-3x, etc.

La furtivité d'un avion, aujourd'hui c'est le petit plus, comme la 3D sur un écran de 3D. C'est pas indispensable, mais si ça l'est c'est mieux.

Personnellement, je pense que la firtivité c'est dépassé, et qu'un avion y gagnerait plus à avoir plutot un systeme plus performant d'autodéfense (détection lancement missile, brouillage, destruction de missile, leurres, émission radar nulle grace à l'optronique, hypermanoeuvrabilité, etc)

Écrit par : Spoutnik | 02/02/2016

Israel croit-il encore en l'avenir du F 35 ? Le Pentagone quant à lui semble se trouver en pleine confusion :
http://www.dedefensa.org/article/le-jsf-et-sa-methode

Écrit par : philbeau | 03/02/2016

Le F-35 est en soi un système prometteur en terme de pénétration face à des systèmes obsolètes, mais pose de nombreux problèmes en termes de dotation pour l'avenir. La grande question qui hante israël aujourd'hui, concerne le fait de pouvoir compeser à terme le futur retrait des F-16 et F-15 en nombre . Ce que le F-35 ne pourra faire. Notre Force aérienne devra donc soit trouver un autre appareil sur le marché ou lancer la mise au point d'un aéronef susceptible de compenser celui-ci.

Cette problématique semble être le trait d'union des futurs utilisateurs de cet avion.

Livy, Jaffa Isräel

Écrit par : Liv | 03/02/2016

Israël n'a qu'à nous acheter des Rafale, je suis certain que les pilotes israéliens seraient ravis par cet avion, eux qui ont accompli de si grandes choses aux commandes des Mirage !
De plus ce pourrait être un partenaire technologique intéressant, bien plus que l'Allemagne ou l'Angleterre. Et puis nos deux pays se servent effectivement de leur matériel pour faire la guerre à la différence de la plupart des autres nations, cela permettrait de développer l'offre d'armements et d'équipements embarqués.

Écrit par : patex | 04/02/2016

@ Patex: Sauf, que la France préfère vendre ses Rafale à ses pseudos amis arabes, tout comme elle l'a fait avec le Mirage F1 en livye, Irak. Israël avait dans les années 1990 mis de l'intérêt pour cet avion, mais la politique extérieur de la France ne favorise pas l'Etat Hébreu.

Écrit par : Liv | 05/02/2016

Je ne crois pas que la France ait renoncé de bon gré à une vente possible de ses Rafales à Israël. @Patex entièrement d'accord, un développement conjoint avec les sociétés israéliennes donnerait de très bonnes perspectives à cet avion. Mais dans le contexte politique local, aucune vente ne se fait sans l'accord des USA. Et ceux-ci n'ont probablement pas envie de voir un concurrent piétiner leur pré carré. La dépendance économique a un prix. Rappelons aussi que la vente à l’Égypte a aussi fait l'objet d'un feu vert américain préalable... et d'un payement qatari. Mais que sont quelques Rafales alors que l’Égypte possède déjà plus de 150 F16... De toute manière, et au vu des déboires du coucou mentionné dans cet article, Israël, ainsi que tous les client européens, vont devoir très rapidement trouver une solution de rechange. Il suffira sans doute de la publication de futurs problèmes et retards (qui ne manqueront pas d'arriver) pour provoquer la casse de quelques contrats... patience, la version du Rafale franco-israélien a de beau jours devant lui.

Écrit par : PRossi | 05/02/2016

La France a fait en 1967 des choix d'opportunisme commercial et a rompu plusieurs contrats.

Qui, hormis ceux qui sont prêts à payer cash au prix fort, aujourd'hui va encore faire confiance à ce pays pour des engagements de longs termes ?

Écrit par : archi-bald | 06/02/2016

@PRossi:"La version du Rafale franco-israélien a de beau jours devant lui"

Pensez-vous UNE minute que Thalès, qui en passant fournit ~ 22% des équipements du "Rafale" va se laisser dépouiller par les israéliens.

En effet les sociétés ELTA pour le Radar ASEA, et RAFAEL pour le Pod Litening sont déjà, sur d'autres marchés les concurrents directs de Thalès sur ce segment.
(Voir la modernisation des Mirage 2000 en Inde et le partage des tâches, lors d'un éventuel achat du Rafale par ce même pays).

Le seul avantage de Thalès reste encore le système "SPECTRA".
Car concernant le viseur de casque les israéliens sont en avance (Merci aux atermoiements des gouvernements français respectifs).

Pour faire l'intégration d'un système d'arme complet, il faut avoir accès aux différents codes sources de ceux-ci.
Donc les israéliens auraient vite fait de cerner les technologies de SPECTRA.

En outre, grâce à l'intégration, ils auraient une porte ouverte sur le FADEC du M-88.

Alors la voie serait toute ouverte à un Rafale à la mode IAI Kfir!

Écrit par : forêt10 | 06/02/2016

PRossi: Il n'y aura jamais de Rafale franco-israélien, comme je l'expliquais plus haut parce que la France refuse de traiter avec Israël. Par contre Elit Systems est prêt à combler l'une des plus grande lacune de l'avion français à savoir l'adjonction d'un viseur de casque offert à l'Inde.

Écrit par : Liv | 06/02/2016

@Liv: merci pour cette discussion. "Il n'y aura jamais de Rafale franco-israélien"
En êtes vous si sûr ? la coopération peut prendre bien des formes. Thalès ne se laissera pas dépouiller, oui, peut-être, et leur coopération avec les russes leur ouvre de nouvelles perspectives. D'un autre côté, la mise à niveau des F16/F15 s'arrêtera un jour, sans qu'un remplaçant valable soit disponible pour contrer Su et Mig, et passer entre les gouttes des S-500. Alors ? quel avion sera désormais le fer de lance des forces aériennes israéliennes ? rappelez-vous, et ce n'était il n'y a pas si longtemps, De Gaule fournissait du matériel français jusqu'aux six jours. Que fera Hollande pour maintenir les lignes de productions ?

Écrit par : PRossi | 06/02/2016

@PRossi, mais c'est avec plaisir. La mise à jour des flottes de F-16 et F-15 permettra de tenir à l'horizon 2025-2028. Deux options seront possibles, la première consiste dans la mise au point d'un avion israélien voir en coopération, la seconde pourrait venri des USA eux-même avec un nouvel avion de 6ème génération. A l'horizon 2030 et plus il sera trop tard pour le Rafale, car déjà vieillissant. Quant à Hollande, il semble que les sondages ne lui donnent pas besucoup de chance pour un second mandat.

Écrit par : Liv | 07/02/2016

Les commentaires sont fermés.