12/01/2016

Airbus se porte à merveille !

a350-msn4-msn2-001_airbus_sramadier.jpg

Aujourd’hui, le président d’Airbus Fabrice Brégier, s’est exprimé à Paris pour présenter la situation de l’avionneur comme chaque année. Le constructeur européen a enregistré en 2015 sa treizième année consécutive de croissance et reste le champion des nouvelles commandes.

L’avionneur européen a enregistré des commandes pour avec 1'036 aéronefs et a livré 635 avions remis à 85 clients différents pour une total de 91,6 milliards de dollars au prix catalogue. Airbus reste porté par le succès de ses monocouloirs A320 et A320neo, qui totalisent 897 commandes nettes en 2015 contre 139 pour les gros-porteurs. Fait marquant : l’avionneur a confirmé la signature fin 2015 d’un contrat ferme portant sur trois A380 avec un acheteur qui tient à rester anonyme pour le moment, mais dans le milieu on parle aisément de la compagnie japonaise ANA.

Petits retards :

Chez Airbus on confirme la livraison dans deux semaines du premier A320NEO à la compagnie aérienne Lufthansa qui devait normalement de faire en 2015. Un autre retard pose problème, il concerne l’A350XWB, en effet, l’équipementier Zodiac a des difficultés de production en ce qui concerne les sièges et les toilettes de l’avion. De fait, Airbus a revu à la baisse ses objectifs 2016 de production pour l’A350XWB à 50 appareils soit 10 de moins que prévu. Mais ceci n’entame pas la confiance dans le programme du nouvel avion.

 

Photo : L ‘A350XWB @ Airbus

 

Commentaires

L'A350 a malgré tout sauvé Airbus après le gouffre et les échecs financiers de l'A380 et l'A400M.

Écrit par : Spoutnik | 12/01/2016

@Spoutnik:
Pour l'instant l'A350 n'a rien sauvé du tout.
La montée en puissance de la fabrication est bloquée par au moins 2 grands équipementiers:
Zodiac (sièges et toilettes) et les anglais pour les ailes.
Ainsi seulement 14, A350 ont pu être livrés en 2015 et on attend au mieux 45, au lieu de 60 en 2016.
Le manque à gagner pour les PME dépendantes du programme, commence déjà à se faire sentir...
L'A320 neo a lui aussi prit du retard ( le premier exemplaire devait être livré en 2015), aujourd'hui on parle de: "dans quelques semaines"...

Écrit par : forêt10 | 13/01/2016

@Spoutnik : "Sauvé airbus du gouffre" ... Oulà,

Alors déjà pour les deux programmes cité sont à l'équilibre. l'A400M, outre qu'il ne perd pas d'argent (ce sont plutôt les clients, mais c'est une autre histoire) est surtout un tout petit programme de 180 avions à peine...

Et justement, l'A350, non seulement les hésitations de 2005 ont franchement pesé sur les budgets, mais la version -1000 n'est pas rentable pour le moment en tout cas. S'il y a un avion rentable, façon vache à lait, chez Airbus, c'est surtout l'A320, et le 330, qui reste la bête de somme de bien des compagnies aériennes et qui va avoir sa version neo.

Si tu veux signaler un mauvais projet, ce serait plutôt l'A340 qui s'est fait bouffer par un changement de réglementation...

Écrit par : v_atekor | 13/01/2016

Pour être rentable le programme A380 devait voir se réaliser la vente de 450 appareils. À ce jour, Airbus peine à dépasser les 300 et lorsqu'ils en vendent 3, ça nous est annoncé comme l'événement du siècle.
Il faut se rappeler que Airbus avait arrêté la définition géométrique de l'A350 et avait commencé à le vendre aux compagnies aérienne avant de tout arrêter et sortir l'A350XWB. En effet, alors qu'ils venaient de s'engager sur l'A380, Boeing lui à choisi le Dreamliner et là les dirigeants d'Airbus ont fait machine arrière sur l'A350.
Airbus vend surtout des A320 et l'arrivée des comac, CSeries, Embraer et MS21 risque fort de le faire déchanter.

Écrit par : Gian | 13/01/2016

PSK : "Airbus se porte à merveille !"
Spoutnik : "L'A350 a malgré tout sauvé Airbus"

Écrit par : v_atekor | 13/01/2016

Gian : le programme 380 est à l'équilibre en 2015 selon son pdg. Airbus a relevé ses prix (on parle de 100 millions de $ par appareils !), ce qui explique à la fois l'équilibre et la chute du nombre de commandes... La crise n'est pas neutre non plus dans la baisse des ventes de cet avion, mais il est clair qu'il se vendra moins que le 320.

Quant aux autres, ils ont anticipés depuis un moment, et le 320néo leur a sérieusement coupé l'herbe sous les pieds, certains constructeurs n'étaient pas loin de jeter l'éponge... A vrai dire, tous ces programmes ont été si bien anticipé, que c'est leurs retards qui est tout bonus pour Airbus et Boeing.

Écrit par : v_atekor | 13/01/2016

Cher amis, on ne peut parler de "sauvetage" en ce qui concerne l'A380, certes, les ventes sont actuellement figées, tout comme le B747-800 Intercontinental de Boeing. Les très gros-porteurs n'ont pour instant pas le vent en poupe. Cependant, Airbus continue de vendre ses autres produis de manière exponentielle. La remotorisation de l'A380 est peut-être une option, mais quoi qu'il en soit, la demande pour ce type d'appareil devrait redémarrer dans les deux ans selon les deux estimations faites par Airbus et Boeing.

Écrit par : PK | 13/01/2016

Les commentaires sont fermés.