31/12/2015

JF-17: après le Myanmar, le Sri Lanka ?

Pakistan_Air_Force_Chengdu_JF-17_Gu.jpg

Lors du dernier Salon du Bourget, l’avionneur sino-pakistanais Chengdu/Pakistan Aeronautical avait annoncé la première commande à l’exportation pour son JF-17 « Thunder », sans en mentionner le nom. L’information est aujourd’hui connue, il s’agit du Myanmar (ex-Birmanie). Les livraisons devraient débuter en 2017.

 

Prochaine étape, le Sri Lanka :

Fort d’une première exportation de son JF-17, le Pakistan semble mettre la pression sur un accord de vente avec le Sri Lanka. Si celui-ci, devait se réaliser, cela marquerait une étape importante dans l'extension de l’empreinte en matière de coopération de défense dans la région de l'océan Indien pour le Pakistan et son allié la Chine.

Le Premier ministre pakistanais Nawaz Sharif devrait se rendre au Sri Lanka la semaine prochaine pour obtenir un accord de principe pour la vente de JF-17 « Thunder », le nombre d’avions n’est pour l’instant pas connu.

La Force aérienne du Sri Lanka (SLAF) qui vole déjà plusieurs autres types d'avions fabriqués en Chine, cherche actuellement à améliorer ses capacités de combat. À l'heure actuelle, elles reposent sur l'Israel Aircraft Industries (IAI) Kfir, qui a servi de cheval de bataille dans les opérations d'attaque au sol durant la guerre civile de 1983 à 2009 contre les Tigres de libération de l'Eelam tamoul (LTTE).

 

A propos du JF-17 « Thunder » / FC-1 Xiaolong :

Le JF-17 «Thunder» (Pakistan) ou FC-1 «Xiaolong» (Chine) est une association sino-pakistanaise. Conçu en Chine par le constructeur d’Etat AVIC, il est co-financé par le Pakistan et produit par  Pakistan Comlex (PAC). Chasseur mono-réacteur propulsé par une version chinoise du réacteur RD-93, dérivé du RD-33 russe, qui équipe le MiG-29. L’avion a effectué son premier vol en septembre 2003. Avion multirôles d’un faible coût, soit environ 20 millions de dollars, il est équipé d’une avionique moderne par rapport aux A-5C et F-7P (dérivés des MiG-19/21).

L’armement comprend deux canons GSh-23 (23mm), jusqu’à 3.700kg de charge utile. Doté d’armement occidental pour la version JF-17 comme des Sidewinder AIM-9P ou des PL-7/8/9 chinois. La version chinoise dispose d’une capacité de tir à grande distance avec le missile PL-12/SD-10.

 

Eight_Pakistan_Air_Force_JF-17s_escort_Air_China_Boeing_747-400.jpg

Photos : 1 JK-17 Thunder pakistanais @Shimming 2 FC-1 Xialong chinois @ FAC

30/12/2015

Mi-24 supplémentaires pour l’Afghanistan !

1280px-Mi-24_Desert_Rescue.jpg

L'Afghanistan a reçu le premier de quatre hélicoptères d'assaut Mi-24D « Hind » (Mi-25 export) offert par l'Inde. Une fois les livraisons terminées, les Mi-24D seront exploités par la Force aérienne afghane (AAF) au lieu des cinq hélicoptères Mi-35 Hind »(dont un seul est toujours utilisable).

Le gouvernement afghan a également demandé à la Russie la vente d'un autre nombre indéterminé Mi-35 afin de venir grossir la capacité de l’AAF.

 

Le Mil mi-24D :

La variante « D » du Mi-24 (Izdéliyé 246) Hind-D est une version intermédiaire en attente du Mi-24V (le missile 9M114 AT-6 Spiral n'était pas opérationnel). Optimisé pour l'attaque mais conservant la cabine de huit places dans le fuselage avant. Le cockpit biplace en tandem (tireur à l'avant, pilote à l'arrière) dans un cockpit blindé. Il dispose du système d'arme hérité des Mi-24A/B (pod de visée optronique KPS-53A, longue sonde de données aérodynamiques, tourelle de mitrailleuse USPU-24, missiles 9M17P (AT-2C Swatter) avec système de guidage Falanga-P), possibilité de fixer des réservoirs de carburant largables de 500 litres sur les points d'emport d'armement.

La capacité de l’AAF :

En octobre dernier, l'AAF disposait d'un total de 109 avions: six Cessna T-182 école; quatre Lockheed Martin C-130 avions de transport; 24 Cessna C-208 Grand Caravan); 56 hélicoptères de transport et d'assaut Mil Mi-17; cinq Mi-35 (un en état de vol); 10 MDHI MD 530F de formation et trois Hindustan Aeronautics Limited (HAL) Cheetal (Alouette). Le premier des 20 Embraer A-29 « Super Tucano » d'attaque arrivera en janvier.

En plus de l'inventaire de l'AAF, la Mission spéciale des Forces de sécurité nationales afghanes (FSNA) prévoit d'aligner 30 Mi-17 et 18 Pilatus PC-12 de surveillance.

 

1280px-Afghan_Air_Corps_Mi-35,_2009.jpg

Photos : 1 Mi-24D @ VVSP 2 Mi-35 afghans @AAF

 

 

Q400 supplémentaires pour Ethiopian Airlines !

original.jpg

Bombardier Avions commerciaux et Ethiopian Airlines Enterprise (Ethiopian Airlines) d’Addis-Abeba ont annoncé aujourd’hui qu’elles avaient signé une entente d’achat ferme de deux biturbopropulseurs de ligne Q400 supplémentaires, ce qui portera la flotte d’Ethiopian Airlines à un total de 19 avions, la plus importante flotte totale d’Afrique. Au prix courant de l’avion de ligne Q400, la transaction est estimée à quelque 63 millions de dollars.

En 2013, Ethiopian Airlines s’est jointe au réseau mondial d’établissements de service agréés de Bombardier pour les avions commerciaux et assure la maintenance en ligne et la révision générale d’avions Q400 à ses installations de l’aéroport international de Bole, à Addis-Abeba. Cet établissement travaille en étroite collaboration avec le réseau de maintenance des centres de service en propriété exclusive de Bombardier et d’établissements de service agréés, ainsi qu’avec le réseau de centres régionaux de distribution de pièces et de dépôts de pièces de Bombardier, notamment le dépôt de pièces de Johannesburg. Un bureau de soutien régional de Bombardier offrant des services complets est également situé à Johannesburg.

 

Le Q400 :

Conçu comme un biturbopropulseur moderne du 21e siècle, l’avion Q400 est le dernier-né de la gamme d’avions Q Series. Il procure des niveaux inégalés de performance, de souplesse opérationnelle et de confort des passagers. Outre sa configuration standard à classe unique, l’avion Q400 est offert en plusieurs options : intérieur biclasse au confort accru des passagers, configuration à capacité assise supplémentaire pouvant aller jusqu’à 86 fauteuils pour les marchés à haute densité et configuration combi.

Grâce à sa combinaison de caractéristiques de biturbopropulseur, de qualités dignes d’un avion à réaction, d’expérience passagers et d’empreinte environnementale qui le placent en tête de l’industrie, l’avion Q400 est exceptionnellement polyvalent et peut être adapté à divers modèles d’exploitation. En offrant une consommation de carburant de 30 pour cent moindre que celle des avions à réaction qu’il vient souvent remplacer, le Q400 réduit radicalement les émissions de carbone et accroît la rentabilité. Sa vitesse de croisière élevée, de 160 km/h plus rapide que les avions turbopropulsés classiques. Ses grandes hélices tournent à un plus faible rapport de tours/minute, générant plus de puissance avec moins de bruit, ce qui en fait une option conviviale pour les centres-villes.

La gamme d’avions Q400 comprend plus de 60 propriétaires et exploitants dans près d’une quarantaine de pays du globe et la flotte mondiale a enregistré plus de 6 millions d’heures de vol. Ces avions ont transporté plus de 370 millions de passagers dans le monde entier. Reconnu de longue date comme un précieux actif par les exploitants, l’avion Q400 suscite également l’intérêt croissant du secteur de la location-exploitation.

En incluant la commande d’Ethiopian Airlines, Bombardier a enregistré des commandes fermes totalisant 547 avions Q400.

 

Photo : Q400 Ethiopian airlines @ Bombardier

29/12/2015

La Bulgarie dit au revoir à ses MiG-21 !

Bulgarian_Air_Force_Mikoyan-Gurevich_MiG-21bis_Lofting-4.jpg

 

L'armée de l'air bulgare a organisé en cette fin d’année, une cérémonie pour marquer le départ à la retraite de ses avions de combat de type Mikoyan-Gourevitch MiG-21« Fishbed ». Un dernier vol avec deux MiG-21 monoplace et un biplace Mig-21UM1 a définitivement clos les opérations de vols réguliers, avec ce type d’aéronef.

 

Départ à la retraite retardé :

La flotte de MiG-21 bulgare devait initialement être mise à la retraite en 2012, mais celle-ci n’ayant pour l’instant pas encore de remplaçant et suite à de nombreux problèmes, concernant l’actuelle flotte de MiG-29 « Fulcrum », il a été décider de prolonger de quelques années la vie des « bons vieux » « Fishbed » au sein de la Force aérienne.

Le MiG-21 en Bulgarie :

La Fore aérienne bulgare a reçu ses premiers MiG-21 en 1966, un dizaines de variantes ont été utilisées durant près de cinquante années. Au total, la Bulgarie a disposé de 226 MiG-21, dont 86 appareils d’occasions, reçu entre 1986 et 1990.

Le MiG-21 a été conçu durant l’ère soviétique ( code OTAN Fishbed). Il est sans nul doute l’avion de combat le plus produit au monde avec plus de 11’000 exemplaires. Entré en service en 1960, il est le 5e avion de combat le plus utilisé dans le monde en 2012 avec, selon une estimation, 793 appareils en activité soit 5 % de la flotte mondiale d'avions de combat.

Très performant et agile, le MiG-21 est cependant peu pourvu en aides électroniques au combat et à la navigation, ce qui en fait un "avion de pilote", dont les résultats au combat dépendent grandement des compétences de celui-ci. Malgré ses faiblesses, il a été très populaire car son coût relativement bas a permis à de nombreuses armées de l'air de disposer de leur premier chasseur supersonique. Selon ses concepteurs, le MiG-21 devaient être employé en grand nombre et venir saturer l’espace aérien ennemi.

Dans l’attente d’un remplaçant :

Avec le départ à la retraite des derniers MiG-21, la Bulgarie se retrouve avec une flotte de 15 MiG-29 dont l’état pose de nombreux problèmes. Au mois de mai de cette année, le gouvernement à relancer le processus d’acquisition d’un nouvel avion de combat. La Bulgarie travaille aujourd’hui en partenariat avec l’OTAN, par conséquent le nouvel avion doit être compatible. 

Deux appareils répondent à ce jour à ce type de besoins, il s’agit du Lockheed-Martin F-16C/D «Fighting Falcon» et du Saab JAS-39C/D «Gripen».

Pour ce faire, le Ministère bulgare de la défense a entamé des discussions préliminaires sur la possibilité d'acquérir d’occasion, des appareils de type F-16 auprès des utilisateurs actuelles que sont: les Pays-Bas, les États-Unis, la Belgique et la Norvège. 

En parallèle des discussions sont engagées auprès de la Suède et du constructeur Saab, qui propose notamment des JAS-39C/D Gripen entièrement neufs en plus d’avions d’occasions, qui proviendraient des surplus de la Flygvapnet avec l’arrivée prochaine du Gripen E. 

Derrière la volonté de moderniser sa Force aérienne, la Bulgarie cherche également à garder son indépendance en matière de sécurité aérienne.

 

yourfile.jpg

Photos : 1 MiG-21 bulgare @Cris Lofting 2 Cérémonie d’adieu des MiG-21 @ Alexander Mladenov

Israël dit adieu à ses A-4 « Skyhawk » !

3483670450.2.jpg

La Force aérienne et spatiale israélienne (H'eil Ha'Avir) a dit adieu à sa flotte d’avion Douglas A-4 « Skyhawk. Un dernier vol de A-4 a survolé l’ensemble des bases aériennes israéliennes en guise d’au revoir au vénérable aéronef nommé « Ayit » (aigle en hébreu) au sein de la Force aérienne. 

Rappel :

L’arrivée du « Skyhawk » en Israël a été débuté le 29 décembre 1967, lorsque les quatre premiers appareils ont été déchargés d'un navire qui est arrivé dans le port de Haïfa. Le «Skyhawk » fut le premier avion a réaction d’origine américaine à entrer en service au sein de l'IAF, il était devenu le jet le plus ancien encore en service. Le A-4 « Skyhawk » a été engagé très vite en opération, lors de la guerre du "Yom Kippour", les équipages de « Skyhawk » ont opérés plus de 1000 sorties opérationnelles. En Israël, les A-4 ont reçu quelques modifications avec le remplacement des canons de 20mm par des canons de 30mm et l'allongement de la tuyère du réacteur, afin d'en réduire la signature infrarouge.

Outre son activité opérationnelle, le «Skyhawk» a par la suite été versé au sein de l’école de pilotage de l’IAF et ceci jusqu’à l’arrivée de l’Alenia-Aermacchi M-346 « Lavi » au sein de l’école de combat aérien.

Le Douglas A-4 « Skyhawk » :

Le Douglas A-4 « Skyhawk « est un avion léger d’attaque construit au Etats-Unis par Douglas. L’avion est initialement destiné à être embarqué à bord des porte-avions.

Robuste, efficace et peu coûteux, cet avion a rencontré un gros succès commercial avec près de 3’000 exemplaires construits pour une dizaine de pays utilisateurs. Mis en service en 1956 dans la Marine des Etats-Unis, il est resté en production pendant 27 ans.

 

878479317.JPG

Photos : Douglas A-4 « Skyhawk »à Beer Sheva@ Say Filkenmann