08/12/2015

L'Italie a reçu son premier F-35 !

1565739_-_main.jpg

Rome, la Force aérienne italienne a reçu son premier Lockheed-Martin F-35A « Lightning II » Joint Strike Fighter, en ce début du mois de décembre.

Le transfert de ce premier F-35A et également le premier à être construit à l'extérieur des Etats-Unis. L’avion a été produit en Italie sur les installations de Cameri. L'avion va maintenant être trnasféré à Luke Air Force Base en Arizona, où les pilotes italiens sont déjà en formation avec l'US Air Force.

 

Rappel :

L'Italie a une exigence pour 60 F-35A et 30 F-35B pour remplacer son 35 Panavia Tornado, AMX, ainsi que la flotte d’AV-8B Harrier II. Mais Rome a fortement réduit le nombre de F-35 initialement commandé de 131 à 90 exemplaires. Mais le montant de la facture, qui estimé encore  à 15 milliards d’euros est jugée encore trop élevée pour le pays, compte tenu de l’état de ses finances. Une nouvelle baisse du nombre de F-35 italiens n’est pas à exclure, on parle aujourd'hui de 45 appareils, soit 30 F-35A et 15 F-35B.

Ce premier F-35A produit en Italie est supervisé par Alenia-Aermacchi pour Lockheed-Martin porte la désignation AL-1 (l’Italie produira également le F-35B). L’unité de production italienne FACO (JSF and Check Out) a coûté 800 millions d’euros et  est gérée conjointement par Alenia-Aermacchi et Lockheed-Martin. Cette chaine d’assemblage va produire les F-35 destinés aux forces armées italiennes, britanniques et hollandaises. Quand elle aura atteint sa pleine capacité de production, l’usine de Cameri assemblera deux avions par mois. En dehors de l'assemblage final, Alenia- Aermacchi produit 40% des ailes pour tous les F-35A dans le monde entier, en tant que deuxième fournisseur de source pour Lockheed-Martin. Le coût unitaire initial serait de 106 millions d’euros pour le F-35A produit en Italie.

 

Photo : le premier F-35A italien @ Lockheed-Martin

 

 

Commentaires

L'Italie assure un travail à moindre valeur ajoutée (assemblage) d'un avion dont tous les secrets sont détenus par Washington. Cerise sur le gâteau, l'avion part aux Etats-Unis.
Ils sont très forts ces américains ! Bien joué, c'est 30 à 40 ans de revenus de MCO, rétrofit et autres mises à jour qui vont échapper aux industriels européens et qui iront gonfler les ventes d'armement à l'étranger du complexe militaro-industriel US...
Drôle de monde...

Écrit par : patex | 08/12/2015

A cause du surcot passer de 131 avions à probablement 45, ça va faire mal à la force aérienne italienne. Sans parler des incapacité de cet avion qui va d'avantage handicaper leur armée.
Y a pas à dire mais à l'avenir il y en a pus d'un qui y réfléchira à deux fois avant de s'allier aux américains dans un grand programme.
En attendant, nous on a notre merveilleux Rafale qui marche à merveille et qui est totalement opérationnel et efficace. Et à bien moindre cout.

Écrit par : Spoutnik | 08/12/2015

"L'avion va maintenant être transféré à Luke Air Force Base en Arizona,..."
Sait-on si l'avion partira par ses propres moyens (ce qui est une 1ère mondiale...pour ce programme) ou dans une soute de cargo (mon hypothèse)?

Écrit par : James | 09/12/2015

Spoutnik : "A cause du surcot passer de 131 avions à probablement 45, ça va faire mal à la force aérienne italienne."

De toute façon, pour l'usage opérationnel qui est fait de leur flotte d'aéronefs de combat (comme de l'ensemble de leurs forces armées, d'ailleurs), ils n'ont pas besoin d'une centaine de F-35...

On attend toujours la participation active (autre que de la reconnaissance) de l'Italie à la lutte contre le terrorisme islamique, notamment contre l'EI.

Écrit par : Matt | 09/12/2015

Les prix laissent rêveur. Je comprends l'US Navy devant le coût du F35C.

https://twitter.com/Tom_Antonov/status/674599893730742272/photo/1

Vu le prix, j'espère que le réacteur est compris avec le système d'armes complet.

Écrit par : Benoit | 09/12/2015

Les commentaires sont fermés.