04/12/2015

Brésil, intégration de l’Exocet sur le H225M !

2319.jpeg

Helibras a terminé la première étape du travail de laboratoire visant à intégrer le missile anti-navire MBDA AM39 « Exocet » sur l’hélicoptère Airbus H225M destiné à la marine brésilienne.

Durant trois semaines, la filiale Airbus Hélicoptères, a travaillé à la réalisation de plusieurs lancements de missiles simulés. Cette phase de travail devait vérifier le lien entre les lanceurs de missiles et le système de mission naval installé dans un H225M d’essais. Différents modes de fonctionnement ont été testés et validés lors d’essais en vol

La marine brésilienne prévoit de doter 16 hélicoptères avec le système de tir destiné au missile « Exocet ».

 

Le H225M « Caracal » :

Le H225M en cours d'acquisition par le Brésil est la dernière version du Super Puma d'Eurocopter et de la famille Cougar. Cet hélicoptère de 11 tonnes  bimoteur est équipé d'un rotor à cinq pales et d'un réservoir de carburant de grande capacité, offrant des performances et une autonomie plus grande de vol. Il a été conçu pour effectuer de multiples missions, telles que la recherche et sauvetage de combat (SAR), Le  de transport aérien tactique, longue distance le  transport en ambulance aérienne (MEDEVAC), l'appui logistique et  les  missions navales.

Cet appareil très sophistiqué est le premier hélicoptère  équipé d'un système de blindage et d'autoprotection comprenant la détection radar des missiles. Le H225M est également équipé d'une tourelle Flir qui lui donne une capacité d'intervention nocturne et tout temps. Une flotte de 14 appareils équipe l'armée de l'air et l'aviation légère de l'armée de terre française. Il a participé à l'opération Baliste d'évacuation de ressortissants au Liban en 2006.

 

MBDA AM39 « Exocet » :

Produit par le missilier européen MBDA, l’AM39 « Exocet » fait partie des missile antinavire de type subsonique autonomes, volant à basse altitude (quelques mètres au-dessus de la surface de la mer).Il peut être lancé par des bâtiments de surface, des aéronefs ou batteries côtières.

Durant sa phase d'approche à basse altitude, il est très difficilement détectable par les bâtiments de surface, car il reste en-dessous de l'enveloppe de détection des radars de défense du navire visé. Par ailleurs, son radar n'est activé qu'en phase terminale, ce qui rend donc plus difficile la mise en place et l'activation de contre-mesures à son encontre. Dans la toute dernière phase du vol, il effectue des manœuvres évasives pour éviter les défenses terminales adverses. Il dispose de contre-mesures électroniques pour déjouer les leurres. Il pénètre le navire au-dessus de la ligne de flottaison pour exploser à l'intérieur du bâtiment, avec un léger décalage entre l'impact et la détonation

 

275px-Exocet_AM39_P1220892-detoured.jpg

Photos : 1 H225M de la marine brésiliène avec un Exocet @ Helibras 2 MBDA AM39 Exocet @ MBDA

Les commentaires sont fermés.