27/11/2015

La Suisse a commandé l’Hermes 900 !

3661892802.jpg

 

La Suisse a signé le contrat de production pour l’acquisition de 6 drones multi-rôle MALE (Moyenne Altitude Longue Endurance) Elbit Systems Hermes 900 HFE. Le contrat porte sur une valeur de 250 millions de francs. L'attribution du contrat du ministère fédéral de la défense, de la protection civile et des sports (DDPS) intervient deux mois après que le parlement suisse a approuvé l'achat.

L’Hermes 900 HFE, doit remplacer le système de drone israélo-suisse ADS95 « Ranger » qui sera, alors âgé d’une vingtaine d’années.

«La Suisse est un marché très important pour Elbit Systems, et nous sommes très fiers de la décision du DDPS de nous choisir comme fournisseur avec l’Hermes 900 HFE, soit une plateforme haute gamme, leader sur le marché," dit Bezhalel Machlis, président et chef de la exécutif de Elbit Systems.

 

L’Hermes 900 HFE :

2126489894.jpg

L’Hermes 900 a été conçu comme un dérivé de la famille Hermès d’Elbit Systems, il a effectué son premier vol en décembre 2009. Il est un dérivé de la famille «Hermes» 180 & 450.  Dérivé du Hermes 450, le 900 hérite des blocs de construction fiables, de l'équipement de soutien au sol, des charges utiles et des contrôles de mission au sol, tout en élargissant l'enveloppe de vol et de l'endurance à des niveaux supérieurs. Le décollage et l’atterrissage sont entièrement automatiques.

Parmi les fonctionnalités clés offertes par ce drone, on trouve l'endurance soit 38 heures de vol, l'altitude de vol de 30.000 pied et une capacité de charge utile importante (jusqu'à 350 kg). Contrairement de nombreux concurrents, l'Hermes 900 est conçu avec une baie de 2,5 mètres de long pour la  charge interne, il est capable d'accueillir jusqu'à 250 kg et permettant l'installation rapide de charges utiles et modulaires. L’avionique est innovante, ainsi que ses systèmes électroniques, il dispose d’un moteur ROTAX à faible bruit, le train d’atterrissage est escamotable.

L’Hermes 900 emploie une  station au sol pour le contrôle par la liaison de données. Basé sur l’expérience du modèle 450, le nouvel aéronef bénéficie de la logistique et de la réduction des coûts opérationnels.

1936682967.jpg

Un ensemble de capteurs comprend la charge utile de base EO DCoMPASS, ou Stand off EO / IR / Système laser, tels que les AMPS du constructeur Elop. Différentes missions de surveillance de la zone peut être réalisées en parallèle à des charges utiles EO, il s'agit notamment des systèmes radars différents, tels que le SAR / GMTI et le radar de recherche. Deux modules de mission spécifiques de détection sont mis en place pour le drone : la cartographie électro-optique et les systèmes d'enquête de numérisation de zone (LASSO) de type hyperspectrale. 

La taille du drone permet le déploiement d'autres capteurs comme par exemple la communication sécurisée SIGINT qui inclut le COMINT Skyfix / DF et Skyfix-G COMINT et les systèmes GSM.

Pour la configuration d'attaque électronique le drone comprend un système de brouillage SKYJAM pour les communications et AES 210 V/V2 ESM (ELINT) pour les systèmes électroniques.

L’Hermes 900 utilise un ensemble de données intégrées de communication par satellite permettant de lier les opérations au-delà de la ligne de mire et dans les zones montagneuses, où la ligne de visée  UAS SATCOM  est restreinte.  En outre, il peut  décoller  de terrain peu aménager à proximité du théâtre d’opération. L’Hermes 900 n’emporte pas d’armement.

Utilisateurs : 

Israël, le Brésil, le Chili, la Colombie, le Mexique et la Suisse.

 

yourfile.jpg

Photos : 1 & 3 Hermes 900 lors des essais en Suisse@ armasuisse 2 Hermes 900 @ P.Kummerling

 

 

Commentaires

Ils seront utilisés dans quel type de mission en Suisse?

Écrit par : James | 27/11/2015

Bonjour James: l'Hermes 900 sera utilisé de la manière suivante:

Pour l'armée : reconnaissance au profit de l'artillerie et les troupes blindées et guerre électronique.

Pour les autorités civiles: surveillance des frontières et appuis aux gardes frontières ainsi qu'aux forces de police. Recherche infrarouge en vue d'un sauvetage en montage.

Écrit par : PK | 27/11/2015

250 MCHF pour 6 drones, ça fait plus de 40 millions pièce (ok il y a les service de support inclus, etc, etc...). Je trouve ça vraiment très très très cher, pour une machine qui est propulsée par un petit moteur d'ULM. Le moteur est un Rotax 914, qui coûte entre 25 et 30 mille francs...

Écrit par : patex | 28/11/2015

Merci PK

Écrit par : James | 28/11/2015

@Patex: Il faut compter sur les six drones, mais également sur les postes de commandes au sol (ceux-ci coûtes assez chers) les systèmes de liaisons, les systèmes d'analyses, les pièces détachées, des moteurs de rechanges, la formation. De plus, la Suisse disposera d'un système de dégivrage et le moteur Rotax sera sensiblement plus puissant et utilisera de l'essence sans plomb avec possibilité de biocarburant.

Écrit par : PK | 28/11/2015

Les commentaires sont fermés.