06/11/2015

LRS-B : les plaintes de Boeing/Lockheed !

762765200.png

 

Boeing et Lockheed Martin ont demandé au Government Accountability Office des États-Unis des explications concernant choix de Northrop-Grumman pour le futur bombardier (LRS-B).

L'équipe perdante composée de Boeing/Lockheed-Martin a tenu un briefing ce vendredi pour officiellement protester du choix. Il faut dire que le projet qui leur échappe, est estimé à près de 80 milliards de dollars, plus 14 milliards uniquement pour le développement, soit l’un des plus important contrat de ces 15 prochaines années.

Pour Boeing et Lockheed-Martin, le processus de sélection pour le choix du futur bombardier furtif à longue distance est fondamentalement vicié, l'évaluation des coûts effectuée par le gouvernement américain n'a pas correctement tenu compte des possibilités offertes pour réduire ceux-ci du programme, de plus, pour les deux perdants, les risques industriels et les réelles capacités d’exécution pour le programme d’une telle ampleur ont mal été jugés.

 

Mauvais perdants ?

On pouvait s’attendre à une telle réaction des deux perdants face à la perte d’un tel programme, mais on pouvait surtout attendre à autre chose que ce type d’arguments. En effet, il faut se rappeler que l’actuel B-2 « Spirit » a été conçu par Northrop, justement ! L’avionneur ne manque donc pas d’expérience dans le domaine.

Du côté de l’US Air Force, on assure ce soir, que le choix a été fait suite à long et sérieux processus de sélection, qui a tenu compte de tous les éléments et de l’expérience de chacun.

 

Commentaires

Ils sont vraiment de mauvaises foi et ils abusent, surtout Boeing.

LM a raflé le méga contrat du Joint Strike Fighter, mais ils ont foiré le projet avec un prix qui a explosé et un F-35 jugé plutot raté.

Boeing a gagné le "contrat du siècle" avec le ravitailleur KC-46A. Et ce malgré avoir perdu contre l'Airbus A330 MRTT (il a fallu que Boeing proteste, aidé de politiciens pour faire tout annuler et changer le cahier des charges à son avantage). Il y a aussi les commande régulière des F-18, Awacs, Poseidon, etc). De plus, Boeing subit un énorme succès avec son B787 et bénéficie également régulièrement d'aide gouvernementale. Donc boeing a largement de quoi occuper ses usines et remplir sa trésorerie.

Northrop-Grummann a de l'expérience et n'a pas eu de contrats depuis bien longtemps donc je trouve logique de "sauver" cette société et leur savoir faire.

Écrit par : FabienM. | 06/11/2015

Les commentaires sont fermés.