24/10/2015

Le Japon a choisi le KC-46A de Boeing !

 

 

image.jpeg

 

Tokyo, la bataille sur les nouveaux ravitailleurs s’intensifie entre Airbus et Boeing, le Japon vient de choisir le KC-46A de Boeing pour compléter sa flotte actuelle de ravitailleur KC-767. Le Japon devrait commander 3 ravitailleurs pour un coût estimé à 519 millions de dollars.

 

L'annonce est venue du ministre japonais de la Défense Gen Nakatani hier en fin de journée. Cette annonce constitue une victoire importante pour Boeing, après un début difficile pour son nouveau ravitailleur et la forte concurrence de l’A330MRTTd’Airbusqui domine le marché.

 

Selon Boeing, KC-46 est particulièrement intéressant pour le Japon, car il sera capable de ravitaillement l’ensemble de la flotte aérienne japonaise  d'autodéfense ainsi que les nouveaux  Bell-Boeing MV-22 « Osprey ».

 

 

Le KC-46A «New Generation Tanker»:

 

Le KC-46A«New Gen Tanker» est un gros porteur multi-mission, basé sur la cellule du B767 commercial. Pour ce faire, l’avion reprend les dernières innovations en matières d’écrans multifonctions en test actuellement sur le B787 «Dreamliner». Un nouveau système de ravitaillement permettra une augmentation du rythme de transfert de carburant, de plus, les charges et les opérations en sont simplifiées. Selon Boeing les risques d’industrialisations sont faibles, car l’avion s’appuie sur des moyens existants. Le «New Gen Tanker» se caractérise par une conception du contrôle de vol qui place l‘équipage aux commandes de l’ensemble de l’appareil, au lieu de permettre aux logiciels de limiter la manœuvrabilité au combat. Le «New Gen Tanker» met à la disposition des pilotes de l’USAF un poste de pilotage numérique avancé équipé des affichages électroniques du Boeing B787 «Dreamliner». Le «New Gen Tanker» dispose d’une technologie de ravitaillement en vol éprouvée et d’une perche KC-10 « NewGen » modernisée avec des capacités de ravitaillement étendues, un débit accru pour le transfert du carburant et un système à commandes de vol électrique (Fly by Wire).

 

Photos : Boeing KC-46A @Boeing

08:51 Écrit par Pascal | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook | |

Commentaires

Ce n'est une surprise pour personne, la Japon a toujours acheté américain. Vu la situation tendue dans le Pacifique avec la Chine et la Russie, les bases américaines sont un atout politico-stratégique indispensable et ce genre de contrat est plus une sorte de retour d'ascenseur.
L'A330 MRTT est supérieur au KC-46A, il gagne à chaque fois qu'il y a un appel d'offre objectif. Bref cet accord n'est pas spécialement une victoire pour Boeing Comme le dit l'article, c'est plus une évidence d'un pays sous le protectorat américain.

Écrit par : FabienM. | 24/10/2015

Rien de surprenant dans le choix du Japon, le contraire aurait été incroyable. Airbus ne peut pas gagner tout les compétitions.

Écrit par : Benoit | 24/10/2015

J'ai oublié les 4 ravitailleurs KC 767 et les 4 E 767 des forces japonaises. Donc plus que normal.

Écrit par : Benoit | 24/10/2015

Pas étonnant vu qu'Airbus avait renoncé à présenter l'A330MRTT pour l'appel d'offre japonais, qui était joué d'avance

http://www.opex360.com/2015/09/09/airbus-se-retire-de-la-competition-concernant-les-futurs-avions-ravitailleurs-japonais/

Écrit par : Norbert | 24/10/2015

Absolument Airbus n'avait pas répondu à l'appel d'offre ... déjà joué d'avance.
Donc titre bizarre "Le Japon choisi Boeing" ... sachant qu'il n'y avait pas d'autre choix.
L'absence de concurrence à un appel d'offre empêche le client de faire jouer la concurrence et tirer les prix vers le bas. Là, le Japon n'a pas eu le choix du ravitailleur et n'a surement pas pu négocier le prix.
Ce type de situation avec une seule proposition a du mettre le Japon dans l'embarras mais c'est ce qui arrive quand on n'est pas objectif dans les précédents appels d'offre comme ce fut le cas récemment avec le contrat d'hélicoptère qui a été aussi magouillé d'avance et qui a mis Airbus en colère.

Écrit par : FabienM. | 25/10/2015

Les commentaires sont fermés.