21/10/2015

Le Canada va-t-il enterrer le F-35 ?

 

800px-Lockheed_Martin_F-35_Lightning_II_mock-up_04.jpg

 

 

La question est ouverte, depuis l’élection hier du candidat libéral Justin Trudeau en lieu est place de l’équipe Harper. Le nouveau Premier Ministre arrivera-t-il à tenir sa promesse électorale ?

 

Une promesse à tenir :

 

En effet, lors de la campagne électorale, Justin Trudeau avait promis de « remplacer les Boeing CF-18 « Hornet » actuels par des aéronefs plus abordables que les F-35 », en ouvrant un nouvel appel d'offres. En effet, celui-ci estime que l'abandon des F-35 de Lockheed-Martin permettra d'économiser « des dizaines de milliards de dollars pour les prochaines décennies, tout en favorisant d’autres domaines d’acquisition pour les Forces armées canadiennes ».

 

Relance de la compétition :

 

Pour se faire le gouvernement Trudeau devra donc, relancer un appel d’offre auprès des avionneurs tels : que Dassault Aviation pour le Rafale, Airbus DS pour l’Eurofighter et Saab pour le Gripen E sans oublier Boeing et le Super Hornet.

 

La question de l’annulation :

 

Pour autant, ce nouveau gouvernement devra vérifier les éventuelles closes d’annulation concernant la participation canadienne au programme F-35. Sans oublier que certains industriels, déjà très impliqués dans le programme, voyaient d’un mauvais d’un mauvais œil un changement de direction.

 

La question canadienne du F-35 reste pleinement ouverte aujourd’hui !

 

Commentaires

Je pense que le Canada restera avec e F-35 car il y aura une très forte pression politique des USA. en effet, si le Canada se retire cela pourrait certainement créer un effet boule de neige vis à vis des autres pays ayant commandé l'avion et qui commencent sérieusement à déchanter à cause du prix qui explose et des problèmes techniques qui vont réduire plus ou moins fortement les capacités opérationnelles de l'avion.

Si vraiment cette abandon devait se produire quand même, je parierais plus sur un replis vers le F/A-18 E/F, le Canada ayant toujours acheté américains et je pense que la pression politique américaines tolèrerai un abandon si c'est pour rester sur du matériel US.
Cela dit le risque de l'effet boule de neige sera trop grand et il y aura soit de la pression soit une compensation pour que le Canada garde le F-35.

Écrit par : FabienM. | 21/10/2015

Le problème est plus complexe qu'une vague promesse électorale (on sait ce quelles valent...).
Le Canada et l'Australie ont en commun un programme d'achat de matériel militaire, dont le F-35.
Tout remettre à plat va être très difficile voire impossible...

Écrit par : forêt10 | 21/10/2015

Vous méconnaissez la propension du parti libéral fédéral à sabrer dans les dépenses d'acquisition d'équipement pour la défense du Canada! En 1993, le gouvernement libéral de Jean Chrétien nouvellement élu a déboursé $157.8 millions(provenant du contribuable canadien)au consorcium AgustaWestland AW101 en guise de dédommagement pour l'annulation du contrat d'achat de 42 CH-149 Cormorant. Lors de cette campagne électorale la problématique de la défense du Canada fut ignorée du débat, comme à l'habitude, et la politique étrangère fit les manchettes seulement pendant quelques jours. Le nouveau premier ministre du Canada, Justin Trudeau, nouvellement élu mais non assermenté a pris le téléphone pour informer le président Barack Obama qu'il retirerait immédiatement les CF-18 canadiens des opérations aériennes contre l'EI comme celui-ci l'avait annoncé durant cette campagne électorale.
Très cordiales salutations d'outre-Atlantique.

Écrit par : Simon Perrault | 22/10/2015

@Perrault: le retrait des F/18 d'Irak était déja prévu. Initialement la campagne des F18 canadiens ne devait durer que 6 mois, mais elle fut prolongée de 1 an. Fatigue du matériel il était donc évident qu'il n"y aurait pas de prolongation

Écrit par : FabienM. | 22/10/2015

@FAbienM. une fois de plus vous vous trompez, il n'y jamais eu de date butoir dans l'engagement canadien en Irak, de plus le nombre de CF-18 (SVP) permet une rotation durant de long mois. En conséquence il s'agit bien d'une décision du nouveau Premier Ministre. La preuve ici :

http://www.journaldemontreal.com/2015/10/20/la-fin-des-frappes-confirmee

@ Simon Perrault : M. Trudeau va effectivement tout tenté pour "enterrer le F-35", mais vous avez raison rien ne dit qu'il poursuivra réellement une politique d'équipement militaire. Il se peut même que l'intéressé fasse trainer les choses et décide de ne rien décider afin de laisser vieillir les CF-18 sans aucun remplaçant... A suivre

Écrit par : Steeve | 22/10/2015

@Steeve vous avez bien raison. C'est encore la même histoire qui se produit lors du remplacement en 1977 des CF-101 à bout de souffle par les CCF-118! Les hauts gradés des Forces armées canadienne, les fonctionnaires fédéraux et les ministres excellent dans "l'art du niaisage" en bon québécois(tergiversation)lorsqu'il faut prendre un décision concernant l'achat de matériel pour la défense. Ceux-ci seraient incapables de gérer une succursale d'un fast-food; ils feraient faillite.J'éprouve un profond respect envers tous les membres des Forces armées canadienne et des autres démocraties occidentales qui font leur devoir avec du matériel désuet.

Écrit par : Simon Perrault | 22/10/2015

J'ai lu récemment sur Opex360 un point crucial et négatif sur les monomoteurs pour certains conflits.
Durant la campagne en Irak/Syrie qui se déroule actuellement, le commandement français a noté un stress des pilotes de Mirage2000 (avion monomoteur), lié à la crainte de voir le moteur subir une panne et de devoir se retrouver en territoire ennemi. On se souvient tous de l'horrible exécution d'un pilote Jordanien brulé vif.
Pour ce type de mission en territoire ennemi, avec un fort délai d'attente de récupération par hélico et sans possibilité de se cacher dans un désert , la peur de la panne de l'unique moteur fait que ces missions sont considérée comme risquée pour un monomoteurs. Les bimoteurs semblent donc etre plus rassurants et fiables pour des missions en situation de guerre réelle.
http://www.opex360.com/2015/10/20/les-missions-tres-risquees-des-equipages-de-mirage-2000-dans-le-nord-de-lirak/

Écrit par : FabienM. | 23/10/2015

@FabienM: il s'agit d'un vieux problème psychologique, la réalité terrain montre pourtant le contraire, un biréacteur peut aussi avoir un problème moteur qui cause son crash (le dernier exemple, notre Hornet en France).

Écrit par : PK | 23/10/2015

@♫PK: pour le moment les causes de l'accident sont encore inconnues. Il est donc trop tot pour dire que c'était une panne moteur.
Cela dit il y a beaucoup de cas non signalé dans les médias (car sans crash) de panne d'un des deux moteurs d'un avion. D'après ce que j'avais pu lire sur un forum il y a un bon moment c'est fréquent et cela reste inaperçu ca rl'avion rentre et par direct à la maintenance.
Dans nos média sont entend que les cas de crash, mais les simples pannes sont fréquentes.

Écrit par : FabienM. | 23/10/2015

@FabienM : il s'agit bien d'un soucis technique j'aurai l'occasion d'en reparler.

Écrit par : Pk | 23/10/2015

Ci-joint un article pour notre ami canadien Simon Perrault:

http://www.defensenews.com/story/defense/air-space/strike/2015/10/22/dassault-chief-congratulates-trudeau-pitches-rafale/74427462/

Écrit par : forêt10 | 23/10/2015

@Forêt10 Merci pour le lien.Très bonne réaction de Dassault envers le premier ministre désigné, Justin Trudeau. Il faudra être très très patient avant que le successeur du CCF-188 vole avec des cocardes à feuilles d'érable.

Écrit par : Simon Perrault | 23/10/2015

@Simon Perrault: Encore un lieu qui va (risque de?) vous plaire...
https://www.flightglobal.com/news/articles/opinion-is-canadian-air-defence-policy-credible-418141/

Nos "amis" américains n'apprécient pas vraiment le lâchage du F-35!

Écrit par : forêt10 | 25/10/2015

Les commentaires sont fermés.