19/10/2015

F-35: danger en cas d'éjection !

f-35a-lightning-ii_001.jpg

 

La série noire des problèmes continue avec le Lockheed-Martin F-35, on apprend ce lundi que l'US Air Force exige une solution rapide concernant le siège éjectable Martin Baker US16E (MK16) qui équipe les F-35 « Lightning II ».

En effet, des tests récents ont mis à jour un "risque inacceptable de blessure au cou" pour les pilotes en cas de déploiement du parachute à basse vitesses et ceci après une éjection de la canopée.

La question semble très grave, car les pilotes ayant un poids compris entre 61,7 kg 111,1 kg peuvent être gravement blessés. Pires, ce problème semble s’aggraver un peu plus, lorsque le pilote est équipé du viseur de casque Rockwell-Collins. Le poids de celui-ci, ajoute trop de pression sur les cervicales du pilote, lors de l’éjection cette-fois-ci. Rappelons que l’éjection d’un pilote provoque une accélération de l’ordre de 20 à 23G.

Les responsables du « Joint Program Office F-35 »  affirment que ceux-ci travaillent sur trois correctifs : le premier, la possibilité pour les pilotes les plus légers de pouvoir retarder légèrement le déploiement du parachute, réduisant ainsi sa force d'ouverture. Les deuxième et troisième corrections consistent à réduire le poids du casque d’une part et de l’autre de modifier le panneau de support en tissu du parachute, afin d’empêcher la tête du pilote de basculer vers l’arrière, lorsque le parachute s’ouvre.

 

Commentaire :

Ce nouveau problème technique du F-35 qui fait suite aux nombreuses révélations concernant le F-35 et ses faiblesses aérodynamiques, ses nombreux retards qui ont engendré une augmentation des coûts n’est pas pour rassurer, rappel des faits : Un moteur sous puissant, qui ne permet pas à l’appareil de se désengager lors de combats rapprochés, un canon embarqué  qui peine à tirer, Lockheed-Martin n’a toujours pas réussi à intégrer les commandes de tir à ce jour, sans oublier une limitation des obus soit 180. Des capacités VTOL (atterrissage et décollage verticaux) particulièrement coûteuses et problématique pour le revêtement des navires. Un viseur de casque trop gros pour le cockpit et qui ne permet pas une visibilité vers l’arrière. Le plus gros et le plus complexe logiciel embarqué (plus de 20 millions de lignes de code) particulièrement compliqué et qui démultiplie les mises à jour fréquentes. La vulnérabilité des réservoirs de carburant. Avec, je vous le rappelle, un coût d’achat exorbitant tout comme la maintenance.

yourfile.jpg

 

Photos : 1 Lockheed-Martin F-35 2 Essais du siège éjectable @ USAF/Lockheed-Martin

 

 

Commentaires

bon, bon, bon...
et pendant ce temps, les russes semblent être capables de téléporter avions et hélicos... PK pourriez-vous nous faire un petit topo sur les pods SAP-518/ SPS-171 qui semblent rendre inopérant les systèmes de détection de l'OTAN ?? c'est quoi cette histoire de brouillage d'un rayon de 300 km qui semble rendre furax les US en Syrie ?? merci d'avance !
PRossi

Écrit par : PRossi | 19/10/2015

PK, parmi les nombreux problèmes tu as oublié les très nombreuses fausses alertes du logiciel, le pilote serait bombardé de ces fausses alertes durant le vol. Difficile dans tout ca de se concentrer sur le vol et faire le tri entre les vrais et les fausses alertes.
En attendant, les pays qui ont acheté cet avion sur le papier doivent pleurer, car leur futures défense va se baser sur cet unique appareil très très cher, qui à ce jour, est encore loin d'être opérationnel en combat.
Ceux qui auront fait le choix du Rafale, Typhoon, et Gripen auront pris l'option de la raison et de la garanti d'avoir des avions performants et immédiatement opérationnels.

Écrit par : FabienM. | 20/10/2015

Mais, ce problème de poids à l'éjection, est-il réellement specique au F-35?
Le siege MB et le casque ne dependent par directement du F-35.
Merci pour votre blogue.

Écrit par : Charly | 20/10/2015

@Charly: Ce problème de poids à l'éjection provient surtout de l'utilisation du viseur de casque de Rockwell-Collins; véritable usine à... rien! pour l'instant, mais surtout très encombrant et lourd.
La dernière en date du feuilleton:
Le poids du pilote ne devrait pas excéder 67 kg et la taille 172cm.
Une possible réinsertion pour les jockeys...

Écrit par : forêt10 | 20/10/2015

Mince pas de chance, je mesure 173 cm pour 66 Kg. Flûte, je n'aurai pas la belle conseillère à mon bras à Top-Gun. Mon rêve s'effondre!

Sinon ce programme a dû être penser un vendredi 13 sur un vieux cimetière indien vu la scoumoune qu'il a.

Écrit par : Benoit | 20/10/2015

Problème d'éjection si le poids du pilote est situé entre 61,7 et 111,1 kg : à poil ou avec équipement ? Pour réduire le choc, on propose de bloquer le casque pour éviter que la tête parte en arrière : la tête ne bougera pas mais le cerveau oui avec de belles lésions de contre-coup !

Écrit par : Uldry | 20/10/2015

Le F35 aura tout essayé pour générer des reprises de programme ...A ce point là , on peut s'intérroger sur les sommes faramineuses que cela induit pour tous ceux qui s'abreuvent à ce méga-programme , lancé industriellement sans avoir l'assurance technique qu'il était conforme . Alors , relation de cause à effet ?

Écrit par : philbeau | 20/10/2015

Mais est-ce qu'il y aurait quelque chose qui marche chez cet avion? Les pneus peut-être? :-/

Écrit par : elle est belle l'amérique! | 21/10/2015

Je ne comprends pas trop là, à part la taille du pilote donc son encombrement pour sortir du cockpit, je dirais que plus le pilote est lourd, moins il subira d'accélération, étant donné que les fusées d'éjection fournissent une poussée fixe. Rappel: F = m γ

Écrit par : James | 22/10/2015

@James
le problème ne viens pas de l'accélération mais du choc à l'ouverture du parachute...amplifié par le poids du casque (trop lourd) et du pilote (trop légers) !

Écrit par : moi | 22/10/2015

Les commentaires sont fermés.