18/10/2015

Inde, le ciel se dégage pour le Rafale !

ECH21357075_1.jpg

 

Le feuilleton concernant la vente d’avions Rafale à l’Inde semble avancer doucement, mais surement.L'Armée de l'Air indienne continue à ruminer des plans de rechange pour sa future flotte d'avions de combat, dont le vieillissement devient très problématique.

 

 Le combler le vide :

Pour l'Armée de l'Air indienne, il devient urgent de combler le vide qui se creuse chaque jour un peu plus avant l’arrivée du Tejas et du futur Sukhoi T-50. Pour cela, il est évident que seul l’avion français est en mesure de venir remplacer rapidement les bons vieux MiG-21 à bout de souffle. La commande de 36 avions Rafale de Dassault Aviation est donc très attendue chez les pilotes indiens. Ceux-ci, avaient d’ailleurs demandé, il y a quelques semaines une rallonge portant sur 44 appareils. Malheureusement, le gouvernement a répondu de manière négative, car celui-ci, ne dispose pas des fonds nécessaires.  En effet, le gouvernement indien commence à voir apparaître les limites de son budget militaire suite aux nombreux projets en cours. On peut également comprendre que mener de front trois acquisitions d’avions de combat (Rafale, Tejas, T-50) sans oublier les hélicoptères (CH-47F, Apache et le LCH) et l’ensemble des autres projets, amènent gentiment l’Inde à freiner son appétit.

 

Des retards qui inquiètent :

La problématique de l’Indian Air Force est d’autant plus grande que le Tejas continue d’accumuler les problèmes, notamment de trains de train d'atterrissage sur la version MKI et la le futur standard MkII n’arrivera pas en ligne avant deux ou trois ans. Du côté du Sukhoi T-50, les livraisons ne devraient pas intervenir avant 2019 au plus tôt.

 

Bientôt une signature ?

Jusqu’ici, les négociations butaient sur différents points, comme par exemple : des modifications techniques afin que les Rafale soient équipés de systèmes encore non validés sur l’avion, comme le viseur de casque et des nacelles de désignation laser étrangères. Du côté du gouvernement indien ont exige des « offsets » plus important que prévu. Mais la situation semble cette fois-ci être à l’avantage du Rafale, la pression des pilotes indiens s’est accentuée et devrait permettre de faire accélérer (enfin), le dossier pour une signature espérée d’ici quatre à cinq mois.

 

india_mig21.jpg

Photos : 1 Dassault Rafale en Egypte @Dassault Aviation 2 Le bon vieux MIG-21 indien @ IAF

 

Commentaires

Le feuilleton de l'acquisition du Rafale par l'Inde est plus passionnant que la plus part des soaps opéra américain. J'espère qu'ils ont prévu des stylos tout neuf car depuis le temps l'encre à dû sécher. Cela me rappelle la bd Gaston Lagaffe, et le contrat jamais signé.

Écrit par : Benoit | 18/10/2015

Dans toute cette histoire, notons une chose: les commentaires qui émanent de Dassault ou du gouvernement français sont très rares. Du côté indien, c'est la cacophonie depuis le lancement de l'appel d'offres. Les derniers mois le ministère de la défense indien s'est couvert de ridicule, en multipliant les interventions et les contresens. Pendant ce temps, l'eau bout, les pilotes indiens aussi, et leurs avions tombent, pendant que la Chine réarme.
Les indiens ont déjà renoncé à produire leur avion sur place (ce dont ils auraient de toutes façons été bien incapables, tout comme pour les Su-30 MKI), mais leurs requêtes fantaisistes d'obtenir plus d'offsets tomberont à l'eau, la faute à un pays corrompu à l'extrême et aux lois d'un autre âge, dissuasives pour tout investisseur sensé, et à l'administration d'une fainéantise sans égale.
Le TEJAS est déjà pratiquement mort et enterré, tant c'est un fiasco technologique et industriel. Les responsables qui exigent son arrêt sont chaque mois plus nombreux à le réclamer dans la presse. Les indiens devront choisir s'ils veulent une armée homogène, ou quelques régiments d'élite équipés de matériel performant, et d'un reste d'armée au niveau du Bangladesh ou de l'Erythrée...
Encore un peu de patience !

Écrit par : patex | 19/10/2015

L'inde montre vraiment sur cette affaire à quel point il est inefficace et instable. Le manque de coordination entre l'armée, les ministres et le président indien est flagrant. On ne cesse d'avoir des annonces divergentes et des contre annonces.
D'un autre coté l'Inde montre son incapacité à créer elle meme ses avions avec un Tejas qui a du plombs dans l'aile, avec les su-30MKi (qu'elle a fabriqué) qui ont de nombreux problèmes au point de les avoir cloué au sol il y a un an. Pire, son partenariat avec les russes sur le T-50 tourne à l'arnaque car l'inde s'est plainte d'etre mise à l'écart du développement et de ne servir que de porte monnaie aux russes (manque de confiance vis à vis des capacités indiennes) . D'autant que le developpement du T-50 se passe très mal et que les retards s'accumulent.
Bref l'Inde a un besoin urgent des Rafales et pas seulement de 36. C'est pour cela qu'après avoir annulé le contrat MMRCA elle a décidé de le relancer en demandant un avion aux performances identiques au Rafale. Là on nage en plein délire, et l'inde relance un apppel d'offre qui a déja été fait il y a plus de 5 ans. Bref ils tournent en rond et en attendant les voisins ennemis se renforcent, s'arment, et eux se retrouvent avec une aviation à la ramasse qui laissera la supériorité aérienne aux éventuel ennemis.
donc l'inde, incapable de fabriquer ses avions, meme sous licence, est en train de tourner en rond, et ce contrat qui trainent n'est pas bon pour l'image du pays qui passe pour un mauvais payeur

Écrit par : FabienM. | 19/10/2015

@PK: "Mais la situation semble cette fois-ci être à l’avantage du Rafale, la pression des pilotes indiens s’est accentuée et devrait permettre de faire accélérer (enfin), le dossier pour une signature espérée d’ici quatre à cinq mois."
J'admire votre optimisme Pascal! Mais rappelez-vous en avril dernier lorsque le "Prime Minister" était venu à Paris, il avait claironné que la commande allait se faire dans le mois suivant...
Nous sommes en octobre et l'on reparle de 4 à 5 (mois ou années peut-être une erreur de frappe?) Dans tous les cas de figure, les nouvelles prétentions (Prix, Offsets, Viseur de Casque, Pod de reconnaissance etc.) sont intenables.
Alors... j'en reviens à ma première version, sauf miracle, pas de Rafale pour l'Inde!!!

Écrit par : forêt10 | 19/10/2015

@forêt10 : il existe un moment ou la nécessité fait loi, quelque soit le prix à payer. Et c'est doucement mais sûrement vers un tel point que l'on s'achemine : les autres avions sont hors d'âge, parfois ce sont même les munitions qui ne sont plus produites. Les tejas pas au point, et la situation au Pakistan et en Chine est tout sauf rassurante.

Les indiens savent - enfin je l'espère - qu'à partir d'un certain moment, le temps joue contre eux, et qu'ils leur laisse de moins en moins de choix ni de possibilité de négociation. Les indiens le savent, mais les français aussi. Avec les nouveaux problèmes de Tejas, la demande remboursement des hélico Ecuatorien dhruv, les retards des T50, s'ils ne sont pas encore à poil, ils sont déjà en slip, alors que les négociateurs français ont deux clients exports fermes (et livrés), et qu'ils ne comptent plus sur cette commande.
.
Avec de telles stratégies à l'indienne, il arrive un jour, un premier ministre Égyptien se présente et achète sans négociation des frégates, des BPC, des avions et des hélicoptère au prix de l'urgence : cher, et sans discussion.

Écrit par : v_atekor | 19/10/2015

Selon "des sources bien informées proches du dossier" La France aurait proposé la version Rafale standard F4+. Ce qui pourrait entraîner des retards de livraison car le standard F4 devrait entrer en service en 2018, date à laquelle les premières livraisons devraient être effectuées.

Par rapport au standard F4, le standard F4+ se différencierait au niveau des performances du Radar (on approcherait la couverture sur 180°) et du Pod de désignation qui verrait sa résolution passer en "Full HD". Un casque de visée (version optimisée "Rafale" du casque pour hélicoptère) serait également à l'étude chez Thalès.
Il serait également question d'augmenter la puissance des moteurs M88 sans avoir à modifier l'architecture générale de l'avion (aucun chiffre officiel n'est pour l'instant disponible, en coulisse on avance les chiffres de 5 à 7% de gains soit +/- 80 KN avec postcombustion).

Un M88-9 (pour 90KN) tourne au banc chez SNECMA mais son volume est plus grand que l'actuel M88-4.
Toutefois il y a un gros HIC. Thalès ne veut pas entendre parler d'un quelconque partage des tâches avec les israéliens (Casque) et/ou les américains (Pod de désignation).
La modernisation F4 ou F4+ implique la mise en œuvre d'une nouvelle gamme de capteurs et de processeurs. Les logiciels doivent être réécrit et optimisés. Vous pensez bien que dans ce contexte Thalès (ni SNECMA d'ailleurs à cause du FADEC) ne veulent mettre leurs codes sources à la disposition de la concurrence.

Alors voilà ou nous en sommes... Très loin d'un accord.

Dans mon article j'ai utilisé le conditionnel, car personnellement je ne suis pas à même de me prononcer sur de telles informations glanées ci et là et comme je ne suis pas un expert, j'en ai peut-être mal interprétées quelques-unes.

Écrit par : forêt10 | 19/10/2015

"Mais la situation semble cette fois-ci être à l’avantage du Rafale, la pression des pilotes indiens s’est accentuée et devrait permettre de faire accélérer (enfin)"

C'est sans compter sur la concurrence?

Le chef-d'état major de l'IAF avait précisé qu'il avait besoin d'avions équivalents au Rafale.

Sukhoi avec le SU-35, Boeing avec le F18, Lockheed Martin avec le F16 et SAAB avec le Grippen ont tous fait des annonces pour doubler Dassault sur ce dossier.

Écrit par : HDG | 19/10/2015

@forêt10 : laisse tomber pour lM88-90kN : il faudrait une refonte des entrées d'air, donc une revalidation aérodynamique et recalibration de SPECTRA, à mon humble avis ce n'est pas d'actualité, même les EAU avaient laissé tomber cette possibilité....
.
HDG : Ouf, pour la concurrence elle aurait eu tord de ne pas sauter sur chaque mot de travers des indiens, depuis 2008. Cela étant, personne n'y croit plus. On ne sait même pas si les indiens y croient eux-mêmes.

Écrit par : v_atekor | 20/10/2015

@HDG; tu crois vraiment que le F16 et le Gripen sont équivalent au Rafale ? j'en doute très fortement.
Pour le Gripen je le pense trop proche du concept Tijas, il y aura donc un double emploi. quand au F-16 il est bien trop vieux et dépassé par la Rafale.

Les seuls rivaux seraient les Su35 et F/A 18E/F, mais les mésaventures avec les Su-30 MKi a calmé les ardeurs des indiens à acheter russes. Je doute également qu'ils veuille mettre 100% de leur aviation dans un meme panier en ayant que du russe. Quant au FA-18E/F il n'a aucune chance à cause de l'aspect politique car les américains soutiennent et fournissent militairement l'ennemi Pakistanais. Et en cas de conflit avec le Pakistan il y aurait un grand risque que les américains bloquent la fourniture de pièce de maintenance et d'armement. L'inde ne prendra donc pas le risque d'acheter US.

Écrit par : FabienM. | 20/10/2015

@fabienM : comparer le Tejas au Grilen est an soi un manque de connaissance, si l'Inde à opter pour des bimoteurs c'est essentiellement pour des raisons de frappes à longues distances et non de qualité intrinsèques

Écrit par : Marco | 20/10/2015

@FabienM
Boeing a proposé le F18 avec une grosse partie de Make in Inia.
L'inde est déjà cliente de Boeing avec le C17 Globalmaster et le P-8 Poseidon et vient de commander des hélicoptères Apache et Chinook.
De plus le Tejas MK2 utilise le moteur F414 qui est aussi utilisé par le F18 Super Hornet.


Je pense que l'Inde achètera le Rafale car sinon ce serait désavouer le premier ministre indien après l'annonce officielle qu'il a fait en avril. De plus le DAC a donné son accort pour continuer les négociations en septembre.
Mais le refus d'en acheter 44 de plus comme demandé par l'IAF ouvre certainement la porte à d'autres concurrents pour ces avions supplémentaires.

De plus il y a les russes lancent des rumeurs de vente du SU-35 au Pakistan histoire de mettre la pression sur les indiens.

Écrit par : HDG | 20/10/2015

Il est illusoire de croire que l'Inde multipliera les acquisitions dans le sillage du Rafale. Sa flotte doit déjà reposer sur: Le Sukhoi 30MKI, Mirage 2000H, le Rafale, le T-50 (ou PAK-FA), le Tejas (qui n'a jamais atteint ses objectifs). Je ne parle pas du reste (avions de transport, ravitailleurs, hélicoptères, etc...)
Entretenir une telle flotte coûte cher, les indiens agitent le spectre d'un achat de matériel concurrent pour bluffer. Depuis le début c'est leur petit jeu: reprenez les actualités depuis le début du programme MMRCA ! C'est limpide. Les indiens eux mêmes ont invité Dassault à se joindre à l'appel d'offre, alors qu'au début le Rafale n'en faisait pas partie. Enfin, suite à l'entrée en négociations exclusives avec Dassault, tous les concurrents ont été officiellement remerciés définitivement pour leur participation. N'oubliez pas que les évaluations en Inde ont été l'élément déterminant pour le choix de l'avion. C'est tout simplement trop tard pour la concurrence.
Dassault poursuit son petit bonhomme de chemin, les prospects sont nombreux, et l'Inde pourrait devenir une priorité secondaire dans les prochaines années pour l'avenir commercial de cet avion.

Écrit par : patex | 21/10/2015

@PK: Votre optimisme pourrait être récompensé! (du moins en partie)
On parle dorénavant d'une signature possible, lors du voyage en Inde du président français le 26 janvier 2016!?
En tout cas, ce deal ne semble pas être du goût de tout le petit monde du Team "Rafale", car l'Inde se serait décidé pour une version basique du "Rafale".
- On ne parle plus de moteur plus puissant. D'ailleurs SNECMA vient de renoncer à implanter une usine de M88-x en Inde.
- De même, exit du super radar prévu pour la version F4+
- Enfin, le prix semble dérisoire: Prix de base de 2007 pour 126 avions, avec un "petit" renchérissement???
Bizarre tout cela, déjà que la dette française EXPLOSE, qui va payer l'addition?

Écrit par : forêt10 | 26/11/2015

@forêt: Pas de l'optimisme (quoi que) mais surtout un suivi de la situation en profondeur. Oui, par contre le contrat pourrait être moins intéressant que prévu, l'Inde doit encore faire de nombreux achat et négocie à la baisse avec le gouvernement français. Bien à vous !

Écrit par : PK | 26/11/2015

Je reviens sur la dernière magouille Indienne.
Je précise que ceci est ma synthèse, basée sur un recoupement d'informations, glanées ci est là.
Si la vente des 36 "Rafale" dépouillés se confirme, il faut revenir un peu en arrière pour comprendre comment indiens, israéliens, émiratis et enfin français en sont arrivés là.
Avril 2015, visite du "Prime Minister" indien à Paris. Tout est beau (c'est le printemps); je commande 36 "Rafale" je les veux le plus vite possible, avec tous les raffinements technologiques possibles (moteur plus puissant, radar à portée étendue, nouveau dispositif spectra etc. etc.) je veux aussi un maximum d'offsets et surtout ne rien payer (ou presque).

Les tractations (marchandage) commencent.
Les français veulent bien vendre le nec le plus ultra, mais ne veulent plus en assumer seuls le développement.
Pour diminuer la charge, on discute en parallèle avec les EUA, qui eux aussi veulent le "Rafale" + +, mais pas au prix proposé par le team "Rafale" (Dassault, SAFRAN (SNECMA) et Thalès).
L'été arrive et les discussions tournent en rond, les EUA sont partant pour en assumer une partie, mais les indiens en revanche ne veulent rien entendre d'une quelconque participation au développement.
Entre temps ces derniers ont pris langue avec les israéliens, qui il faut le rappeler, participent au chantier de modernisation des "Mirage 2000". Lesquelles discussions, portent surtout sur le radar et le viseur de casque et bien entendu les offsets qui vont avec.
Le climat des discussions, plutôt bon avec les EUA, s'enveniment avec les indiens. Thalès notamment ne veut pas entendre parler d'un quelconque partage des tâches avec Israël, car ils ont la désagréable impression de s'être fait gruger avec le programme de modernisation des "Mirage"
L'automne arrive, (avec la chute des feuilles mortes), les tractations avec les EUA avancent et on commence à parler d'une possible signature de contrat en novembre lors du salon d'Abu Dhabi. Mais hélas tout tombe à l'eau, car les indiens, grâce à l'aide des israéliens campent sur leur positions et ne veulent toujours pas entendre parler d'une quelconque quotte part au développement du standard F4+.
L'hiver arrive à grand pas, il n'y aura pas de partage des coûts. Donc le contrat avec les EUA devient caduque (Rien au salon).
La vente des 36 "Rafale" devient une misère, mais chacun se doit de sauver la face.
Indiens et français signeront bien un contrat le 26 janvier 2016 pour 36 "Rafale" ou plutôt pour une coquille vide de 36 "Rafale" car la base moteur reste inchangée et surtout la partie électronique sera fournie (au rabais avec offsets) par les israéliens.
Là où on va "rigoler" c'est pour l'intégration de ce meccano au rabais...

Écrit par : forêt10 | 01/12/2015

On annonce également que le contrat concernant l'armement sera signé a une dette ultérieure avec le français MBDA...

Dassault aurait donné son accord pour intégrer le missile Astra BVRAAM après que l'Inde ait accepté de payer le coût supplémentaire pour l'intégration du système qui nécessite des changements structurels.
Enfin les deux parties ont également convenu de réviser le calendrier de livraison.

Écrit par : Stéphane | 01/12/2015

Forêt10: vous êtes journalistes à Télémagazine ?
Vos analyses ressemblent à un raisonnement de starlette de la télévision. Où est-il question d'intégrer une électronique israélienne dans le Rafale ? Ca n'a jamais été le cas jusqu'à présent, et ce n'est toujours pas au menu.....

Écrit par : patex | 02/12/2015

Non! Mon cher "Patex" je ne suis pas journaliste à TV Magazine et je le déplore. Toutefois je tiens tout de même à vous faire remarquer plusieurs choses:
- Certes vous avez raison, tout n'est pas encore acté, il reste encore ~ 2 mois de marchandage
- Par contre ce qui est sûr c'est que le POD de DESIGNATION LASER est attribué à "RAFAEL"
- Le viseur de casque est attribué à ELBIT.
- Le Radar du TEJAS "l'actuelle TWS à effet Doppler EL/M-2032 et la même version ASEA" actuellement en développemen est également de fabrication israélienne.
- Le chantier de rénovation des "Mirage 2000" se fait avec les israéliens
- Le premier ministre indien qui veut un maximum d'offsets ("coopération fructueuse" entre HAL et les différents constructeurs israéliens)
etc.

Les faits parlent d'eux-mêmes:

Ce contrat traîne depuis 9 mois alors que l'inde "les voulaient tout de suite"
Le contrat avec les EUA, qui devait selon les sources (autres que TV Magazine), être signé lors du salon d'Abu Dhabi en novembre dernier, ne l'a pas été...
SNECMA, qui devait créer une usine de fabrication des moteurs M88, y a renoncé.

En coulisse, essayez, de vous renseigner auprès des gens de Thalès, sur leur état d'esprit actuel et vous aurez un autre éclairage sur la situation.

En outre lorsque vous voulez vous munir d'une flotte aérienne sûre et au meilleur marché, il est logique de rationnaliser les sources d'approvisionnement, non?

Et vous me dites qu'une "participation israélienne n'a jamais été au menu"? A mon avis nous n'avons pas le même mode d'analyse...

Cordialement

Écrit par : forêt10 | 04/12/2015

@forêt : Et spectra est attribué à HAL... non je déconne. Possible que certains composants soient israéliens, comme le viseur de casque. Pour le reste ça coûterait plus cher d'intégrer une nouvelle solution que de prendre celle existante. Et justement côté rationalisation on passe un peu à côté.
.
Mais je ne pense pas que le contrat indien soit jamais signé. Ils ne savent plus ce qu'ils veulent.Hier ils voulaient un avion indien payé par les français, et aujourd'hui un avion français à électronique israélienne avec offset en Inde, et une option "expresso/décaféiné" à côté du mini-manche : un canard à 3 pattes.

Certains essaient toujours de gagner du temps pour leur Tejas, et ça se retournera tôt ou tard contre eux.

Écrit par : v_atekor | 09/12/2015

Bonjour,

@v_atekor : tout-à-fait d'accord avec votre analyse.

Cordialement / Frédéric A.

Écrit par : FredericA | 10/12/2015

Aux dernières nouvelles, le Defence Minister Manohar Parrikar a repris son bâton de pèlerin dans le but de décrocher l'aide de américains pour
"produire en commun un moteur de 5ème génération pour le futur AMCA"
La base de ce moteur serait le F414-Enhanced.
Comme d'habitude on annonce plus 20% de puissance par rapport à la dernière mouture. Mais laquelle?
Aux dernières nouvelles le F414-GE-39E (Gripen) serait de 98 x 1,2=~118KN
Le prototype F414-EPE serait de l'ordre de 120KN
Si on extrapole 120 x 1,2=144KN soit ~ 47% d'augmentation par rapport à la dernière version "volante" de ce moteur!!! (hautement improbable, non?)
En tout cas, cela confirme certaines informations que l'on supputait déjà, à savoir:
- Echec total avec les français
- Echec partiel (ou total) avec avec les russes pour le T50

Écrit par : forêt10 | 14/12/2015

@forêt10 : pas échec total pour les français, pas forcément pour les russes. Échec total pour les indiens. Je pense que le contrat sera signé à minima, il faut voir ce qu'il contiendra. Mais mon petit doigt me dit que ce ne sera pas avec les américains, mais avec les français qu'ils vont faire ces réacteurs. Les US sont dans la boucle pour faire baisser les prix, comme d'hab. Ils vont essayer de reprendre les M88 pour leurs propres besoins, quitte à augmenter sa puissance (ça c'est un peu plus probable vu qu'il existe)... puis l'adapter pour le tejas. on a pas fini de rigoler cet avion pendant que les pakistanais ont vendu leur avion à l'export...

Écrit par : v_atekor | 05/01/2016

Les commentaires sont fermés.