30/09/2015

Le Danemark préfère le Super Hercules à l’A400M !

B-538-Danish-Air-Force-Lockheed-Martin-C-130J-Super-Hercules_PlanespottersNet_206381.jpg

 

 

Le Danemark cherche à augmenter sa capacité de transport aérien tactique, pour se faire, deux options étaient évaluées par le pays : augmenter la flotte de Lockheed-Martin C-130J « Super Hercules »  ou opter pour l’Airbus A400M « Atlas ».

 

L’A400M trop cher :

En termes d'options, la Force aérienne royale danoise (RDAF) avait examiné une proposition émanent d’Airbus avec l’A400M « Atlas ». Mais celle-ci l'a rejetée pour des raisons de coût. Selon l’évaluation danoise, les coûts d'exploitation sont trop élevés et l’avion de transport européen ne correspond visiblement pas au budget du pays.

 

Plus de Super Hercules :

Le groupe de transport de la RDAF dispose déjà de quatre Lockheed-Martin c-130J « Super Hercules » en service au sein de son 421e Escadron de transport tactique. Ces appareils ont remplacés les C-130H datant des années 1970. Pour le Danemark il s’agit d’opter en direction de la meilleure solution en vue de l’augmentation de sa capacité de transport. 

Le pays semble donc, se diriger vers la confirmation du « Super Hercules » et prépare l’acquisition d’un nombre d’appareils supplémentaires encore non divulgués.

 

Le C-130J «Super Hercules» :

Le C-130J «Super Hercules» est la version la plus avancée du célèbre  C-130 cargo,  il incorpore une technologie de pointe pour réduire les besoins en personnel, de fonctionnement de soutien avec des coûts de cycle de vie plus actuel que pour les anciens C-130. Le modèle dispose également d'une maniabilité accrue et une manutention plus courtes. Il est doté de nouveaux moteurs Rolls-Royce Allison AE 2100D3 dotés d’hélices à six pales.

Du point de vue de l’extérieur, le C-130J semble n’être qu’une version allongée du célèbre Hercules, cependant, il est équipé d’un poste de pilotage informatisé permettant de réduire le nombre de pilotes à deux. Il a une capacité de 26.000 kg de carburant et il est configuré pour recevoir des réservoirs additionnels de 11.000kg de carburant.

 

Photos : Lockheed-Martin C-13oJ « Super Hercules » @ Glenn Azzopardi

 

29/09/2015

L’Inde finalise sa commande d’Apache et Chinook !

287919-India-Ad-3_high-res.jpg

 

New Dehli, le ministère indien de la Défense a finalisé sa commande avec Boeing pour la production, la formation et le soutien d’hélicoptères Apache et Chinook qui vont permettre d’améliorer les capacités militaires de l’Inde. L’Inde recevra 22 hélicoptères d’attaques AH-64E Block III et 15 hélicoptères CH-47F « Chinook » de transport lourd.

La vente de 22 hélicoptères de combat AH-64D Apache comprend également une large panoplie d’armement tel que : 812 missiles AGM-114L-3 Hellfire Longbow, 542 missiles AGM-114R-3 Hellfire-II, 245 missiles Stinger Block I-92H. Des munitions de 30mm pour approvisionner les canons. Il faut également ajouter  12 radars de définition de cible AN/APG-78, 12 Interféromètres AN/APR-48A à fréquence radar. L’Inde prévoit également de se doter d’un important stock de moteur de réserve avec 50 turbines General-El T700-GE-701D.

Nouvelle victoire de Boeing en Inde, après avoir remporté le contrat portant sur 22 AH-64 Apache Block III pour un montant de l’ordre de 1,4 milliards de dollars. L’Inde par l’intermédiaire de son ministère de la défense confirme le choix en matière d’hélicoptère lourd du CH-47F « Chinook ».

 

Le Boeing AH-64E «Apache» BlockIII:

 

3990214054.jpg

L’AH-64E «Apache» offre plusieurs améliorations, y compris une plus grande puissance en ce qui concerne la motorisation. Il est doté de nouvelles pales en composites. Il dispose d’une avionique et d’un système d’arme amélioré. L’appareil dispose d’une meilleure interopérabilité avec les systèmes aériens sans pilote (Drones) et ceci grâce à une mise en réseau du système (Net Centric Warfare). L’AH-64E comprend une nouvelle architecture de communication de type JTRS (Joint Tactical Radio System), de nouvelles commandes électriques, le nouveau radar de contrôle de tir Longbow block III. L’appareil dispose également d’une capacité en réseau permettant une connectivité avec l’ensemble des moyens aérien et terrestre. Question maintenance, les systèmes permettent une diminution des charges notamment en engagement.

 

Le Boeing CH-47F : 

447258002.png

Les nouveaux CH-47F disposent de caractéristiques améliorées en vue de la survie avec notamment un système directionnel de contre-mesures électronique à infrarouges, une meilleure protection balistique et un carénage résistant à l'écrasement. L’équipage dispose de sièges blindés. Le CH-47F possède une cellule et une avionique modernisée ainsi qu'un poste de pilotage automatique numérique.

 

Photos : 1 Image d’artiste AH-64E et CH-47F 2 Boeing AH-64 E Apache BlockIII 3 Boeing CH-47F 2Chinook » @ Boeing

Cathay Pacific a reçu son 70ème B777 !

HNR delivery.jpg

 

Everett, Washington, Cathay Pacific Airways a reçu son 70ème B777, soit le 53ème B777-300ER (Extended Range), ce qui a fait le plus grand opérateur de « 777 » en Asie.

Avec la livraison de ce B777, la compagnie dispose désormais d’une flotte de 53 B777-300ER, 12 B777-300 et cinq B777-200. La compagnie aérienne est l'un des clients de lancement pour le « 777X » avec 21 B777-900 en commande.

Cathay Pacific a pris livraison de son premier B777-300ER en septembre 2007. Cet avion efficace permet à la compagnie de moderniser sa flotte long-courrier avec une efficacité opérationnelle accrue et avec plus de fonctionnalités respectueuses de l'environnement.

 

Le B777-300ER :

Le B777-300ER a été introduit en ligne service en 2005, il se distingue  par son efficacité énergétique son  aménagement intérieur primé et plus large. Le B777-300ER a été commandé par 37 clients à travers le monde entier. Vingt-sept clients opèrent maintenant le B777-300ER, 10 clients supplémentaires prendront livraison de leur premier B777-300ER d'ici 2014 .Le B777-300ER compte 35 % de différence vis-à-vis du modèle de base « 777 ». Chaque aile a été prolongée de 6,5 pieds (1,98 m) avec des stabilisateurs qui réduisent la longueur de piste au décollage et augmentent  les performances de montée et permettent de  réduire la consommation de carburant. L’avion dispose d’un nouveau train d'atterrissage spécialement adapté pour les pistes courtes. Les entretoises et les nacelles ont été modifiées  pour tenir compte de la poussée nettement plus élevé des moteurs. Les avions sont alimentés exclusivement par le General Electric GE90-115BL soit,  le plus grand et le plus puissant des moteurs à réaction commercial, la production est de £ 115 300 (512 kN) de poussée.

 

Photo : Le 70ème B777 de Cathay Pacific@ Boeing

 

28/09/2015

Axalp 2015 !

axalp2013_197.jpg

 

Programmés cette année les mercredi 7 et jeudi 8 octobre 2015, les exercices de tir d’aviation des Forces aériennes attireront à nouveau les foules dans les Alpes bernoises. Le programme offre une large palette de démonstrations mettant en scène, outre des avions de combat F/A-18 Hornet et F-5 Tiger II, l’avion d’entraînement PC-21, la Patrouille suisse, des opérations de sauvetage et d’extinction et des ballets aériens effectués par des éclaireurs parachutistes ou des hélicoptères de l’armée, Super Puma, Cougar et EC635.

Les exercices annuels de tir d’aviation de l’Armée suisse se dérouleront les 7 et 8 octobre 2015 (sans jour de réserve) sur la place de tir d’aviation d’Axalp - Ebenfluh (BE). L’entraînement aura lieu le 6 octobre 2015.

Nous savons que ces démonstrations attirent de nombreux spectateurs. Il est donc recommandé d’emprunter les transports publics pour le voyage jusqu’à la gare de Brienz.

Les zones réservées aux spectateurs se trouvent à 2200 m d’altitude. Des habits chauds, une protection contre la pluie et de bonnes chaussures de marche sont indispensables.

 

Les zones réservées aux spectateurs ne peuvent être atteintes qu’à pied et avec un bon équipement en passant par les chemins de montagne balisés. Pour s’y rendre, il faut être en bonne forme physique, sachant que les trajets se font sous la responsabilité de chacun.

Il est impératif d’observer les instructions des organes de sécurité. Un service de sauvetage et un service sanitaire sont mis en place. De l’aide peut être demandée en passant par le personnel chargé de surveiller les zones d’accès autorisées.

Les présentations commencent toujours à 14h00 précisément. Les chemins d’accès d’Ebenfluh et de Tschingel sont bloqués à partir de13h30. Durée de la démonstration : environ une heure et demie.

Tout le secteur de la place de tir d’aviation est annoncé comme zone dangereuse. Les barrières des zones sécurisées ne doivent être franchies sous aucun prétexte. Pendant les exercices de tir d’aviation, tous les spectateurs doivent se trouver dans les zones délimitées qui leur sont réservées. Le nombre de spectateurs est donc limité.

Les démonstrations de vol sont commentées par haut-parleurs dans toutes les zones réservées aux spectateurs. Des toilettes sont mises à disposition dans toutes les zones.

 

 

Voici un aperçu du programme :

 

Tirs au canon en montagne

Parade F/A-18 et F-5

Présentation du PC-21

Mobilité lors des tirs au canon en montagne

Engagement d’éclaireurs parachutistes

Opérations de sauvetage et d’extinction

Démonstration des caractéristiques de vol du Cougar

Démonstration des caractéristiques de vol du F/A-18

Démonstration de la Patrouille Suisse

Les avions de type F/A-18 Hornet, F-5 Tiger, PC-21

et les hélicoptères Super Puma, Cougar et EC635 participeront aux exercices de tir d’aviation.

Le même programme sera présenté les deux jours.

 

axalp2013_203.jpg

Photos : Boeing F/A-18 C/D Hornet Axalp 2013 @ Peter Steehouwer

27/09/2015

Boeing élargit sa coopération avec la Chine !

180895786.jpg

 

 

Lors de la visite du président de la République populaire de Chine, M. Xi Jinping, sur le site de production d’avions gros porteur de Boeing à Everett (Seattle), Boeing a annoncé plusieurs accords en vue d’élargir et d’approfondir sa coopération avec la Chine.

Les accords concernent des commandes et des engagements d’achats portant sur 300 avions monocouloirs et gros-porteurs ainsi que l’extension de la collaboration entre Boeing et l’industrie aéronautique chinoise.

Ensemble, Boeing et la Chine se sont engagés à poursuivre le développement de l’aviation chinoise et à atteindre les objectifs stratégiques de Boeing sur ce qui sera demain le plus grand marché mondial pour les avions commerciaux.

 

Aux côtés des dirigeants de Boeing, le président Xi a visité les lignes d’assemblage final des avions B787 « Dreamliner », B777 et B747-800, dont un grand nombre de composants sont fabriqués par des fournisseurs chinois.

Dennis Muilenburg, président et CEO de Boeing, a déclaré que Boeing appréciait la confiance continue accordée par la Chine. « Cette visite du président Xi marque un nouveau chapitre dans les liens précieux tissés entre Boeing et la Chine », a déclaré Dennis Muilenburg. « Boeing s’engage à renforcer et à approfondir ses liens de partenariat avec la Chine de façon mutuellement bénéfique afin d’apporter des résultats positifs tant pour Boeing que pour ses partenaires chinois. »

« Boeing poursuivra son étroite collaboration avec ses clients, fournisseurs et autres partenaires en Chine afin d’accompagner la croissance à long terme de l’aviation chinoise, ainsi que l’emploi ici, aux États-Unis », a pour sa part déclaré Ray Conner, président et CEO de la division Boeing Aviation Commerciale.

 

Les accords annoncés sont les suivants :

Boeing et la NDRC ont signé un protocole d’accord destiné à poursuivre leur coopération stratégique à long terme en s’appuyant sur plusieurs « piliers de partenariat » :

            Coopération industrielle ;

Poursuite du développement d’un système de transport aérien de classe mondiale avec la fourniture à la Chine d’avions et de services Boeing ;

            Développement de technologies visant à réduire l’impact environnemental de l’aviation et à promouvoir le développement durable ;

            Formation et développement de la prochaine génération de leaders de l’industrie de l’aviation chinoise ;

            Poursuite de la coopération pour plus de sécurité, d’efficacité et de capacité dans le système de transport aérien chinois.

 

Commandes et engagements d’achats enregistrés par Boeing Aviation Commerciale:

Boeing et la société CACS (China Aviation Supplies Holding Company) ont signé un accord général (GTA General Terms Agreement) portant sur l’achat de 300 avions d’une valeur globale d’environ 38 milliards de dollars au prix catalogue.

 

Les commandes et engagements d’achats se répartissent comme suit :

 

            240 avions destinés à des compagnies aériennes chinoises, dont 190 monocouloirs de type B737 et 50 appareils gros-porteurs ; 60 Boeing B737 destinés aux sociétés de leasing ICBC et CDB Leasing.

 

Un nouveau centre de finition et de livraison en Chine pour le « 737 » :

Boeing et la société COMAC (Commercial Aircraft Corporation of China, Ltd.) vont ouvrir en Chine un site dédié à la réalisation des aménagements intérieurs, à la peinture et la livraison des Boeing B737 destinés aux clients chinois. Ce site exploité conjointement par les deux sociétés permettra à Boeing d’étendre considérablement sa collaboration avec l’industrie aéronautique chinoise, tout en soutenant les hausses de cadences de production de l’usine d’assemblage final de B737 de Renton à proximité de Seattle. Le site implanté en Chine ne diminuera pas le nombre d’emplois liés au programme B737 dans l’État de Washington.

Boeing, COMAC et le gouvernement chinois travaillent à la finalisation d’un accord et annonceront à une date ultérieure le lieu d’implantation de l’usine et la date des premières livraisons. Boeing, qui produit actuellement le nombre record de 42 avions B737 par mois, portera ses cadences de production à 47 appareils par mois en 2017 et à 52 unités en 2018 afin de répondre à la forte demande que rencontre le B737, le monocouloir le plus économe en carburant au monde.

Extension de la collaboration entre Boeing et AVIC:

Boeing et la société AVIC (Aviation Industry Corp. of China) ont annoncé l’extension de leur collaboration à long terme dans le cadre des programmes d’avions commerciaux de Boeing. Aux termes d’un accord-cadre, les deux entreprises ont annoncé leur intention de poursuivre le développement des capacités de production d’AVIC avec l’apport de nouveaux moyens de production de composants et d’ensembles majeurs. Cet accord comprend également le développement des infrastructures d’AVIC ainsi que de ses pratiques industrielles, notamment dans le domaine de la gestion de la chaîne d’approvisionnement.

 

Coopération sur les biocarburants :

Selon des études réalisées par le ministère américain de l’Énergie, les biocarburants produits de manière durable permettent de réduire les émissions de dioxyde de carbone de 50 à 80 % par rapport au kérosène tout au long de leur cycle de vie.

Depuis l’arrivée du Président américain Richard Nixon à Pékin en 1972 à bord de l’avion Air Force One, un Boeing 707, Boeing collabore avec des partenaires chinois pour accompagner le développement du système de transport aérien chinois. Aujourd’hui, plus de 50 % des avions commerciaux exploités en Chine sont construits par Boeing. Au cours des 20 prochaines années, la Chine sera le plus important marché mondial pour les avions commerciaux de Boeing avec des besoins évalués à 6 330 nouveaux appareils pour une valeur estimée à 950 milliards de dollars.

Boeing est le principal client international de l’industrie aéronautique chinoise, dont plusieurs entreprises sont impliquées dans la production des Boeing B737, B747, B767, B777 et B787 « Dreamliner ». Boeing collabore avec des industriels, des universités et des instituts de recherche chinois en vue de développer des biocarburants aéronautiques durables et d’améliorer la gestion du trafic aérien.

 

winglet2.jpg

Photos : B787-900 « Dreamliner » 2 famille B737 MAX @ Boeing