07/09/2015

L’Australie a choisi le Pilatus PC-21 !

7-2012-4-pc-21.jpg

 

 

Département australien de la Défense (DoD) a choisi le nouvel avion école  qui équipera la Royal Australian Air Force (RAAF), il s’agit du Pilatus PC-21. L’avion de l’avionneur suisse remplacera la flotte actuelle de 69 Pilatus PC-9. Cette commande confirme que l’Australie apprécie particulièrement l’avionneur basé Stans.

 

Le perdant de la compétition l’équipe emmenée par BAE Systems Australia et le  Beechcraft T-6C en partenariat avec CAE Australie.

La commande comprend un total de 49 Pilatus PC-21 qui seront acquis dans le cadre du programme « AIR 5428 ». Pilatus travaillera avec Lockheed-Martin qui travaillera en tant que soumissionnaire. Le système de formation du PC-21 va être spécifiquement adapté pour la transition des pilotes sur le futur Lockheed-martin F-35 de la RAAF.

 

6ème client :

L’Australie devient ainsi le 6ème client pour le système d’entrainement PC-21, les autres pays sont : la Suisse avec 8 appareils (2 en options), Singapour 19 aéronefs, les Emirats arabes unis 25 appareils, l’Arabie Saoudite 55 appareils en commandes et le Qatar 24 appareils en commandes.

 

La génération PC-21:

Le PC-21 permet une formation complète des élèves pilotes et ceci avec des possibilités offrant une nouvelle dimension. En effet, il s’agit là, d’un système d’écolage en vol performant, qui remplace totalement la transition sur avion école à réaction de type Hawk ou Alpha jet. En effet, le PC-21 offre la possibilité unique au monde  d’assurer une transition directe vers des chasseurs modernes tels que F/A-18, Rafale, Gripen, Eurofighter, pour ne citer que ceux-là. Il est également possible d’opter pour une combinaison en binôme avec un jet école, dans ce cas la formation sur jet peut être réduite en nombre d’heure. Les coûts de formation, de maintenance sont très largement diminués, sans oublier la réduction significative des nuisances sonores et de l’optimisation de la consommation de kérosène. L'avion permet une simulation complète et ceci sans armement, car ceux-ci sont simulés grâce à une interface spécialement développée pour l’avion.

 

PC21_Intro_007.JPG

Photos : 1 Pilatus PC-21  2 Cockpit @ Pilatus Aircraft

Commentaires

La réussite commerciale de Pilatus est impressionnante. Sa gamme d'avion d'entraînement couvre toute les demandes. Les performances de la dernière patrouille de Pilatus m'a impressionné.

Écrit par : Benoit | 07/09/2015

je suis toujours sceptique sur la capacité d'un petit turboprop comme le PC 21 à restituer à l'élève pilote les sensations de vol qui doivent le préparer à être le jockey de montures comme le F 35 ...Dans les états-majors , la notion d'économies vient se nicher partout maintenant . Bientôt on passera du simulateur au chasseur 5è génération !

Écrit par : philbeau | 07/09/2015

@philibeau : c'est le rapport poids/poussée qui compte le plus... et un turboprop n'est pas si éloigné d'un turboréacteur sans PC.

Bel oiseau.

Écrit par : v_atekor | 08/09/2015

Il est clair qu'un Turbo prop ne remplace pas un avion à réaction, mais cela à l'avantage d'habituer le pilote au pilotage basique avec un tableau de bord moderne. L'interface homme machine est devenue aussi importante que le pilotage pure. C'est une bonne étape avant le passage sur un avion d'entrainement à réaction.

Écrit par : FabienM. | 08/09/2015

@FabienM. La formation des pilotes en Suisse: La première phase se déroule sur l’avion d’entraînement Pilatus PC-7. Lors de la seconde phase, les futurs pilotes de chasse sont formés à bord du Pilatus PC-21. Et après, dans la troisième phase, ils volent sur le F/A-18 C/D (Hornet). Il n’y a aucun avion d'entrainement à réaction.

Écrit par : Karl Rieder | 08/09/2015

@FabineM. c'est tout l'intérêt du PC-21, plus besoin d'un jet école, le système de formation du PC-21 permet d'être adapté en vue du futur avion que l'élève va piloter, Rafale, Gripen, F-35, Eurofighter, F-16, l'avion dispose de son propre simulateur en interne qui permet l'adaptation et l'entrainement avec les futurs armes de manière virtuelle tout comme comme avec le futur environnement de l'avion de combat auquel il est destiné.

Écrit par : Steeve | 08/09/2015

Il n'empêche...
Une patrouille nationale telle que les Red Arrows ou la Patrouille de France, ça aura moins de gueule sur turboprop...

Écrit par : Matt | 09/09/2015

Les commentaires sont fermés.