06/09/2015

Fret aérien, la chute s’accélère !

90.jpg

 

 

 

Genève - L'Association du transport aérien international (IATA) a publié des données pour les marchés mondiaux de fret aérien montrant une baisse de la demande de fret aérien en juillet par rapport au même mois de l'an dernier. Les volumes de fret aérien mesurés en kilomètres de fret (FTK) tonnes ont reculé de 0,6%, en ligne avec la croissance économique mondiale plus faible.

La baisse se généralise dans toutes les régions à l'exception de l'Afrique et le Moyen-Orient. Les baisses les plus prononcées étaient dans les Amériques, où les volumes ont reculé plus de 5% par rapport à juillet ici 2014.

 

"La récente tourmente boursière montre que les investisseurs ont des craintes réelles quant à la vigueur de l'économie mondiale. Et la performance décevante de fret en juillet est symptomatique d'un ralentissement de la croissance économique plus large. La combinaison de la transition continue de la Chine vers les marchés domestiques, la faiblesse plus large dans les marchés émergents, et le ralentissement du commerce mondial indique qu'il continuera d'être malmené pour le fret aérien dans les mois à venir ", a déclaré Tony Tyler, directeur général de l'IATA.

 

    Les transporteurs d'Asie-Pacifique ont connu une baisse de FTK de 1,9% en juillet par rapport à juillet 2014, et la capacité accrue de 5,3%. La région a connu des baisses notables dans les importations et les exportations au cours de 2015, avec notamment la fabrication chinoise en difficulté.

 

    Les transporteurs européens ont signalé une baisse de la demande en juin de 1,5% par rapport à il y a un an et la capacité a augmenté de 3,9%. Europe centrale et orientale a eu un quelques mois particulièrement difficile, avec le commerce dans cette région de tomber autour de 10% depuis la fin du premier trimestre.

 

    Les compagnies aériennes nord-américaines ont connu une baisse de 3,7% d'année en année et la capacité a augmenté de 5,4%. Malgré la faible performance de l'économie américaine au premier trimestre, le fret aérien a bénéficié d'un transfert vers l’aérien à la suite des grèves des ports de la côte Ouest. Cet impact a disparu et même si la performance économique probablement amélioré en Q2, cela ne semblent pas propulser une plus forte demande de fret aérien.

 

    Les transporteurs du Moyen-Orient ont vu la plus forte croissance de la demande en expansion de 10,8%, et la capacité croissante de 18,3%. La raison de la performance légèrement plus modérée en juillet est attribuable au calendrier du Ramadan, qui donne traditionnellement un coup de pouce au fret aérien. Le Ramadan a commencé en juin de cette année, alors qu'elle a eu lieu essentiellement en juillet en 2014.

 

    Les transporteurs d'Amérique latine ont signalé une baisse de la demande de 5,1% d'année en année, et les capacités élargies de 3,2%. L'activité commerciale régionale au Brésil et en Argentine était très solide dans la première moitié de 2015, mais cela n'a pas traduit une plus forte demande pour le fret aérien.

 

Les transporteurs d'Afrique ont connu une croissance de la demande de 3,6%, et la capacité a augmenté de 11,4%. Contrairement à l'Amérique latine, la forte performance commerciale régionale dans la région a soutenu la croissance du fret aérien solide, malgré la sous-performance des économies du Nigéria.

 

r8390.jpg

Photos : 1 B777F Thaï Cargo @ Tei 2 B747-400 UPS @ Marc Buchler

Commentaires

Sauf erreur de ma part, le fret aérien est un indice de la bonne santé de l'économie international. Certes, le plus gros est transporté par bateaux. Mais l'économie va si bien que l'on nous dit? Ou il y a un changement de comportement d'achat des consommateurs?

Écrit par : Benoit | 06/09/2015

Les commentaires sont fermés.