27/08/2015

L’Egypte va recevoir des Ka-52 « Alligator » :

maxresdefault.jpg

 

 

Egypte s’apprête a recevoir environ 50 hélicoptères d'attaque Kamov Ka-52 Alligator »d’ici la fin de la décennie. Il semble que le contrat a été signé discrètement au printemps de cette année entre le gouvernement égyptien et l'exportateur d'armement russe Rosoboronexport.

C’est lors du dernier Salon du Bourget, que  le chef de la délégation de l'exportateur d'armement russe Rosoboronexport Sergueï Kornev a révélé l’information, selon laquelle, la Russie préparait un ou plusieurs contrats d’exportation pour l’Alligator. A cette époque, aucun nom de client n’avait transpiré.

 

Le Kamov Ka-52 « Alligator » :

Le Kamov Ka-52 «Alligator» est un hélicoptère de combat de hautes performances avec une capacité jour et nuit, doté d’une capacité de survie élevée. Doté d’une conception de rotor coaxial, il offre un plafond de vol stationnaire de 4000m et la vitesse verticale de montée atteint 10m seconde à une altitude de 2.500 m. Equipé d’un cockpit blindé qui résiste aux projectiles de 12,7. Les deux pilotes disposent en outre d’un système d’éjection inédit qui éjecte en premier le rotor coaxial. puis déclenche l’éjection des deux sièges, du pilote et du mitrailleur.

Les systèmes de vol comprennent un système de navigation inertielle (INS), un pilote automatique et affichage tête haute (HUD). Les capteurs comprennent pod infrarouge (FLIR) et un radar de suivi de terrain. Le Ka-52 est équipé d'un récepteur d'alerte radar couplé à un système de guerre électronique. Le Ka-52 est propulsé par deux turbines Klimov117VMA, fournissant chacune 2.200 CV (1660 kW). Les moteurs sont placés de chaque côté du fuselage pour renforcer la capacité de survie au combat. L'hélicoptère a également une unité de puissance auxiliaire (APU) pour le fonctionnement autonome. L'hélicoptère disposant de petites ailes équipées chacune rails de suspension, ainsi, que les contre-mesures de bout en bout d'aile. L’Alligator peut emporter jusqu’à 12 missiles anti-char «Vikhr» d’une portée de 8 km.  Le Ka-52 est armé d'un canon  2A42 à tir rapide de 30mm, sans restriction d’azimut. 

 

mglhbi9.jpg

Photos : 1 Ka-52 Alligator @ Anfrey Zinchuk  2 En vol @ Rosoboronexport

Commentaires

Des Ka52 comme ceux prévu pour les "Mistrals russes", un hasard?

Écrit par : HDG | 27/08/2015

Mais où l'Egypte , qui comme chacun sait n'est pas un pays riche , trouve-t-elle les sommes colossales pour tout cet armement ?

Écrit par : philbeau | 27/08/2015

50! C'est énorme! L'Égypte sera mieux armée que beaucoup des pays européens... Je pensais bien que les Russes avaient profité du dernier salon de Paris pour signer des contrats juteux malgré les embargos, mais à ce point-là...
Enfin, c'est un excellent choix d'équipement en tout cas.

Écrit par : Chouette! | 28/08/2015

L'Égypte se détourne des États-Unis pour leur matériel militaire. L'Arabie Saoudite financera-t-elle longtemps ces acquisitions? Les USA vont-ils arrêter leur aide militaire?
C'est bien la version K de cet hélicoptère qui devait se poser sur les BPC de type Mistral?

Écrit par : Benoit | 28/08/2015

Intéressant: l'Egypte achète des hélicoptères russes avec de l'argent des USA qui ont mis en place un embargo contre la Russie.
Je ne vois pas d'autre moyen de financement sauf.... Peut-être en échangeant un... Rafale!

Écrit par : Al&X | 28/08/2015

Bah question financement, ils en ont peut eu un de même type que celui des brésiliens pour l'achat des Gripen.

Écrit par : georges | 28/08/2015

@Vraiement ?Le brésil a financé sur ses propres fond en négociant un bon taux d'échange, l'Egypte est aidée par des fonds des USA et de pays voisins et d'un coup de pouce du gouvernement français pour le Rafale. Rien à voir donc.

Écrit par : Carlos | 28/08/2015

Apparemment démenti par Rosoboronexport.

L'Egypte possèdent déjà des Apaches (AH-64D) donc peut-être un coup de com des russes lors du salon MAKS-2015.

Écrit par : Stéphane | 29/08/2015

Il est certain que l'Egypte est un pays pauvre , mais possédant un enjeu de taille Le canal de Suez de fait l'armée de l'air a toujours aligné des matériel de pointe :Phantom, F16 C/D Mirage 2000,Apache dont les financements n'ont de fait posé aucun problème Actuellement . le maintien a niveau de cette force paraît strictement indispensable compte tenu des tensions bien connues et quelque soit les"sacrifices financiers" que doivent consentir les pays pour qui le maintien de l'accès à ce canal reste essentiel.Donc je pense que le ciel égyptien réservera bien des surprises encore ( A 400M, A 330 MRTT ?°)

Écrit par : guy | 29/08/2015

Je partage les craintes exprimées par "AI&X" concernant un transfert de technologie en catimini possible concernant le Rafale vers les russes - J'ai cette impression collée au fond de la gorge depuis le début et impossible de m'en défaire - J’espère que Dassault et le MinDef n'ont pas manqué d'anticiper cette mauvaise possibilité.

Écrit par : nonmaisdisdonc | 29/08/2015

¨Je partage les craintes exprimées par "AI&X" concernant un transfert de technologie en catimini possible concernant le Rafale vers les russes - J'ai cette impression collée au fond de la gorge depuis le début et impossible de m'en défaire - J’espère que Dassault et le MinDef n'ont pas manqué d'anticiper cette mauvaise possibilité¨

Égypte à autre chose à fair que de livre un rafale aux russes( ça veut dire que les russes ne savent pas faire un avion pour demander ceci), et cet avion et très précieux pour l’Égypte, donc il ne peuvent pas se permettent d'un perdre un pour un pays donc qu'il apprécie mal la porté (la Russie)et tout ceci est strictement surveiller.

Écrit par : adrien | 30/08/2015

Si l'Égypte utilise intelligemment les revenus des réserves de gaz découvert en mer récemment. Elle sera moins pauvre, sa population moins pauvre, mieux soigné, mieux éduqué. Elle pourrait être moins dépendante d'autres nation pour sa politique extérieur et militaire.

Écrit par : Benoit | 30/08/2015

Au niveau maintenance, l'Egypte s'engage dans la quadrature du cercle.
L'armée égyptienne dispose déjà d'AH-64; maintenant une flotte de Kamov,qui n'ont absolument rien à voir avec les hélicoptères occidentaux ne va faciliterai les operTions ni la maintenance.

Écrit par : Al&X | 31/08/2015

je pense effectivement que la Russie a bien d'autres solutions que L' Egypte pour connaitre les secrets du Rafale (ne serait ce que l'Inde depuis que traine le contrat ce pays doit tout savoir sur l'avion et il n'y a pas de raison que l'espionnage industriel russe soit désormais moins efficace que celui de l'ex URSS°)° ;quand à la difficulté de mettre en oeuvre le KA 52 je pense que la Russie assurera bien le service après vente par la présence d'ingénieurs, de Kamov .Par contre les Alligator remplacerons t' il' les Apaches (dans ce cas ces derniers trouveraient facilement preneurs en occasions) où les compléteront'il

Écrit par : guy | 31/08/2015

@nonmaisdisdonc : aucune crainte à avoir là dessus. Si Dassault propose au Brésil, mais surtout à l'Inde, une production locale à 100% et l'ouverture des codes sources, c'est probablement parce qu'il n'y a plus rien à gratter pour les Russes ni pour personne, et que ce qui est vraiment trop sensible a été supprimé de l'offre.
.
Je crois surtout que 50 hélicoptères de combat **de plus** qui correspondent, incidemment, à ceux qu'il faudrait embarquer les ex-Sébastopol et Vladivostok....

Écrit par : v_atekor | 04/09/2015

Quelques images de cet hélicoptère.

http://englishrussia.com/2015/09/30/russian-combat-helicopters-ka-52s-got-prepared/

Écrit par : Benoit | 01/10/2015

Les commentaires sont fermés.