25/08/2015

L’US Air Force va déployer des F-22 en Europe !

54948.jpg

 

 

L'US Air Force va déployer de Lockheed-Martin F-22 « Raptor » en Europe dans le cadre de «l’European Reassurance Initiative ». Ces appareils vont venir grossir les rangs de différents autres d’avions déjà déployés sur le vieux contient, le nombre n'est pour l'instant pas communiqué.

L’objectif du Pentagone vise à apaiser les inquiétudes des alliés des États-Unis au sujet de l'activité russe en Ukraine. Il s’agit également de renforcer sensiblement le nombre d’avions de combat en direction de l’Est de l’Europe, dont la dotation est particulièrement faible.

Les Lockheed-Martin F-22 vont venir se joindre aux trois Boeing B-52H « Stratofortress » et deux Northrop-Grumman B-2 « Spirit » basés au Royaume-Uni ainsi que les 12 avions d'attaque Fairchild-République A-10C « Thunderbolt II » basé en l'Estonie (second déploiement).

 

 Rappel :

Le F-22 a été conçu pour réduire au maximum sa signature radar qui, au final, est environ 100 fois inférieure à celle d’un F-15 «Eagle» bien que les deux avions aient à peu près la même taille. L'avion est entièrement recouvert d'une peinture absorbant les ondes radar. De plus les surfaces de contrôles sont conçues par thermoformage pour éviter d'utiliser des rivets qui créeraient des aspérités et ses antennes et détecteurs sont noyés dans le revêtement.

Pour réduire la signature infrarouge le F-22  dispose d’un système de refroidissement très sophistiqué. La chaleur est évacuée dans le carburant et part dans le sillage des réacteurs. Ce système ayant été calculé avec une tolérance réduite, quand l'avion termine sa mission, les équipements internes sont à haute température et pour diminuer la chaleur, les soutes sont ouvertes au sol. C'est l'une des raisons qui font que les frais de maintenance  du F-22 sont particulièrement élevés.

Le Raptor dispose de son armement dans deux soutes latérales et une soute ventrale, afin, de maintenir sa furtivité. Les soutes latérales peuvent contenir 1 missile AIM-9 «Sidewinder»chacune. La soute ventrale peut recevoir 4 à 6 missiles AIM 120 AMRAAM, dans les soutes latérales et 2 AIM-120 AMRAAM ou 8 bombes  GBU39. Le F-22 dispose cependant de 4 pylônes sous les ailes, utilisables quand la furtivité n'est pas indispensable.

Le radar principal de type AESA est couplé directement aux divers capteurs noyé dans la cellule. Les moteurs Pratt & Whiney F119 qui produisent environ 38.000 livres de poussée chacun, permettent une vitesse de croisière Mach 1,8, sans postcombustion. Avec postcombustion la vitesse maximale est  d’environ Mach 2,2 et l’avion peut voler à 60.000 pieds. Les tuyères des réacteurs sont dotées de la poussée vectorielle et peuvent être orientées de 40 degrés vers le haut ou le bas, soit pour améliorer la manœuvrabilité, lors d'un combat aérien, soit pour réduire la distance de décollage.

Le F-22 est le premier avion militaire à disposer d'un tableau de bord entièrement composé d'écrans LCD multi-fonctions couleurs, en complément du système HOTAS (MMM, Mains sur Manettes et manche) et du viseur tête-haute.

 

539.jpg

Photos : Lockheed-Martin F-22 Raptor @ USAF

Commentaires

Une grande stupidité des USA pour faire renaître la "Guerre Froide" en Europe pour un objectif clair : vendre du matériel sous couvert du NATO dont ils se désengagent !

Écrit par : Paul de Foucaud | 25/08/2015

C'est la Russie qui menace ses voisins, les USA ne font que répondre aux appels à l'aide de leurs alliés de l'OTAN. Et ce ne sont pas seulement les anciens satellites de l'URSS qui sont menacés, l'espace aérien finlandais est violé par l'aviation russe de façon répétitive ainsi que celui de la Suède. Même des F-16 portugais ont du intercepter un bombardier russe qui s'approchait trop près de la péninsule ibérique!

Écrit par : Imhof | 25/08/2015

Chouette, nous avons le droit au dinosaure de l'USAF car sa liaison 16 n'est pas compatible avec celle des autres avions de l'OTAN. Elle ne marche que dans un seul sens. Pour des raisons de discrétion, le F22 n'émet pas. Certes il peut recevoir des ordres par la radio, par satellites. Nos experts pourrons vérifier que les radars passifs détectent les avions furtifs. Le radar Grave pourrait également les voir. Nous bétons, je l'espère, si des systèmes peuvent détecter les perturbations de sillage de ceux-ci.

Écrit par : Benoit | 26/08/2015

Regardons le côté positif : nous allons enfin pouvoir admirer cette machine (trèèès bruyante) dans nos cieux!
En espérant les voir dans des meetings...

Écrit par : Al&X | 26/08/2015

@Benoit : Tu exagères et ce n'est pas bien : j'ai un monopole de l'exagération contre LM (et Rockwell) sur ce site ;-)
.
Après avoir mené sa première (et seule) mission de guerre en 10 ans d’existence l'an dernier (Après on l'a vite remplacé par des F16, prix de la maintenance, restrictions budgétaire...), il va enfin faire autre chose que la chasse à l'ours dans les déserts glacés du Canada et bronzette sur les plages de Floride.
.
Plus sérieusement : il semble sortir de son cocon régulièrement, je suspecte qu'il est (enfin) prêt et que ses défauts de jeunesse sont peu ou prou corrigés.

Écrit par : v_atekor | 26/08/2015

Le système de refroidissement de la trainée de cet avion me laisse perplexe... les lois physiques en thermodynamique sont implacables, et si on refroidit les tuyères en injectant de la chaleur ailleurs, on conserve toutefois la quantité totale d'énergie dissipée. L'avion lui-même devient plus chaud (bouillant) et donc la quantité totale d'infrarouge émise... est constante. Sauf que cette fois, la structure de l'avion émet aussi. Où est l'avantage ? dissiper la chaleur des réacteurs dans un volume d'air plus important ? la longueur d'onde des IR change ? n'est-ce pas contre-productif lorsqu'on fait évoluer un avion en altitude par des températures allégrement sous zéro ? et finalement, est-ce vraiment un avantage en considérant le développement des capteurs IR récents ?

Écrit par : PRossi | 26/08/2015

Avec leurs 185 appareils en service, ils vont en envoyer combien ?
Juste ce qu'il faut pour assurer le service marketing du F-35.
"Engagez-vous" qu'ils disaient !

Écrit par : Gian | 26/08/2015

V_Atekor, je suppose que c'est sur la liaison 16 que j'exagère. Le F22 a une liaison 16 de type Intra Flight Data Link incompatible avec la liaison 16 Multifonction Advanced Data Link des derniers avions de l'OTAN.
Il ne faut pas oublier que papy date un peu.Certes les défauts de jeunesse se corrigent peu à peu à coup de millions de dollar.C'est plus de la publicité pour rassurer les pays frontaliers de la Russie.

Écrit par : Benoit | 26/08/2015

Le refroidissement des fluides sortants de la tuyère se fait avec le carburant qui lui est ensuite brûlé dans le réacteur, oui c'est une manière de réduire les émanations de chaleur dans le traînée !

Écrit par : Corto | 26/08/2015

@Benoit:L'exagération, c'était pour le traiter de dinosaure. Il est quand même plus récent que le F16...

Tu as complètement raison sur le reste, même sur sa fonction décorative pour rassurer les pays de l'Est, comme naguère en Corée du sud, où il a plus servi pour les photographes que pour éviter les tir de missiles nucléaires Nord-Coréens.

PRossi : oui, la chaleur est emmagasinée dans le combustible qui est brûlé plus tard... mais l'important est que ce refroidissement n'est pas permanent, mais fait à la demande, de façon à ce qu'il disparaisse seulement dans les moments critiques, lorsqu'il est proche des radars.
.
D'autre part, les systèmes de poursuite IR visent généralement les points les plus. Or, si l'avion lance des leurres IR (métal en fusion expédié sur le côté) ce qui comptera pour le détecteur IR c'est la différence de chaleur entre les points les plus chauds. A ce compte, diminuer la densité démission IR des tuyère et la répartir sur toute la surface de l'avion réduit mécaniquement le "spot" des tuyère : le détecteur ira plus facilement sur les leurres qui sont alors des sources bien plus visibles.

Écrit par : v_atekor | 27/08/2015

... autre point que j'oubliais : même si l'émission IR totale est constante, la dissipation via les ailes réduit la densité IR à l'origine, avant que le signal ne soit diffusé dans l’atmosphère. Du point de vue d'un détecteur IR, il est d'autant mieux amorti que la densité de signal au départ est faible...
.
Bref : plus simple de voir une allumette dans la nuit, qu'un plat en céramique qui a été chauffé par l’allumette...

Écrit par : v_atekor | 27/08/2015

Je cite une autre source du dinosaure. Le langage ADA plus guère utiliser. Certes les microprocesseurs sont fiables, stable, et sans bug connus mais il faut faire les "musées" pour les trouver.
Extrait
En fait d'informatique, l'appareil est en effet... un dinosaure, comme l'a appelé récemment Air&Cosmos dans son numéro de décembre dernier. Car mettre à jour le bidule valant son poids en or est un casse-tête sans nom. Certaines puces de ses composants électroniques ne sont même plus vendues sur le marché : voilà le Pentagone à faire le tour des magasins RadioShack pour en dégotter dans leurs réserves : "do it together", dit il est vrai le slogan de la chaîne. Faites le vous-même ! En cherchant les pièces là, ou chez le chinois d'AliBaba... Les ordinateurs du F-22, élaborés avant sa construction en 1990, tournent en effet à... 25 mhz. C'est 56 fois plus lent que celui qui tourne dans l'i-Phone 6, note The Daily Beast. "Les processeurs archaïques du F-22 ne sont qu'un des moyens des milliards de dollars gaspillés par les contribuables par les processus de développement lourdement lents du Pentagone. Souvent, le Département de la Défense se retrouve à émettre un ordre spécial de petits lots de pièces obsolètes provenant de sources douteuses, qui ont parfois été tracées à des endroits comme la Chine pour soutenir ces technologies désuètes

source à prendre avec des pincettes. Tout mes excuses à ceux qui serait offensé
http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/l-etrange-avion-qui-demontre-les-166808

Écrit par : Benoit | 27/08/2015

@Benoit : oui, c'est assez vrai. Mais c'est le cas de presque tous les appareils, même récent, où de larges stocks doivent être constitués. Quant à ADA, il reste utilisé dans des domaines où il est reste utile comme dirait Lapalisse, c'est à dire lorsque la spécification mathématique guide le travail (Ariane 6 pour les futur prochains exemples...)

En réalité, ce que tu me dis me fait surtout penser qu'une partie des dev. du F35 paient les futures màj du F22 au dépend de ses clients "partners", mais c'est une autre histoire.

Écrit par : v_atekor | 27/08/2015

@Benoit
Rassurez vous sur un point :

Tous les avions sont équipés de processeurs dépassés et ceci pour plusieurs raisons :

-les concepteurs ont eu le temps de les "débugger"
-temps entre la conception du système et sa mise en service...
-rapidité d'évolution des microprocesseurs

Ainsi par exemple le GRIPEN E qui va mettre en service dans quelques années sera doté de microp qui ne seront plus fabriqué pour le grand publique et franchement dépassé pour l'utilisateur lambda mais largement assez performant pour ce que l'on veut en faire...

Écrit par : moi | 27/08/2015

@ v_atekor: Grand merci pour ces explications très claires. Justes deux remarques. Tout d'abord, dissiper de chaleur dans un liquide hautement inflammable n'est pas sans risque. Un coup de canon et... Et puis, le kérosène est volatil ce qui se traduit immédiatement par une forte montée en pression de tout le système. D'où le besoin d'utiliser des réservoirs, des raccords, des pompes, etc... nettement plus résistants... et nettement plus chers. Sans compter qu'il est impossible d'ajouter des bidons externes (enfin je suppose). Tout cela fournit une explication quant à son prix. Et deuxièmement, si c'était possiblement une bonne idée à l'époque, cette stratégie de dissipation est désormais contrecarrée par le développement fulgurant des missiles IR. Voilà pourquoi (outre le prix et l’obsolescence de son système informatique) je pense que cet appareil ne sera plus jamais construit.
Alors on résume ? et juste pour titiller un peu... un F22 bon pour l'hospice et un F35 mal conçu, un A10 vieillissant, un F16 à bout de souffle, une chaine de montage stoppée pour le F18, mais qu'est qu'il leur reste à part les F15 ? alors qu'en face... il serait peut-être temps de se rendre compte de la chance que nous avons en Europe avec nos constructeurs, non ?

Écrit par : PRossi | 27/08/2015

@V_Atekor, j'adore les belles histoires avant d'aller dormir.

Il était une fois, les Etats-unis inventent le F 35 pour se payer les modernisations du F22 par les malheurs acheteurs du premier nommé et pour faire baisser le prix de celui-ci par un nombre plus grand .......

Écrit par : Benoit | 28/08/2015

@PRossi, le F22 dispose de points d'emport sous les ailes pour des bidons de carburant. http://wallpaperus.org/aircraft-f22-4255x2831-wallpaper-628695/
Vous pensez que cet appareil ne sera plus jamais construit et vous avez peut-être raison. Cependant, lorsque la chaîne de production s'est arrêtée elle n'a pas été démantelée mais stockée.

Écrit par : Gian | 28/08/2015

De plus ces processeurs ne tournent même pas à 25 mhz, mais à 5 ou 6 mhz !

Aucun besoin de "vitesse" pour contrôler les commandes d'un avion, soit-il aussi complexe que le F-22 !

Écrit par : Corto | 28/08/2015

Chères toutes, chers tous, je vous confirme l'arrivée ce vendredi sur la base aérienne de Spangdahlem en Allemagne de quatre F-22 "Raptors".

Bon weekend à toutes & tous

Pk
avia news

Écrit par : PK | 28/08/2015

Benoit, les processeurs responsables des commandes sont des 8085 dont la conception date des années début 60, cependant c'est le seul processeur (en fait son langage assembleur) qui n'a jamais fait de bug depuis sa création, sur les milliards de la famille 8080 construits en et commercialisés depuis le milieu des années 70, personne n'a révélé un seul bug.

C'est le seul processeur autorisé par les constructeurs américains en aviation et c'est pour cette raison que depuis la digitalisation des commandes d'avions, les avions américains n'ont jamais connus de problèmes liés à des processeurs et je ne pense pas que ça change d'ici des décennies !

Je parle des processeurs servant aux commandes des avions américains, pas des processeurs servant aux autres applications intégrées dans les F-22 ou autres !

Si vous voulez quelques explications supplémentaires concernant les processeurs dans l'aviation, je me fait un plaisir !

Écrit par : Corto | 28/08/2015

C'est tout 4 avions. Donc une patrouille de 2 appareils. Pendant que les mécanos font la maintenances des deux autres On peut rire.

Merci Corto, je ne connaissais pas la référence des microprocesseurs 8085. Je pense que l'auteur se moque de la puissance de calcul du système de fusion de données du F22 par rapport à un smartphone ou une tablette. Heureusement pour le budget militaire US, et les pilotes que les puces ne plantent pas à la cadence de mon 1.5 mhz car au bout d'un an il n'y aurait plus de F22. On présente le F22 comme une merveille, le summum de la technologie. C'est en partie vraie sur certaines parties, carrément faux sur d'autres pour des raisons de sécurités.

Écrit par : Benoit | 29/08/2015

Benoit, les commandes n'ont rien à voir avec les puissances de calculs présentent dans les autres modules du F-22, comme les systèmes radars, les brouilleurs, les systèmes de communications, les systèmes de surveillances avec leurs interfaces pilotes etc etc !

Et c'est ce qui en font l'un des meilleurs avions du monde et de loin !

A mon humble avis, aucun chasseur n'est capable de confronter un F-22 et encore pour les 20 ou 30 prochaines années !

Écrit par : Corto | 29/08/2015

4 Raptor annoncé en Allemagne, et ben, on est loin de Reforger et autres exercices des années 80 ou des escadres entières traversé l'Atlantique....

Écrit par : Frédéric | 30/08/2015

Quelles que soient les cadences de leurs processeurs, 4 appareils en service est une cadence de marketing.
Cessons de regarder 4 des 185 avions produits pour mieux se concentrer sur ce que représente le F-35 ; une recherche hégémonique d'accaparement d'un marché.

Écrit par : Gian | 30/08/2015

@Corto : manque de bol, le F22 a été confronté au Rafale et à l'Eurofighter qui ont gagnés tous les deux la confrontation en dogfight. Pour le BVR, même si l'USAF refuse une confrontation, je ne pense pas que dans une situation réelle le F22 s'en sorte si bien, ni pour les 20 prochaines années, ni même en 2015.
.
Les radars AESA se généralise ce empêche le F22 de détecter un intercepteur, et si son radar AESA a une plus grande portée que ceux des rafales, EF et Su35, il n'en demeure pas moins qu'il lui faudra allumer son radar, au risque de se faire détecter, alors que les défenseurs pourront compter sur des radars grandes ondes qui, pour être imprécis par rapport aux uOndes, ne permettent pas moins de détecter cet avion. Enfin, comme dit plus haut, toutes les subtilités pour contrer les détecteurs IR ne pèsent pas lourd lorsque les nouvelles générations de missiles font leur approche finale avec une caméra IR+optique...
.
Ceux qui en sont le plus conscient sont probablement les militaires américains qui en substance déclaraient ce tantôt que peu importe qu'un avion soit plus ou moins discret : s'il y a un moyen quelconque de le détecter, il sera détecté et localisé par les nouvelles générations de capteurs et de calculateurs.

Écrit par : v_atekor | 31/08/2015

Bizarre tout de même. Les gaz de sortie avoisine (sur un turboréacteur civil s'entend ) les 1000 K (grosso modo 700 à 800 °C) après la turbine. Multiplié par une consommation élevée (en cas de manœuvre d'esquive et sans post-combustion) de l'ordre de qqs centaines de litres à la minute, une estimation à la louche montre que la quantité de chaleur engagée dans les ailes et à la structure ne doit pas dépasser les 10% de la totalité émise... d'autres avis ? De fait, et même si c’était une excellente idée à l'origine, les inconvénients de ce système sont certainement plus importants que les avantages aujourd'hui. La réalité est dure, mais le développement d'un engin de grande classe nécessite quoi, deux trois décennies ? c'est un développement à temps long. Et en parallèle, on a des développement à temps plus courts, celui ds missiliers par exemple. Et des temps encore plus courts, celui des systèmes informatiques. Si les développement des détecteur IR militaires a suivi ce que nous utilisons dans nos appareils de mesure (enfin il est plus probable qu'il le précède...) on a un gain de de l'ordre de deux ordres de grandeur... donc des appareils plus de 100x plus sensibles...
Et pour revenir sur un post précédent quand à l'avenir de la chasse et l'implication de plus en plus importante des robots, un article intéressant signé DARPA, le retour des Gremlins !
http://www.darpa.mil/news-events/2015-08-28
Bonne lecture

Écrit par : PRossi | 31/08/2015

La durée d'une mission peut allez jusqu'à 3 heures, soit 180 minutes !

PRossi, 180 minutes pour environ 10'000 litres de carburant, cela donne, hors décollage une moyenne inférieur à 50 litres à la minute !

Il est vrai que les premiers vols de F-22 ont connus de sérieux problèmes avec ce système de répartition de la chaleur, il semble que ce problème soit complètement résolu et cela depuis 2 ou 3 ans et le fait d'échanger la chaleur au travers du carburant n'a pour unique fonction de diminuer la signature thermique, surtout à haute altitude !

Je signale également, qu'aucun exercice entre le F-22 n'a été fait en dehors qu'avec des F-16 et j'attend patiemment qu'un Rafale se confronte dans les airs avec quoi que ce soit !

Écrit par : Corto | 31/08/2015

Petit cadeau pour Corto .....ecoutez surtout le souffle du pilote francais lors de ce dogfight avec le F-22...on sent qu il se prend des G :

https://www.youtube.com/watch?v=KOswfrc7Xtg

Écrit par : samuel | 31/08/2015

v_atekor, comique !

Il s'agit de jeux sur simulateurs !!!

Écrit par : Corto | 31/08/2015

L'Air Tactical Leadership Cours en 2009 aux Émirats arabes unies avec le 1/7 Provence, un jeu sur simulateur ? Et les Eurofighters allemands qui ont descendu les F22 lors du Red Flag en Alaska en 2012, un jeu sur simulateur également ? Ou plus probablement des avions bien plus légers pour le dogfight ?
.
Visiblement après avoir bloqué l'histoire de la micro électronique au processeur 8085(qui n'est plus guère utilisé au profit du Power durci, entre autres, il n'y a pas qu'Intel dans le monde) tu as aussi bloqué sur le F22.
.
Je suis au grand regret de t'informer que l'arquebuse qui a permis de gagner la bataille de Lépante est obsolète.

Écrit par : v_atekor | 01/09/2015

Le refroidissement d'un avion via la circulation du carburant, c'était déjà le cas sur le Concorde. Et ça n'a rien de secret: http://www.lytron.fr/Secteurs-dactivite/Solutions-thermiques-pour-defense-et-aerospatial
Les brevets de SNECMA dans le domaine cité sont dispo sur internet.Exemple:http://www.google.com/patents/EP0721061B1?cl=fr
@corto faut vraiment arrêter de troller

Écrit par : john | 01/09/2015

v_atekor,

Pourtant il suffit de lire les textes pour comprendre qu'il s'agit de simulateurs !

Mort de rire !!

Écrit par : Corto | 01/09/2015

v_atekor

"Ou plus probablement des avions bien plus légers pour le dogfight ?"


Tape dogfight sur google et va voir de quoi il s'agit !!!

Ce sont des jeux de simulateurs !!

Heureusement que le ridicule ne tue pas !!

Écrit par : Corto | 01/09/2015

https://fr.wikipedia.org/wiki/Dogfight

Écrit par : Corto | 01/09/2015

@Corto
Heureusement le ridicule ne tue pas ....
Vous nous aviez manqué ou pas...

Écrit par : moi | 01/09/2015

Rien ne sert de provoquer, c'est l'arme des faible, mais allez vous amusez sur vos playstations !

Écrit par : Corto | 02/09/2015

@Corto : bien tenté WP, mais non :
https://en.wikipedia.org/wiki/Dogfight

"A dogfight, or dog fight, is an aerial battle between fighter aircraft, conducted at close range. "

Écrit par : v_atekor | 02/09/2015

@v_atekor
Je crois que ce n'est pas la peine d'essayer de lui expliquer...

Écrit par : moi | 02/09/2015

Aucun F-22 n'a volé en dehors des cieux américains hormis 2 depuis une base américaine dans une seule mission en Syrie !

Écrit par : Corto | 02/09/2015

Dogfight est un jeu de simulation

et

dog fight signifie "combat de chiens" !!

Écrit par : Corto | 02/09/2015

@Corto : toujours pas, essaie encore une fois :
En Corée
http://www.lemonde.fr/asie-pacifique/article/2013/04/01/des-f-22-americains-dans-le-ciel-coreen_3151124_3216.html

Aux Emirats Arabes Unis :
https://www.defencetalk.com/us-deploys-f-22-fighter-jets-to-uae-officials-42125/

Et récemment en Allemagne, où il se confrontera aux pilotes polonais.

Sinon, l'Alaska c'est bien aux USA...


@moi : je sais bien, mais je veux savoir jusqu'où il ira dans la dénégation.

Écrit par : v_atekor | 02/09/2015

... et j'oubliais l'essentiel, des F22 sont habituellement stationnés à Okinawa, au Japon donc...

https://www.youtube.com/watch?v=4uKvz8BgmfE

Écrit par : v_atekor | 02/09/2015

@Corto :
Et pourquoi crois-tu que des éditeurs de jeux vidéo auraient appelé leur jeu de combat aérien par "combat de chien" ? Par défit contre la PETA ou parce que qu'en argot de l'USAF, l'expression "dog fight" se traduit par "combat tournoyant", expression chère à Closterman ?

Écrit par : v_atekor | 02/09/2015

V_atekor,

On ne va pas se prendre la tête de savoir si la base américaine à Okinawa est sur territoire américain, c'est un autre débat, concernant les 2 F-22 qui seraient stockés dans les émirats arabes, personne ne sait si ils réellement pris le vol dans des missions, mais certainement pas contre des Rafales ou Eurofighter comme dans le jeu pour enfants Dogfiht !!

Écrit par : Corto | 02/09/2015

@ John, merci pour les liens. Intéressant car le brevet semble se terminer ces jours... Si j'ai bien compris la dissipation de la chaleur concerne donc les circuits fermés d'huile des systèmes mécaniques liés à l'alternateur. Les ailes jouent le rôle d'échangeur de chaleur. Dans le lien on annonce aussi que la température max du kérosène ne doit pas dépasser les 150°C (à cette température, c'est du gaz sous pression...). Le souci vient lorsque l'avion évolue au ralenti sur le tarmac ou dans de fortes chaleurs:

"Il a déjà été proposé d'évacuer la chaleur dissipée par les transmissions de l'alternateur par un circuit spécial de carburant qui retourne le carburant réchauffé vers les ailes de l'avion, la surface des ailes jouant le rôle d'échangeur de chaleur carburant/air. Dans les pays chauds, cette solution présente l'inconvénient de surchauffer le carburant dans les ailes lorsque l'avion attend trop longtemps au sol le moment du décollage, les moteurs étant en rotation. Il faut alors arrêter les moteurs, vidanger le carburant chaud et le remplacer par du carburant frais"

ça, je vous laisse imaginer ce que cela veut dire "purger" du carburant hautement inflammable et sous pression... il semble cependant que l'ajout de circuits supplémentaires huile/huile et huile/kérosène permette à l'avion de refroidir suffisamment... ouaip, je demande à voir, car bonjour les contraintes et le poids, et la place prise par ces systèmes, certainement redondants. Vous imaginez une aile remplie de carburant porté à 150°C, à une altitude où il fait -60°C ?? et où il ne faut pas que l'huile fige... et pourtant, il semble bel et bien que ça marche. Chapeau bas, Messieurs. La détection IR ensuite, c'est une autre histoire...

Écrit par : PRossi | 02/09/2015

Bonsoir,

@v_atekor et corto

Je ne dirais qu'une chose : STOP !

D'avance, merci.

Cordialement / Frédéric

Écrit par : FredericA | 02/09/2015

FredericA,

Enfin un vrai chef de famille !!

Écrit par : Corto | 03/09/2015

Dommage, ça commençait à peine à devenir drôle !!

Écrit par : Corto | 03/09/2015

Deux lien intéressant, où on apprend que les UAE revendiquent aussi une victoire sur le F22 avec des M2k :
http://theaviationist.com/2013/06/19/f-22-shot-down-by-rafale/comment-page-1/
http://theaviationist.com/2012/07/13/fia12-typhoon-raptor/

Le second article parle en particulier de la détection IR, de PRossi : tu as tout à fait raison. D'après les pilotes de la RAF cités, l'IRSTT est capable de détecter une source dans un rayon de 50km (j'imagine que cette info est de toute façon sous évaluée pour des raisons de CD, comme la portée de SPECTRA dans le domaine IR), mais si on couple ça a la portée supérieure du météor sur l'AMRAAM, et à la surface IR mécaniquement très supérieure du F22 sur l'EF ou le Rafale, je ne donnerais pas cher du F22 contre l'un de ces deux chasseurs+météor, même en BWR... Bref : oui c'est un dinosaure.

Écrit par : v_atekor | 03/09/2015

PRossi,

Le système d'alimentation en carburant du F-22 à posé et pose encore pas mal de problèmes dans la conception du F-22.

Cependant, il semblerait que malgré le fait que le F-22 ne soit pas entièrement opérationnel principalement à cause de problèmes liés à l'alimentation en carburant, l'avion fonctionne et peut by-passer, du moins partiellement le système de refroidissement en cause.

Cette affaire avait fait couler pas mal d'encre dans les années 2010-2012.

Écrit par : Corto | 03/09/2015

Les commentaires sont fermés.