26/07/2015

Premières photos du Ka-52 « Katran » !

webka-52k-on-display.jpg

 

 

Saint-Pétersbourg, l’hélicoptériste Kamov a présenté officiellement, ce mois pour la première, fois le prototype de la version navale du Ka-52, le « Katran ». L’aéronef a volé pour la première fois en mars de cette année.

 

Selon son concepteur le Ka-52K dispose d’un système de rotor retravaillé avec des roulements élastomères dans les points de fixation qui permettent un poids décollage plus élevés. De plus, les raccords d’ailes sont également renforcés pour permettent l’emport des charges plus lourdes dont notamment des missiles à grandes portées. Lors de la présentation du Ka-52K « Katran », celui-ci était entouré des missiles Kh-38MLE et Kh-35VE. Le Kh-38MLE supersonique à guidage laser permet des tirs contre des cibles blindées terrestres, ainsi que des cibles durcies à une distance de 40km. Le Kh-35VE est un missile antinavire subsonique d’une portée de 120km Les données concernant la cibles peuvent être entrées dans la mémoire du missile depuis l'avion tireur ou depuis d'autres sources externes. Les données concernant son propre vol sont introduites après celles de la cible. Un système de navigation inertielle dirige le vol du missile pendant la première partie de son vol, le stabilisant à une altitude donnée et le dirigeant vers la zone approximative dans laquelle navigue sa cible. En approchant d'une certaine distance de la cible, l'autodirecteur actif est allumé pour trouver, verrouiller et poursuivre la cible. La centrale inertielle du missile le dirige alors en direction de sa cible et diminue son altitude jusqu'à un niveau extrêmement bas (de l'ordre de quelques mètres). Lorsqu'il vole ainsi au-ras de la surface de l'eau, sa détection par les radars du navire visé devient très difficile, à-cause de la quantité importante d'échos parasites générés par les vagues juste en dessous de lui. À cette altitude, le missile continue sa séquence de guidage vers sa cible en corrélant les données reçues par le radar avec celles de la centrale inertielle, jusqu'à obtenir un impact.

 

2228046419.jpg

Le Kamov Ka-53k « Katran» :

 

Le Ka-52K "Katran" est une version navalisée du Ka-52 destiné à être embarquée à bord des bâtiments de la marine russe. Le Ka-52K bénéficie de pales et d’ailes repliables, d’un train d’atterrissage renforcé, d’un traitement anticorrosion ainsi que de nouvelles capacités comme la lutte antinavire. Contrairement à son homologue le Ka-52 «Alligator», le Ka-52K emportera la version bibande du radar «Arbalet» de type AESA avec un capteur en bande Ka (cibles terrestres) et un autre en bande X pour les cibles marines.

 

 

1557533_original.jpg

Photos : 1 & 2 le prototype du Ka-52K « Katran »@ Sergy

Commentaires

Magnifiques photos et superbe machine!
Je me demandais si les russes ont ainsi des hélicoptères encore a rotor conventionnel sur leurs navires ou seulement des coaxiaux?

Écrit par : Chouette! | 26/07/2015

Les commentaires sont fermés.