28/06/2015

Des P-3C « Orion » pour les Philippines ?

MSDF_P-3C_5076.jpg

 

Le ministère philippin de la Défense nationale (MDN) est entré en pourparlers avec le Japon pour un éventuel rachat d’avions de patrouille maritime Lockheed-Martin P-3C  « Orion » de seconde main.

 

Pour les Philippines, il s’agit de moderniser et de renforcer la sécurité maritime et ceci en fonction de moyens limités du point de vue financier. L’objectif étant d’acquérir quatre avions de patrouille maritime d’occasion d’ici 2020.

 

De son côté, la défense maritime du japon exploite une flotte de près de 70 P-3C « Orion » dont la plus part ont été produit sous licence par  Kawasaki Heavy Industries dans les années 1980. Le Japon prévoit de remplacer progressivement le P-3C avec le Kawasaki P-1. De fait, un certain nombre de P-3C pourraient être vendus à des pays comme les Philippines.

 

Lockheed-Martin P-3 « Orion » :

 

Le Lockheed P-3 Orion est un quadrimoteur à hélices. Le P-3 Orion est un dérivé militaire du projet d'avion civil Lockheed L-188 «Electra» qui a été abandonné.

 

En 1957, l’USN fait part de son besoin d'avoir un remplaçant à ses P2 «Neptune» vieillissant et encore doté de moteurs à pistons. Lockheed est sélectionné pour le développement de l'appareil.

 

Un premier prototype désigné YP3V-1 est construit. Il effectua son premier vol le 25 novembre 1959. Par rapport au modèle civil, dont il est issu, il est plus court de 2,24 m et est modifié pour accueillir une soute à bombes.

 

Ses essais effectués, il fut mis en production sous le nom de P-3A. 157 appareils de ce type furent construits. Il fut mis en service pour la première fois dans les forces armées des États-Unis en 1962.  Ils étaient équipés de propulseurs Allison T56-A-10W de 4 500 chevaux et du même système tactique que le P2V-7. À partir du 109e appareil, celui-ci fut remplacé par un système Deltic plus moderne tandis que les avions déjà en service furent rétrofités avec ce système.

 

Une seconde version vit le jour sous le nom de P-3B et fut construite à 145 exemplaires. Les différences avec le P-3A résidaient dans une nouvelle motorisation, des Allison T56-A-14, et la possibilité d'emporter des missiles AGM-12 Bullpup.

 

La version finale, P-3C, conserva la cellule et la motorisation de la précédente mais fut équipée d'un nouveau système de lutte anti-sous-marine et d'un Naval Tactical System.

 

Le dernier P-3C Orion construit quitta l'usine en 1996. Il reste cependant en service actif dans diverses marines.

 

800px-P-3C(010607Zp3-h).jpg

Photos : Kawasaki Heavy Industries/Lockheed-Martin P-3C japonais @ Force de défense du Japon

 

 

Les commentaires sont fermés.