22/06/2015

Le futur MiG-41 pourrait atteindre Mach 4 !

MiG-31_01.jpg

 

 

Moscou, on ne sait pas encore grand chose du projet concernant le futur  avion de combat  de type MiG-41. Sauf que celui-ci doit remplacer à terme les actuels MiG 25/31.

 

Selon Alexander Tarnaev, adjoint au Comité d’Etat d la Défense de la Douma, le futur MiG-41 serait développé  à partir du MiG-31 actuel. Si l'aspect visuel du nouvel intercepteur, est aujourd’hui inconnu, il semble que les ingénieurs russes devraient présenter leur projet au ministère russe de la Défense entre 2017 et 2020. L’avis devrait alors pouvoir remplacer les actuels MiG-31 à l’aube de 2028.

 

Contrer les USA et la Chine : 

 

Les Etas-Unis est la Chine s’activent pour sur les projets de drones d'attaque hypersoniques, ainsi que sur le futur bombardier stratégique, lui aussi hypersonique. Pour contrer les vitesses très élevées de ces futurs appareils, la Russie (qui travaille aussi sur un bombardier hypersonique le PAK-DA) prévoit de se doter d’un nouvel intercepteur particulièrement rapide lui aussi. 

 

Mach 4:

 

Pour ce faire, les ingénieurs de RAC-MiG travaillent sur un projet de MiG-41 capable de voler jusqu'à Mach 4,3 (soit environ 4’500 km/h). Ce futur « super » intercepteur devrait également être doté d’une nouvelle génération d’armes elles, aussi particulièrement, rapides.

 

La mise au point de nouveaux vecteurs aériens hypersoniques, semble relancer un peu plus la le développement de nouveaux moyens aériens capable de les contrer, à la manière de ce qui se faisait dans les années 50 avec la course pour atteindre le mur du son !

mig_41_garuda_phantom_falken_a_by_slowusaurus-d6dtkvd.jpg

 

Photos : 1 MiG-31@VVL  2 Image d’artiste du futur MiG-41 

 

Commentaires

La russie est ne plein réarmement de son armée (nouveau porte avion annoncé, chasseur T-50, Mig 41, nouveau char T-14, relance de la production des TU-160, relance des missiles balistiques nucléaire, etc ...
quel est le but ? et surtout j'aimerai bien savoir avec quel argent la Russie (en pleine crise économique) peut arriver à se payer ça. Ils ne devraient pas oublier que c'est la meme chose qui a provoqué l'écroulement de l'URSS, les USA leur avaient poussé au surarmement (notamment avec le programme IDS) pour couler l'économie soviétique, et ça a marché.

J'ignore à quoi joue Poutine mais c'est triste de voir les 3 gros blocs mondiaux se réarmer et se faire face alors qu'on devrait tous s'unir contre la vraie menace du future ... la montée inquiétante des groupes armées islamistes qui s'étendent dans le monde.

Écrit par : mustard | 23/06/2015

Cela reste un beau fantasme. Car la Russie peine à mettre au point le PAK-FA Sukhoï T50, son système électronique, ses réacteurs Isdeliye 30. Je ne vois pas quelle technologie fiable et peu chère, Mig va utiliser pour le fuselage pour franchir "le mur de la chaleur". Et encore moins quel réacteur économe, cet appareil utilisera.

Au plaisir de lire vos avis.

Écrit par : Benoit | 23/06/2015

Je suis d'accord avec Benoit, un appareil volant a une telle vitesse est un énorme défi technologique. On se souvient du SR-71, obligé d'avoir un fuselage en Titane pour résister à la forte chaleur du Mach 3.2.
aller à plus de mach 4 c'est augmenter les difficulté par 10. Et comme tu le dis quand on voit les difficulté qu'ils éprouve avec le T-50 on se demande comment ils pourrait atteindre ce niveau technologique.
Et meme si cela était faisable, à quel prix cela se ferait il ? probablement pour un achat très restreint d'appareil qu'il serait difficile de répartir sur tout le pays. Et surtout le problème major reste l'interet ? pour quoi faire de plus qu'un missile de haute altitude ne saurait faire ?
Bref, ça sent l'effet d'annonce à plein. La russie est actuellement dans une logique de communication (propagnade ?) de surarmement. Bleuf ou pas ? je le pense.

Écrit par : mustard | 23/06/2015

@Benoit & ou mustard : Non seulement les russes sont capables de mettre au point le T-50 (visiblement vous avez 12 mois de retard sur l'infos) mais d'une marnière générale la Russie est très souvent à l'origine de nouvelles technologies milliaires (radar PESA, AESA, IRST, viseur de casque, munition flèches, torpilles ultra-rapide, le nouveau char T-14 Armata... et bien d'autres) il peut-être temps de les prendre au sérieux et de surveiller activement leur développement.

Écrit par : Martin | 23/06/2015

@Martin, le 23 mars 2015 Youri Borisov a annoncé plus de SU 27 M3 et SU 30M2 ou Su35S que de T50. Au début de ce programme il était prévu 60 appareil en 2020. Maintenant il est prévu 12 si tout va bien. Je dois être bête mais ceci doit vouloir dire des soucis de mise au point. Le prototype T50-6 est très en retard. Les suivants 50-T7 à 50-T12 auraient une structure et un fuselage modifié. Les bâtis et outillages auraient subit des modifications. Le réacteur définitif n'a toujours pas volé. Essai en vol en 2017 si tout va bien. Bref si ces infos date d'un an, je veux bien lire un lien qui prouve le contraire.

Écrit par : Benoit | 23/06/2015

Bien qu’il faille aux Russes encore un peu de temps pour atteindre mach4, « Le Département d’État des États-Unis a reconnu dans un rapport publié au début de septembre 2014, que la Russie avait dépassé la capacité d’armes nucléaires par rapport aux USA, pour la première fois en 40 ans. Mais que celle-ci prenait également l’avantage dans d’autres domaines, naval, terrestre et aérien. »


Inutile donc de parler de l’Europe ! Par contre, et malgré quelques retards (finalement peu important sur le long terme) il est particulièrement important de ne PAS sous-estimer la capacité des Russes en matière de développement militaire. On pu voir comment en sous-estimant celle-ci l’Europe, les USA ont été totalement incapables de prévoir et surtout de réagir lors des opérations de reprises de la Crimée, sans parler de la méthologie à contenir une pression sans faille dans le Dombass.

Écrit par : Liv | 23/06/2015

Etant un lecteur assidu de votre blog, je vois que mon commentaire précédent est passé sous le filtre de la censure. Mais sans réponse de votre part je persiste dans l'idée que Mach 4,3 n'est pas environ 4500 km/h, mais davantage vers les 5300 km/h, ce qui me parait fort optimiste pour cet avion et les challenges que cela représente pour l'aéronautique russe.

Écrit par : Walk'n | 26/06/2015

Pour atteindre de telles vitesses (> mach 4), un réacteur, même de dernière génération ne saurait faire l'affaire (du moins en fonction de mes modestes connaissances).
Donc on se dirigerait vers un stato-réacteur, je vois mal une cellule de F-41 accueillir un tel moteur???

Écrit par : forêt10 | 26/06/2015

Pour contrer les pbm d'echaauffement il faut du titane;les russes ont des sous-marine en titane qu'il ont abandonne maintenant si je me rappelle
En science fondamentale il sont les meilleur c'est juste qu'on ne nous ensigne pas la verite bien svt ,ce qui est normal en matiere de publicite
Attention au russes car ils aiment bcp se laisser sous-estimer pour reserver des surprises bien desagreables a ceux qui s'en prennent a eux

Écrit par : toufou | 04/07/2015

@Toufou:
Lorsque j'exprimais des doutes sur la cellule d'un MIG 41 équipée d'un d'un stato ou d'un superstatoréacteur, je ne me cantonnais pas seulement aux problèmes d'échauffements, mais également à l'aérodynamisme général de l'avion.
Si vous suivez l'évolution de ce type d'engins, vous savez donc que la forme générale d'un aéronef capable de telles vitesses, ressemble plus à un avion fusée, comme le NASA X 43 par exemple, qu'à un chasseur conventionnel de type MIG.
Amicalement!

Écrit par : forêt10 | 05/07/2015

En terme de vitesse, faut juste ce rappeler que l'ancêtre, le Mig 25 est capable de voler à Mach 3.2 (3'900km/h) et que son élaboration date du milieu des années 60.
Tout comme le X-15(avion-fusée), capable de Mach 6.7 dans le début des années 60 aussi. ça fait presque 50 ans !! Est venu une période ont l'on a moins cherché la vitesse à tout prix, à cause des missiles AA, mais les choses ont évoluées, tant techniquement, que des procédés de fabrication, que des matériaux.
Les russes n'ont rien à envier aux "occidentaux" dans la fabrication de réacteurs performants.

Écrit par : Voltigeur | 06/07/2015

Les commentaires sont fermés.