19/06/2015

Airbus & Boeing les grands gagnants !

paris_air_show_paris.jpg

 

 

 

Salon du Bourget, une fois de plus les deux grands avionneurs ont dominé le marché des commandes et ceci en pleine relance du marché. Pourtant on remarquera de bonnes performances chez ATR Aircraft, Bombardier et Embraer. Ne perdons non plus pas de vue que toutes ces commandes sont en négociation depuis de long mois, l’occasion du Salon du Bourget permet de pratiquer « l’effet d’annonce ».

 

Si Boeing à démarré son « effet d’annonce » avec force, l’avionneur européen Airbus totalise 124 commandes fermes, soit 16,3 milliards de dollars et en tenant compte des options et intentions d’achat, le nombre s’élève à 421 appareils, pour une valeur de 57 milliards de dollars.

 

De son côté Boeing comptabilise un bilan de 145 commandes fermes pour ses appareils, d'une valeur de 18,6 milliards de dollars au prix catalogue et peut compter sur 331 options et intentions d’achat, pour un montant catalogue de 50,2 milliards de dollars.

 

Un effet sur les motoristes : 

 

Les nombreuses commandes pour Airbus et Boeing, avec en ligne de mire les remotorisations pour les gammes A320neo et B737MAX donnent un coup de fouet aux motoristes. Ceux-ci s'apprêtent à lancer la production de milliers de moteurs de nouvelle génération.

Safran et General Electric, engagés à parité dans la co-entreprise CFM International, et son rival Pratt & Withney vont devoir prochainement assurer de fortes cadence de production pour pouvoir assurer les livraisons de moteurs de nouvelle génération et ceci également pour les autres avionneur comme Embraer et Bombardier.

Le défi risque encore d’être plus rude, lorsque l’on sait qu’Airbus et Boeing réfléchissent à une nouvelle augmentation de la production mensuelle d’avion !

 

Photo: Salon du Bourget 2016 

 

 

Commentaires

Le Supply chain va être le principale problème de Boeing et Airbus. Ils devront accompagner leurs sous-traitants techniquement et financièrement. Et peut être ouvrir certains sous ensembles à une deuxième source.

http://www.air-cosmos.com/2015/06/14/37140-safran-pas-pret-a-suivre-airbus-sur-60-a320-par-mois

http://www.usinenouvelle.com/article/airbus-a320-bientot-une-nouvelle-ligne-d-assemblage-a-hambourg.N335365

Car certains sous-traitants souffrent déjà.
http://www.usinenouvelle.com/article/latecoere-cherche-a-sortir-des-griffes-de-sa-dette.N327701

Pour être compétitif certains vont en zone dollard et pas chers.
http://www.usinenouvelle.com/article/comment-maroc-aviation-se-prepare-a-fabriquer-a-casablanca-une-part-du-fuselage-de-l-airbus-a321.N201185

Toutes ces commandes vont-elles vraiment donner du travail en France et en Europe?

En bas de l'article.
http://www.lesechos.fr/10/03/2015/lesechos.fr/0204215258730_une-usine-robotisee-pour-le-sous-traitant-d-airbus-figeac-aero.htm

Sans parler de la robotisation des usines. Moins de compagnons égale chômage.
http://www.lesechos.fr/idees-debats/sciences-prospective/02194057277-laeronautique-robotise-ses-usines-du-futur-1125439.php

Écrit par : Benoit | 19/06/2015

Evidemment que les deux géannts Boeing et Airbus raflent le gros du marché, mais ce n'est pas étonnant que même les autres constructeurs ont tous réalisé de bonnes ventes également car le marché de l'aviation est en pleine explosion après de nombreuses années de ralentissement.
Bombardier peut dire merci à cette reprise du marché car ils étaient au bord du gouffre et risquait la faillite.

Écrit par : mustard | 19/06/2015

Les commentaires sont fermés.