17/06/2015

Le M-346 en version « Agresseur » !

2610932.jpg

 

 

 

Au cours des dernières semaines, l'armée de l'air italienne a testé un  Alenia Aermacchi M-346 dans un nouveau rôle, celui d’un « Agresseur» dans le cadre de combats aériens face à des Airbus Eurofighter.

 

Pendant les essais, le M-346 nommé X-AJT a volé comme un agresseur contre les Eurofighter « Typhoon II du 4 ° Stormo basés à Grosseto, soit une unité de première ligne et qui sert également pour la conversion opérationnelle sur le « Typhoon ». Durant ces tests, la capacité de liaison de données entre les deux types d'avion leur a permis d'être pleinement interopérables. Selon l’Armée de l’air italienne, les essais ont été très réussi, et actuellement la force aérienne prépare des procédures normalisées d'exploitation pour introduire la capacité du M-326 en mode « Agresseur ».

 

Pour l’avionneur italien Alenia Aermacchi  le M-346 a beaucoup à offrir dans ce rôle, notamment sa capacité de voler pendant de longues périodes avec de nombreuses accélérations. Par exemple, l'avion peut maintenir 5g pendant 20 minutes. 

En plus du rôle d’agresseur, Alenia Aermacchi met en évidence la fonction connexe de l’avion formateur qui va permettre de maintenir les compétences les pilotes à un niveau supérieur de préparation au combat.

 

Le M-346 :

 

L'AleniaAermacchi M-346 se présente comme un monoplan à aile delta construit essentiellement en alliage d’aluminium. L’empennage horizontal est entièrement mobile et l’appareil, biplace en tandem, repose sur un train d’atterrissage tricycle. Les deux Honeywell/ITEC F124-GA-200 de 2’880 kgp sont produits sous licence par Fiat-Avio. Le M-346 dispose d’un groupe auxiliaire de démarrage (APU) MicroturboRubis. Le cockpit est pressurisé et climatisé sous une verrière articulée à droite, doté de sièges éjectables « Zero-Zero » Martin-Baker Mk16D. Il dispose également d’un système embarqué de génération d’oxygène (OBOGS) éliminant le besoin de bouteilles, d’écrans multi-fonctions et d’un affichage HUD (Head Up Display), d’un équipement digital Fly-by-Wire programmable en fonction du niveau de l’élève ou simulant différents types d’avions. Un équipement de navigation à longue distance est prévu, ainsi que 3 points sous chaque aile pour une capacité de 1 800 kg et des rails en bout d’aile pour missiles air-air. Un bidon largable peut être emporté sous chaque aile, un bidon de convoyage sous le fuselage, et une perche de ravitaillement en vol est prévue en option.

 

687-alenia-aermacchi-m346-pic.jpg

 

 

Photos : 1 Alenia Aermacchi M-346 X-AJT Agresseur 2 M-346 X-AJT @ Fabrizio Capenti

Commentaires

Question une peu bête pour certains. Mais moi je me la pose car je n'est pas la réponse.
L'Alphajet sert-il d'Agresseur? Ou le Mirage 2000?

Cet appareil le M 346 a de bonnes dispositions. Pourquoi ne pas mutualiser la formation des pilotes dans une école unique Européenne avec ses avions? on ferrais des économies d'argent sans parler du bruit en moins pour les riverains et une fermeture d'une base. Ce qui dégagerai des budgets pour d'autres bases et avions.

Au plaisir de lire vos avis.

Écrit par : Benoit | 18/06/2015

Si l'appareil peut tenir 5G pendant 20 minutes consécutives, pas sûr pour les pilotes...

Écrit par : john | 19/06/2015

Bonjour,

@Benoit :

"Pourquoi ne pas mutualiser la formation des pilotes dans une école unique Européenne avec ses avions? "on ferrais des économies d'argent"

=> La France et la Belgique ont déjà une école commune.

http://www.avionslegendaires.net/2013/07/actu/defense-les-alpha-jet-franco-belge-quittent-tours/

Il serait effectivement judicieux de mutualiser les moyens, comme on le fait pour le transport et bientôt pour le ravitaillement en vol. Ceci dit, les spécificités de chacun des appareils de combats européens seraient peut être difficile à concilier sur un même avion d’entraînement.

"sans parler du bruit en moins pour les riverains"

=> Sur ce point je ne vous suit pas. Les "riverains gênés" oublient souvent que les bases aériennes existaient bien avant la construction de leur maison ! La question est plutôt de savoir pourquoi ils ont choisi de vivre à côté d'une source évidente de nuisance sonore...

"et une fermeture d'une base. Ce qui dégagerai des budgets pour d'autres bases et avions."

=> La fermeture d'une base aérienne est souvent une """catastrophe""" économique pour la ville qui l'abrite. Au-delà des dizaines de riverains excédés par le bruit (cf. plus haut), il y a des milliers d'emplois locaux induits par la présence d'un site militaire.

Cordialement / Frédéric A.

Écrit par : FredericA | 19/06/2015

@Frédérique.
Merci pour votre réponse.
Un peu de philo de comptoir après 2 verres.
L'armée est-elle faite pour défendre la souveraineté d'un pays? Ou pour faire vivre des centaines de villes?
Je prends l'exemple de la Ba 102 de Dijon qui se trouve au milieu de l'agglomération de Dijon. Qui pour moi est "connerie d'aménagement du territoire". On a mis différentes sorte de "taxes d'habitations et foncière" et à côtés de "taxes professionnelles et autres". Et dans les taxes je mets les hommes et les femmes. A un moment donné, il est normal, malheureusement, que le problème éclate. Pouvons-nous vivre aujourd'hui comme à la création de la base? Faillait-il geler le développement de Dijon? Pour assurer la survie de la base? Créer une grande friche autour? Je ne suis pas assez intelligent, ni Madame Soleil pour répondre. Nous avons des villes ou vivre n'est pas facile. Empilement de quartiers d'habitations, commerciaux, industriels sans moyen d'accès en transports en communs, ou individuels. Nous connaissons tous les bouchons aux heures de prises de travail. Nous subissons le fruit du "travail de nos élus".
La base n'a plus d'avions sauf erreur de ma part. Je ne vois plus et je n'attends plus les Mirage 2000 bleu et gris de chasse, plus d'AlfaJet. Mais les mardis( jour de vol et vol de nuit ) et les mercredis après-midi ( vol de nuit, si le temps du mardi n'était pas bon, ou si il y a un exercice militaire) et moins souvent les Jeudis après-midi ( très rare vol de nuit, ou vraiment pas de chance avec la météo), je vois et entends des Mirage 2000 Vert, Nancy ? 2000N ?
Il est fini le bon temps ou gamin. Les pilotes de Mirage 3 gris nous fessaient coucou, en passage bas, dans la cour de la ferme de ma grand-mère. Ils effectuaient 2, 3 tours à 2 ou 4 car nous courions leur faire coucou. C'étaient sympas. En vieillissant, je trouve moins sympas, le bruit de nuit, en été, quand on prend à quatre heures du matin. Et qu'on n'arrive pas à dormir. Autres temps, autres moeurs.
Revenons à la philo de comptoir.
Le principal problème est plus le développement économique concentré autour d'un ou deux secteurs forts. Et quand il y a un retournement économique, perte d'une base, une usine, tout tombe. Nous n'avons plus les moyens d'entretenir nos villes, investir, subventionner les associations ... etc. Nous n'avons jamais prévu le pire. Nous entendons toujours la vieille chanson ça ira mieux demain grâce à nous. Nous sommes demain avec la gueule de bois et l'addition à payer.

Merci et au plaisir de lire vos avis avisés.
Ps Je suis un grand malade. Je vais aux portes ouvertes des bases me remplir les oreilles de bruit, respirer le kérosène, voir de beaux avions et déposer un billet pour les pupilles de l'air.
Ps 2 Je me souviens, de ma période en kaki, des départs du matin des Mirage F1 CT, Mirage 5F, de mémoire, de la Base de Colmar depuis mon mirador. Le vol de nuit en hiver était pénible à veiller.

Écrit par : Benoit | 19/06/2015

Les commentaires sont fermés.